Résultats de 1 à 9 sur 9

Sujet : Le Déluge selon l'islam

  1. #1
    Membre actif Avatar de Chocolat
    Inscrit
    September 2010
    Localisation
    Paris
    Messages
    262

    Le Déluge selon l'islam

    assalamou alaikoum,

    Mes notions sur le Déluge proviennent principalement d'une éducation chrétienne.
    Que disent les sources musulmanes sur le sujet ?

  2. #2
    Membre habitué Avatar de Pseudonym
    Inscrit
    January 2011
    Messages
    483
    es-selèmou 3aleykoum

    Je suis heureux de te relire. À ta question, je répondrai par une autre question : le Déluge a t-il été mondial ou régional ? Nos Textes pouvant être interprétés aussi bien en faveur d'un déluge mondial que régional, les savants ont défendu les deux options. Je pense que ceux qui défendent la thèse d'un Déluge mondial ont été intoxiqués par le récit du Déluge, truffé d'incohérences et d'approximations, tel qu'il se trouve dans la Genèse. Si on appelait la science pour trancher cette question à la lumières des connaissances modernes, elle rappliquerait en nous disant que la Terre ne contient pas assez d'eau pour engloutir toutes les terres émergées. En plus, il y a un cycle de l'eau qui fonctionne comme un système de vases communicants : toute quantité d'eau qui s'abat sur la terre diminue d'autant la quantité d'eau présente dans les océans ; or pour que la quantité de pluie reçue par les terres émergées soit suffisante pour tout anéantir, il aurait fallu que les océans fournissent tellement d'eau de pluie aux terres que le niveau de ces océans aurait baissé de plusieurs mètres au point de mettre à nu de nouvelles terres... qu'il aurait fallu à nouveau recouvrir d'eau ! Cela aurait été possible si Allah avait crée un supplément d'eau spécialement pour l'occasion ; mais le Texte coranique est formel : le Tout-Puissant n'a fait qu'utiliser l'eau existante des nappes phréatiques et des océans. J'ouvris alors les vannes du ciel à une pluie torrentielle, de même que Je fis jaillir des sources de la terre, au point que l'eau du ciel et celle de la terre se confondirent suivant un arrêt fixé d'avance. Pour enfoncer le clou, les historiens viendraient à la rescousse des géologues en nous disant qu'à l'époque du Déluge, il y a environ 5 000 ans si on se base sur la peu fiable généalogie de l'humanité présentée par la Torah, plusieurs civilisations ont prospéré sans être anéanties par les eaux. Les registres historiques ne montrent aucune extinction totale de la vie humaine à cette époque. Autre argument de pur bon sens, issu de ma caboche comme celui des vases communicants : si le Déluge avait réellement couvert tout le globe, jamais la Terre n'aurait pu atteindre la population actuelle de 7 milliards d'habitants. Comment une population mondiale réduite à 90 personnes il y a 5 000 ans (Noé, sa famille et la quatre-vingtaine de musulmans qui embarquèrent avec lui dans l'arche) aurait-elle pu s'accroître jusqu'à atteindre 7 milliards de personnes en 2015 ? Quelle formidable fertilité des survivants ! Et ce n'est pas tout. Après ce Déluge, limité en réalité à l'Irak et une partie du proche-orient, la Torah actuelle tente de nous faire gober une généalogie de l'humanité post-Déluge qui fait remonter tous les peuples alors connus aux trois fils de Noé (Sem, Cham et Japhet). Le souci est qu'on ne trouve dans cette "Tables des Peuples" qu'une généalogie, assez grossière, des Africains, des Européens et de certaines populations d'Asie. De qui descendent donc les Aborigènes d'Australie, les Améridiens, les Inuits, les Polynésiens du Pacifique, les premiers habitants noirs de l'Indonésie, les Indiens ? Il est évident que les habitants du proche-orient, où est survenu le Déluge, ne connaissaient pas les peuples que je viens de citer, ni l'immense continent américain, ni le continent australien ni les peuples des hautes latitudes. Ils ont cru qu'en ravageant leur monde connu, le Déluge avait ravagé le monde entier. Ne les prenons pas de haut : à leur place, faute de connaissances géographiques suffisantes, on aurait aussi pensé que le monde commençait en Méditerranée pour se finir en Chine (et qu'après l'extrémité de la Terre plate, on tombait dans le vide). Plus absurde encore est la prétention juive selon laquelle les peuples humains auraient physiquement divergé au point de former des races complètement différentes en seulement quelques années après le Déluge. En effet, comment quelques temps seulement après la catastrophe, la descendance de Cham, ancêtre des Noirs selon la Torah, aurait-elle pu devenir physiquement aussi différente de la descendance de Japhet, ancêtre des Turcs ? Dès l'antiquité reculée, on savait qu'au sud de l'Égypte, les gens étaient déjà noirs et non en cours en de "noircissement" à partir d'un ancêtre basané d'Irak ; qu'à l'Est de l'Inde, les gens étaient déjà de type mongoloïde et non en cours de mongoloïsation à partir d'un ancêtre basané d'Irak ; qu'à l'Ouest et au Nord de la Méditerranée, les gens étaient déjà blancs et non en cours de blanchissement à partir d'un ancêtre basané d'Irak. De toute évidence, il faut des durées d'évolution bien plus longues que les quelques années qui séparent le Déluge de la première fois qu'on a attesté la présence de Noirs, "Jaunes" et Blancs en races bien distinctes. À titre de comparaison, cela fait 400 ans que les Européens sont établis en Amérique, 300 ans qu'ils sont établis en Australie, sans pour autant que leurs caractéristiques physiques aient commencé à changer. Dans 2 000 ans, les Blancs australiens ne ressembleront toujours pas aux Aborigènes, pas plus que les Blancs Américains ne ressembleront aux Indiens Sioux ou Navajos. Par dessus le marché, on doit démentir le scénario d'un déluge mondial par des arguments purement religieux et interpréter les Textes ambigus pour les rendre conformes au récit d'un Déluge strictement proche-oriental : 1) Dieu ne châtie un peuple par l'anéantissement qu'après lui avoir envoyé un avertisseur ; 2) les non-avertis ne sont pas punis ; 3) avant Mohammed (paix et salut à lui), aucun prophète n'avait été envoyé à toute l'humanité, donc le Déluge, en tant que punition infligée au seul peuple de Noé pour sa persistance dans l'idôlatrie malgré les prêches incessants de leur prophète, n'a pu atteindre que ce peuple-là et non l'humanité toute entière. Le Déluge mondial est donc une absurdité géographique, une absurdité génétique, un évènement d'une ampleur non confirmée par les registres historiques, une absurdité géologique, une absurdité démographique et une impossibilité théologique. La totale. De toute évidence, nos exégêtes les plus anciens ont interprété le récit du Déluge de façon à lui faire accréditer la croyance populaire, d'origine juive, en cours à leur époque. Malheureusement pour eux, puis pour nous par contamination sur certains points de l'exégêse, le récit juif de la grande inondation part d'un cataclysme réel mais grossi, amplifié, rendu absurde par l'ajout de détails et de récits douteux voire inventés autour de l'évènement. Ainsi, Noé (paix à lui) n'est pas un prophète mais un homme "juste" ; son fils, Cham, ancêtre des Noirs, pour avoir vu son père entièrement nu, a été maudit par celui-ci, d'où l'esclavage des Noirs à travers l'Histoire ; la hauteur de l'eau était si élevée qu'elle couvrait les montagnes les plus hautes (plus haute donc que l'Everest et ses 8 848 mètres d'altitude !), etc. Les Israélites ont perdu le récit de la Torah et l'ont réécrite de mémoire en remaniant le Texte par endroits. À nous de ne pas les suivre dans leurs errances doctrinales.
    Dernière édition par Pseudonym; 04/09/2015 à 00h45

