Rsultats de 1 7 sur 7

Sujet : L’Andalousie : de la conqute la chute

  1. #1
    Moderator Avatar de Khubayb
    Inscrit
    September 2010
    Messages
    37

    L’Andalousie : de la conqute la chute

    as salaamu3alaykum
    LAndalousie : de la conqute la chute.
    Tir de la srie de confrences du Dr. Ragheb Al Serjani et de louvrage "At-Tarikh Al Andalussi" du Dr. Abd Ar-Rahman Ali Al Hajji
    Traduit et mis en forme par RafidaynCenter

    *************
    Introduction
    *************



    Lintroduction :


    Certains se questionnent sur pourquoi parler de lHistoire ? Pourquoi parler du pass, et ne pas plutt se consacrer linstant prsent et lavenir ? Et bien, si on retourne au Livre dAllah, on peut facilement constater que le tiers du QurAn se compose de rcits. Cest une des manires divines dduquer la cration, de lui enseigner le savoir et de la guider.

    Allah, le Trs Haut, a dans son Livre nonc de nombreux rcits, tels les rcits des vertueux, les rcits des Prophtes, et les rcits de ceux qui les ont suivis sur leur voie. Il y a aussi les rcits de ceux qui sont sortis de la voie divine, et comment Allah les a chti. Ainsi il y a l une sagesse dans la connaissance des rcits, et de lhistoire, comme Allah le Trs Haut dit : Dans leurs rcits il y a certes une leon pour les gens dous d'intelligence ou Et ces paraboles Nous les citons aux gens qui rflchissent.. Ainsi lorsque nous citons les rcits, et lHistoire Islamique ou autre, nous devons le faire partir de ce point de vue l cest--dire le point de vue de lapprentissage, de ltude, de la rflexion, et du discernement.


    Ainsi cet ensemble de confrences sur lHistoire de lAndalousie ne va pas se donner pour pleurer sur les civilisations passes ou pour animer les passions. Non, le but est dappeler la rflexion, et avec la volont dAllah, nous allons analyser avec prcision lHistoire de lAndalousie. Nous allons tenter de retourner et de dpoussirer les pages de lHistoire, et nous allons aussi tenter de divulguer des choses que beaucoup ont essay de cacher et de dissimuler en ces jours o certains veulent falsifier limage et lHistoire Islamique. Et, jappelle les Musulmans se lever contre ces agissements criminels.


    Dans cette masse, nous allons apprendre reconnatre les lois divines dans la cration en gnral et sur Terre en particulier. Allah le Trs Haut a tabli et fix fermement des rgles. Elles ne changent pas ni se remplacent, elles sont immuables. Comme Allah le Trs Haut dit : Et tu ne trouveras pas dans la tradition divine de changement . Allah la ainsi dcid dans Son Livre. Par exemple, leau se met en bullition 100C, et il en sera ainsi jusquau jour du Jugement. Allah, par sa Misricorde, a tabli des lois fixes. En effet, si un jour leau bouillait 30C et le lendemain 60C, nous assisterions un drglement de la vie, les gens ne pourront avoir de vie stable. Le feu, par exemple, brle. Et il continuera de brler jusquau jour du Jugement, sauf les exceptions quon connat, telle le rcit dIbrahim (Paix sur lui) qui na pas t brl par le feu, mais les Musulmans ne peuvent se baser sur des exceptions dans leur vie. Tout comme lhomme ne peut vivre sans boire ni manger de nombreux jours. Allah a tabli des rgles fixes pour changer les peuples du mauvais vers le bon, ou du bon vers le mauvais.


    Lorsque lon survole les pages de lHistoire, on constate dans les traditions divines que lHistoire se rpte dune manire tonnante. On peut lire des faits qui se sont drouls il y a plus de mille ans, et ressentir quils sont identiques ceux daujourdhui, avec juste les noms qui ont changs ou quelques dtails. Ainsi lorsque lon lit lHistoire, ce nest pas lire le pass mais une manire de lire lavenir. Allah, le Trs Haut, par ses rgles fixes te montre lavenir, Il te prcise comment seront les rsultats ainsi le croyant avec un jugement sain ne tombe pas dans lerreur de ceux qui lont prcd. Il ne rpte pas les mmes erreurs. Par contre, le Musulman dou de raison agit en conformit avec ces prdcesseurs qui ont russis, et il russit tout comme eux.


    Maintenant se pose lgitimement la question suivante : pourquoi tudier lHistoire dal Andalous (Andalousie) ? LAndalousie Islamique comprend plus de 800 ans dhistoire et plus prcisment 805 annes. De 92 H 897H, une priode que beaucoup de musulmans ignorent et dont ils nont aucune connaissance. LHistoire de lAndalousie reprsente plus des deux tiers de lHistoire islamique globale et pourtant les dtails sont inconnus pour les musulmans, voici la premire raison. La seconde raison est due lampleur de lHistoire andalouse, cette priode longue et faste a donc pu voir se tramer de nombreuses pripties, et les Traditions dAllah y sont trs claires pour tout oeil. Lors de cette priode, de nombreux peuples ont culmins au sommet de leur gloire, et de nombreux autres ont chuts dans les abmes. De nombreux tats sont, durant cette priode, devenus forts, et dautres tout aussi nombreux ont t dfaits. Durant lHistoire de lAndalousie, on a pu voir se lever de grand moujahid, tout comme on a pu voir de grand lche peureux.


    On a pu voir monter des hommes qui se souciaient de leur religion et de leur peuple, qui appliquaient la Loi dAllah sur Terre, et on a pu voir des tratres la religion et la nation islamique aller lencontre des principes de la religion. Toute cette panoplie de personnages, on a pu les rencontrer indiffremment parmi les gouvernants et les gouverns, parmi la plbe et les savants. De fait, il apparat vident qune telle tude servirait normment le musulman dans sa lecture des vnements venir. Cest l une entreprise salutaire.


    Beaucoup de musulmans contemporains ignorent aujourdhui le sens de la valle de Berbat et les batailles qui se droulrent dans cette valle. Ils ignorent qui a ouvert la porte de lAndalousie travers des batailles piques et la hauteur de celles de Yarmouk et de Qadissiya. Beaucoup dans leur dpendance intellectuelle croient encore au rcit mensong des navires incendis par Tariq Ibn Ziyad.


    Qui est Abdul Rahman Ad-Dakhl (Puisse Allah lui faire Misricorde) ?

    Cet homme dont certains historiens ont dit de lui que sil navait pas t l, lIslam aurait disparu de lAndalousie. Qui est Abdel Rahman An-Nasser (QuAllah lui fasse Misricorde) ?

    Il fut clairement et sans conteste le plus grand roi dEurope au moyen age. Mais comment est-il arriv ce stade ?

    Comment est-il devenu la plus grande force au monde en son temps? Et Yussuf Ibn Tachfin ?

    Le commandant Rabbani, lhomme de la bataille dite de Zalaqa , comment il a grandi, et comment il a duqu les gens la vie du Djihad ? Et Abu Bakr Ibn Umar Al-Lantuni ?

    Qui a dj entendu ce nom ?

