Résultats de 1 à 7 sur 7

Sujet : L'avenir pour les musulmans de France/ d'Europe

  1. #1
    Membre récent
    Inscrit
    December 2010
    Messages
    31

    L'avenir pour les musulmans de France/ d'Europe

    Salamun3alaykum

    Franchement, comment vous le "voyez" ? Avec l'allure que ça prends, les camps et la hagra de masse, ce n'est plus de la fiction. Du moins, pour ceux qui ne voudrons pas rentrer dans leur moule.
    Plein de mauvaise foi, et de malhonnêteté intellectuelle, le gouvernement français commence à chargé la population à bloque avec sa politique et ses médias.
    Je fais pas de la victimisation, que ce soit clair. Mais on a vraiment l'impression que ça y va franco maintenant ça avance sur plusieurs fronts, et c'est de moins en moins subtile. La terminologie, les propositions de lois, les émissions, etc. Et, non pas que ça fasse peur, mais ça pousse à la réflexion sur le fait de quitter ce pays. Ceux qui se déchainent à vouloir se faire accepter ou de quémander une justice ou droit, se fourrent le doigt dans l'oeil pour moi. Je veux dire par là que quoiqu'il arrive, jamais un islam intègre ne sera accepté ici. Et contrairement à ce que beaucoup pensent, ce n'est pas les derniers attentats réalisés par quelques ignares qui en sont la cause. Ça à juste un peu accéléré le processus. La règle elle est simple, "tant que tu ne sera pas comme eux, tu ne pourras être accepter par eux"
    Le problème étant que beaucoup sont déjà comme eux, et même au delà de leurs attentes. Si les types te désignent un musulman "modéré" qui a passait son temps à passer la pommade, comme étant un radicalisé ou un islamiste ou je ne sais quoi, il n'y a plus rien à faire D'ailleurs, ce qu'ils sont en train de faire c'est de monter ces modéré contre les musulmans plus "investis". Il y a beaucoup de cas de situations rocambolesques.
    Ainsi tous ceux qui sont pas dans le moule, et bien ce sera des "cibles à abattre". Médiatiquement, pénalement, verbalement jusqu'à physiquement. wa lla3ho a3lam.

  2. #2
    Membre habitué Avatar de Pseudonym
    Inscrit
    January 2011
    Messages
    469
    es-selèmou 3aleykoum

    L'avenir s'annonce incertain en France. La crainte, toujours légitime quoique moindre qu'en 2016, d'une guerre civile en France me fait me dire qu'il vaut mieux partir avant l'ultime attentat, "l'attentat de trop", qui déclencherait les agressions physiques envers la communauté musulmane. Quand partir ? Une chose est sûre : il vaut mieux partir deux ans en avance que cinq minutes trop tard. Trop tard, c'est mourir dans le caniveau, la tête explosée par un coup de gourdin porté par un voisin désireux de "venger nos morts". Imaginons plusieurs attentats le même jour, chacun faisant une centaine de morts, certains touchant des enfants dans des écoles, d'autres touchant des personnes pendant un rassemblement festif, d'autres se produisant dans des bâtiments administratifs ; imaginons des Eric Zémmour, des Alain Finkielkraut - suprémacistes israéliens déguisés en patriotes français pour lancer un christianisme revigoré contre l'Islam -, qui excitent les foules ; bah on est morts, physiquement morts. En fait, on est tributaires pour notre survie de la violence avec laquelle le terrorisme "islamique" va frapper la France. Plus les attentats seront sanglants, plus le risque de guerre civile sera élevé. En 2015 et 2016, un de mes voisins, antillais, disait vouloir une guerre civile pour nettoyer la France. Et il n'est malheureusement pas le seul à le vouloir. L’exemple espagnol est le précédent historique qui rappelle la possibilité d'exactions de masse dirigées contre la minorité musulmane en Europe. En 1492, les musulmans de la péninsule ibérique n’eurent le choix qu'entre la conversion, l'exil ou la mort. Hassan Iquioussen raconte que les autorités espagnoles de l'époque interdirent aux musulmans l'embarcation depuis les côtes espagnoles ; ce qui les contraignis à se rendre jusqu'aux ports de France ("Occitanie") pour fuir. Certaines embarcations furent coulées en pleine mer.