  3. #3
    Membre actif Avatar de Chocolat
    Inscrit
    September 2010
    Localisation
    Paris
    Messages
    262
    assalamou alaikoum,

    Disons qu'à ma question, tu réponds à ce que je n'ai pas demandé.
    Wikipedia, avec toutes les réserves que l'on peut formuler (j'en ai à revendre), indique quelques pistes sur l'existence d'un déluge localisé. Des indices laissent penser qu'une vaste inondation, assez ancienne, se serait produite sur les rives de la Mer Noire. A titre personnel, je ne vois aucune raison d'exclure l'existence de plusieurs déluges localisés. Celui qui m'intéresse, évidemment, c'est celui qu'Allah nous transmet comme enseignement sur ceux qui nous ont précédés. L'histoire de Nouh selon la tradition prophétique, l'histoire de ceux qui furent noyés, de ceux qui furent épargnés, des leçons à en retenir pour pratiquer la religion.

  4. #4
    Membre habitué Avatar de Hârith
    Inscrit
    June 2010
    Messages
    1 762

    السلام عليكم ورحمة الله وبركاته




    L’histoire de Nûh `alayhi as salâm est une des histoires les plus riches d’enseignements pour l’humain en général et le musulman en particulier.
    Trop souvent hélas, on l’a raconté comme une fable, un conte pour enfant & en infantilisant ce type de récits, on les dénature et l’on se prive d’un grand bien wa Llâhu a`lam.

    Pour répondre à la question, je vais essayer de garder une certaine linéarité. En d’autres termes, il n’y aura pas à la fin un résumé avec toutes les sagesses (si tenté que nous puissiez les dénombrer). Elles se seront essaimées tout au long du récit. J’essaierai de ne citer les divergences de vues que lorsqu’elles apportent quelque chose bi idhni Llâh.