    Cet homme qui a amen lIslam dans plus de 15 pays africains. Et qui a entendu parler dAbu Yussuf Yaqub Al Mansr, lhomme de la grande bataille dAl Arak, qui restera grav dans lHistoire. Il est lhomme qui a frapp les forteresses croises, donnant aux musulmans une victoire clatante sur les troupes chrtiennes. Qui a entendu parler de lEtat moujahid des Mourabitin ?


    Et lEtat des Mouwahidin et comment a-t-il t tabli ? Et qui connat la mosque de al Qortoba qui fut la plus grande mosque au monde au temps de sa construction ? Et comment elle a t dnatur et transform en glise ? Et la mosque de Sville (Ashbilya), et luniversit des Omeyyades ? Et le palais de Zahra, et celui dAl-Hamra (lAlhambra) ? Qui a entendu parl de la bataille dAl Iqab ? Cette bataille o les musulmans ont subis une dfaite cuisante, alors quils taient plus forts en nombre, et en quipements, bataille o plus de 80 000 musulmans sont tombs ? Comme si Hunayn se rptait. Et comment lAndalousie est tomb louest au mme moment se levait lIslam lest dans la ville de Constantinople.


    Qui connat le rcit des massacres de Valencia o plus de 60 000 musulmans furent tus en une seule journe ? Et la calamit de Berbarchter ? Jour maudit o 40 000 musulmans furent excuts et 7000 jeunes filles musulmanes furent prises comme esclaves ? Ny a-t-il un parallle troublant avec les crimes perptrs contre la population musulmane en Bosnie. Mais comment les musulmans ont ragit ces malheurs ? Quelles furent les solutions et comment ils arrivrent lpoque se relever ? Si nous apprenons du pass et que nous apprenons quelles sont les leons que les musulmans de lpoque avaient tir dans ladversit alors quest-ce qui empcherait de les appliquer aujourdhui et de crer une dynamique de redressement de la nation musulmane contemporaine ?



    Nous allons donc essayer de traiter cette priode ample en quelques cours avec laide dAllah. Tout dabord, pourquoi les musulmans qui vivaient dans leur nation, ont mont des armes pour conqurir lAndalousie qui tait un tat indpendant et dirig par les Goths ? Pour a il faut savoir que le Jihad se divise en deux catgories. Le Jihad dfensif est clair pour tout le monde, cest dfendre sa terre face lenvahisseur. Le deuxime Jihad qui est mal compris par beaucoup et de la part mme des musulmans, cest le Jihad At-talab, ce Djihad vise propager lIslam, et apprendre aux autres cette religion.


    LIslam est la religion paracheve, cest la dernire parole dAllah aux gens, et Allah a charg cette Oumma, la communaut de lIslam, il les a charg de rpandre lIslam jusquaux confins du monde, et dapprendre aux gens ce quAllah leur demande travers la langue de Son Messager (Paix et Bndiction sur lui). Et parmi les traditions divines, il y a les peuples qui ne jugent pas par ce quAllah a rvl, et qui sopposeront la propagation de lIslam. Allah a lgifr aux musulmans, quils se dirigent avec leurs sabres et leurs armes afin de protger la propagation du message de lIslam.


    Qui viendra en aide ces gens qui naissent dans les pays o on leur apprend que le Messie est le fils dAllah ? Qui aidera ces gens qui vivent l o on leur apprend que la Vache est une divinit ? Qui aidera ces gens alors que notre Prophte a t envoy comme le dernier des Prophtes ?


    Et Allah dit : Et aussi Nous avons fait de vous une communaut de justes pour que vous soyez tmoins aux gens, comme le Messager sera tmoin vous.


    Ainsi le musulman dira Son Seigneur : Oui Seigneur, jai t eux, je leur ai montr la religion, jai combattu pour a dans ton sentier, et ils ont suivis ou ils ont refus Mais ces gouvernants ne laisseront pas arriver le message de lIslam, et ils lveront leurs pes pour contrer la propagation de lIslam, car ils profitent de ladoration de ces peuples pour autre quAllah. Ainsi si lIslam est appliqu, le pouvoir passe de ces gens Allah le Trs Haut, et eux les despotes ne veulent pas cela. Ils vont se positionner devant toi avec leurs armes et leurs pes, cest pourquoi les musulmans aussi doivent se tenir en alerte et tre prts avec leurs armes et leurs sabres. Les musulmans ne combattent pas les peuples (la masse des gens), Umar (QuAllah soit satisfait de lui) disait aux soldats musulmans qui allaient conqurir des terres :

    Craignez Allah en les paysans. Craignez Allah en la masse des gens, les gens qui importent peu de savoir qui gouverne, vitez les non-combattants, faite attention ne pas toucher les femmes et les enfants, les religieux, et les faibles. .


    Les Musulmans lors des guerres de conqute ne combattaient que les armes et les gouvernants, qui faisaient de leurs peuples des associateurs (adorateurs dun autre quAllah). Ceux qui sopposent ce que lIslam se propagent par les conqutes et qui voquent une mthode pacifique en envoyant ci et l des groupes de prdicateurs ne sont aucunement ralistes. Pire, cette conception est en contradiction vidente avec la tradition divine. En regardant lHistoire, on constate clairement que la plupart des terres musulmanes ont t conquises par le sabre. Seules quelques rares exceptions montrent quen certaines zones du globe, lIslam sest propag par le commerce comme ce fut le cas en Malaisie ou en Indonsie.


    La Grande Perse a t conquise par le Jihad et lIstishad. Cet Etat comprenait lIrak, lIran, le Pakistan, lAfghanistan, et tous les tats du sud de lAsie centrale. Le Sham a t conquis galement militairement comme la Turquie mineure. Idem en ce qui concerne tout lEst de lEurope, la Yougoslavie, Malte, Chypre. Toutes ces rgions sont tombes par le Jihad. Toute lAfrique du Nord a t conquise par le Jihad dans le sentier dAllah. Ainsi la ralit historique dmontre clairement et sans doute possible que lIslam sest propag par le Jihad et ceci est une tradition divine. Il nest pas raisonnable et mme contre-productif de renier cette ralit. Cest pourquoi le Jihad continuera jusquau jour du Jugement.


    Avant de rentrer dans le sujet de lAndalousie, il faut savoir o se trouve ce pays, cette rgion ? Cette rgion comprend aujourdhui lEspagne et le Portugal ou en dautres termes la pninsule Ibrique. Elle stend sur environ 600 000 Km soit moins des deux tiers de lEgypte. A la mme poque en France, il y avait le royaume Franc et ce propos, on reviendra plus loin sur les conqutes musulmans et les incursions au plus profond du territoire Franc. LAndalousie fut habit depuis le premier sicle aprs J-C par les tribus barbares Vandales. Le peuple Vandale est issu des pays nordique. Cest partir des pays nordiques quils ont attaqu et conquis cette terre. Ainsi lAndalousie tait nomm Vandalicia qui volua en Andalousia .


    Ensuite, ces tribus sortirent de la rgion. Le pays fut alors gouvern par les chrtiens Wisigoths. Les Musulmans sont ensuite arrivs partir de la pointe nord du Maghreb. Les musulmans navaient que deux possibilits : a - soit traverser le dtroit de Gibraltar (Jabal at Tariq) et remonter vers le Nord en Andalousie. b soit descendre vers le sud cest--dire vers le dsert saharien. Il ntait pas important pour les musulmans de gagner des terres comme le Sahara puisque ce sont des terres trs peu peuples ce qui nest en adquation avec lesprit et le but des musulmans quest la propagation de La Parole d Allh.


