Rsultats de 1 5 sur 5

Sujet : Le statut des terres et leurs habitants selon l'imm Al'Imrn Achafi'i

  1. #1
    Membre actif
    Inscrit
    December 2011
    Messages
    225

    Le statut des terres et leurs habitants selon l'imm Al'Imrn Achafi'i

    Assalm alaykoum,

    Ayant acquis " Al Bayn " ouvrage dont je parlerai ultrieurement in cha Allah, il y a prs de deux ans, en feuilletant l'ouvrage, je suis tomb sur un passage trs intressant sur " le statut des terres et de leurs habitants ". J'ai donc pens en faire profiter mes frres en Islam, puis le temps passa et le sujet fut remis plus tard, jusqu'aujourd'hui...

    En sachant que le sujet est quasi termin, je le posterai une fois fini in cha Allah, mais voici une introduction au sujet :

    Assalm alaykoum,

    L'imm Yahiya Abou Al Hosein Al'Imrn Al Yaman, auteur du grand ouvrage dans le Fiqh Chafi'i " Al Bayn " - Rahimahou Allah-, au chapitre du Laqt / l'enfant abandonn, dit :

    Quand au fait qu'il recoive le statut de Musulman en raison de sa prsence en terre d'Islam, il est savoir que :

    Les terres se divisent en trois catgories :

    a. Une terre d'Islam habite par des musulmans.

    b. Une terre d'Islam habite par des mushrikines.

    c. Une terre de shirk habite par des mushrikines.
    هُم إخوةٌ سَكنُوا الفُؤادَ و بَلْسمٌ يَشْفي الحَزينَ
    Des frres qui habitrent nos coeurs et les gurirent d'une profonde tristesse...http://www.youtube.com/watch?v=dhf9mv3ra1g

  2. #2
    Membre actif
    Inscrit
    December 2011
    Messages
    225
    Assalm alaykoum,

    A. Quand aux terres d'Islam habites par des musulmans, nous avons pour exemple Al Hijz dans son entiert, l'Irak, Al kouf et le Ymen.

    Si un enfant abandonn y est retrouv : il aura le statut de musulman, sans aucune considration de la majorit des habitants, qu'ils soient musulmans ou mcrants. Et ce car, il est aussi bien possible que cet enfant soit musulman, comme il est possible qu'il soit mcrant (1) = nous ferons alors prvaloir son Islam, en raison de sa prsence en terre d'Islam. la preuve tant la Parole du Prophte : " L'Islam doit tre plac au dessus de tout autre considration et aucune d'elle n'est faire prvaloir sur l'Islam ". (2)



    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------


    (1) On parle ici de l'Islam et de la mcrance en apparence. L'imm Al Imrn - Rahimahou Allah - vise par l, que cet enfant peut aussi bien tre l'enfant d'un musulman, comme l'enfant d'un mcrant, ndt.

    (2) Traduction approximative prenant en compte le contexte argumentatif. Sans quoi cette Noble parole prophtique est bien plus large dans sa signification. Et ce bien que le terme considration englobe une grande partie de ce qui est vise par le Hadith. Voir le contexte de cette parole Prophtique pour plus de dtails in cha Allah,ndt.
    هُم إخوةٌ سَكنُوا الفُؤادَ و بَلْسمٌ يَشْفي الحَزينَ
    Des frres qui habitrent nos coeurs et les gurirent d'une profonde tristesse...http://www.youtube.com/watch?v=dhf9mv3ra1g

  3. #3
    Membre actif
    Inscrit
    December 2011
    Messages
    225
    Assalm alaykoum,

    Remarque :

    Certains points cits require plus de dtails, mais je prfre tout de mme post le texte qu'il est, en esprant avec l'Aide d'Allah apporter ultrieurement les ajouts ncessaires in cha Allah. Vous comprendrez donc que ceci est un " brouillon " et non le texte fini. Je le partage car certains passages peuvent profiter certains d'entre vous in cha Allah.

    Suite :

    B. Quand aux terres d'Islam habites par des mcrants, elles se divisent en deux parties :


    1. Des terres conquises par les musulmans, en acceptant que les mcrants y vivent en change de la Jiziya verse par ces derniers = ce genre de terres sont une Dr Al Islam, car les lois de l'Islam y sont prdominantes.

