Résultats de 1 à 25 sur 25

Sujet : Besoin de vos invocations pour me sortir d'une situation dramatique.

  1. #1
    Membre habitué Avatar de Pseudonym
    Inscrit
    January 2011
    Messages
    511

    Besoin de vos invocations pour me sortir d'une situation dramatique.

    es-selèmou 3aleykoum

    Je me suis absenté du forum pour prendre le temps d'organiser mon mariage ; malheureusement après 6 jours de vie commune, avec deux derniers jours particulièrement épouvantables, mon épouse m'a quitté. J'ai commis des maladresses, mais rien qui ne justifiait un divorce selon mes proches, ni même ses parents lorsqu'ils sont venus faire une médiation. Malheureusement, elle est une proche de ma famille en Algérie, mariée avec moi après enquête de ses parents auprès de ma famille au bled ; donc ma famille se trouve maintenant accusée de leur avoir cachée la réalité. En conséquence de tout ça, mon père risque de me chasser du domicile et moi d'être traité en paria par toute ma famille en France comme en Algérie.

    Je prie pendant qu'on est encore dans le dernier tiers de la nuit pour implorer l'aide d'Allah, Lui demander de la faire revenir sur sa décision de partir. Je vous demande à vous, frères et sœurs en Islam, au nom de cette fraternité, pour tout ce qu'on a pu échanger ensemble sur ce forum, d'implorer pour moi le soutien d'Allah. Peut-être qu'en perdant tous mes proches, ce sera l'occasion de me rapprocher d'Allah et développer une meilleure relation avec lui. Je n'arrive pas à comprendre mon destin.
    Al Ghazali : " Ô mon fils, que de nuits tu as passées en études te privant de sommeil ; je ne sais quel était ton but. Si c'était pour ce bas-monde, pour ses biens, pour ses dignités et pour t'en vanter devant tes égaux et tes semblables, alors malheur à toi, oui, malheur à toi ! Mais si ton intention était de vivifier la loi sacrée du Prophète (saw), de former ton caractère, de surmonter tes bas instincts, alors bénis sois-tu, oui, sois béni. "

  2. #2
    Assalam alaykum,

    Attristée de lire ton témoignage.
    Le mariage devrait être un fil qui lie deux familles, deux êtres.
    J’espère sincèrement que ta situation trouvera une issue heureuse, qu’Allah éloigne les rancœurs et ne vous éloigne pas les uns des autres, qu’IL préserve vos liens, ils sont si chers aujourd’hui.

  3. #3
    Assalam alaykum,

    Citation Envoyé par Pseudonym Voir le message

    Je prie pendant qu'on est encore dans le dernier tiers de la nuit pour implorer l'aide d'Allah, Lui demander de la faire revenir sur sa décision de partir. Je vous demande à vous, frères et sœurs en Islam, au nom de cette fraternité, pour tout ce qu'on a pu échanger ensemble sur ce forum, d'implorer pour moi le soutien d'Allah. Peut-être qu'en perdant tous mes proches, ce sera l'occasion de me rapprocher d'Allah et développer une meilleure relation avec lui. Je n'arrive pas à comprendre mon destin.
    Les épreuves ont toujours un sens. Garde ton cœur ouvert sur les bonnes choses. Il n'y a pas un problème qui n'a pas SA solution. Courage !

  4. #4
    Membre habitué Avatar de Pseudonym
    Inscrit
    January 2011
    Messages
    511
    es-selèmou 3aleykoum

    Barak Allahou fiki pour ta compassion et ton soutien. L'affaire empire. Mais je veux pas en dire plus. 11 mois d'attente, plus de 6 000 euros de frais de mariage sortis de ma poche sans compter l'aide financière de mon père, une fiançaille, un "pré-mariage" en Algérie sans moi, une salle de mariage louée en France pour qu'au bout du 6e jour elle parte sans même prendre ses affaires.
    Al Ghazali : " Ô mon fils, que de nuits tu as passées en études te privant de sommeil ; je ne sais quel était ton but. Si c'était pour ce bas-monde, pour ses biens, pour ses dignités et pour t'en vanter devant tes égaux et tes semblables, alors malheur à toi, oui, malheur à toi ! Mais si ton intention était de vivifier la loi sacrée du Prophète (saw), de former ton caractère, de surmonter tes bas instincts, alors bénis sois-tu, oui, sois béni. "

  5. #5
    Membre récent Avatar de qamar
    Inscrit
    April 2018
    Messages
    5
    Assalam alaykum wa rahmatullah
    Qu Allah t assiste dans cette epreuve cher frere et te donne une issue heureuse.
    Pour rappel :
    « Et quiconque craint Allah, Il lui donnera une issue favorable. » (Le Divorce 2-3)La crainte d Allah signifie accomplir ce qu il t as ordonner et t ecarter de ce qu Il t as interdit.

    Si tu as commis des maladresses avec ton epouse, je te conseille de reparer cela en t excusant aupres d elle. Tout peut se regler si tu crains Allah et que tu viens avec une approche sage, appaisee et responsable. Si tu as cacher la realite tu peut lui expliquer pourquoi et essayer de lui faire comprendre tes craintes, la sincerite est toujours payante.
    Apres si malgre cela elle veut toujours divorce alors Qadara Allahu wa ma shaa faal. Accomplis la priere de consultation et lance toi en toute sincerite.

  6. #6
    Assalam alaykum,

    Citation Envoyé par Pseudonym Voir le message
    es-selèmou 3aleykoum

    Barak Allahou fiki pour ta compassion et ton soutien. L'affaire empire. Mais je veux pas en dire plus. 11 mois d'attente, plus de 6 000 euros de frais de mariage sortis de ma poche sans compter l'aide financière de mon père, une fiançaille, un "pré-mariage" en Algérie sans moi, une salle de mariage louée en France pour qu'au bout du 6e jour elle parte sans même prendre ses affaires.
    Wa fik Al Baraka.

    Si tu as lésé par maladresse, demande pardon à chaque élément de l'histoire ici et là-bas et fournis ton explication. Sois sincère. Ils peuvent accepter comme être sourds à tes mots. Tu as fait ton devoir, laisse le temps panser les déceptions. Cela peut adoucir les choses. Allah est capable de tout.

    Nous n'avons pas tous les mêmes sensibilités et le même degré de patience face à certaines situations. Allah est capable de tout.

    Si tu perds un mariage, je te dirais, ne perds pas ta famille, la confiance de ton père, etc.

    Pour ce qui est logistique mariage : la matière se remplace, cela peut être embêtant sur le coup, mais cela reste de la matière.