    Pour certains il faut atteindre un maximum de personnes et viser les terres fortement peuples. Dans cet esprit et cette logique, le choix fut fait de traverser le dtroit et de prendre lAndalousie et ensuite la terre voisine et ainsi de suite. Allah le Trs Haut dit : vous qui croyez! Combattez ceux des mcrants qui sont prs de vous ; et qu'ils trouvent de la duret en vous. Et sachez qu'Allah est avec les pieux.


    Peu avant la bataille dAl Yarmouk, des missives taient changs entre Muadh Ibn Jabal (quAllah soit satisfait de lui) et le roi des Romains. Dans lune delles, le roi des romains dit Muadh : Quest-ce quils vous a pouss entrer en terre des Romains, alors que lAbyssinie est plus facile pour vous ? et Muadh de rpondre : Allah nous dit : vous qui croyez ! Combattez ceux des mcrants qui sont prs de vous LAbyssinie viendra son tour, aprs quon ait fini avec le pays des Romains, car vous romains vous tes plus prs des musulmans.


    Les musulmans taient donc arrivs lextrmit Nord du Maghreb et par consquent, la prochaine terre proximit se rvlait tre lAndalousie. Les musulmans sont entrs en Andalousie comme on la dit plus haut, en 92 H. Et cette date correspondait quelle poque islamique ? Cest la priode des Bani Oumayya, le Calife tait Walid Ibn Abdel Malik (Puisse Allah lui faire Misricorde), qui a gouvern de 86H 96H.


    De nombreux pays sont entrs dans lIslam lors du rgne des Bani Oumayya : toute lAfrique du Nord, lAfghanistan, les rpubliques du sud de lactuel Russie, etc. Le Jihad tait chose normale cette poque et totalement ancr dans les murs. Pour preuve, on peut affirmer quil y avait un Jihad en t et un en hiver. Les gens sortaient pour le Jihad comme on sort aujourdhui pour aller travailler.


    La Sharia tait appliqu mais certes nous ne disons pas quil ny eut pas derreurs, tout tre humain commet des fautes. Mais ces fautes se dissolvent dans locan des bonnes choses qui furent faites pour les Musulmans. Le rgne des Bani Oumayya a dur de 40 H 132 H, le premier gouvernant de rgne fut le compagnon Muawiya Ibn Abi Sufyan (QuAllah soit satisfait deux) Et si Dieu veut, nous donnerons lavenir des leons sur lHistoire de Muawiya Ibn Abi Sufyan et des Bani Oumayya, et les grands hommes de cette dynastie tels Abdel Malik Ibn Marwan, et ses fils Walid, Hisham, Sulayman et Yazid, puis le 5ime Calife Omar Ibn Abdel Aziz, qui a propag la justice, la gnrosit et la misricorde. Vers la fin du rgne des Bani Oumayya, de nombreux malheurs apparurent telles les violations des rgles Islamiques, qui ont eu comme consquence ( car les rgles divines fixes ne changent pas) la chute de ce rgne et lapparition du rgne des Bani Abbas. On retient que la conqute de lAndalousie est une bonne action parmi les bonnes actions des Bani Oumayya.


    La situation de lEurope lors de la conqute de lAndalousie tait sombre. Les Europens vivaient dans une ignorance profonde et obscure qui hlas se propageait sur Terre. Linjustice rgnait partout. Les biens, les trsors et richesses taient aux mains des gouvernants alors que le peuple mourrait de faim et vivait dans une extrme pauvret. Lhygine nexistait pas chez ces gens. Ils ne sentretenaient pas et ne diminuaient pas leur pilosit. Ils ne se lavaient quune fois ou deux dans lanne.


    Les croyances de lpoque voulaient que cette salet qui grossit sur leurs corps ft bonne pour la sant, et que cette crasse relve dune bndiction. Lignorance tait partout, certains musulmans qui taient de retour de Scandinavie rapportaient que les gens de ces pays ne communiquaient que par signes. Ils navaient ni langue ni criture structure. Et parmi leurs pratiques paennes, leurs morts taient brls la manire de la croyance des Hindous. Pire encore, lorsquun homme mourrait on le brlait lui et sa femme, mme si elle tait vivante. On pouvait aussi brler avec lui les personnes quil aimait et ceux qui brlaient avec lui taient avertis de cela bien avant.


    Ensuite nous allons regarder ce que lIslam a amen et chang dans la vie de ces peuples. Ceci tait lintroduction, et avec la permission dAllah nous allons entrer lors de la prochaine leon, dans lHistoire de lAndalousie tape par tape, et date par date, jusqu la chute de lAndalousie. Et je rappelle que ces leons ne sont quune petite ouverture vers le chemin lHistoire andalouse. Bien videment, ce travail nenglobe pas toute lHistoire de lAndalousie.


    Et Paix et Bndiction sur le Messager dAllah, Sa famille, et tous Ses compagnons

  2. #2
    Moderator Avatar de Khubayb
    Inscrit
    September 2010
    Messages
    37

    Chapitre 1

    ********
    Chapitre 1
    ********


    Nous allons maintenant entamer la premire priode de lhistoire islamique de lAndalousie, celle de la conqute, qui a dbut en lanne 92 de lHgire. Pour comprendre la conqute, nous allons revenir quelques annes en arrire, notamment sur la situation en Afrique du Nord. LIslam est prsent dans les rgions dAfrique du Nord depuis dj 70 ans lorsque dbute la conqute de lAndalousie.
    Depuis lanne 23 de lHgire prcisment. Les terres dAfrique du Nord taient peuples de grandes tribus berbres (Al-Barbar), dont beaucoup se sont converties lIslam, mais dont beaucoup aussi ont apostasi aprs avoir adopt lIslam comme religion. Ces va-et-vient entre conversion et apostasie ont dur plusieurs dcennies. Ils ont ensuite diminu pour disparatre enfin, aprs plusieurs batailles entre les musulmans et les apostats. La religion de lIslam sen est trouve stabilise sur toutes ces terres vers la fin de lanne 86 de lHgire, par lintervention darmes musulmanes dirige par Moussa Ibn Noussayr (Puisse Allah lui faire Misricorde).


    Moussa Ibn Noussayr est ce grand, brave et pieux commandant qui a russi solidifier les racines de lislam sur ces terres dAfrique du Nord. Il appartenait la gnration qui a suivi celle des compagnons (At-Tabiin). Le pre de Moussa est Noussayr qui, alors quil tait un encore tout jeune, tudiait les vangiles dans les glises, a t captur au cours de la bataille de Ayn At-Tamr par Khalid Ibn Al-Walid (Puisse Allah tre Satisfait de lui). Khalid Ibn Al-Walid et les compagnons qui taient avec lui lont pris avec eux et lui ont enseign lislam. Il avait alors entre 13 et 14 ans. Il a t plein dadmiration pour lislam et a dcid de se convertir. Regardez donc ce que lislam lui a donn, lui, puis plus tard son fils, alors que sans cette religion, il aurait fini prtre en Irak ou en Perse. Regardez comment la bonne action de Khalid Ibn Al-Walid a donn des fruits bien aprs sa mort, par la conqute de lAndalousie mene par le fils de celui qui sest converti par son intermdiaire. Regardez galement quels peuvent tre les fruits du Djihad Islamique, bien des annes aprs.