    Aussi, si nous y dcouvrons un enfant abandonn et qu'il se trouve ne serait-ce qu'un seul habitant musulman = l'enfant aura alors le statut de Musulman. Et ce sans aucune distinction entre le fait que ce musulman soit un habitant permanent ou un simple commerant. La preuve tant l'injonction de faire prvaloir le statut de la terre et celui de l'Islam sur toutes autres considrations.

    Maintenant, si ce musulman affirme que cet enfant n'est pas le sien, sa parole sera prise en compte dans l'affiliation, et cet enfant ne lui sera pas affili, mais malgr a l'enfant gardera son statut de musulman, le statut d'Islam de cet enfant ne sera donc pas invalid. (3)



    __________________________________________________ ______________________________________________


    (1) On parle ici de l'Islam et de la mcrance en apparence. L'imm Al Imrn - Rahimahou Allah - vise par l, que cet enfant peut aussi bien tre l'enfant d'un musulman, comme l'enfant d'un mcrant, ndt.

    (2) Traduction approximative prenant en compte le contexte argumentatif. Sans quoi cette Noble parole prophtique est bien plus large dans sa signification. Et ce bien que le terme considration englobe une grande partie de ce qui est vise par le Hadith. Voir le contexte de cette parole Prophtique pour plus de dtails in cha Allah,ndt.

    (3) Cette question est connue chez les savants sous le nom de Taba'oudi Al Al Ahkm qu'on pourrait traduire par la diversit des statuts lgaux selon l'angle d'observation et le champ de considration par lequel on observe la question.

    Voir pour plus de dtails le Charh du Hadith d'Ibn Zoum'a rapport par l'imm Abou Doud et la parole du Prophte :

    " L'enfant revient au lit conjugal, quand au pervers il ne mrite que des pierres ". Puis il dit son pouse Sawda : " O Sawda, couvres toi tout de mme devant lui ".



    Voici le Hadith en question- Hadith important dans diverses questions - :



    Selon la mre des croyants Aicha : Otba ibn Abi Waqqs (a) 

 avait pris lengagement de son frre Sad ibn Abi Waqqs(b) de prendre sous sa tutelle le fils de lesclave de Zoma (c). Cest alors que Abd ibn Zoma (d) et dit :
 Il est mon frre et fils de lesclave de mon pre, il est n de son lit lgitime . Ils se sont accords tous deux afin de rgler leur litige auprs du Messager dAllah . 

Sad dit alors : O Messager dAllah, cet enfant est le fils de mon frre, il pris de moi lengagement de le prendre sous ma charge .
Et Ibn Zoma dit : Cest mon frre, fils de lexclave de mon pre, il naquit de son lit lgitime .

Le Messager dAllah dit alors : O Abd ibn Zoma, cet enfant te revient . Puis le Messager dAllah dit : Lenfant revient au lit lgitime

- lenfant appartient au lit- et le fornicateur reoit la pierre (e).

    Puis il dit Sawda : Couvres-toi devant lui en raison de la ressemblance quil constata entre Otba et lui. Il ( Ibn Zoma) ne la aprs a plus jamais vu jusqu ce quil rencontra Allah.

    

Rapport par Al Bokhari dans Kitb Al Ahkm au chapitre Lorsquun juge dcide de donner une personne un droit qui ne lui revient pas mais qui revient son frre, il ne lui sera pas permis de le prendre, car le jugement du juge ne peut rendre licite lillicite, ou illicite le licite . 



    Et comme on sait la science de limm Al Bokhari se trouve dans le titre mme de ces chapitres.



    Et limm Muslim rapporta ce Hadith dans Kitb Arrad / lallaitement au chapitre de lenfant revient au lit et se prserver des ambiguts .



    On voit que limm Muslim fait allusion a linterdiction que le Prophte donna a son pouse de se dcouvrir devant son frre par labstinence face aux ambiguts .



    Limm Nawawi- Rahimahou Allah- dit en commentaire : Et dans ce Hadith, nous voyons que le jugement du juge ne peut changer la ralit des choses. Aussi sil juge en se basant sur deux faux tmoignages, ou autres ( en se basant sur une chose qui invalident dans la ralit des faits son jugement, ndt), lobjet de son jugement ne pourrait tre permis celui qui en a bnfici.