    Que Dieu vous facilite à tous, à toi, ta famille et à la jeune femme et sa famille, amin

  7. #7
    Membre habitué Avatar de Pseudonym
    Inscrit
    January 2011
    Messages
    511
    es-selemou 3aleykoum

    Barak Allahou fikoum pour votre aide. L'affaire empire encore. Ce que je pensais n'être que des maladresses s'avère bien plus grave. Elle vide son sac, et son ressentiment était profond. Là, je suis en train de tout perdre en même temps qu'elle. Je présente mes excuses à ceux que j'ai involontairement lésé ; mais ça ne changera pas grand chose. Mes défauts m'ont amené là où je devais aller. Mais je commence déjà à en tirer des bienfaits : maintenant que je risque de tout perdre, sauf peut-être mon travail, je m'élève spirituellement en ne cherchant plus qu'à rester musulman coûte que coûte et à aller au Paradis. C'est fou à quel point on relativise tout, par la force des choses, quand on est violemment secoué. Je me voyais mari et père, avec une entreprise devenue prospère, et je finis par me dire que rester musulman, mourir musulman est finalement tout ce qui compte... et que je peux toujours vivre dans ma voiture en multipliant les couches de vêtements. Je suis même surpris de ma patience, qui est le seul remède avec le repentir quand on a été gravement fautif.

    L'autre vertu de cette épreuve, c'est que je réalise ce qui n'allait pas chez moi. Peut-être, sûrement même, que sans cette gifle monumentale, je ne l'aurai jamais compris. Peut-etre que le fait d'avoir compris mes torts lèvera l'épreuve et m'offrira une issue heureuse. Je ressent aussi le sentiment d'extrême faiblesse face à ce qui m'arrive et, par contraste, la toute-puissance d'Allah.
    Al Ghazali : " Ô mon fils, que de nuits tu as passées en études te privant de sommeil ; je ne sais quel était ton but. Si c'était pour ce bas-monde, pour ses biens, pour ses dignités et pour t'en vanter devant tes égaux et tes semblables, alors malheur à toi, oui, malheur à toi ! Mais si ton intention était de vivifier la loi sacrée du Prophète (saw), de former ton caractère, de surmonter tes bas instincts, alors bénis sois-tu, oui, sois béni. "

  8. #8
    Membre habitué Avatar de Pseudonym
    Inscrit
    January 2011
    Messages
    511
    es-selèmou 3aleykoum

    Barak Allahou fikoum pour vos conseils, que j'ai mis en pratique. L'internet musulman renseigne très bien sur le sens des épreuves, mais pas assez sur les moyens concrets et pratiques de les surmonter. L'épreuve est vue presque exclusivement sur le plan spirituel. Sur le plan pratique, j'ai trouvé ce document qui explique comment accepter le problème, trouver ses causes extérieures et intérieures à soi, chercher de l'aide, faire un plan d'action, ect.
    https://fr.wikihow.com/surmonter-les-%C3%A9preuves
    Al Ghazali : " Ô mon fils, que de nuits tu as passées en études te privant de sommeil ; je ne sais quel était ton but. Si c'était pour ce bas-monde, pour ses biens, pour ses dignités et pour t'en vanter devant tes égaux et tes semblables, alors malheur à toi, oui, malheur à toi ! Mais si ton intention était de vivifier la loi sacrée du Prophète (saw), de former ton caractère, de surmonter tes bas instincts, alors bénis sois-tu, oui, sois béni. "

  9. #9
    Membre récent Avatar de qamar
    Inscrit
    April 2018
    Messages
    5
    Wa fika Baraka Allah
    Pour la pratique face aux épreuves :
    - Comprendre avant tout que tous ce qui nous atteind est due a nous meme :
    وَمَا أَصَابَكَ مِنْ سَيِّئَةٍ فَمِنْ نَفْسِكَ
    « ...et tout mal qui t'atteint vient de toi-même. » Sourate An-Nisâ, v. 79.


    وَمَا أَصَابَكُمْ مِنْ مُصِيبَةٍ فَبِمَا كَسَبَتْ أَيْدِيكُمْ وَيَعْفُو عَنْ كَثِيرٍ
    « Tout malheur qui vous atteint est dû à ce que vos mains ont acquis. Et Il pardonne beaucoup. » Sourate Ash-Shûrâ, v. 30.


    - Se remettre en cause et se corriger car ce qui nous touche ici-bas est un moyen de nous faire revenir sur le droit chemin :
    وَلَنُذِيقَنَّهُمْ مِنْ الْعَذَابِ الأَدْنَى دُونَ الْعَذَابِ الأَكْبَرِ لَعَلَّهُمْ يَرْجِعُونَ
    « Nous leur ferons goûter au châtiment ici-bas, avant le grand châtiment afin qu'ils retournent (vers le chemin droit) ! » Sourate As-Sadjdah, v. 21.


    - Faire beaucoup d'istighfar (demande de pardon). Observe par exemple la premiere parole de ceux qui furent touchés par des malheurs sur le sentier d'Allah : ils surent que cela était due à leurs péchés et s’empressèrent d'implorer le pardon d'Allah et de revenir vers Lui.
    وَكَأَيِّنْ مِنْ نَبِيٍّ قَاتَلَ مَعَهُ رِبِّيُّونَ كَثِيرٌ فَمَا وَهَنُوا لِمَا أَصَابَهُمْ فِي سَبِيلِ اللَّهِ وَمَا ضَعُفُوا وَمَا اسْتَكَانُوا وَاللَّهُ يُحِبُّ الصَّابِرِينَ وَمَا كَانَ قَوْلَهُمْ إِلاَّ أَنْ قَالُوا رَبَّنَا اغْفِرْ لَنَا ذُنُوبَنَا وَإِسْرَافَنَا فِي أَمْرِنَا وَثَبِّتْ أَقْدَامَنَا وَانْصُرْنَا عَلَى الْقَوْمِ الْكَافِرِينَ
    « Combien de Prophètes ont combattu, en compagnie de beaucoup de disciples, ceux-ci ne fléchirent pas à cause de ce qui les atteignit dans le sentier d'Allah. Ils ne faiblirent pas et ils ne cédèrent point. Et Allah aime les endurants. Et ils n'eurent que cette parole : « Seigneur, pardonne-nous nos péchés ainsi que nos excès dans nos comportements, affermis nos pas et donne-nous la victoire sur les gens mécréants ». » Sourate Âl-Imrân, v. 146-147.


    - Reparer les prejudices, si tu as lesé les droits de quelqu'un, en lui rendant son droit. Dans ton cas, en t'excusant et en rétablissant la verité aupres des personnes concernées, en étant sincère, calme et sans t'emporté. Tous le monde commet des erreurs mais celui qui craint Allah les répare selon ses capacité ici-bas, pour qu'il n'y est rien entre toi et quiconque au Jour du Jugement.
    Qu'Allah t'assiste dans cette epreuve et t'accorde une issue heureuse.

  10. #10
    Membre habitué Avatar de Pseudonym
    Inscrit
    January 2011
    Messages
    511
    es-selèmou 3aleykoum

    Citation Envoyé par qamar Voir le message
    Wa fika Baraka Allah
    Pour la pratique face aux épreuves :
    - Comprendre avant tout que tous ce qui nous atteind est due a nous meme :
    وَمَا أَصَابَكَ مِنْ سَيِّئَةٍ فَمِنْ نَفْسِكَ
    « ...et tout mal qui t'atteint vient de toi-même. » Sourate An-Nisâ, v. 79.


    وَمَا أَصَابَكُمْ مِنْ مُصِيبَةٍ فَبِمَا كَسَبَتْ أَيْدِيكُمْ وَيَعْفُو عَنْ كَثِيرٍ
    « Tout malheur qui vous atteint est dû à ce que vos mains ont acquis. Et Il pardonne beaucoup. » Sourate Ash-Shûrâ, v. 30.