    Car ici, le fruit du Djihad contre la Perse, cest la conqute, 10 annes plus tard, de lAndalousie. Et videmment Khalid Ibn Al-Walid a sa part de responsabilit et un droit sur une partie de la rcompense chez Allah pour cette conqute.


    Revenons Noussayr, cet homme qui, aprs sa conversion, sest profondment plong dans lIslam, et y a consacr tous ses efforts, au point de devenir lun des savants de son poque, doubl dun grand Moujahid, si bon cavalier quil est devenu le gnral en chef des armes de Muawiya (Puisse Allah tre Satisfait de lui), poste quil a occup de nombreuses annes. Cest le gnral Moussa Ibn Noussayr, son fils, qui lui a succd. Moussa Ibn Noussayr a t lev et a grandi aux cts des enfants de Muawiya, et des autres commandants de larme.
    Il a t lev et duqu dans une ambiance de Djihad, de religion, et de propagation de lIslam. Il est devenu donc par la suite le commandant en chef des armes omeyyades en Egypte, lpoque du gouverneur Abdel-Aziz Ibn Marwan, le frre de Abdel-Malik Ibn Marwan. Puis en lan 85 de lHgire, il a t nomm gouverneur dAfrique du Nord. Depuis sa prise de fonction, il na cess de travailler pour ltablissement et lenracinement de lislam sur ces terres, une poque o se manifestaient nombre dapostasies, jusqu ce que lIslam se stabilise entirement et se fixe sur tout le territoire, et dans les curs de tous.



    Moussa Ibn Noussayr a analys la situation et sest demand pourquoi ces gens entraient dans lIslam un moment pour en ressortir quelque temps au point de livrer bataille contre les musulmans. Un exemple, celui de Ouqba Ibn Nafi, celui qui a apport lIslam en Afrique du Nord, qui a t assassin par des berbres lors de son retour dAfrique du Nord, prs de Qayrawan (Kairouan). Pourquoi ce genre dvnements se produisait continuellement sur ces terres lpoque ? Moussa Ibn Noussayr a compris que ses prdcesseurs semblaient avoir commis l deux erreurs, erreurs quil a soigneusement vit de commettre son tour. Rsultat : lislam a pu se stabiliser dans ces rgions.

    La premire erreur est que Oqba Ibn Nafi et ses compagnons menaient des conqutes trs rapides, en flches, et oubliaient dassurer leurs arrires, donnant ainsi la possibilit aux adversaires de les attaquer dans le dos. Cest pourquoi Moussa Ibn Noussayr prenait le temps ncessaire pour conqurir des terres, il agissait avec calme, prparation et prcaution. Il avanait tape par tape, en scurisant toujours ses arrires. Il lui a ainsi fallu 7 annes pour rtablir tout le contrle de lislam sur lAfrique du Nord, alors que cela avait pris quelques mois pour Oqba Ibn Nafi.

    La deuxime erreur, selon Moussa Ibn Noussayr, est que les populations nouvellement converties navaient pas une ducation islamique suffisante et pas de solides connaissances islamiques. Moussa Ibn Noussayr a alors commenc leur enseigner lIslam srieusement, et fait venir en Afrique du Nord, cette fin, de nombreux Tabiin depuis le Shm et le Hijz. Par consquent, les gens ont aim lIslam et y sont entrs par vagues. Les berbres entraient l rellement dans lIslam. Moussa Ibn Noussayr avait t trs patient avec eux dans leur ducation islamique et de nombreux berbres sont devenus des soldats de lIslam, comme membres part entire dans les armes musulmanes.


    Aprs avoir termin ce travail de Dawa en Afrique du Nord, Moussa Ibn Noussayr a mdit la parole dAllah contenue dans le verset 123 de la sourate 9, At-Tawbah : vous qui croyez ! Combattez dabord les mcrants qui sont prs de chez vous ; et qu'ils trouvent de la duret en vous. Et sachez qu'Allah est avec les pieux. Le pays qui se trouvait prs de chez lui, ctait lAndalousie. Il a compris quil devait continuer davancer, et conqurir lAndalousie. Moussa Ibn Noussayr avait sous son autorit toute lAfrique du Nord, sauf une petite ville portuaire, du nom de Sebta (Ceuta), sur la cte nord du Maroc actuel, en face de lAndalousie, sur le dtroit de Jabal Tareq (Gibraltar), une quinzaine de kilomtres de la cte Andalouse.


    Or, lautre grand port de lextrme nord du Maghreb tait celui de Tanger. De part limportance et la nature stratgique de cette zone, Moussa Ibn Noussayr nomma un commandant exemplaire au poste de gouverneur de Tanger, un hros dont le nom restera grav dans lhistoire islamique : le commandant Tariq Ibn Ziyad (Puisse Allah lui faire Misricorde).

    Ctait un Berbre de la tribu des Maures. Beaucoup imaginent les Barbar (Berbres) avec un visage sombre, le teint fonc, etc. Mais les Berbres lorigine ont les cheveux clairs, la peau blanche, et les yeux verts ou bleus, et certains spcialistes disent que leur origine est europenne. Tariq Ibn Ziyad avait une forte corpulence, les cheveux clairs, les yeux bleus. Mais le commandement en islam va celui qui est capable, quil soit noir ou blanc, Arabe ou non-Arabe. Ainsi, Moussa Ibn Noussayr a nomm un gouverneur berbre pour la province de Tanger, proche du port encore mcrant de Ceuta. Et cest sous le commandement de ce gouverneur berbre que le Jihad a continu sa route.


    Lide de conqurir lAndalousie ne datait pas de Moussa Ibn Noussayr. Cette ide remonte au calife bien-guid Outhman Ibn Affan (Puisse Allah tre Satisfait de lui). A lpoque de Outhman, les musulmans avaient conquis toute lAsie Mineure, mais Constantinople se refusait encore (elle sera conquise bien aprs par Mouhammad Al Fatih, durant le califat ottoman). Et entendez cette phrase magnifique que va prononcer Outhman Ibn Affan (Puisse Allah tre Satisfait de lui): Certes, Constantinople sera conquise par voie de mer, et vous, si vous arrivez conqurir lAndalousie, vous serez associs, dans la rcompense auprs dAllah, ceux qui vont conqurir Constantinople. Il voulait l donner un message aux musulmans, celui daller la conqute de lAndalousie, lextrme ouest de lEurope, pour ensuite revenir vers Constantinople, et aider la conqurir en ouvrant le front de louest.

    Revenons encore prsent Moussa Ibn Noussayr, qui est en ce moment quelques mois de la conqute de lAndalousie. Il rflchit longuement sa campagne, et comprend quil est devant six gros problmes.

    Le premier tait que la distance entre le Maghreb et lAndalousie est dau moins treize kilomtres et que les musulmans nont pas assez de navires pour transporter tous les soldats. La plupart des conqutes musulmanes avaient jusque l t terrestres, sauf rares exceptions, comme Chypre.