    Pour le moment, par rapport au pic atteint en 2016, la pression est retombée, et l'air semble devenu plus respirable. Mais, comme déjà dit, il "suffit" que des tueries de masses se succèdent de façon rapprochée pour qu'on soit
    physiquement mis en danger. En 2016, pour fuir vers l'Algérie, j'avais commencé à me renseigner auprès de ma famille là-bas sur le tarif de l'immobilier. Acheter une maison ou un appartement sur place ne revient effectivement pas cher. Mes proches m'en ont dissuadé, parce que, d'une part, je suis trop limité au niveau de mes économies ; d'autre part, ils me pensent incapable de supporter les Algériens. Effectivement, le problème de l'émigration en Algérie n'est pas tant celui de devoir repartir de zéro sur le plan économique et social ; c'est surtout composer au quotidien avec la psychologie algérienne qui est le problème. C'est un peuple qui fonctionne au rapport de force et d’intérêt ; volontiers corruptible ; incapable de servir le bien commun, comme le montre la saleté des rues du pays ; aux hommes très nerveux, qu'un rien irrite ; aux femmes qui sont des vipères par leur méchanceté, par leur besoin maladif de dire du mal de tout le monde ; où les gens s'expriment d'une façon hautaine, sèche, sans bonté d'âme, d'une manière peu franche, avec beaucoup de sous-entendus, de silences incongrus, de rires intempestifs, d'ironie ; qui vous obligent à décrypter leurs paroles et à peser chacune des vôtres. Ils ressentent beaucoup de jalousie les uns envers les autres. Ils sont en rébellion permanente contre les ordres et les lois, sauf s'il y ont un intérêt personnel. Ils sont d'un degré de matérialisme et de m'as-tu-vu qui atteint son paroxysme pendant les mariages pharaoniques où, le temps d'une journée, le va-nu-pieds simule la richesse. Leurs routes sont en mauvais état ; l'irrespect du code de la route est là-bas presque culturel (plus de 200 000 personnes victimes d'accidents de la route entre 2013 et 2015). Leur rapport au pays est paradoxal. L'Algérien est prêt à tuer pour le drapeau tout en détestant ses compatriotes, à commencer par sa propre famille. Par contre, si l'offense au drapeau vous vaudra passage à tabac, l'offense à Dieu par le blasphème, chose banale dans la bouche des hommes, ne vous vaudra aucune remarque.
    Dernière édition par Pseudonym; 31/03/2018 à 22h23

  3. #3
    Assalam alaykum,

    L'avenir semble incertain partout. En France surement mais ailleurs aussi.
    Les pays soit disant "musulmans" où sont-ils ? En France, les cartes sont claires au minimum. C'est n'est pas toujours le cas de cet ailleurs.
    Il y a un gros travail éducatif de zéro. Faut faire un "reset", construire des hommes, sincères, bienveillants pour l'humanité et non pour leurs intérêts personnels, que l'action soit adéquation avec le dire, être droits, être polis ... et franchement, on est loin de tous cela, on ne peut pas reprocher aux autres de n'être pas à la hauteur car si nous sommes aujourd'hui ce que nous sommes, c'est parce que nous avons oublié nos réels objectifs, nous sommes moins sincères, etc.
    J'étais au Bourget hier car bénévole dans une association et je me sentais mais vraiment ... vraiment étrangère. Ce n'est pas possible, je ne fais pas partie de cela. J'ai un souci, c'est moi qui est malade ? Qu'est-ce qui ne vas plus chez moi ? Un mélange des genres qui me dérange : des images terribles de Syrie où le sang gicle côtoie de près un stand de gâteaux mielleux et des vêtements chics où s'agglutinent des gens aux bras chargés de bric-à-brac orientaux et où les Coran, arc-en-ciel se vendent comme des petits pains. Sommes-nous devenus si superficiels ? Qu'est-ce que dirait notre prophète saws en voyant cela ? J'ai eu honte. Je ne parle pas de l'état de propreté des salles pour la soit-disante communauté de la propreté ... Pourquoi les organisateurs ne font pas un vrai Salon du livre où seraient inviter des savants du monde musulman, des intello venant d'Afrique, d'Asie, d'Amérique, etc. ? Un truc propre, bien pensé, bien organisé ? Faut qu'on soit réduit aux babouches, kebab, tacos et musique oriental.
    Les journalistes présents, souriants, se frottent les mains et on les accueille avec une agressivité sans limite : c'est de votre faute ! Tariq Ramadan ! L'un d'entre eux m'a fait presque de la peine, je vous assure, je me suis dis, il en faut du courage pour venir là. Je ne lui ôte pas cette qualité. Il est dans sa logique, il fait son métier. Il est seul en terre inconnue. Mais qu'est-ce qu'on fait, nous ? C'est pas le nombre, c'est pas les autres, c'est NOUS. Je ne vois que cela. Notre sincérité, c'est cela qui fait pencher la balance et diffuse le bien là où il doit être.