    Et la manire dont ce Hadith nous prouve ce qui a prcd est quil a tranch en faveur de Abd ibn Zoma, et que lenfant est son frre ainsi que celui de Sawda. Mais dans le mme moment, il pris en compte la probabilit que la ressemblance entre cet enfant et Otba soit de leur relle parent.

    Or, si le jugement du juge changeait la ralit des faits, il ne lui aurait pas ordonn de se couvrir devant lui, et Allah Demeure le Plus Savant . 

Rf: Charh Sahih Muslim 10/24.


    Voici quelques citations tirs du livre " Al Qaw'id Al Fiqhya fi Kitb Al Oum lil imm Achfi'i " sur cette diffrence entre le jugement en apparence et le jugement rel :

    " Et c'est pour cel qu'ils ont dtermins que les dcisions prononcs par le juge ne peuvent altrer les statuts lgaux et les dnuder de leur ralit prsente auprs d'Allah Ta'la. Car les dcisions prisent par le juge lors d'un conflit ne se basent que sur les arguments les plus fiables que prsentent les deux parties en conflit.

    De ce fait :

    a. Si ces arguments sont valables aussi bien en apparence que dans la ralit des faits, le jugement sera pris en compte aussi bien en apparence que dans la ralit des faits.

    b. Mais s'ils ne sont valables qu'en apparence seulement, le jugement ne sera d'application qu'en apparence de mme. "

    Voir Takhrj Al Fouro' 'ala Al Ousol d'Azzinjn P 372, Al Hw V11 P15 et Al Minhj wa Moughn Al Mouhtj V4 P397.


    Remarque :

    Lorsque les savants distinguent entre :

    . Les preuves valables Dhhiran wa Btinan ou Dhhiran wa Haqiqatan

    . Et les preuves valables Dhhiran seulement.


    Ils visent par le premier : les preuves Qat'iya/ catgoriques et formelles dans leur indication.

    Et par le second : les preuves Dhanniya / probantes seulement.


    Je parle ici du contexte de Qad' / jugement.


    Et parmi les exemples illustratifs, nous avons ce qui suit :

    . Si deux faux tmoins affirment devant le juge qu'un homme a divorc sa femme trois reprises, bien que le juge tranche en consquence et spare entre cet homme et son pouse :

    . Il sera strictement interdit cette femme de se remarier, si elle connaissance de la fausset de ces tmoignages.

    . Il sera interdit cet homme de se marier ensuite avec la soeur de son pouse, car le Prophte a interdit de joindre entre une femme et sa soeur. Or cette femme est toujours son pouse dans la ralit des faits, bien qu'en apparence, selon la dcision du juge, elle ne l'est plus.

    . Il ne sera pas permis cet homme d'pouser 4 femmes, mais seules 3 lui seront licite, car cette femme est toujours son pouse dans la ralit des faits, malgr le jugement en apparence du juge.

    . Il lui sera permis d'avoir des relations intimes avec cette femme, car dans la ralit des faits, elle est encore son pouse, mais on lui dconseille vivement de le faire, de crainte qu'il ne soit dcouvert, et que la peine lgale ne lui soit applique.

    . Il ne sera pas permis la femme de se refuser son mari, si celui-ci souhaite avoir des rapports intimes, car elle est dans le devoir d'obir son mari, or cet homme demeure ses yeux un mari lgitime, et la dcision du juge ne peut remettre en cause la ralit des faits, bien qu'elle soit applicable en apparence, pour ceux qui n'ont pas connaissance de la ralit des faits, comme ceux qui leur appliqueront la peine lgal, au cas ou il serait dcouvert ensemble..

    . Chacun d'eux possde un droit d'hritage sur l'autre, s'il peut donc prendre sa part d'hritage, qu'il le fasse, et les ayants droits qui savent que les tmoins ont mentis, doivent leur remettre leurs parts.

    . Et enfin si l'poux dcde, la femme devra passer une priode de viduit. "

    Voici en rsum ce que dit l'imm Chafi'i dans Al Oum V7 P78, avec de trs lgers ajouts explicatifs inspirs de d'autres citations de l'imm Mohammad ibn Idrs Achfi'i- Rahimahou Allah- lui mme.


    Et dans un autre passage, l'imm conseille ceux qui se retrouvent face cette injustice dans la ralit des faits de : " prendre, autant que possible, ses prcautions lors des relations intime ".