    Le deuxime tait que les les Balares (Jouzou-l Beliar), lest de lAndalousie, taient occupes par les Romains chrtiens, et que si Moussa Ibn Noussayr entrait en Andalousie, il aurait alors dans son dos les troupes romaines. Il avait bien compris, durant son exprience en Afrique du Nord, quil fallait constamment scuriser ses arrires, pour ne pas commettre les mmes erreurs que ceux qui lont prcd. Il a donc dcid donc de rgler le problme des Balares avant dentrer en Andalousie.


    Le troisime tait que le port de Ceuta navait toujours pas t conquis, et tait gouvern par le Comte Julien (Youlyn), un chrtien qui a toujours entretenu de bonnes relations avec lancien roi dAndalousie, Ghaytasha (Wittiza), assassin par son successeur, Rodric. Et bien que ladministrateur du port de Ceuta, Julien, ait t en conflit avec le nouveau roi Rodric, qui pouvait tre bien sr quil nallait pas malgr cela tenter dattaquer les musulmans dans leur dos, une fois ces derniers entrs en Andalousie ?


    Le quatrime tait que les conqurants musulmans, venus du Shm, du Ymen, et du Hijz, constituaient une arme limite et peu nombreuse. Sil rassemblait toutes ses troupes dployes en Afrique du Nord et les envoyait en Andalousie, lAfrique du Nord risquait dtre perdue.

    Le cinquime tait que les troupes chrtiennes en Andalousie taient trs nombreuses, et menes par un roi ferme et orgueilleux. Les chrtiens disposaient de multiples forteresses et fortifications travers le pays.

    Le sixime et dernier problme tait que lAndalousie tait une terre qui demeurait inconnue pour Moussa Ibn Noussayr et ses compagnons. Aucun navire musulman navait en effet travers la mer pour lAndalousie avant ceux de Moussa Ibn Noussayr.


    La gographie et la topographie de lAndalousie taient inconnues des musulmans, les informations sur cette terre peu nombreuses. Aujourdhui, si on regarde en dtail la situation gographique de lAndalousie et ses caractristiques, on comprend que cest l une terre difficile daccs, et trs accidente, de par les chanes de montagnes qui traversent le pays du nord au sud et dest en ouest.
    Cette terre comprenait galement beaucoup de fleuves et de lacs. Ainsi, une terre de ce genre donne du fil retordre une arme compose de cavaliers et utilisant des mulets pour le transport de matriel et dquipement. Malgr tout a, Moussa Ibn Noussayr na pas abandonn son projet. Non. Il sest plutt mis au travail pour solutionner chaque problme, point par point.



    Il a commenc par faire construire des navires et des ports. Cela aurait pu prendre beaucoup de temps, mais Subhanallh, il tait dot dune grande dtermination. Il a fait monter le port de Kairouan, et y a fait construire des navires. Ensuite il a enseign, lui-mme, lIslam aux Berbres dans de petites assembles, pour former une lite qui sintgrera larme musulmane. Il leur a enseign notamment le Djihad dans le sentier dAllah, comment changer la vie sur Terre pour celle de lAu-del, comment mourir et triompher dans le sentier dAllah. Puis ces berbres qui, on sen souvient, avaient combattu lIslam sont devenus les soldats de cette Religion, et ont form le gros contingent de larme islamique de lAfrique du Nord.


    Ensuite Tariq Ibn Ziyad, un Berbre, fut dsign pour mener larme islamique qui allait entrer en Andalousie. Cet homme est connu pour sa pit, sa bravoure, pour avoir effectu le Djihad, pour sa volont de mourir dans le sentier dAllah. En islam, il ny a pas de supriorit de lArabe sur le Berbre. La seule qualit qui distingue les individus, cest leur pit. Voyez, mme si Tariq tait Berbre, Moussa Ibn Noussayr la mis la tte dune arme qui comptait des Arabes. Le choix de Tariq se justifiait par sa pit et ses qualits. Lappel de lIslam ne touche pas juste un clan ou une race mais il est dirig vers lensemble des tres humains.
    Tariq Ibn Ziyad, de par son origine berbre, a pu ds lors facilement commander les Berbres. Il parlait leur langue, sachant que tous les berbres ne parlent pas larabe, contrairement Tariq Ibn Ziyad, parfaitement bilingue. Le chef idal donc dune arme compose dArabes et de Berbres.


    La premire tape de la conqute, sur le terrain, a t la prise des les Balares, ceci afin de scuriser les arrires des musulmans. Ces derniers pouvaient maintenant entamer la conqute de lAndalousie proprement dite sans se soucier dune attaque dans le dos. Il restait un problme Moussa Ibn Noussayr : Ceuta. Le port de Ceuta tait une grande fortification, difficile daccs. Ctait un problme sans solution jusqu ce quAllh lui et apport Son secours, comme Il lavait fait auparavant Muhammad selon ce qui nous est relat dans le verset 17 de la sourate 8, Al-Anfal : Et lorsque tu lanais (une poigne de terre), ce n'est pas toi qui lanait : mais c'est Allah qui lanait et atteignait les ennemis. , car comme Allah le dit dans le verset 38 de la sourate 22, Al-Hajj : Certes Allah prend la dfense de ceux qui croient.


    Julien, le gouverneur de Ceuta, a commenc voir les musulmans stablir autour de sa ville, et a trs vite compris quil ne pourrait rsister longtemps dans une guerre lopposant aux musulmans. Il ressentait toujours une profonde animosit envers le roi Rodric, assassin du roi Wittiza, grand ami de Julien. Rodric, lui, faisait souffrir son peuple en lui imposant dinnombrables taxes. Toutes les populations dAndalousie le dtestait, lui qui vivait dans lopulence extrme et rgnait sur un peuple qui souffrait sous le joug de la misre.


    Un jour, Tariq Ibn Ziyad, assis chez lui Tanger, a reu un messager de Julien, qui lui apportait un message assez incroyable. Julien lui proposait trois choses. La premire, ctait la remise du port de Ceuta Tariq Ibn Ziyad. La deuxime, ctait la mise a disposition pour Tariq Ibn Ziyad de quelques navires, pour faciliter la traverse du dtroit. Les Musulmans avaient mis sur pied quelques navires mais pas assez pour assurer une russite de la campagne. La troisime, ctait loffre des plans gographiques de lAndalousie, avec toutes les prcisions au point quon pouvait simaginer en train marcher sur ces terres rien quen analysant les cartes.