    C'est pour ces raisons aussi, que je reviens ici, trouver une sincérité, même virtuelle que j'avais trouvé jadis ...

  4. #4
    Membre habitué Avatar de Pseudonym
    Inscrit
    January 2011
    Messages
    469
    es-selèmou 3aleykoum

    Citation Envoyé par UmmSawsane Voir le message
    J'étais au Bourget hier car bénévole dans une association et je me sentais mais vraiment ... vraiment étrangère. Ce n'est pas possible, je ne fais pas partie de cela. J'ai un souci, c'est moi qui est malade ? Qu'est-ce qui ne vas plus chez moi ? Un mélange des genres qui me dérange : des images terribles de Syrie où le sang gicle côtoie de près un stand de gâteaux mielleux et des vêtements chics où s'agglutinent des gens aux bras chargés de bric-à-brac orientaux et où les Coran, arc-en-ciel se vendent comme des petits pains. Sommes-nous devenus si superficiels ? Qu'est-ce que dirait notre prophète saws en voyant cela ? J'ai eu honte. Je ne parle pas de l'état de propreté des salles pour la soit-disante communauté de la propreté ... Pourquoi les organisateurs ne font pas un vrai Salon du livre où seraient inviter des savants du monde musulman, des intello venant d'Afrique, d'Asie, d'Amérique, etc. ? Un truc propre, bien pensé, bien organisé ? Faut qu'on soit réduit aux babouches, kebab, tacos et musique oriental.
    Les journalistes présents, souriants, se frottent les mains et on les accueille avec une agressivité sans limite : c'est de votre faute ! Tariq Ramadan ! L'un d'entre eux m'a fait presque de la peine, je vous assure, je me suis dis, il en faut du courage pour venir là. Je ne lui ôte pas cette qualité. Il est dans sa logique, il fait son métier. Il est seul en terre inconnue. Mais qu'est-ce qu'on fait, nous ? C'est pas le nombre, c'est pas les autres, c'est NOUS. Je ne vois que cela. Notre sincérité, c'est cela qui fait pencher la balance et diffuse le bien là où il doit être.
    C'est exactement pour ça que je ne vais plus au Bourget depuis deux ans, après y être allé sans discontinuer pendant plusieurs années. On paie un tarif élevé à l'entrée pour se retrouver dans un souk où il faudra encore débourser de l'argent dans l'achat d'articles, qui vont de l'attendu contenu purement islamique pour une clientèle de musulmans impliqués à de très saugrenues lignes de vêtements aux couleurs d'un pays d'émigration ("Maghreb United") pour une clientèle de wech-wechs de banlieue. Merci de laisser à l'Islam toute sa noblesse en tenant cette religion écartée du pitoyable communautarisme afro-maghrébin. Cette confusion des genres donne une impression de bazar oriental, de grand fouillis, de Tiers-monde à deux pas de Paris. L'ensemble est rendu encore plus désagréable par la sonorisation assourdissante des marchands de disques, par la présence en nombre de femmes dont la tenue trop recherchée et le maquillage trahissent un intérêt pour les musulmans du salon au moins égal à celui pour l'Islam, par impossibilité de faire deux mètres sans être financièrement sollicité par une association, par les conférences sans grande valeur (Tariq Ramadan en vedette annuelle...), par la systématiquement islamophobe couverture médiatique de l'évènement, par les restaurateurs presque aussi nombreux que les exposants. Pour les jeunes célibataires, le salon est notoirement un lieu de drague en vue d'un mariage. Puisqu'il ne faut y aller qu'avec des bouchons dans les oreilles, des œillères aux yeux, pour n'y acheter que des livres et des disques, surveiller les arrivages des nombreuses librairies islamiques adossées aux mosquées est préférable au salon du Bourget : c'est en avoir presque tous les avantages sans les inconvénients.