    - Se remettre en cause et se corriger car ce qui nous touche ici-bas est un moyen de nous faire revenir sur le droit chemin :
    وَلَنُذِيقَنَّهُمْ مِنْ الْعَذَابِ الأَدْنَى دُونَ الْعَذَابِ الأَكْبَرِ لَعَلَّهُمْ يَرْجِعُونَ
    « Nous leur ferons goûter au châtiment ici-bas, avant le grand châtiment afin qu'ils retournent (vers le chemin droit) ! » Sourate As-Sadjdah, v. 21.


    - Faire beaucoup d'istighfar (demande de pardon). Observe par exemple la premiere parole de ceux qui furent touchés par des malheurs sur le sentier d'Allah : ils surent que cela était due à leurs péchés et s’empressèrent d'implorer le pardon d'Allah et de revenir vers Lui.
    وَكَأَيِّنْ مِنْ نَبِيٍّ قَاتَلَ مَعَهُ رِبِّيُّونَ كَثِيرٌ فَمَا وَهَنُوا لِمَا أَصَابَهُمْ فِي سَبِيلِ اللَّهِ وَمَا ضَعُفُوا وَمَا اسْتَكَانُوا وَاللَّهُ يُحِبُّ الصَّابِرِينَ وَمَا كَانَ قَوْلَهُمْ إِلاَّ أَنْ قَالُوا رَبَّنَا اغْفِرْ لَنَا ذُنُوبَنَا وَإِسْرَافَنَا فِي أَمْرِنَا وَثَبِّتْ أَقْدَامَنَا وَانْصُرْنَا عَلَى الْقَوْمِ الْكَافِرِينَ
    « Combien de Prophètes ont combattu, en compagnie de beaucoup de disciples, ceux-ci ne fléchirent pas à cause de ce qui les atteignit dans le sentier d'Allah. Ils ne faiblirent pas et ils ne cédèrent point. Et Allah aime les endurants. Et ils n'eurent que cette parole : « Seigneur, pardonne-nous nos péchés ainsi que nos excès dans nos comportements, affermis nos pas et donne-nous la victoire sur les gens mécréants ». » Sourate Âl-Imrân, v. 146-147.


    - Reparer les prejudices, si tu as lesé les droits de quelqu'un, en lui rendant son droit. Dans ton cas, en t'excusant et en rétablissant la verité aupres des personnes concernées, en étant sincère, calme et sans t'emporté. Tous le monde commet des erreurs mais celui qui craint Allah les répare selon ses capacité ici-bas, pour qu'il n'y est rien entre toi et quiconque au Jour du Jugement.
    Qu'Allah t'assiste dans cette epreuve et t'accorde une issue heureuse.
    Barak Allahou fik. J'ai mis en œuvre tout ce que vous m'avez écrit... et l'affaire commence à tourner en ma faveur. Pendant que je suis boycotté injustement par toute ma famille sauf mon père, une éclaircie vient d'apparaître. D'abord, c'est vers Allah que je me suis tourné en faisant plusieurs prières par jour à la mosquée, prières nocturnes, demandes de pardon, lectures, écoutes de cours, invocations aux meilleurs moments, ect. Dans l'immédiat, ça m'a soulagé. Et quand on oublie Allah dans les bons moments, c'est bien un minimum que de se tourner vers Lui dans les moments pénibles. Quand je m'en sortirai, incha'Allah, je vais garder au moins une partie de ces 3ibadèt pour ne pas être l'hypocrite qui s'en va après avoir été exaucé. Cette épreuve doit être l'occasion d'un saut qualitatif durable. En plus de ces moyens spirituels, j'ai écrit une lettre d'excuses et d'espoir à madame, envoyé un texto long, laissé un message sur la boite vocale de ses proches, en plus de tentatives de conciliations faites par tous mes proches (quand vous êtes marié dans la famille et/ou par la famille, celle-ci fera tout son possible pour ressouder votre couple, d'où l’intérêt du mariage intra-ethnique, intra-familial, ou au minimum contracté avec l'accord et la bénédiction de vos parents). Mais je viens d'apprendre aujourd'hui même qu'elle fait maintenant, chez ses parents, ce qu'elle me faisait déjà pendant nos quelques jours de vie commune : se murer dans le silence, ne pas répondre, s'isoler (souvent, en s'asseyant à même le sol et dans le noir). Ensuite, j'ai consulté un imam et un professionnel qui m'ont soutenu dans mon bon droit. Heureusement, parce que la culpabilité m'avait tellement envahi que j'ai pensé, à un moment, être un monstre fou et que ma folie venait de se révéler. Après son départ, de peur de tout perdre, j'ai même été traversé par des idées noires qui, Dieu merci, n'ont été que très passagères. Le professionnel m'a proposé une option qui m'a plu et me permettrai de la reprendre ou de la quitter de façon propre. À elle de dire si elle veut revenir et à quelles conditions. Par ailleurs, à titre indicatif et sans que ça ne dicte ma conduite à venir, j'ai fait un rêve ce matin même, qui m'a été interprété favorablement par un imam : je me suis vu allongé, vivant mais immobile, avec un drap blanc immaculé qui me couvrait des épaules jusqu'aux pieds pendant que je transpirais tellement abondamment que je baignais littéralement dans ma sueur. D'après l'imam, qui a eu besoin d'un délai pour me répondre, le drap blanc est un bon présage.
    Al Ghazali : " Ô mon fils, que de nuits tu as passées en études te privant de sommeil ; je ne sais quel était ton but. Si c'était pour ce bas-monde, pour ses biens, pour ses dignités et pour t'en vanter devant tes égaux et tes semblables, alors malheur à toi, oui, malheur à toi ! Mais si ton intention était de vivifier la loi sacrée du Prophète (saw), de former ton caractère, de surmonter tes bas instincts, alors bénis sois-tu, oui, sois béni. "

  11. #11
    Membre habitué
    Inscrit
    July 2011
    Messages
    328
    السلام عليكم ورحمة الله وبركاته

    J’interviens tardivement entre autres parce que je suis moi-même tout particulièrement éprouvé ces derniers temps...

    J’espère que ta situation s'est améliorée entre temps...

    Qu'Allâh t'assiste et te préserve.

    Inchâ-a Allâh je vais essayer de profiter de ton fil (des conseils et rappels qui s'y trouvent), je suis moi-même demandeur et j'en ai besoin.

    Si vous pensez à moi dans vos invocations ce sera bienvenu...

    Bâraka Allâhu fîkum.

  12. #12
    Membre habitué Avatar de Pseudonym
    Inscrit
    January 2011
    Messages
    511
    es-selèmou 3aleykoum

    Qu'Allah te facilite ton épreuve à toi aussi. Je te conseille la lecture du fil sur les épreuves, que j'ai remonté ces derniers jours. Si ton cas est matrimonial, je t'invite à contacter un psychologue musulman qui te/vous recevra en bureau ou par téléphone (avec paiement en ligne dans ce cas). Le psy m'a grandement aidé à y voir plus clair. Je t'ajoute à mes invocations. Cher frère, je ne peux pas mieux te conseiller que ça, puisqu'un éprouvé ne réconforte pas un éprouvé, ni un aveugle ne guide un aveugle.