    Et l'imm clt ensuite en disant : " Et Allah est leur Wal / leur Soutien, Celui qui aime les croyants et soutient Ses serviteurs, qui a une parfaite Connaissance de leur vracit ou leur mensonge ".


    Voir Al Oum V7 P79 et ce sujet aussi t dtaill par l'imm Nawawi dans Arrawda 11/152.




    Donc pour revenir au sujet de l'enfant, afin de comprendre pour quelle raison garde-t-il le statut de musulman alors que le seul musulman prsent en cette terre nie tout lien avec cet enfant ?

    La rponse est que : le tmoignage de cet homme est une preuve en apparence seulement mais qui peut trs bien tre infond et mensongre, on la validera donc d'une part, en la prenant en compte dans l'affiliation de cet enfant, on ne peut lui affilier un enfant dont il se dsavoue, sans preuve claire, mais.. les choses ne sont pas blanches ou noires.. tout ou rien.. 1 ou 0 comme dirait un frre qu'Allah le Prserve et lui Accorde son soutien contre l'injustice des sots et ignares..Les choses sont bien plus nuancs... Nous devons observer la nature de cette preuve : est-elle en mesure de retirer le statut d'Islam cet enfant ? Et dans le cas contraire, pourquoi ?

    La rponse est que le Prophte a dit : " L'Islam doit tre plac au dessus de tout autre considration et aucune d'elle n'est faire prvaloir sur l'Islam ".

    Ce texte est gnral, or il est connu dans les rgles d'Ousoul que tout ce qui entre dans la gnralit linguistique ou significative du texte doit recevoir le statut prsent dans ce texte, jusque preuve du contraire.


    La gnralit linguistique est appel Al'Oumom Allafdh.

    Et la gnralit significative est qualifi de 'Oumom Ma'naw.


    Aussi ce texte, de part son sens apparent et probant / Adhhir indique qu'aussi longtemps qu'il est possible de donner cet enfant le statut de Musulman, nous devons le faire.

    Et de l'autre ct, nous avons le rejet de l'affiliation de la part d'un muslim, dont l'indication est probante seulement. Et la simple affirmation ou rejet d'une affiliation n'est pas catgorique et formelle. Pour preuve que le Prophte a pris en compte la ressemblance entre Ibn Zoum'a et l'homme prtendu tre son pre d'une union illgitime, pour interdire sa femme Sawda, qui est la soeur d'Ibn Zoum'a, selon l'affiliation lgitime, de se dcouvrir devant lui.




    Et ici, il est tout fait possible de mettre en pratique le contenu de ces deux indications probantes, chacune dans son contexte : en affirmant le statut de musulman de cet enfant, sans l'affili cet homme. Et ainsi nous joignons entre les textes et pratiquons le contenu de ces deux textes.

    Et il est connu dans les rgles d'Ousoul que : " l'application du contenu de tous les textes pouvant intervenir dans un sujet est prfrable l'application d'une partie en dlaissant l'autre ".


    Et ce sujet peut nous amener d'autres questions, telles que l'impact des " indices / Al Qar'in " dans les statuts lgaux, et le contexte dans lequel ils peuvent tre pris en compte ? Et est-ce que ces indices se divisent en plusieurs catgories ? Et quel est leur champ d'application ? Sont-ils prendre en compte dans le seul contexte individuel, dans sa relation personnelle avec Allah Ta'ala ? Ou peuvent-ils tre pris en compte une chelle suprieure ? Et si oui, laquelle ? Et quelle proportion ? Et quelle est la preuve et la limite de cette proportion ? Et qui revient l'estimation de tout ce qui a prcd ?

    Des questions importantes pour un sujet qui n'est pas des plus simples et dont l'impact et l'ignorance amnent d'normes consquences nfastes.



    A suivre in cha Allah..
    ______________________________________________


    (a) Fils de Mlik ibn Wouheib, il est celui qui a bless le visage du Prophte lors de la bataille dOhod. Le Prophte invoqua Allah contre lui afin quune anne ne scoule avant quil ne meurt mcrant. Et il mourra mcrant. Voir Asad Al Ghba dIbn Abdil Barr 3/467.