    Sinon, OummSawsane, est-ce que vous avez un plan B comme "Bled", une issue de secours en cas de dégradation grave et soudaine de la situation des musulmans en France ? Petite anecdote. Quand je cherchais une épouse à l'aide d'une agence matrimoniale, épouse depuis trouvée par d'autres moyens, j'avais écrit dans ma fiche d'inscription que je comptais émigrer, si nécessaire, vers le bled avec madame ; bah croyez-moi, une inscrite m'a refusé pour ce motif, comme si l'Algérie me faisait rêver et que je comptais m'y installer !

  5. #5
    Membre habitué Avatar de Pseudonym
    Inscrit
    January 2011
    Messages
    469
    es-selèmou 3aleykoum

    Citation Envoyé par Pseudonym Voir le message
    Sinon, OummSawsane, est-ce que vous avez un plan B comme "Bled", une issue de secours en cas de dégradation grave et soudaine de la situation des musulmans en France ?
    Question que je retire. Après avoir publié le message, j'ai compris que cette question était indiscrète, même formulée avec le vouvoiement de prise de distance. Ce n'est pas parce que je raconte ma life que tout le monde doit faire pareil :-)

  6. #6
    Membre récent
    Inscrit
    December 2010
    Messages
    31
    Salamun3alaykum

    L'avenir est incertain nul part, nous somme d'accord UmSawsan. Et je suis conscient que si je devais quitter l'Europe, ce ne serait pas pour avoir un quelconque confort mondain. Mais par contre, j'ai cette sensation d'humiliation quotidienne ici qui m'énerve au plus au point. Quand je vois des bolosses avoir pignon sur rue et s'exprimer sans gêne aucune sur l'Islam à coup de clichés, d'ignorance, de malhonnêteté, de déformation, et que ces bolosses ne sont autres que ceux qui tiennent ce pays à tous les niveau (Politique, médiatique, "intellectuelle", culturel, etc.). Mais surtout que tous se soient, d'un commun accord, décidé d’empêcher clairement l'Islam et donc les musulmans de vivre librement et de s'exprimer de manière autonome, m'empêche de voir une quelconque perspective viable ici. Et puis il ne faut pas oublier qu'il s'agit d'une particularité historique bien française que de combattre l'Islam. Elle l'a fait en dehors de ses terres, croyez bien qu'en France, elle ne prendra pas de pincettes. La population française, pour une civilisation dite "avancée" et d'une médiocrité intellectuelle telle qu'elle n'exprime aucune forme de réticence ou de résistance face au gavage dont elle est elle même victime. Ça fait un peu complotiste sur les bords ? Il n'en n'ai rien, je vous rassure. Je ne piffre pas les complotistes . Ca fait un peu pessimiste ? Je sais pas. Ca dépend comment on le voit. Perso, ça ne me déprime pas, car je n'y vois que l'illustration d'une vérité coranique. Enfin khayr inchaallah.

    Wa salaam

  7. #7
    Membre récent
    Inscrit
    May 2015
    Messages
    3
    as salam alaykoum,
    pour intervenir et pour résumer
    de 1 on va être bientôt comme les juif de 39/40
    de 2 un scenario bosniaque des annee1990 est aussi envisageable( génocide de muslim)
    de 3 le massacre de musulman en centre afrique
    pour ma part je vie a la réunion mais le problème est identique a la France, y a quand même plus de tolerence religieuse mais c'est juste de l apparence car les communauté déteste les "zarabe" mais l effet CAF, POLE EMPLOIE anesthésie l effet haine en acte.. idem en France

Règles des messages

  • Vous ne pouvez pas créer de sujets
  • Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas éditer vos messages
  •  
  • Les BB codes sont Activés
  • Les Smileys sont Activés
  • Le BB code [IMG] est Activé
  • Le code [VIDEO] est Activé
  • Le code HTML est Désactivé