Rsultats de 1 4 sur 4

Sujet : Les fawaids et les enseignements tirs de la Sourate Youssouf (Part-1)

  1. #1

    Les fawaids et les enseignements tirs de la Sourate Youssouf (Part-1)


    Les fawaids et les enseignements tirs de la Sourate Youssouf (Part-1)


    Dans les paroles dAllah : Nous te racontons le meilleur rcit V 3, puis Il y avait certainement, en Joseph et ses frres, des exhortations pour ceux qui interrogent V 7, puis la fin de la sourate lorsquil dit Dans leurs rcits il y a certes une leon pour les gens dous dintelligence. V 111.

    Le coran dans sa totalit se divise en trois catgories comme lon soutenue certains Moufasirin :


    1. lappel au Tawhid et lloignement du Chirk.
    2. les Jugements.
    3. les histoires.


    Les histoires elles-mmes se divisent en trois catgories :


    1. Les Histoires Des prophtes et messagers.
    2. Les histoires relatant les faits de la Sira du Prophte .
    3. Les histoires des gnrations pass dont la prophtie na pas t affirme.


    Toute ces histoires ont t narr dans un but et une sagesse divine bien dfinie comme nous lon montr les versets post-cit. Et cela afin quelles soient mdites et que le musulman puisse en tir les bnfices et les enseignements ncessaires pour pallier aux preuves et aux vnements de sa vie quotidiennes.

    Cest donc pour cela quAllah a dbut cette sourate en citant que cette histoire taient, des exhortations pour ceux qui interrogent et a termin en disant quelle tait une leon pour les gens dous dintelligence.

    Et cette histoire est parmi les meilleures histoires car elle est parmi les plus claires et dtaill quant aux changements des vnements qui sy droule. La faon dont elle passe dune situation une autre, dune preuves a une autre, dune preuve a un bienfait, de lhumiliation a la gloire, de lesclavage a la royaut, de la division et la dispersion au rassemblement et lentente, de la peine la joie, de labondance a la disette et de la disette a labondance, de la gne a laisance et vice versa Un ensemble de situation dont les enseignements et les subtilits regorge, assembl dune manire coordonn et racont de la manire la plus loquente qui est propre au texte coranique.


    Les Fawaids en rapport aux bases de linterprtation des rves et le faits quil soit li le concordance et la ressemblance


    • Le lien de concordance dans la vision de la lune, du soleil ainsi que des toiles rside dans le fait que tout comme celles-ci servent clairer le ciel et a guid, il en est de mme pour les prophtes et les savants de cette communaut. Leurs rles est dclairer et dorienter la Ummah. Ils sont donc une lumire comme le soleil, la lune et les toiles.


    • La base dans une famille est la mre, cest elles qui duque et qui veille le plus sur ces enfants, ensuite viens le pre et les autres enfants. De cette manire la mre est celle qui est plus mme de possd le plus de lumire par rapport au reste du corps familial. La mre est donc compar au soleil dans le rve de Youssouf, la lune est compare au pre et les toiles sont compares aux autres enfants.


    • Et ce qui appuie le point prcdent est que, le soleil est un nom fminin contrairement la lune et aux toiles qui eux sont masculins.


    • La personne prosterne est toujours en tat de vnration et de respect pour celui qui la prosternation est voue. La concordance sur linterprtation du rve ici se trouve dans le fait que Youssouf sera celui qui sera le plus respect aux seins de sa famille. Et cela car il est celui qui a atteint le plus haut degr de science et de qualit. Et ceci est le sens de la parole dAllah Ainsi ton Seigneur te choisira et tenseignera linterprtation des rves


    • Dans lhistoire des deux garons, le premier sest vu servir du vin. Le serveur de vin est dans la majorit des cas employ pour quelquun dautre. Linterprtation de cela est donc que cette personne sera libre de prison. Quant lautre et tant donn la vision quil a eu, laiss paraitre quil serait tu puis crucifi et que les oiseaux mangerait de sa carcasse. Car cela ne peut se ralis que par la crucifixion aprs la mort, contrairement celui qui est enterr sous terre.