    (b) Lun des plus nobles compagnons, parmi ceux auxquels le Messager dAllah a annonc le Paradis dans un mme Hadith. Il se convertit six annes aprs le dbut de la Prophtie, lge de 17 ans, il dcda en 55 de lhgire Voir Asadou Al ghba.

    (c) Abdarrahmn ibn Zoma fils dune esclave ymnite de son pre.

    (d) Abd ibn Zoma ibn Qeys Al Qorach, lun des plus grands et nobles compagnons. Il est le frre paternel dAbdarrahmn ibn Zoma et de Sawda vint Zoma pouse du Prophte voir Al Isba 4/382.

    (e) Limam an-Nawawi a dit : le terme al-aair signifie fornicateur et lexpression le fornicateur reoit la pierre signifie quon lui rserve la dception car il na aucun droit sur lenfant. Les arabes disent familirement : Un tel recevra la pierre cest--dire quil sera du.


    هُم إخوةٌ سَكنُوا الفُؤادَ و بَلْسمٌ يَشْفي الحَزينَ
    Des frres qui habitrent nos coeurs et les gurirent d'une profonde tristesse...http://www.youtube.com/watch?v=dhf9mv3ra1g

  4. #4
    Membre actif
    Inscrit
    December 2011
    Messages
    225
    Assalm alaykoum,

    Certains frres-qu'Allah les Rcompense-attirrent mon attention sur une erreur dans la traduction du Hadith prcdent :

    La version prcdente :

    Selon la mre des croyants Aicha : Otba ibn Abi Waqqs (a) 

 avait pris lengagement de son frre Sad ibn Abi Waqqs(b) de prendre sous sa tutelle le fils de lesclave de Zoma (c). Cest alors que Abd ibn Zoma (d) et dit :
 Il est mon frre et fils de lesclave de mon pre, il est n de son lit lgitime . Ils se sont accords tous deux afin de rgler leur litige auprs du Messager dAllah . 

Sad dit alors : O Messager dAllah, cet enfant est le fils de mon frre, il pris de moi lengagement de le prendre sous ma charge .
Et Ibn Zoma dit : Cest mon frre, fils de lexclave de mon pre, il naquit de son lit lgitime .

Le Messager dAllah dit alors : O Abd ibn Zoma, cet enfant te revient . Puis le Messager dAllah dit : Lenfant revient au lit lgitime

- lenfant appartient au lit- et le fornicateur reoit la pierre (e).

    Puis il dit Sawda : Couvres-toi devant lui en raison de la ressemblance quil constata entre Otba et lui. Il ( Ibn Zoma) ne la aprs a plus jamais vu jusqu ce quil rencontra Allah.
    La correction :

    Selon la mre des croyants Aicha : Otba ibn Abi Waqqs (a) 

 avait pris lengagement de son frre Sad ibn Abi Waqqs(b) de prendre sous sa tutelle le fils de lesclave de Zoma (c).

    Cest alors que Abd ibn Zoma (d) dit :
 Il est mon frre et fils de lesclave de mon pre, il est n de son lit lgitime . Ils se sont accords tous deux afin de rgler leur litige auprs du Messager dAllah . 

Sad dit alors : O Messager dAllah, cet enfant est le fils de mon frre, il pris de moi lengagement de le prendre sous ma charge .
Et Ibn Zoma dit : Cest mon frre, fils de lexclave de mon pre, il naquit de son lit lgitime .

Le Messager dAllah dit alors : O Abd ibn Zoma, cet enfant te revient . Puis le Messager dAllah dit : Lenfant revient au lit lgitime

- lenfant appartient au lit- et le fornicateur reoit la pierre (e).

    Puis il dit Sawda : Couvres-toi devant lui en raison de la ressemblance quil constata entre Otba et lui. Il ( l'enfant qui tait le sujet de la dispute) ne la aprs a plus jamais vu jusqu ce quil rencontra Allah.
    هُم إخوةٌ سَكنُوا الفُؤادَ و بَلْسمٌ يَشْفي الحَزينَ
    Des frres qui habitrent nos coeurs et les gurirent d'une profonde tristesse...http://www.youtube.com/watch?v=dhf9mv3ra1g

  5. #5
    Membre actif
    Inscrit
    December 2011
    Messages
    225
    Assalm alaykoum,

    Suite :

    Maintenant, si ce musulman affirme que cet enfant n'est pas le sien, sa parole sera prise en compte dans l'affiliation, et cet enfant ne lui sera pas affili, mais malgr a l'enfant gardera son statut de musulman, le statut d'Islam de cet enfant ne sera donc pas invalid.