    Tout d’abord, un peu de contexte
    Dans la tradition prophétique, on apprend qu’il y a eu 10 générations entre Adâm `alayhi as salâm & Nûh `alayhi as salâm. Une majorité de savants pensent qu’il y a eu 1000 ans environ entre ces deux prophètes alayhum as salâm. D’autres savants nous expliquent que les hommes vivaient beaucoup plus longtemps à cette époque et que la résultante de ces grandes espérances de vies étaient le fait que le temps d’un génération était plus important que le temps d’une génération de nos jours. Je précise que la notion d’espérance de vie est importante ici car une des nombreuses caractéristiques de la mission et de la prédication de Nûh alayhi as salâm est sa durée.
    Hadith rapporté par ibnu Abbâs ra. Compilé et considéré comme authentique par Bukhari ra
    « Il y avait 10 qurun (générations) entre Adam et Nûh, tous vécurent selon l'Islam. »
    Nûh alayhi as salâm vécu à une époque où les gens s’éloignèrent de la religion. Ils ne s’en éloignèrent pas en devenant des pillards ou des tueurs d’enfants mais ils s’éloignèrent de « lâ ilaha ‘illa Llâh » qui est un des pires maux si ce n’est le pire. C’est le début du shirk.
    Une des premières sagesses est que de générations de croyants peut sortir du shirk. C’est pourquoi, le tawhid doit systématiquement être placé au centre de nos vies. C’est une da`wah perpétuelle.
    Le peuple de Nûh avait fait de personnes pieuses des divinités, des idôles. Ce comportement est encore visible de nos jours puisse Allâh ta`âla nous en préserver.
    Nûh alayhi as salâm fait partie des 5 plus grands prophètes. C’était un grand devôt. Allâh ta`âla le mentionne entre autre dans la sourate as-saffat au niveau des versets 79, 80 & 81.
    Précisions ici que la langue française ne rend pas vraiment la force du propos et en particulier dans le verset 81 qui est en phonétique « innahu min `ibâdinâ al-mu’minîn » qu’on traduit généralement par « il est de nos serviteurs croyants/fidèles » or « ibâdinâ » a un sens en arabe beaucoup plus fort que « nos serviteurs ». Les gens du tafsîr lui donne l’équivalent d’une tazkiya d’Allâh ta`âla envers Nûh alayhi as salâm ce qui est un honneur rare mâ shâ’a Llâh.
    Autres particularités de Nûh, il fut le premier messager d’Allâh ta`âla et il est mentionné comme un serviteur reconnaissant (shâkir) qui est aussi un terme dont le français ne rend pas la force. Ceci dans le hadith connu sur l’intercession du prophète salla Llâhu `alayhi wa sallam « […] Ô Nûh! Tu as été le premier messager aux peuples de la terre et Allah t'a appelé serviteur fort reconnaissant […] Compilé par les deux imâm-s du Hadîth Bukhari et Muslim.
    Ceci fait de Nûh `alayhi as salâm un être assez exceptionnel & nous démontre que Allâh ta`âla ne prend pas pour alliés n’importe qui. La dévotion et la reconnaissance envers Allâh ta`âla doivent être nos piliers
    On voit ici comment Allâh ta`âla a elevé Nûh alayhi as salâm et lui a donné une place prépondérante dans l’humanité en l’envoyant à son peuple pour les sortir des ténèbres. C’est une tâche qui demande une grande force.
    Ceci demande une grande force et représente une lourde charge. Pour ceux qui n’en sont pas convaincu, voici quelques éléments.
    Nûh alayhi as salâm a prêché pendant 950 années. On nous apprend que durant ces 950 années, il a prêché nuit et jour, en public comme en privé avec la plus grande des rigueurs.
    Encore une fois, la langue française ne rend la force et la subtilité de la langue arabe. Comment sait-on que Nûh alayhi as salâm a prêché 950 ans ? Nous avons le début du verset 14 de la sourate al Ankabut. En phonétique, ça donne « wa laqad ‘arsalnâ Nûhân ilâ qawmihi fa-labitha fîhim ‘alf sanatin ‘illâ khamsîna `âmân » qu’on traduirait par « et nous avons certes envoyé Nûh à son peuple auprès duquel il demeura mille ans moins cinquante années ». Les gens du tafsîr nous disent que lorsque l’on utilise sana(tun) pour dire année, ça renvoie à des années sombres, à des années de difficultés etc.. C’est aussi le cas lorsque l’on parle des années de disette ou des années difficile avec Yusûf alayhi as salâm ou Muhammad salla Llâhu alayhi wa sallama. En revanche, le terme `âm(un) renvoie à des années de biens, de khayr de bâraka.