    Pour mon affaire, une issue commence à se dessiner, mais pas celle que j’espérais. Je viens d'apprendre aujourd'hui même une nouvelle calomnie contre moi lancée par madame, une fois rentrée chez ses parents, sans ma présence pour la démentir : je ne fais pas les grandes ablutions quand elles sont nécessaires ! C'est donc ma prière elle-même qui est attaquée, et partant de là, la sincérité de mon Islam. J'espère au moins avoir un face-à-face avec elle, devant témoins et avec mes preuves en main, pour rétablir la vérité au minimum, ou la faire revenir avec des engagements de part et d'autre. Pour l'instant, ce que je pensais être mon plus grand bonheur s'avère être mon plus grand malheur.
    Al Ghazali : " Ô mon fils, que de nuits tu as passées en études te privant de sommeil ; je ne sais quel était ton but. Si c'était pour ce bas-monde, pour ses biens, pour ses dignités et pour t'en vanter devant tes égaux et tes semblables, alors malheur à toi, oui, malheur à toi ! Mais si ton intention était de vivifier la loi sacrée du Prophète (saw), de former ton caractère, de surmonter tes bas instincts, alors bénis sois-tu, oui, sois béni. "

  13. #13
    Membre habitué
    Inscrit
    July 2011
    Messages
    328
    Âmîn. Bâraka Allâhu fîka.

    Non mes soucis de ces derniers temps ne concernent pas le mariage en soi mais c'est vrai que j'ai énormément souffert avec cette question il y a quelques temps de cela et cela a sans doute laissé des séquelles dont je ne suis plus toujours conscient... Le mariage quand cela se passe mal peut être une épreuve difficile et ce n'est pas évident de décrire sa souffrance, je crois que souvent il faut l'avoir vécu pour réellement comprendre, les mots ne suffisent pas...

    Aujourd'hui le mariage me semble inaccessible pour diverses raisons (psychologiques et physiques) et c'est franchement difficile de vivre seul parfois, la solitude provoque un vide qui fait mal... Je m'étais dit qu'en tant que célibataire je pourrais me concentrer sur ma religion, devenir meilleur, apprendre plus, pratiquer plus, faire plus... Mais hélas je me suis plutôt éloigné de ces objectifs, j'ai mal géré certains problèmes (de santé psychologique et physique entre autres).

    Je me dit que si au moins j'avais réussi à atteindre ces objectifs ce serait déjà ça, j'aurais au moins fait quelques chose de bien ce qui serait réconfortant et je pense que je vivrais mieux les autres épreuves et les conséquences du célibat... J'ai perdu beaucoup de temps malheureusement...

    Je pense qu'il faut toujours essayer d'atteindre ces objectifs, j’espère qu'Allâh me l'accordera...

    Qu'Allâh nous pardonne, nous guide et nous assiste.

  14. #14
    Membre habitué Avatar de Pseudonym
    Inscrit
    January 2011
    Messages
    511
    Citation Envoyé par Ibn Nacer Voir le message
    Âmîn. Bâraka Allâhu fîka.

    Non mes soucis de ces derniers temps ne concernent pas le mariage en soi mais c'est vrai que j'ai énormément souffert avec cette question il y a quelques temps de cela et cela a sans doute laissé des séquelles dont je ne suis plus toujours conscient... Le mariage quand cela se passe mal peut être une épreuve difficile et ce n'est pas évident de décrire sa souffrance, je crois que souvent il faut l'avoir vécu pour réellement comprendre, les mots ne suffisent pas...

    Aujourd'hui le mariage me semble inaccessible pour diverses raisons (psychologiques et physiques) et c'est franchement difficile de vivre seul parfois, la solitude provoque un vide qui fait mal... Je m'étais dit qu'en tant que célibataire je pourrais me concentrer sur ma religion, devenir meilleur, apprendre plus, pratiquer plus, faire plus... Mais hélas je me suis plutôt éloigné de ces objectifs, j'ai mal géré certains problèmes (de santé psychologique et physique entre autres).

    Je me dit que si au moins j'avais réussi à atteindre ces objectifs ce serait déjà ça, j'aurais au moins fait quelques chose de bien ce qui serait réconfortant et je pense que je vivrais mieux les autres épreuves et les conséquences du célibat... J'ai perdu beaucoup de temps malheureusement...

    Je pense qu'il faut toujours essayer d'atteindre ces objectifs, j’espère qu'Allâh me l'accordera...

    Qu'Allâh nous pardonne, nous guide et nous assiste.
    La douleur de la séparation et des disputes conjugales sont à ce jour les plus grandes douleurs que j'ai vécu. Jamais un célibataire ne pourrait les comprendre. Ça vous dévaste psychologiquement et ça se manifeste physiquement : boule dans le ventre en permanence, mal de tête, difficulté respiratoires, perte d'appétit, de force, de motivation. Il faut dire aux célibataires que quelle que soient la durée et la pénibilité de leur célibat, ils doivent patienter, prendre leur temps, faire des mouqabala-s poussées (et non superficielles comme je le préconisais), bien réfléchir, parce qu'un mauvais mariage et 100 fois plus insupportable que le pire des célibats. Ne vous pressez pas et ne vous mariez pas avec la première musulmane venue pour pouvoir être "enfin marié". Le mariage n'est pas un but en soi ; c'est le bonheur à travers le mariage qui est le but ; chose que les femmes comprennent mieux que nous, d'où leurs questions en apparence excessives. Pour résoudre partiellement le problème de la solitude, j'ai décidé de fréquenter davantage la mosquée. Voir du monde et parler soulage beaucoup. Il existe des psychologues musulmans dont l'aide est précieuse. Oui, le sujet que tu as remonté est bien celui que je t'avais conseillé.
    Al Ghazali : " Ô mon fils, que de nuits tu as passées en études te privant de sommeil ; je ne sais quel était ton but. Si c'était pour ce bas-monde, pour ses biens, pour ses dignités et pour t'en vanter devant tes égaux et tes semblables, alors malheur à toi, oui, malheur à toi ! Mais si ton intention était de vivifier la loi sacrée du Prophète (saw), de former ton caractère, de surmonter tes bas instincts, alors bénis sois-tu, oui, sois béni. "

  15. #15
    Membre habitué
    Inscrit
    July 2011
    Messages
    328
    Citation Envoyé par Pseudonym Voir le message
    La douleur de la séparation et des disputes conjugales sont à ce jour les plus grandes douleurs que j'ai vécu. Jamais un célibataire ne pourrait les comprendre.
    Oui en effet tout cela est très pénible, je suis célibataire mais quand je disais "Non mes soucis de ces derniers temps ne concernent pas le mariage en soi mais c'est vrai que j'ai énormément souffert avec cette question il y a quelque temps de cela..." eh bien la souffrance dont je parle concerne mes deux tentatives de mariage, j'ai aussi eu droit à des changements d'avis, la deuxième fois, la soeur a même changer d'avis plusieurs fois, le premier changement d'avis m'avait fait très mal, j'étais perdu, j'avais l'impression que tout s’effondrait, je ne voyais pas comment j'allais pouvoir m'en remettre... En plus cela est arrivé pendant ma pause déjeuner, je me souviens qu'après ça, l'après-midi je n'avais pas du tout l'esprit à travailler, je faisais mine d'écouter mon collègue mais j'étais ailleurs perdu dans mes pensées à chercher une solution, je n'avais qu'une envie rappeler la sœur et sa famille pour savoir ce qu'il en était vraiment...