    Et voil que tous les problmes de Moussa Ibn Noussayr ont trouv une solution chez Tariq Ibn Ziyad. Mais en change de tout a, que voulait Julien ? Il voulait que les musulmans lui laissent tous les biens personnels de lancien Roi Wittiza. Tariq Ibn Ziyad en apprenant les conditions de Julien a ressenti une grande joie et sest cri : Mais quel bas prix ! Les musulmans navaient jamais pens aux richesses lors des conqutes, ils ne pensaient pas au bas monde, largent, ils ne voulaient quune chose en entrant dans ce pays : inviter les gens lIslam. Ainsi les musulmans navaient aucune vue sur les biens de Wittiza ou de quiconque. Ils ntaient pas venus de lautre ct du monde pour amasser des biens. Le prix de Julien ne valait rien devant la conqute de lAndalousie.
    Tariq Ibn Ziyad a pris toutes ces informations et est all voir Moussa Ibn Noussayr, Kairouan. Il la inform de laffaire, et son tour Moussa Ibn Noussayr sen est grandement rjoui. Et comme tout sage commandant, il a envoy une missive au Calife Walid Ibn Abdel Malik (Puisse Allah lui faire Misricorde), lui expliquant la proposition de Julien.
    Le Calife a ensuite donn lautorisation Moussa Ibn Noussayr de lancer larme islamique vers lAndalousie mais avant denvoyer le gros des troupes musulmanes, il devait envoyer un dtachement sur le terrain pour sassurer que Julien avait donn des plans rels de lAndalousie, et quil nessayait pas de tromper les musulmans.


    Il faut noter, l encore, la sagesse de Moussa Ibn Noussayr. Il a prpar un dtachement de 500 hommes, men par Tarif Ibn Malik, un Berbre encore une fois. Subhanallh ! Si Tariq Ibn Ziyad, ou Tarif Ibn Malik, taient rests dans leur religion paenne, lhistoire les aurait elle encore en mmoire ? Ou bien aurait-ils disparus dans des bas-fonds, oublis, vouant leur vie un culte didoles quelconques ?


    Tarif Ibn Malik et ses hommes ont embarqu pour lAndalousie, durant le mois de Ramadhan de lan 91 de lHgire. Et il commenc ltude gographique du sud de lAndalousie, la rgion qui recevra les premires troupes musulmanes. Puis il est rentr avec toutes les informations ncessaires. Lanne suivante, Moussa Ibn Noussayr a mis tous ses efforts dans la mise en place dune arme de 7000 hommes, bien plus petite que larme des chrtiens.


    Il a mis Tariq Ibn Ziyad la tte de cette arme de 7000 hommes. Ensuite cette arme a commenc traverser le dtroit, au cours de mois de shaban en lan 92 de lHgire. Ils ont accost au pied dune montagne de lautre ct du dtroit, montagne quon a appel la montagne Tariq (Jabal Tariq), et qui est devenue par la suite Gibraltar.
    Ensuite, ils ont avanc vers une rgion large, appele Jazirat Al Khadra devenu aujourdhui Algeciras. Et l, les troupes musulmanes ont t accueillies par une garnison de larme de Rodric. Tariq Ibn Ziyad sest mis devant eux, et leur a propos trois solutions. La premire, ctait quils entrent dans lIslam, bnficiant ainsi des privilges des musulmans tout en ayant le droit de garder leurs biens actuels. La deuxime, ctait de payer la Jizyaaux musulmans et de garder tout ce quils possdaient. Et la troisime, ctait de livrer bataille. Ctait cela lappel clair des musulmans et le choix quils laissaient leurs ennemis.


    Mais ces chrtiens Wisigoths ont t tromps par leur fiert et ont commenc combattre les musulmans. Tariq Ibn Ziyad a eu le dessus sur eux, et les a vaincus. Le chef des Wisigoths dans cette rgion a sur le champ envoy une lettre Rodric, bas Tolaytoula (Toledo), capitale de lAndalousie cette poque. Dans cette lettre, le chef local des Wisigoths disait Rodric : Viens nous aider Rodric. Car il y a un peuple qui a mis pied terre ici et nous ne savons sils sont des gens de la Terre ou des cieux, ils nous demandent dentrer dans leur religion, et ils nous laisseront sans porter atteinte ni nous ni nos biens.
    Les Wisigoths ont vu l une nouvelle stratgie politique, quils navaient jamais exprimente auparavant. Car ils avaient lhabitude quun conqurant tue, sempare de tout, et vole tout ce quil veut sans rien demander personne, sans conditions. Il continuait ainsi sa lettre : Ils passent leurs nuits prier tels des prtres, et en journe ils combattent comme des guerriers qui ont fait a toute leur vie.
    Les Wisigoths taient arrivs au point o ils ne savaient plus sils avaient vraiment faire des tres humains.


    La lettre parvenue Rodric, il sest enflamm de colre. Il a ensuite directement mis sur pied une norme arme de 100 000 hommes, des cavaliers pour la plupart. Il se mit ensuite en marche vers le sud. Tariq Ibn Ziyad, lui, disposait de seulement 7000 hommes, et peu de cavaliers parmi eux. Tariq Ibn Ziyad a vu que les forces taient vraiment dsquilibres, et a envoy une lettre Moussa Ibn Noussayr, pour quil lui envoie des renforts. Moussa Ibn Noussayr lui a envoy 5000 hommes en plus, mens par Tarif Ibn Malik, le premier musulman avoir dcouvert en claireur les terres andalouses et qui a fait la reconnaissance militaire du terrain.



    Le nombre des soldats musulmans slevait donc environ 12 000 hommes. Puis Tariq Ibn Ziyad sest mis la recherche dune zone qui accueillerait la bataille, et dont les musulmans pourraient tirer profit. Ses yeux se sont arrts sur la valle de Barbat, appele par la suite Guadalete. Il a choisi cette valle car derrire lui et sa droite il y avait des montagnes, qui serviraient de barrires naturelles pendant la bataille, et sa gauche, il y avait un grand lac. Ainsi donc, personne ne pourrait surgir de derrire ni de louest ni de lest. Il a plac larme musulmane dans cette valle, et a attendu larrive de Rodric.


    Au loin, Rodric arrivait, la tte de son immense arme. Avec eux, de nombreuses mules qui transportaient des cordes pour ligoter les musulmans captifs, et les prendre comme esclaves. Rodric est venu avec une ide toute faite : 100 000 Wisigoths face 12 000 musulmans, la victoire est porte de main. Rodric tait port par deux mules, portait de lor et une couronne. Il navait pas pu oublier un peu les richesses de ce bas monde le temps dune bataille.


    La rencontre a eu lieu le 28 du mois de Ramadhan de lan 92 de lHgire. En regardant lhistoire islamique on trouve que cest durant le Ramadhan quont eu lieu les conqutes, les victoires, les grandes batailles. Durant ce mois de prires nocturnes, de jene et de rappel dAllah. Mais de nos jours ce mois est synonyme de films, de feuilletons TV, de concerts, de sommeil jusqu la moiti de la journe, de difficult, de paresse, etc. Et regardez comme taient les musulmans lors de ce mois, et tout ce quils accomplissaient durant ce mois. Et notamment cette bataille de la valle de Barbat, une des batailles les plus acharnes de lhistoire.


    Si quelquun voit deux armes, une compose de 12 000 hommes, lautre de 100 000, il est probable quil soit pris de piti pour larme la moins nombreuse mais celui qui voit cette situation en analysant chaque dtail sera certainement pris de piti pour larme chrtienne. Quelle diffrence entre une arme obissante, qui a choisi de combattre dans le sentier dAllah, dsirant ardemment le Djihad, et une arme surprise, force de sortir, et blase ! Quelle diffrence entre une arme dont le plus grand souhait est de mourir dans le sentier dAllah, et une arme dont le plus grand souhait est de rentrer sain et sauf auprs des siens ! Larme musulmane est comme un rang de prire, le riche ct du pauvre, le fort coll au faible, le gouverneur sur la mme ligne que le gouvern, alors que larme den face est compose de personnes qui contrlent les biens des autres et se servent deux comme desclaves.