    Plus qu’un simple décompte d’années, on comprend ici que la prédication de Nûh alayhi as salâm ne fut pas simple. Pourtant Nûh alayhi as salâm prêcha de la meilleure des façons.
    Allâh ta`âla nous parle de ceci dans Son Livre et en particulier dans la sourate Hûd (verset 32, 33 et 34)
    Nûh alayhi as salâm commence par les conseillers. Le temps passe, les incroyants provoquent et nous apprenons que Nûh alayhi salam devient un avertisseur.
    Les savants musulmans déduisent de celui qui veut transmettre l’islâm se doit de s’adapter à son interlocuteur mais aussi au contexte. Il ne doit pas commencer par la menace mais par le conseil. Il ne doit pas non plus rester au stade du conseil indéfiniment et avertir les gens de ce qui les attend s’ils continuent à désobéïr.
    De quoi leurs parle Nûh `alayhi as salâm pour les conseiller et les avertir ? Sur quoi veut-il les amener à réfléchir ?
    1/ sur le fait que l’obéissance est source de bienfaits.
    2/ que le rizq provient d’Allâh ta`âla et d’Allâh ta`âla Seul. Qu’une personne ne meurt pas avant d’avoir reçu ce qu’il avait à recevoir.
    C’est ce sur ces rappels que Nûh `alayhi as salâm. Mais ces rappels ne sont pas fait qu’à son peuple. Ils sont aussi fait pour nous. Dans la situation actuele, il est important de garder ceci en tête et d’agir en conséquence.
    Allâh ta`âla révèle à Nûh alayhi as salâm que ceux qui devaient le suivre le suivent déjà et qu’il n’y aura plus parmi son peuple d’autre croyant. (Hûd/36)
    Les gens qui suivèrent Nûh alayhi as salâm étaient au nombre de 80 à 90 selon les versions des gens du tafsir. Ibnu Kathir raHimahu Llâh précise que la période durant laquelle vécu Nûh alayhi as salâm était une période prospérité dans le sens où la terre était peuplé d’un nombre conséquent d’habitants.
    Ce nombre nous apprend deux choses :
    - Ce nombre que l’on peut dire faible n’enlève en rien à la stature de Nûh alayhi as salâm. Nous avons vu comment Allâh ta`âla en parle dans Son Livre et la place qu’Il Lui a donné dans l’humanité.
    - Le nombre faible des croyants n’enlève rien à la puissance d’Allâh ta`âla. Le nombre de personnes qui adorent Allâh ta`âla n’enlève ni n’ajoute rien à Sa Puissance. Idem pour le nombre élevé des incroyants : ceci n’ajoute ni ne retire rien à Sa Puissance. Il est Celui à qui il suffit de dire « soit » pour qu’il soit. Ceci en conformité avec ce que nous apprend Allâh ta`âla lui-même dans un Hadîth qudsi très connu compilé dans les deux sahih dont je mets ici l’extrait qui nous intéresse « […] Ô Mes Serviteurs! Vous n'arrivez jamais à Me nuire ou à M'être utiles si vous cherchez à le faire. Ô Mes Serviteurs! Si tous les hommes et tous les djinns étaient aussi pieux que l'est celui d'entre vous ayant le coeur le plus pieux, cela n'ajouterait rien à mon Royaume. Ô Mes Serviteurs! Si tous les hommes et tous les djinns étaient aussi pervers que l'est celui d'entre vous ayant le coeur le plus pervers, cela ne diminuerait rien de mon Royaume. Ô Mes Serviteurs! Si les premiers et les derniers des hommes et des djinns s'étaient réunis sur un seul tertre pour me présenter leurs requêtes et que J'aie donné à chacun d'eux sa demande, cela ne pourrait amoindrir en rien Ma propriété pas plus que l'aiguille n'enlève quoi que ce soit à la mer en y pénétrant. Ô Mes Serviteurs! Ce sont vos oeuvres que Je vous recensais et pour lesquelles Je vous rétribuerai. Celui qui trouve du bien qu'il dise: al Hamduli-Llâh. Et celui qui trouve autre chose qu'il ne se prenne qu'à lui-même. »