    Et si aucun musulman n'est entr en cette terre, l'enfant abandonn que l'on y retrouve sera mcrant(4), car il n'y a aucune chance pour qu'il soit l'enfant d'un musulman.

    Mais si cette terre est une terre d'Islam occupe par des mushrikines, qui l'ont prise aux musulmans, en les expulsant : tel que :

    . Tarse ( " Tarsus " en arabe ) (5)

    . Misis ( Al Massa en arabe) (6)
    __________________________________________________ ______________________________________

    (4) On parle ici du Koufr Houkm/ la mcrance en apparence et non du Koufr Haqq / la mcrance relle,ndt.

    (5)
    D'origine hittite, comme la plupart des villes de Cilicie, Tarsus fut tour tour assyrienne, perse, grecque, romaine, byzantine, arabe, armnienne et, pour terminer, ottomane et turque.

    Durant la premire croisade, Tarse fut prise par les Croiss aux Seldjoukides en 1097. Plus tard, elle fut annexe en 1173 par les Armniens. Lon II fut couronn roi d'Armnie en 1199 dans la cathdrale de Tarse. La ville fut conquise en 1359 par les Mamelouks d'gypte (fin du royaume d'Armnie en 1375) puis par les Ottomans en 1515.

    Rf : http://fr.wikipedia.org/wiki/Tarse_%28ville%29


    L'auteur- Rahimahou Allah- est n en 489 de l'hgire (1068 du calendrier grgorien) et dcda en 558 (1137). On sait donc que la priode de colonisation dont il parle est celle de 1097 par les Croiss- qu'Allah les Maudisse-.

    (6)
    Misis est le nom encore usuel de la ville antique de Mopsueste en Turquie, appele Yakapinar depuis les annes 1960.

    La ville fut prise par les Arabes au tout dbut de l'islam, ds 636 : en 686, ils avaient occup tous les forts autour de la cit, et en 700 fortifirent la ville elle-mme5. Nanmoins, en raison de sa position cruciale sur la frontire orientale de l'Empire byzantin, la ville fut reconquise par les Byzantins plusieurs reprises. Jean Tzimisks reprit la ville pour les Byzantins en 965 aprs un chec l'anne prcdente.

    Entre 1097 et 1133, la ville passe aux mains des Croiss qui nomment un archevque latin. Tancrde l'annexe la Principaut d'Antioche, mais la ville est continuellement dispute entre Latins, Grecs et Armniens. Jean II Comnne puis Manuel Ier la reconquirent ainsi pour l'Empire byzantin respectivement en 1137 et 1159. Les Armniens en gagnent le contrle peu aprs, d'abord comme sujets byzantins puis de faon autonome aprs 1173.
    Aprs un incendie dvastateur en 1266, Mamistra, selon le nom qu'elle a pris, devient en 1268 la capitale du royaume armnien de Cilicie.
    En 1737, cinq arches du pont romain sont emportes par une crue. Le pont est restaur, En juillet 1832, l'arme turque dans sa retraite fait sauter les arches du pont. Aprs sa dfaite la bataille du col de Beylan, elle cherche ralentir l'avance des l'arme gyptienne conduite par Ibrahim Pacha6.

    Rf : http://fr.wikipedia.org/wiki/Mopsueste

    On voit donc que " Misis " tait colonis depuis prs de 100 ans la naissance de l'imm Al Imrn- Rahimahou Allah-. Il composa donc son livre plus de 100 ans aprs la colonisation de la ville. Et ce fait n'est pas insignifiant, gardez le en mmoire, il sera repris dans la suite de l'expos.

    Remarque : Les rfrences tires de wikipedia ont t cites sans modification, car le but est d'exposer un fait historique.
    هُم إخوةٌ سَكنُوا الفُؤادَ و بَلْسمٌ يَشْفي الحَزينَ
    Des frres qui habitrent nos coeurs et les gurirent d'une profonde tristesse...http://www.youtube.com/watch?v=dhf9mv3ra1g

Rgles des messages

  • Vous ne pouvez pas crer de sujets
  • Vous ne pouvez pas rpondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas diter vos messages
  •