    Leons et enseignements


    Il y a dans cette histoire des preuves de :


    • La vracit du Prophte . Et cela car il a racont cette longue histoire a son peuple confirmant ceux qui fut rvl dans les livres prcdents. Et pourtant, le Prophte na nullement lu ou tudier les livres qui furent rvl avant le Quran. Et il est dailleurs connu de tous que notre Prophte tait non lettrs.



    • Sloigner des causes qui mnent un mal et la lgitimit de dissimul ce qui pourrait porter prjudice. Et ce en rapport la parole dAllah mon fils, dit-il, ne raconte pas ta vision tes frres car ils monteraient un complot contre toi .



    • La permission de mentionn a quelquun ceux qui lui dplait si cela est fait pour lui porter conseil ou le prvenir de ce mal. Allah dit car ils monteraient un complot contre toi


    • Lobligation de lquit en toutes choses et son absence de restriction une situation plus quune autre. De mme quelle est demande dans la manifestation de lamour que les parents portent envers leurs enfants et les traces visibles sur eux qui dcoulent de cet amour. Car cest pass ce quil sest pass, lorsque Yaqoub a manifest lamour quil portait plus en faveur de Youssouf que ces autres fils.



    • La mfiance du pch, car un pch en entraine un autre comme il fut le cas ici avec les frres de Youssouf qui ont voulu la sparation entre Youssouf et son pre. Cela a entrainement de nombreux mensonge et de calomnie.



    • La prise en considration du serviteur est en fonction de comment il termine sa vie. A lexemple des frres de Youssouf qui ont fait ce quils ont fait puis se repentirent et sont devenue parmi les meilleures des personnes. Et selon lavis de certains savant sont mme devenue Prophtes en raison de la parole dAllah Et nous avons fait rvlation a Ibrahim, a Ismail, a Jacob et aux tribus . Les tribus ici signifiant les douze enfants de Yaqoub et leurs descendances. Et cest aussi pour cela quils ont t reprsents dans le rve de Youssouf comme tant des toiles, les toiles, signifiant la lumire et la guid comme mentionn prcdemment.



    • Les maux ne sont pas tous au mme degr et dans le choix de deux pches, lun tant plus important que lautre nous prendrons celui qui est un degr moindre. Comme il fut le cas avec les frres de Youssouf lorsquils se sont entendue pour ne pas tuer Youssouf mais de le jet dans le puits suite la parole dun des leurs. Lun deux dit: Ne tuez pas Joseph, mais jetez-le si vous tes disposs agir, au fond du puits afin que quelque caravane le recueille.



    • La mfiance quant au fait de sisol avec une femme inconnue.



    • La crainte fait partit des causes afin de repouss un mal lorsquil se prsente, comme ce fut le cas lorsque cette femme se prsenta a Youssouf, sa crainte dAllah le poussa a sen dtourn et a russir a repouss se mal grce cet acte du cur quil possd qui est la crainte rvrencielle.


    • Lorsque la foi pntre dans le cur du serviteur, Allah lloignera de toute sorte de mal et lui donnera la force de se prmunir face au pch et aux passions. Et, elle le dsira. Et il laurait dsire net t ce quil vit comme preuve vidente de son Seigneur. Ainsi [Nous avons agi] pour carter de lui le mal et la turpitude. Il tait certes un de Nos serviteurs lus.



  2. #2
    As Salam Alaykoum Wa RahmatouLlah wa Barakatouh.

    J'ai oubli de mentionn que la source de se modeste crit provient principalement du Tafsir de Cheykh As Sa'di -Qu'Allah lui fasse misricorde-.

  3. #3


    Les fawaids et les enseignements tirs de la Sourate Youssouf (Part-2)




    • Ce que possde Youssouf comme beaut extrieure et intrieure. Sa beaut extrieure a pouss la femme de la maison a faire ce quelle a fait et poussrent les femmes de lextrieur qui ctaient runit a dire : A Allah ne plaise! Ce nest pas un tre humain, ce nest quun ange noble!. Quand a sa beaut intrieure, elle est celle qui le poussa a se dtourna du pch malgr les forts appels qui tait prsents devant lui.