    Je reviendrai plus tard in shâ'a Llâh pour la suite c'est à dire pour évoquer le déluge en lui même. Ce n'était ici qu'une sorte d'intro : )
    S'il y a des points qui ne te paraissent pas clairs, n'hésites pas.

    Puisse Allâh ta`âla nous accorder une science utile.




    و السلام عليكم ورحمة الله وبركاته



    ps: j'ai fait une relecture rapide. Je mettrais en forme et repasserai sur les éventuelles coquilles plus tard bi idhni Llâh.
    Ne perds pas ton temps à dire que tu ne peux pas: essaies.
    Ne perds pas ton temps à dire tu ne sais pas: apprends.

  5. #5
    Membre actif Avatar de Chocolat
    Inscrit
    September 2010
    Localisation
    Paris
    Messages
    262
    assalamou alaikoum,

    Qu'Allah te récompense en bien, cher frère.

    Citation Envoyé par Hârith Voir le message
    Nûh alayhi as salâm fait partie des 5 plus grands prophètes.
    Voilà déjà une info dont je n'avais pas la moindre idée. Il y aura matière à ouvrir une autre discussion.

    Nûh alayhi as salâm commence par les conseillers. Le temps passe, les incroyants provoquent et nous apprenons que Nûh alayhi salam devient un avertisseur.
    Comment les rebelles provoquent-ils ?