    Par la suite elle a changé d'avis plusieurs fois, je croyais qu’après la première fois ça ne ferait plus aussi mal mais non c'était encore douloureux... Au bout d'un moment c'est moi qui ai mis un terme à cela, j'en avais assez même si c'était dur car au fond de moi je savais que c'était fini, qu'on ne se convenait pas en fin de compte...

    Quand on dit ça comme ça on peut paraître idiot : comment j'ai pu autant espérer à chaque fois qu'elle change d'avis comme si sans elle il n'y avait plus d'avenir...

    A cette époque j'ai découvert qu'il y avait un autre type de douleur, on peut souffrir même si on n'est pas blessé physiquement, je connaissais ça en théorie mais le vivre c'est vraiment autre chose... Comme tu dis :"ça vous dévaste psychologiquement et ça se manifeste physiquement : boule dans le ventre en permanence, mal de tête, difficulté respiratoires, perte d'appétit, de force, de motivation.".

    En plus sa famille m’appréciait beaucoup, en particulier sa mère ce qui n'est pas toujours le cas, certains ont des problèmes avec leur (futur) belle-mère...

    Après ça j'avoue que le mariage m'a beaucoup moins intéressé et j'avais même fait des recherches pour savoir quel est le statut du mariage (obligatoire ou non ?)... Je sais bien que le mariage est important mais je me suis dit que j'allais le mettre de coté et à la place que j'allais (comme je disais) me concentrer sur ma religion, devenir meilleur, apprendre plus, pratiquer plus, faire plus...

    Mais quelques années plus tard, j'ai gouté aux difficultés du célibat, elles sont loin d'être aussi négligeables qu'on pourrait le croire, j'insiste que ce n'est pas pareil au bout de quelques années et quand ta santé se dégrade, ce n'est pas comme le célibat d'un jeune homme en bonne santé qui a encore espoir de se marier... On pense à beaucoup de chose qu'on risque de ne pas avoir, des enfants et petits enfants qui te rendront visites, avec qui tu pourras faire toute sorte d'activité basique comme parler, manger ensemble... qui t’aideront dans divers tâches, qui veilleront à ce que tu ne te retrouves pas seul incapable de faire tes courses, de t'habiller, de te laver ou autre selon les cas...

    C'est difficile surtout que mon entourage me fait comprendre que c'est de plus en plus "chacun pour soi" aujourd'hui...


    Alors bien sûr il faut s'en remettre à Allâh, ce n'est pas toujours évident mais je pense qu'effectivement je dois travailler plus sur ça...

  16. #16
    Assalam alaykum,


    Je ne pouvais passer sans vous laisser un message.


    La seule chose que je puisse dire : c’est ne rester pas focaliser sur votre échec, minimisez-le, même si dans chacune de votre histoire, le tableau pouvait sembler idyllique et que tout se soit effondré après. Il y a raison à toute chose.Il n'y a pas de hasard.

    Tenter de comprendre là où vous avez perdu contrôle et ressaisissez-vous ? Prenez du recul.
    C’est RIEN, tant que vous avez un souffle de vie, vous rencontrerez votre destinez que ce soit à 20, 30 ou même 80 ans … peu importe. Remettez-vous en question sans vous accablez. Nous ne sommes pas parfaits, il faut l’accepter. Reprenez confiance en vous, même si ça fait mal encore … Lorsque le temps fait son œuvre, l’expérience des échecs passés devient une expérience "enrichissante". Tout passe ...


    Qu'Allah vous facilite tout et vous apaise intérieurement, amin

  17. #17
    Assalam alaykum,

    Citation Envoyé par Pseudonym Voir le message
    es-selèmou 3aleykoum

    Barak Allahou fikoum pour vos conseils, que j'ai mis en pratique. L'internet musulman renseigne très bien sur le sens des épreuves, mais pas assez sur les moyens concrets et pratiques de les surmonter. L'épreuve est vue presque exclusivement sur le plan spirituel. Sur le plan pratique, j'ai trouvé ce document qui explique comment accepter le problème, trouver ses causes extérieures et intérieures à soi, chercher de l'aide, faire un plan d'action, ect.
    https://fr.wikihow.com/surmonter-les-%C3%A9preuves

    Lecture intéressante

    Baraka Allahufik

  18. #18
    Membre habitué Avatar de Pseudonym
    Inscrit
    January 2011
    Messages
    511
    es-selèmou 3aleykoum

    Madame est définitivement partie. Sa décision est irrévocable. La rupture était trop profonde. Elle est partie sans prévenir ni tenter de sauver notre couple, a balancé nos secrets intimes, m'a calomnié et m'a mis dans la difficulté face à mes proches. Le psy m'avait conseillé de m'en séparer à cause de ce qu'elle a été capable de faire pour mettre tous les torts sur mon dos. Malgré tout, j'ai de la peine pour elle. Je n'étais pas l'homme qu'elle espérait. Je lui souhaite quand même de se trouver un mari rapidement. Je suis très attristé, et en même temps un peu soulagé que cette histoire s'achève. Pour moi, ça va être très dur de remonter la pente. Je réfléchis à faire une 3omra pour me nettoyer et repartir sur de bonnes bases.

    Barak Allahou fikoum pour votre aide.
    Dernière édition par Pseudonym; 29/10/2018 à 21h19
    Al Ghazali : " Ô mon fils, que de nuits tu as passées en études te privant de sommeil ; je ne sais quel était ton but. Si c'était pour ce bas-monde, pour ses biens, pour ses dignités et pour t'en vanter devant tes égaux et tes semblables, alors malheur à toi, oui, malheur à toi ! Mais si ton intention était de vivifier la loi sacrée du Prophète (saw), de former ton caractère, de surmonter tes bas instincts, alors bénis sois-tu, oui, sois béni. "

  19. #19
    Membre habitué
    Inscrit
    July 2011
    Messages
    328
    Citation Envoyé par UmmSawsane Voir le message
    Assalam alaykum,

    Je ne pouvais passer sans vous laisser un message.
    وعليكم السلام ورحمة الله وبركاته

    Bâraka Allâhu fîki.

    Citation Envoyé par UmmSawsane Voir le message

    Qu'Allah vous facilite tout et vous apaise intérieurement...
    Âmîn.


    @Pseudonym

    Akhî ce que tu vis est éprouvant, qu'Allâh t'assiste dans cette épreuve et qu'Il t'accorde une issue favorable.

    Comme tu le sais un mal apparent peut être en réalité un bien, j’espère que c'est le cas ici pour ce que tu vis.

    Je suis content de voir qu’apparemment tu as décidé de ne pas te laisser abattre par la tristesse et la peine et que tu as décidé d'agir pour reprendre sur de bonnes bases.

    Qu'Allâh te l'accorde.