    Larme musulmane un commandant qui craint son Seigneur, ce commandant cest Tariq Ibn Ziyad. Cet homme qui est tout la fois pieux, sage, bon et indulgent, fort, fier et modeste. Tandis quen face on a un orgueilleux tyran, qui a pill les richesses de son peuple, et laiss ce dernier mourir de faim alors que lui vivait dans lopulence. Larme musulmane est celle qui prend quatre cinquimes des butins, et larme de Rodric est celle qui donne tout son chef. Larme musulmane est celle qui reoit laide dAllah, le Crateur de toute chose.
    Quant larme de Rodric, elle combat le Seigneur. En rsum nous avons le groupe de lAu-del et le groupe de ce bas monde ! Alors aprs a, pour qui aura-t-on piti ? Larme musulmane ou larme des Wisigotht ? Pour qui avoir piti alors quAllah dit dans son livre, au verset 21 de la sourate 58, Al-Mujdalah : Allah a tabli une rgle : "Assurment, Je triompherai, Moi ainsi que Mes Messagers ?Pour qui avoir de la piti alors quAllah dit au verset 104 de la sourate 4, An-Nis : Et Allah ne donnera jamais aux mcrants le dessus sur les croyants. ?
    Cest ainsi que la bataille, connue aussi du nom de Bataille de la Barbate a commenc, le 28 Ramadhan 92 H. Penseriez-vous quelle a dur une heure ou deux ? La bataille a dur 8 jours de suite ! Une de ces journes fut le jour de lEid Al Fitr. Des vagues de chrtiens sabattaient sur les musulmans, qui patientaient et enduraient les assauts. Ces hommes qui ont t sincres dans leur engagement envers Allah, et qui ont fait preuve dendurance durant 8 jours, face une arme suprieure en nombre. Le 8ime jour, Allah a accord aux musulmans, aprs patience et endurance, la Victoire.


    La Victoire nest venue quune fois la foi des Musulmans et leur patience mises lpreuve, dans cette bataille qui a vu prir Rodric (selon dautres sources il aurait pris la fuite vers le nord). Aprs cette bataille on entendra plus parler de Rodric, et une nouvelle page de lhistoire islamique a commenc scrire, en Andalousie. La victoire lors de cette bataille dcisive et la droute des troupes chrtiennes a permis aux musulmans de continuer davancer vers le nord trs rapidement. Les Musulmans ont aprs la bataille de la valle de Berbat (Guadalete) pris normment de butins. Le plus important des butins fut les chevaux, et larme musulmane devint une arme entirement compose de cavaliers. Cette victoire a eu un prix : les musulmans taient douze milles hommes au dbut, et le 8ime jour, on pouvait compter plus de trois milles martyrs. Un sang trs prcieux qui a irrigu la terre dAndalousie.


    Avant de passer ltape suivante de la conqute, nous allons revenir sur une histoire trs connue, et mme raconte par les Europens. Cette histoire, cest celle de lincendie volontaire des navires, avec lesquels les musulmans taient venus, par Tariq Ibn Ziyad. Dans le but dinciter encore plus les soldats musulmans au combat, et aprs lincendie, il aurait dit aux Moudjahidines : La mer est dsormais derrire vous, et lennemi devant vous ! Nulle autre dlivrance que par les sabres. Ce rcit est invent, il na pas de chane authentique dans les sources islamiques, nous avons une science qui est le Jarh Wa Tadil (science de la critique et de lloge) qui demande que soit rassembles sur le rapporteur dun rcit plusieurs conditions pour lui donner le statut de confiance, et ce rcit na jamais t rapport dans des ouvrages islamiques de manire authentique. Il se trouve seulement dans les ouvrages europens.
    Si ctait le cas, si vraiment Tariq Ibn Ziyad a mis le feu aux navires, il y aura eu sur le champ une rponse de Moussa Ibn Noussayr, pour connatre les raisons de cette dcision. Car il est vraiment trange quun commandant mette le feu ses navires. Il doit avant toute dcision tablir un dialogue de consultation, recueillir des conseils, etc. Avant toute entreprise de ce genre, il y aurait eu des commentaires du Calife, et des savants, sur la permission lgale ou non dune telle action.


    Labsence dcrits sur les ractions ou des commentaires sur un tel vnement prouve que ce dernier na jamais eu lieu. Les Europens ont propag ce rcit pour une raison trs claire. Les historiens et analystes europens narrivent toujours pas comprendre, et expliquer comment les Moudjahidines de lislam, au nombre de 12 000, pieds sans chevaux, ont pu avoir le dessus sur plus de 100 000 cavaliers Wisigoths chrtiens, en plein cur de leur terre, terre quils connaissaient pour y vivre !


    Comment ce petit nombre de gens a pu triompher sur un aussi grand nombre dhommes ? Alors ils ont invent lhistoire des navires incendis, disant que les musulmans navaient ds lors plus le choix. Il leur fallait combattre jusqu la mort, puisquils ne pouvaient plus fuir par larrire Mais que si les navires avaient t disponibles, ils y seraient remonts, et auraient repris le chemin du retour Dautres rcits tout aussi faux ont t propags par ces orgueilleux europens, comme lhistoire qui dit quil y avait des tratres, la solde des musulmans, dans les rangs de larme de Rodric, qui ont sem la zizanie dans les rangs, et caus la fuite de la majeure partie de larme Des rcits qui font plus rire quils ne donnent rflchir.


    Ces personnes qui nont pu admettre la victoire des musulmans dans une situation pareille nont pas mdit sur la rgle divine grav pour toujours, le verset 249 de la sourate 2, Al-Baqarah : Combien de fois une troupe peu nombreuse a, par la grce d'Allah, vaincu une troupe trs nombreuse ! Et Allah est avec les endurants Celui qui regarde les pages de lhistoire islamique trouve que cest chose normal chez les musulmans de vaincre, avec un petit nombre dhommes, une arme suprieure.


    A lorigine, il est connu que dans les batailles quont livres les musulmans, ils taient infrieurs en nombre, et les mcrants trs nombreux. Malgr a, les musulmans triomphaient sur les mcrants, et lorsque les musulmans taient plus nombreux, ils subissaient la dfaite. Comme cela sest pass Hounayn, et comme le dit le verset 25 de la sourate 9, At-Tawbah : Et [rappelez-vous] le jour de Hunayn, quand vous tiez fiers de votre grand nombre et que cela ne vous a servi rien. La terre, malgr son tendue, vous devint bien troite ; puis vous avez tourn le dos en fuyards. Et nous y reviendrons lavenir lors dvnements drouls durant la priode andalouse.