    Les savants musulmans déduisent de celui qui veut transmettre l’islâm se doit de s’adapter à son interlocuteur mais aussi au contexte. Il ne doit pas commencer par la menace mais par le conseil. Il ne doit pas non plus rester au stade du conseil indéfiniment et avertir les gens de ce qui les attend s’ils continuent à désobéïr.
    Peut-on savoir sur quels évènements se fonde ce changement chez le prédicateur ?

    De quoi leurs parle Nûh `alayhi as salâm pour les conseiller et les avertir ? Sur quoi veut-il les amener à réfléchir ?
    1/ sur le fait que l’obéissance est source de bienfaits.
    2/ que le rizq provient d’Allâh ta`âla et d’Allâh ta`âla Seul. Qu’une personne ne meurt pas avant d’avoir reçu ce qu’il avait à recevoir.
    Je ne sais pas si je situe bien le souvenir. Je crois que Nuh a enjoint aux gens "demandez pardon à Allah et vous recevrez l'abondance". Parce que les gens à ce moment-là perdaient de vue les délices éternels et avaient besoin d'un argument plus immédiat pour revenir vers Allah. Cette progressivité visait à instaurer un cercle vertueux. Est-ce exact ?


    C’est ce sur ces rappels que Nûh `alayhi as salâm. Mais ces rappels ne sont pas fait qu’à son peuple. Ils sont aussi fait pour nous. Dans la situation actuele, il est important de garder ceci en tête et d’agir en conséquence.
    Le Coran s'adresse à tous humains, de tous lieux, de tous temps, à partir de la Révélation, ceci est entendu. Ce n'est pas un recueil d'histoire à consulter pour la culture générale. C'est bien pour cela que je cherche les leçons.

    Les gens qui suivèrent Nûh alayhi as salâm étaient au nombre de 80 à 90 selon les versions des gens du tafsir. Ibnu Kathir raHimahu Llâh précise que la période durant laquelle vécu Nûh alayhi as salâm était une période prospérité dans le sens où la terre était peuplé d’un nombre conséquent d’habitants.
    Ce nombre nous apprend deux choses :
    - Ce nombre que l’on peut dire faible n’enlève en rien à la stature de Nûh alayhi as salâm. Nous avons vu comment Allâh ta`âla en parle dans Son Livre et la place qu’Il Lui a donné dans l’humanité.
    - Le nombre faible des croyants n’enlève rien à la puissance d’Allâh ta`âla. Le nombre de personnes qui adorent Allâh ta`âla n’enlève ni n’ajoute rien à Sa Puissance. Idem pour le nombre élevé des incroyants : ceci n’ajoute ni ne retire rien à Sa Puissance.
    Ma mémoire incertaine me rapporte les bribes d'un hadith indiquant qu'au Jour dernier, on verra les Messagers suivis des personnes fidèles à Allah. Certains Messagers seront à la tête d'une foule immense. Certains ne guideront qu'un petit groupe. Certains même seront seuls. Est-ce à ce passage que tu fais allusion ?
    Il ne nous appartient pas de rabaisser les mérites respectifs des Envoyés. Il suffit qu'Allah choisisse de distinguer un homme, et cet homme surpasse ses contemporains.

  6. #6
    Membre actif Avatar de Chocolat
    Inscrit
    September 2010
    Localisation
    Paris
    Messages
    262
    assalamou alaikoum,

    La-sui-te ! La-sui-te!

  7. #7
    Membre habitué Avatar de Pseudonym
    Inscrit
    January 2011
    Messages
    483
    es-selèmou 3aleykoum

    mise-en-page ratée, voir le message suivant.

  8. #8
    Membre habitué Avatar de Pseudonym
    Inscrit
    January 2011
    Messages
    483
    [QUOTE=Hârith;9193]

    L’histoire de Nûh `alayhi as salâm est une des histoires les plus riches d’enseignements pour l’humain en général et le musulman en particulier.
    Trop souvent hélas, on l’a raconté comme une fable, un conte pour enfant & en infantilisant ce type de récits, on les dénature et l’on se prive d’un grand bien wa Llâhu a`lam.