    Fais bien attention à ne pas perdre cet objectif (reprendre sur de bonnes bases) de vue car avec le temps qui passe les choses pourraient devenir plus compliquées et les difficultés s'accumuler... Ne fais pas la même erreur que moi, ne te laisse pas aller, ressaisi-toi afin t'atteindre ton objectif sans tarder sans remettre à plus tard...

    Qu'Allâh nous préserve et nous assiste.

  20. #20
    Membre habitué Avatar de Pseudonym
    Inscrit
    January 2011
    Messages
    511
    es-selèmou 3aleykoum

    Barak Allahou fik pour tes conseils. Alerte à la bonne nouvelle : la séparation que j'avais considéré comme un mal s'avère être effectivement un bien. Je viens d'apprendre aujourd'hui même, par la bouche des enfants de mon entourage, de nouvelles calomnies qu'elle a fait circuler à mon égard : je l'aurais empêché de fréquenter sa famille et je ne ferai même pas la prière !! Dans ce cas, bon débarras ! Je vais lui renvoyer ses affaires avec le sourire ! Je suis tellement content de m'être débarrassé d'elle que la peine extrême s'est transformé en joie, qui m'a fait faire une prosternation de remerciement ! Vous ne vous imaginez pas comment je suis soulagé. En plus de ne pas être enceinte, on n'avait pas encore fait le mariage en mairie, qui aurait transformé notre séparation en parcours du combattant. Là, elle me rend la dot ; je lui rend ses affaires et je passe vite à autre chose. En fait, la séparation était la meilleure chose qui pouvait m'arriver ! On ne peut pas envisager de bonheur conjugal avec une telle personne. Elle m'aurait rendu la vie infernale. Là, je vais même pouvoir me remarier avec un alibi solide quand il faudra expliquer à ma future prétendante les raisons de mon divorce. Dire que j'ai culpabilisé à mort et me suis confondu en excuses. Champagne, pardon Selecto, pour tout le monde ! Pour mon divorce : hip hip hip houraaaaaa. J'ai le sourire ! Retournement spectaculaire de situation. Vous ne connaissez pas une sœur pour moi ?! :-)
    Al Ghazali : " Ô mon fils, que de nuits tu as passées en études te privant de sommeil ; je ne sais quel était ton but. Si c'était pour ce bas-monde, pour ses biens, pour ses dignités et pour t'en vanter devant tes égaux et tes semblables, alors malheur à toi, oui, malheur à toi ! Mais si ton intention était de vivifier la loi sacrée du Prophète (saw), de former ton caractère, de surmonter tes bas instincts, alors bénis sois-tu, oui, sois béni. "

  21. #21
    Membre habitué Avatar de Pseudonym
    Inscrit
    January 2011
    Messages
    511
    es-selèmou 3aleykoum

    L'affaire est maintenant très claire et confirme ce qu'en pensait le psychologue et d'autres : pour quitter un homme qu'elle a toujours été réticente à épouser (elle m'a fait comprendre ça deux fois avant notre mariage), il lui fallait partir très vite pour 1) ne pas tomber enceinte ; 2) partir à mes torts exclusifs en me faisant passer pour un monstre tellement monstrueux qu'il lui fallait me quitter au bout de quelques jours ; 3) ne pas essayer d'aplanir les différents. Son départ précipité m'a causé une énorme culpabilité qui m'a fait m'excuser au-delà du raisonnable, dans l'espoir de la faire revenir. Je m'en suis énormément voulu pour les conséquences sur nos deux familles, qui partagent des liens de voisinage, d'amitié, de commerce et même une parenté lointaine. Je m'en suis voulu d'avoir affolé et fait pleurer tout le monde au point où j'aurai presque pu présenter mes excuses pour le réchauffement climatique et la faim dans le monde. Or, comme me l'avait conseillé le psy, que je n'ai malheureusement pas écouté sur ce point, il ne fallait pas que je m'excuse mais que je justifie mes choix en m'excusant pour le fait qu'elle les ai mal pris. La nuance est importante, puisqu'il m'avait prévenu qu'elle utiliserait mes excuses contre moi. Encore amoureux d'elle, je ne réalisais pas à quel point elle était fourbe. L'autre effet négatif de mes excuses excessives et de son départ précipité était que tout le monde s'est rangé de son côté en se jurant de ne plus m'adresser la parole. La consigne avait même été donné à mes neveux et nièces de ne pas monter me voir ! Mis à l'isolement pendant que mademoiselle accumulait les calomnies à mon encontre, je ne pouvais plus me défendre ni même savoir ce qui m'était reproché... au point que mes proches l'ont crû quand elle faisait comprendre que je ne faisais pas la prière et/ou la prière sans les ablutions (ce qui revient au même). Comment ont-ils pu la croire alors que je suis connu pour ma fréquentation des mosquées, pour y emmener les petits avec moi, pour avoir fait de la pratique de la prière une condition dans le choix de l'épouse ? Et si c'était vrai, pourquoi mademoiselle priait t-elle derrière moi ? Pourquoi, quand elle a constaté le fait, ne m'a t-elle pas légitimement chopé par le cou en me disant "sale hypocrite, tu ne fais pas la prière/tes ablutions !" ? Un autre exemple de calomnie : un matin, je la réveille verbalement pour el-fèjr ; voyant qu'elle ne se lève pas, en application d'une sounna, je fais couler une ou deux gouttes d'eau le long de mes doigts jusqu'à son visage ; une fois partie chez elle, alors qu'elle connaît peut-être cette Tradition, elle raconte que je lui ai balancé de l'eau à la figure ! Malgré tout ça, je ne fais pas la çalat ! Comme les petits ont bravé l'interdiction de me voir, j'ai pu leur expliquer la réelle situation, avec les quelques preuves que j'avais en main. L'un d'entre eux, peut-être celui qui m'aime le plus, s'est mis à pleurer de l'écart entre sa version et la réalité. Mais le mal est quand même fait, puisqu'elle a bousillé ma réputation et m'a mis dans la gêne en révélant nos secrets de couple, jusqu'aux secrets les plus intimes. Bon débarras. Son départ est une meilleure chose que sa venue. Je suis soulagé.

    - Il se peut que vous détestiez quelque chose alors que c’est un bien pour vous. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu’elle vous est néfaste. C’est Allah qui sait, alors que vous ne savez pas.

    11. Ceux qui ont propagé la calomnie sont un groupe d’entre vous. Ne pensez pas que c’est un mal pour vous ; c'est plutôt un bien pour vous. À chacun d’eux ce qu’il a pris comme pêché. Celui d’entre eux qui s’est chargé de la plus grande part aura un énorme châtiment.
    12. Pourquoi, lorsque vous l’avez entendue [cette calomnie], les croyants et les croyantes n’ont-ils pas, en eux-mêmes, pensé favorablement, et n’ont-ils pas dit : « C’est une calomnie évidente » ?




    Al Ghazali : " Ô mon fils, que de nuits tu as passées en études te privant de sommeil ; je ne sais quel était ton but. Si c'était pour ce bas-monde, pour ses biens, pour ses dignités et pour t'en vanter devant tes égaux et tes semblables, alors malheur à toi, oui, malheur à toi ! Mais si ton intention était de vivifier la loi sacrée du Prophète (saw), de former ton caractère, de surmonter tes bas instincts, alors bénis sois-tu, oui, sois béni. "

  22. #22
    Membre habitué
    Inscrit
    July 2011
    Messages
    328
    السلام عليكم ورحمة الله وبركاته

    Ah bah tant mieux si les choses s'arrangent pour toi, Al hamduliLlâh.