    • Pourtant Youssouf prfrer la prison plutt que le pch. Et cest comme cela que ce doit dtre le serviteur lorsquil se trouve prouv entre deux choses. Entre laccomplissement du pch et une punition terrestre, il fera prvaloir la punition terrestre au pch qui sera la cause dune svre punition dans ce bas monde et dans lau del. Cest donc pour cela que parmi les signes de la foi il y le fait que le serviteur dtenserait retourner dans la mcrance aprs quAllah len ai sauv comme il dtesterait tre jet dans le feu. Il dit: mon Seigneur, la prison mest prfrable ce quoi elles minvitent.] .



    • Et a dit juste aprs cela : Et si Tu ncartes pas de moi leur ruse, je pencherai vers elles et serai du nombre des ignorants [des pcheurs]). Ce qui prouve que le serviteur se doit de se diriger vers Allah et de Lui demander protection lorsque le pch se prsente a lui.



    • La science et la raison amne son auteur au bien et le protge du mal. Alors que lignorance amne son auteur a laccomplissement des dsirs passionnel mme si ils lui sont nuisibles.



    • Comme le serviteur a une part dadoration dans la prosprit il en est de mm dans ladversit. Youssouf na cess dappeler Allah . Et lorsquil il fut jeter en prison il na pas arrt sa prche mais a continuer en prchant les deux jeunes garons a lunicit dAllah et labandon de lassociationnisme. Et parmi lintelligence de Youssouf lorsquil a vu que ces deux la t rceptif a ce quil disait concernant linterprtation des rves et ont pens du bien de lui en disant: nous te voyons certes du nombre des bienfaisants. Il saisit cette occasion pour les appel a Allah avant de leur narr linterprtation de leurs rves afin que cela sont plus bnfique et plus proche dans la concrtisation de cet objectif. mes deux compagnons de prison! Qui est le meilleur: des Seigneurs parpills ou Allah, lUnique, le Dominateur suprme? Vous nadorez en dehors de Lui que des noms que vous avez invents, vous et vos anctres, et lappui desquels Allah na fait descendre aucune preuve. Le commandement nappartient qu Allah. Il vous a command de nadorer que Lui. Telle est la religion droite; mais la plupart des gens ne savent pas .



    • Il a commenc par le plus important vers ce qui lest moins. Pour cella, lorsque le Moufti est interrog, il se doit denseigner ce que le questionneur a besoin de savoir avant de rpondre la question directement. Ceci fait partit du bon conseil prodiguer par lenseignant, de sa vivacit desprit et de sa bonne manire orienter. Et cest de cette manire qua procd Youssouf lorsquil a fait prvaloir lappel ladoration dAllah seul avant linformation des rves des deux jeunes hommes.



    • Il ny a pas de mal a demander laide a celui qui en a la capacit pour celui qui se trouve dans une difficult. Ceci ne fait pas partie de la plainte envers les cratures mais plutt il est de nature des hommes de s'entraider les uns envers les autres. Cest pour cela que Youssouf a dit un des deux dont il pensait quil serait dlivr : Parle de moi auprs de ton matre (Ce matre tait le roi dEgypte).


  4. #4


    Les fawaids et les enseignements tirs de la Sourate Youssouf (Part-3)




    • On se doit de sassurer de notre bonne intention durant notre enseignement aux autres et ne pas placer notre enseignement comme un moyen davoisiner un quelconque bien afin que si celui ci viens a manquer nous arrterons denseigner ou de prodiguer le bon conseil si le questionneur ne fait pas se que nous lui avons demand. Car Youssouf a demander a lun des deux garons de parler a son maitre puis il oublia. Nanmoins, cela na pas empch Youssouf par la suite de linformer sur le rve.