    [salam]

    Sur une télévision arabophone, l'histoire de ce grand prophète (paix à lui) était présenté sous la forme d'un... dessin-animé. Les masses adorent le format "film" ou "dessin-animé" ou encore "feuilleton" (le feuilleton sur 3omar qui fait actuellement un tabac chez les téléspectateurs arabophones). Sans même parler de l'irrespect de celui qui ose interpréter 3omar (raa) au cinéma, ce genre de format passe à côté des enseignements islamiques à tirer des récits pour ne finir que par raconter une histoire captivante pour les soirs d'hiver près de la cheminée. L'histoire de Noé (paix à lui) n'est pas simplement le récit d'une grande inondation et d'un repeuplement de la Terre ; c'est l'histoire du premier prophète envoyé à des polythéistes, qui montre la difficulté extrême du prophétat, le caractère minoritaire des croyants par rapport aux incroyants, l'animosité des incroyants vis-à-vis- des croyants, l'omnipotence divine... Les récits ne valent que pour leurs enseignements.

    Je n'arrive pas à faire apparaître la citation dans son cadre bleu habituel, désolé.

  9. #9
    Membre habitué Avatar de Pseudonym
    Inscrit
    January 2011
    Messages
    483
    es-selèmou 3aleykoum

    Pas d'accord avec ce qui est cité et j'y réponds.

    Citation Envoyé par Pseudonym Voir le message
    Autre argument de pur bon sens, issu de ma caboche comme celui des vases communicants : si le Déluge avait réellement couvert tout le globe, jamais la Terre n'aurait pu atteindre la population actuelle de 7 milliards d'habitants. Comment une population mondiale réduite à 90 personnes il y a 5 000 ans (Noé, sa famille et la quatre-vingtaine de musulmans qui embarquèrent avec lui dans l'arche) aurait-elle pu s'accroître jusqu'à atteindre 7 milliards de personnes en 2015 ? Quelle formidable fertilité des survivants !
    La croissance de la population mondiale est dite exponentielle. Voici ce qu'on peut en lire sur internet. Nous voyons alors immédiatement, que selon le modèle exponentiel, que une croissance qui peut paraître lente, de l'ordre de 3% par an, est en fait véritablement explosive puisqu'elle entraîne un doublement tous les 23 ans. Soit une multiplication par plus de 17 en un siècle. Or, un siècle est vite passé ! Traduction : si on part d'un seul couple, on arrive à une population humaine de plusieurs milliards d'habitants plus vite qu'on ne le pense. Mieux, en remontant le film en arrière, on pourrait savoir approximativement quand le premier couple est apparu et donc dater le Déluge. Il suffit de connaître le pourcentage moyen annuel de croissance de la population et retrancher chaque année ce pourcentage à la population de l'année suivante jusqu'à arriver à deux habitants sur Terre. En partant du principe que seul Noé et son épouse ont repeuplé la Terre et en retenant 3 comme pourcentage annuel de croissance de population, ça donne le calcul suivant. Population terrestre en 2017 égal population terrestre en 2018 moins 3% ; population terrestre en 2016 égal population terrestre en 2017 moins 3%, ect. Lorsqu'on est arrivé à deux habitants sur Terre, il suffit de compter le nombre d'années que l'on a remonté pour estimer la date du Déluge. Bon, il y a certainement une formule de mathématiques qui rend le calcul beacoup moins laborieux.
    http://gestion.coursgratuits.net/demographie/modele-de-populations.php
    http://www.linternaute.com/science/science-et-nous/dossiers/06/demographie/1.shtml