  23. #23
    Membre habitué Avatar de Pseudonym
    Inscrit
    January 2011
    Messages
    511
    es-selèmou 3aleykoum

    D'abord un grand merci à tous ceux qui ont lu nos messages, qui ont invoqué en notre faveur (Ibn Nacer et moi). Un merci encore plus grand pour vos conseils, qui ne sont pas tombés dans l'oreille d'un sourd. Barak Allahou fikoum. La solidarité musulmane a joué ; ce qui est d'autant plus remarquable que c'était vis-à-vis de frères que vous ne connaissez que virtuellement, qui plus est dans un forum à moitié désert. Grâce à cette solidarité dont on a bénéficié, j'ai pris l'engagement, que je tiens pour le moment, de me rendre en retour plus disponible pour mes frères et sœurs, être moi aussi une épaule sur laquelle on peut s'appuyer. Un exemple : une authentique réfugiée syrienne parlant un arabe oriental, pas une Rome déguisée en musulmane, faisait la quête à la sortie de la mosquée ; voulant utiliser l'aumône comme moyen d'expier les péchés, d'attendrir mon cœur, d'être délivré de l'épreuve, j'ai donné à cette sœur un gros billet. Quand elle a vu l'importance de la somme, elle a levé les yeux au ciel en disant "Allah yiftè7 a3lik" ("Qu'Allah te délivre"). En larmes, j'ai dit "amine" plusieurs fois. À ce moment-là, je me suis senti pauvre, parce que le "riche", ce n'était pas moi qui donnait l'aumône ; c'était elle qui pouvait m'aider par son invocation. Elle manquait de biens, mais je manquais encore plus de soutien d'Allah qu'elle ne manquait de biens. Elle avait la possibilité de participer à ma délivrance alors que je n'avais vis-à-vis d'elle que la possibilité de la soulager temporairement du besoin matériel. Cette sœur m'a donné une leçon d'humilité et de bonté.

    Maintenant, on peut dire que l'essentiel de l'épreuve est derrière moi, puisque le dossier est désormais clos, son départ acté et ses vêtements repris. Sa famille est venue, aujourd'hui, récupérer ses affaires chez moi. Alors que je les voyais comme une belle-famille à connaître, avec laquelle créer du lien et cimenter notre couple, la dernière fois que je les ai vus, c'est donc en étrangers, par la fenêtre, sans même oser sortir à leur rencontre. Je pensais leur présenter un bébé, manger chez eux, me faire des amis parmi eux. Mais Allah avait décrété l'exact contraire 50 000 ans avant la création des cieux et de la Terre. La volonté d'Allah l'emporte sur la volonté des hommes. J'essaye de ne pas garder de rancune pour réussir à tourner la page ; mais c'est très dur. J'ai essayé d'être un mari à la hauteur. Elle m'a quitté au bout de six jours, presque par surprise, sans essayer de sauver notre couple, sans même avoir eu une discussion franche avec moi. Au bout de quatre jours, elle s'est écartée du lit sans s'expliquer pour aller s’asseoir par terre, s'allonger au sol, quelquefois dans le noir. Une fois rentrée chez elle, elle a commencé à déballer tous mes torts, quelquefois légitimes, d'autres fois illégitimes, d'autres fois complètement mensongers. Je lui aurai coupé l'eau, éteint la lumière, empêché de voir ses parents, laissé sans nourriture, mais aussi forcée à manger, essayé de la priver de ses copines et, pire que tout, je ferais la prière sans faire les ablutions majeures ! Même ma famille, qui lui était au départ acquis, avait compris qu'elle mentait pour ne pas revenir. Sauf qu'elle m'a atteint dans mon honneur, dans mes relations avec ma famille. Dans le cadre de la médisance permise, je l'avais mis en garde contre une de mes cousines connue pour être une rapporteuse ; elle m'a balancé, en plus d'ajouter que je lui avais carrément interdit de lui parler. Le résultat, c'est que ma cousine se retrouve salie ; et sa mère, qui est donc ma tante, a dû copieusement me maudire. À l'avenir, comment regarder ma tante, son mari et mes cousins dans les yeux ? Elle a balancé nos secrets de couple en racontant même nos rapports intimes. À cause d'elle, il se disait chez nous que je ne fait pas la prière. Dieu merci, j'ai des preuves de ses mensonges qui me serviront à me blanchir. Elle m'a quitté en désacralisant les liens du mariage. J'ai eu l'impression de n'être à ses yeux qu'un article qu'on rend au supermarché après l'avoir essayé et constaté qu'il ne nous convenait pas. Elle avait pourtant perdu ce qu'une femme a de plus cher. On avait des liens familiaux forts qu'elle a fait exploser. Elle a terrorisé ses parents quand elle leur a dit "venez me chercher sinon je me suicide". Ils sont venus précipitamment avec le visage décomposé. Elle a agit en gamine égoïste sans mesurer les torts reprochés ni les conséquences de son divorce sur nous tous. Mais lequel de nous deux va t-il le mieux s'en tirer ? Logiquement, ce sera moi. Elle aura désormais l'étiquette de divorcée, plus dure à assumer pour un femme qu'un homme ; elle suscitera la méfiance de n'importe quel prétendant qui s'étonnera légitimement d'un départ en 6 jours, sans même qu'elle ne cherche à savoir si elle était enceinte. Quand sont futur prétendant sera informé des liens familiaux que j'avais avec elle ; qu'elle m'a calomnié - je rétablirai la vérité auprès de mon entourage - ; qu'elle n'a même pas attendu de savoir si elle était enceinte ; que ma famille comme la sienne ont tout tenté pour la faire revenir sur sa décision, cet homme va faire marche arrière. Ses parents, qui la soutiennent moralement, ne vivront pas éternellement et leur patience aura des limites. Il viendra fatalement un jour où ils essayeront de la caser avec le premier venu, fût-il vieux, stérile, alcoolique. Elle n'a écouté que ses impressions et son pessimisme. Pour avoir bazardé son avenir, son présent et son au-delà sans raison réellement valable, la grande perdante, c'est elle. En contraste, j'apparais comme le sage dans cet affaire : celui qui s'est confondu en excuses, s'est réfugié dans la prière, a tout fait pour la faire revenir. Le temps joue pour moi et joue contre elle. En punition de sa légèreté dans le maintien des liens du mariage et de la fratrie, un proche m'a dit lui souhaiter de se remarier avec un homme pire que moi pour qu'elle comprenne la valeur de ce qu'elle a perdu en me me quittant 50 fois trop vite. Wallahi, si elle se comporte en gamine capricieuse et paranoïaque, soit ce mari va la quitter, soit elle va le quitter en refaisant le coup de "venez me chercher sinon je me suicide". Comme me l'a dit très justement un proche, je vais me donner le défi de me remarier au plus vite pour prouver que je ne suis pas le monstre qu'elle a décrit. Et là, je vais plutôt chercher une convertie (pour me défaire de certaines encombrantes traditions maghrébines qui ont joué dans son départ), plutôt une divorcée devenue forcément mature et raisonnable, faire une mouqabala avec des questions nombreuses et pointues et non plus cinq ou six questions très générales, bien connaître la sœur dans le cadre permis, laisser du temps entre la khitba et le mariage pour vérifier la solidité de notre attirance l'un pour l'autre.