    • Le questionn se doit dindiquer le questionneur sur laffaire qui lui sera profitable en rapport a sa question et de le guid dans cela vers le chemin qui lui sera le plus bnfique pour ses intrts mondain et son au del. Cela fait partit de la plnitude dans lindication et le conseil. Et cela car Youssouf ne cest pas content de traduire le rve du roi mais il lui a aussi indiqu ce qui se passerait comme anne dabondance et de disette.



    • Les mrites de la science. La science de la connaissance des prescriptions juridiques, de linterprtation des rves, de lducation etc... Et celle-ci (la science) est meilleures que la belle apparence mme ci celle-ci a atteint celle de Youssouf . Youssouf fut prouv par la prison a cause de sa beaut et a subi ce quil a subi. Alors que la science fut la cause de sa dignit, son honneur et sa stabilit sur terre. Tout le bien dans ce bas monde et dans lau del nest du quau effet de la science sur son auteur et ce quelle implique.



    • La science de linterprtation des rves fait partie des sciences islamiques par laquelle le serviteur est rcompens en lapprenant. De mme que la science de linterprtation des rves a une place dans lmission des avis juridique (Fatwa). En raison de la parole de Youssouf au deux garons : Laffaire sur laquelle vous me consultez est dj dcide. Et le garon dit a Youssouf : Eclaire-nous au sujet de sept vaches grasses que mangent sept trs maigres, et sept pis verts et autant dautres, secs, afin que je retourne aux gens et quils sachent [linterprtation exacte du rve].[1] Et il nest pas permis de savancer dans linterprtation des rves sans science.



    • Il ny a pas de mal a mentionn ses propres qualits si il y a en cela un bnfice a condition que la personne ne vise pas par cela lostentation ni ne mente ou nen rajoute en raison de la parole d'Allah lorsque Youssouf : Et [Joseph] dit: Assigne-moi les dpts du territoire: je suis certes bon gardien et connaisseur.



    • A Allah appartient la gnrosit absolue et la munificence. Il donne a son serviteur les bienfaits de ce bas monde et de lau del. Et lacquisition des bienfaits de lau del sobtient par deux choses : La foi et la pit. Ces deux choses sont meilleures que les biens de ce bas monde. Le serviteur se doit donc dhabituer son me dsirer dun dsir ardant la rcompense dAllah . Et quil ne sattriste pas sil voit quil na pas la capacit dacqurir les bienfaits de ce bas monde et ses plaisirs. Allah dit: Et la rcompense de lau-del est meilleure pour ceux qui ont cru et ont pratiqu la pit.



    • La lgalit de linvitation. Ceci est une sunnah des messagers que dinviter et dhonorer linvit. Par rapport a la parole d'Allah lorsque Youssouf dit: Ne voyez-vous pas que je donne la pleine mesure et que je suis le meilleur des htes?




    • Le mauvais soupon lorsque un indice est prsent nest pas interdit ni illicite. En effet, Yaquoub dit a ses enfants aprs quil est interdit Youssouf de les accompagn et quils persistrent jusqu' ce que quil les accompagne et quils prtendirent a leur retour que le loup avait mang Youssouf : Vos mes plutt vous ont inspir [dentreprendre] quelque chose! et il dit : Vais-je vous le confier comme, auparavant, je vous ai confi son frre?



    • Lutilisation des causes protgeant du mauvais il par exemple ou autres que cela parmi les choses mauvaises ou bien de son dbarrassement aprs sa survenance est permis. Et cela mme si rien n'arive si ce nest par le dcret dAllah et ce quil a prdestin. Et ces causes en elles mmes font partie du dcret dAllah et de ce quil a prdestin. Et la preuve de cela se trouve dans la parole dAllah lorsque Yaqoub dit : mes fils, nentrez pas par une seule porte, mais entrez par portes spares .





    [1] : Les deux verbes utiliser dans ces deux versets renvoie tout lesdeux a la notion de donn un jugement. Le premier qui est Istaft qui est le fait de demander un jugement. Et le deuxime Aft qui est le fait dmettre un jugement. Wa Allahou Alam.

Rgles des messages

  • Vous ne pouvez pas crer de sujets
  • Vous ne pouvez pas rpondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas diter vos messages
  •