    Citation Envoyé par Pseudonym Voir le message
    Et ce n'est pas tout. Après ce Déluge, limité en réalité à l'Irak et une partie du proche-orient, la Torah actuelle tente de nous faire gober une généalogie de l'humanité post-Déluge qui fait remonter tous les peuples alors connus aux trois fils de Noé (Sem, Cham et Japhet). Le souci est qu'on ne trouve dans cette "Tables des Peuples" qu'une généalogie, assez grossière, des Africains, des Européens et de certaines populations d'Asie. De qui descendent donc les Aborigènes d'Australie, les Améridiens, les Inuits, les Polynésiens du Pacifique, les premiers habitants noirs de l'Indonésie, les Indiens ? Il est évident que les habitants du proche-orient, où est survenu le Déluge, ne connaissaient pas les peuples que je viens de citer, ni l'immense continent américain, ni le continent australien ni les peuples des hautes latitudes. Ils ont cru qu'en ravageant leur monde connu, le Déluge avait ravagé le monde entier. Ne les prenons pas de haut : à leur place, faute de connaissances géographiques suffisantes, on aurait aussi pensé que le monde commençait en Méditerranée pour se finir en Chine (et qu'après l'extrémité de la Terre plate, on tombait dans le vide). Plus absurde encore est la prétention juive selon laquelle les peuples humains auraient physiquement divergé au point de former des races complètement différentes en seulement quelques années après le Déluge. En effet, comment quelques temps seulement après la catastrophe, la descendance de Cham, ancêtre des Noirs selon la Torah, aurait-elle pu devenir physiquement aussi différente de la descendance de Japhet, ancêtre des Turcs ? Dès l'antiquité reculée, on savait qu'au sud de l'Égypte, les gens étaient déjà noirs et non en cours en de "noircissement" à partir d'un ancêtre basané d'Irak ; qu'à l'Est de l'Inde, les gens étaient déjà de type mongoloïde et non en cours de mongoloïsation à partir d'un ancêtre basané d'Irak ; qu'à l'Ouest et au Nord de la Méditerranée, les gens étaient déjà blancs et non en cours de blanchissement à partir d'un ancêtre basané d'Irak. De toute évidence, il faut des durées d'évolution bien plus longues que les quelques années qui séparent le Déluge de la première fois qu'on a attesté la présence de Noirs, "Jaunes" et Blancs en races bien distinctes. À titre de comparaison, cela fait 400 ans que les Européens sont établis en Amérique, 300 ans qu'ils sont établis en Australie, sans pour autant que leurs caractéristiques physiques aient commencé à changer. Dans 2 000 ans, les Blancs australiens ne ressembleront toujours pas aux Aborigènes, pas plus que les Blancs Américains ne ressembleront aux Indiens Sioux ou Navajos.
    Coup de règle sur les doigts. On se renseigne avant d'écrire n'importe quoi.
    Si on met de côté les théories sur le peuplement très ancien de l'Océanie par des hommes préhistoriques, l'humanité adamique ne débarque sur ce continent qu'aux alentours de l'an - 4000. Les iles du Pacifique ne sont peuplées que depuis - 1500 avant notre ère. Pourtant, en si peu de temps, les habitants du Pacifique ont bel et bien développé un genre physique différent de leurs ancêtres originaires de la Nouvelle-Guinée. Les morphotypes humains varient beaucoup plus vite qu'écrit plus haut.

    Si on cumule croissance exponentielle de la population humaine, peuplement tardif de plusieurs continents, changements rapides des caractéristiques raciales, humanité exclusivement présente au Proche-Orient avant le Déluge, oui, on peut conclure que ce cataclysme a été régional dans son étendue géographique et génocidaire pour toute l'humanité (sauf les sauvés de l'engloutissement), donc local et mondial comme dit dans le Coran. La contradiction apparente est dissipée. Qu'en dîtes-vous ?

Règles des messages

  • Vous ne pouvez pas créer de sujets
  • Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas éditer vos messages
  •  
  • Les BB codes sont Activés
  • Les Smileys sont Activés
  • Le BB code [IMG] est Activé
  • Le code [VIDEO] est Activé
  • Le code HTML est Désactivé