    C'est finalement un mal pour un bien. Comme me l'avait dit le psychologue, qui est connu dans la communauté musulmane, je ne devais pas reprendre cette fille. À partir du moment où tous les coups lui semblent permis, notamment la calomnie, la confiance est rompue. J'aurai mené avec elle la vie d'un toutou au service d'une maîtresse capable, si je ne file pas droit, de me balancer, de raconter nos secrets les plus intimes, en même temps qu'incapable ou presque de dire ce qui ne va pas. Le psy m'a rassuré en me disant que je n'étais pas fou - j'ai réellement pensé être cinglé - et que cette fille ne valait pas la peine d'aller plus loin. C'est seulement parce que j'ai insisté pour qu'elle revienne qu'il m'a proposé la solution consistant à lui demander ses propres conditions de retour ; conditions qu'elle aurait volontairement rendues impossibles à satisfaire. Maintenant qu'elle se cloître et se mure dans le silence, ses parents vont réaliser qu'effectivement quelque chose ne tourne pas rond chez elle, comme je le lui avait dit (trop brutalement) quand on était encore ensemble. Finalement, l'affaire est grave mais aurait pu être pire : on n'était pas civilement marié et on n'a pas d'enfant ensemble. La page se tourne plus vite comme ça. Les deux-tiers de l'épreuve sont derrière moi. Courage pour le tiers restant.
    Dernière édition par Pseudonym; 03/11/2018 à 22h57
    Al Ghazali : " Ô mon fils, que de nuits tu as passées en études te privant de sommeil ; je ne sais quel était ton but. Si c'était pour ce bas-monde, pour ses biens, pour ses dignités et pour t'en vanter devant tes égaux et tes semblables, alors malheur à toi, oui, malheur à toi ! Mais si ton intention était de vivifier la loi sacrée du Prophète (saw), de former ton caractère, de surmonter tes bas instincts, alors bénis sois-tu, oui, sois béni. "

  24. #24
    Assalam alaykum,

    Il y a un bien à toute chose. Elle ne t’étais pas destinée et tu ne lui étais pas destiné. Cela cicratisera Inchallah.
    Il ne faut pas oublier Celui qui nous trahira jamais : Allah tâala le très haut.
    Je vous souhaite, à toi et au frère Ibn Nacer de trouver votre moitié dans ce bas-monde et dans l’Autre.

  25. #25
    Membre habitué Avatar de Pseudonym
    Inscrit
    January 2011
    Messages
    511
    es-selèmou 3aleykoum

    Célibataires, ne lisez pas les lignes qui vont suivre : je ne veux pas vous traumatiser :-)

    Citation Envoyé par UmmSawsane Voir le message
    Il y a un bien à toute chose. Elle ne t’étais pas destinée et tu ne lui étais pas destiné. Cela cicratisera Inchallah.
    Rectification : elle m'était destinée... pendant 6 petits jours, du 29 Septembre (jour du mariage) au 4 Octobre dans un calcul large ; mais, en réalité, du 30 Septembre au 2 Octobre, puisque les deux derniers jours étaient électriques et annonçaient son départ. Dans ce forum et ailleurs, je me suis moqué de ma génération de trentenaires mariés puis divorcés au bout de quelques mois ; mais j'ai fait bien pire puisque j'ai établi un record mondial avec 6 petits jours de mariage. "Retour de karma" disent les jeunes, et record qui ne sera pas battu de si tôt.

    Citation Envoyé par UmmSawsane Voir le message
    Je vous souhaite, à toi et au frère Ibn Nacer de trouver votre moitié dans ce bas-monde et dans l’Autre.
    Dans ce monde, c'est maintenant peu probable : avec le dossier en maltraitance et maladie mentale que m'a constituée mon ex-épouse, qui voudra encore me donner la main de sa fille ? Quelle sœur sera assez cinglée pour épouser un hypocrite qui fait la prière sans refaire ses grandes ablutions ? "Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose." Et si c'est pour la jouer "moderne" en allant aborder quelqu'un dans la rue, prendre son 06, "boire un verre après le boulot", sortir avec elle, vivre chez elle, devenir un libertin, abandonner la çalâ, raser ma barbe, puis l'épouser au bout d'un ou deux ans de vie commune, c'est hors de question. De toutes façons, je ne sais même pas y faire : je vais devenir tout rouge, bafouiller, transpirer et j'aurai l'air d'une grosse endive. D'ailleurs, en raisonnant en stricts termes d'avantages/inconvénients, sans même faire intervenir les notions de haram/halal, cette façon de se caser en passant par une période de fornication indéterminée et précaire (au prétexte de bien se connaître avant de se marier), entraîne beaucoup plus de mal que de bien : risque de se faire tromper, de se faire chasser à tout moment du domicile, de grossesse indésirée, d'avortement ou de pension alimentaire. Faire ça, c'est s'acheter à bas prix un peu d'affection avec une de ces personnes au rabais, qui part avec le premier venu, qui s'en sépare comme on se sépare d'une chaussette trouée, tout en perdant sa part de bonheur dans ce monde et dans l'autre. C'est impossible, mathématiquement impossible que je fasse ça. J'y perdrai mon identité musulmane, qui fait mon relatif bonheur terrestre et nourrit mes espoirs pour l'au-delà. Pour ce qui est d'avoir une moitié dans l'autre monde, ça n'est pas non plus une certitude, puisqu'il faut encore mourir musulman ; ce qui n'est garanti à personne en dehors des Prophètes et d'une petite poignée d'élus comme les anciens de la bataille de Badr. Malheureusement, je n'ai pas fait Badr. Pour se marier, il me reste encore les invocations et la mise en œuvre des moyens légaux ("faire les causes" comme on dit chez nous) ; mais j'ai appris à mes dépends que les invocations peuvent n'être exaucées qu'après des années d'efforts - dans les cas où elle sont exaucées - et que le résultat tant attendu peut disparaître en quelques jours. En fait, cette idée de mariage m'est sortie de la tête pour une durée indéterminée.
    Al Ghazali : " Ô mon fils, que de nuits tu as passées en études te privant de sommeil ; je ne sais quel était ton but. Si c'était pour ce bas-monde, pour ses biens, pour ses dignités et pour t'en vanter devant tes égaux et tes semblables, alors malheur à toi, oui, malheur à toi ! Mais si ton intention était de vivifier la loi sacrée du Prophète (saw), de former ton caractère, de surmonter tes bas instincts, alors bénis sois-tu, oui, sois béni. "

Règles des messages

  • Vous ne pouvez pas créer de sujets
  • Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas éditer vos messages
  •  
  • Les BB codes sont Activés
  • Les Smileys sont Activés
  • Le BB code [IMG] est Activé
  • Le code [VIDEO] est Activé
  • Le code HTML est Désactivé