    Donc les Europens veulent par cela dire aux musulmans quils ont triomph grce certaines circonstances, et quil nest pas normal quils aient pu avoir le dessus lors de batailles de ce genre. Cette catgorie de propagateurs de mensonges doit savoir et comprendre que les musulmans nont pas besoin dtre galvaniss par des navires incendis. Ils sont venus sur cette terre avec le dsir du Djihad dans le sentier dAllah, la recherche de la mort dans le sentier dAllah, le commandant na pas besoin de mettre le feu aux navires pour augmenter le dynamisme de ses Moudjahidines. Certains vont dire que cet vnement sest produit identiquement lors de la prise du Ymen par les Perses. Le commandant des Perses a mis le feu ses navires pour inciter ses soldats au combat, mais il tait coutume chez les Perses de forcer leurs soldats livrer bataille, comme ils lont fait face aux soldats de Khalid Ibn Al-Walid (Puisse Allah tre Satisfait de lui).


    Ce genre de pratique peut se faire avec des gens qui dsirent ce bas monde, qui sont attachs la vie, mais des soldats musulmans dsirant le Martyre nont certes pas besoin de genre de gchis. Autre chose encore pour finir avec a. Si les musulmans sentent quils seront dfaits sils livrent bataille, car la guerre est alternance de dfaites et de victoires, les batailles se gagnent et se perdent, le commandant musulman peut ordonner une retraite tactique pour ensuite revenir en grand nombre, comme Allah dit dans les versets 15 et 16 de la sourate 8, Al-Anfl: vous qui croyez quand vous rencontrez (l'arme) des mcrants en marche, ne leur tournez point le dos. Quiconque, ce jour-l, leur tourne le dos, moins que ce soit par tactique de combat, ou pour rallier un autre groupe, celui-l encourt la colre de Dieu et son refuge sera l'Enfer. Et quelle mauvaise destination !
    Dans ce cas l, il aurait eu besoin des navires pour effectuer une retraite tactique, retourner et revenir plus tard.

    Donc la possibilit que les musulmans se retirent lors dune bataille existe, et dans ce cas l, Tariq Ibn Ziyad et ses hommes seraient retourns en Afrique du Nord, pour ensuite revenir plus nombreux, et avec plus dquipements. Incendier ses navires lui aurait t prjudiciable ainsi qu ses hommes, dans le cas o une retraite tactique vers lAfrique du Nord se serait impose, en vue dune prparation pour un nouveau combat.
    Et incendier ses navires par dcision unilatrale est une violation de la lgislation, et on sait quun commandant stratge, intelligent, savant, sage, pieux, et dou dun grand discernement comme Tariq Ibn Ziyad ne pouvait faire une chose pareille. Et les savants et gouverneurs musulmans de lpoque ne pouvaient rester silencieux devant une telle irresponsabilit, si elle avait effectivement eu lieu. De plus une partie des navires appartenaient Julien, et non Tariq Ibn Ziyad. Julien les avait mis la disposition de Tariq Ibn Ziyad juste pour que larme islamique traverse le dtroit. Ensuite les navires de Julien devaient lui tre rendus. Donc Tariq Ibn Ziyad ne naurait pu dtruire des biens qui ne lui appartenaient pas.


    Bon voil pour rpondre rapidement aux fausses allgations. Revenons la bataille de la valle de Berbat et ce qui a suivi. Tariq Ibn Ziyad, ce commandant mrite et chevronn, a compris que la victoire lors de cette bataille lui donnait maintenant la possibilit de finir la conqute de lAndalousie. Il a jug ltat de ses troupes, constat plus de 3000 martyrs, mais constat galement que le moral de larme tait au plus haut, aprs cette victoire sur 100 000 hommes, et que le moral des Wisigoths, aprs ses lourdes pertes, stait effondr, les rescaps tant parpills aprs leur fuite et se cachant. Donc la force qui faisait face Tariq Ibn Ziyad tait trs faible. Le roi Rodric avait t tu, et mme si on nen tait pas sr ce moment-l, la majorit des gens le hassait toujours, ce qui donnait aux musulmans la possibilit de leur proposer lIslam.



    La dcision logique de Tariq Ibn Ziyad a t de continuer directement la campagne Djihadique aprs la bataille de la valle de Berbat. Les troupes musulmanes ont fait marche vers Ashbilya (Sville), la plus grande ville du sud de lAndalousie. Et Subhanallh, au fur et mesure que larme islamique approchait dAshbilya, le hadith du Prophte Muhammad rapport par Al Boukhr, se ralisait: Jai triomph par la persuasion rigoureuse . Ashbilya (Sville), cette grande ville avec ses tours, ses murailles, et fortifications, ouvrit ses portes aux musulmans, sans combat, et les gens de la ville acceptrent de payer la Jizya.


    Ensuite Tariq Ibn Ziyad a continu directement aprs la prise dAshbilya vers le nord. Mais nous allons nous arrter un petit instant sur la Jizya. La Jizya est une taxe paye par les gens du Livre de manire gnrale, ou mme les paens. Ils payent cette taxe en change de la protection offerte par les musulmans. Cest leur arme de dfense en rsum. Les musulmans dfendaient ceux qui payaient cette taxe, et sils narrivaient pas les dfendre, ils remboursaient aux chrtiens ce quils avaient pay. Cette taxe nest prleve que chez les hommes, pas chez les femmes, ni les enfants, ni les faibles, ni les malades qui ne peuvent combattre, ni les aveugles, ni les religieux qui font retraite et vivent isols.
    La taxe nest prleve que chez ceux qui sont capables de combattre, et alors les riches, les pauvres chrtiens ou associateurs, vivant sous le commandement des musulmans, ont droit de percevoir des biens du trsor de lEtat musulman (Bayt Al Ml). Cette Jizya vient remplacer la Zakt donne par les musulmans et seulement par les musulmans, et est bien infrieure cette dernire. A cette poque, lhomme qui devait payer la Jizya, donnait juste un seul dinar par an, alors que le musulman donnait 2.5 % de la valeur de ses biens.

    Et si cet homme se convertissait, lobligation de la Jizya tombait, et sil prenait part aux combats avec les musulmans, il tait rmunr ! Cette Jizya tait bien infrieure aux taxes imposes par leurs rois issus de leur peuple, qui slevaient 40 voire parfois jusqu 70 % des biens ! Le Prophte (Paix et Bndiction dAllah sur lui) a mme ordonn quon nimpose pas comme charges aux gens du Livre plus quils ne peuvent en supporter. Lislam est une religion de misricorde, qui dfend ses gens-l. Eux-mmes tiraient profit dun tel systme.


    Voil, lors du prochain cours, nous terminerons, avec la permission dAllah, les conqutes de Tariq Ibn Ziyad, la raction de Moussa Ibn Noussayr devant ces victoires rapides, lentre des musulmans en Francie (le pays des Francs, France actuelle), et leur arrive 30 kilomtres de Paris.

    Et Paix et Bndiction dAllah sur le Prophte Muhammad, sa famille, et tous ses compagnons
    Images jointes Images jointes
    • Type de fichier : jpg 111.jpg (87.3 Ko, 2 affichage(s))
    Dernire dition par Khubayb; 26/03/2014 11h40

  3. #3
    Moderator Avatar de Khubayb
    Inscrit
    September 2010
    Messages
    37

    Chapitre 2

    *************
    Chapitre 2
    *************

    Nous avons voqu la dernire fois une des grandes pages de lHistoire de lAl Andalouss, dans laquelle nous avons vu comment Tariq Ibn Ziyad (Puisse Allah lui faire Misricorde) et avec lui quelques milliers dhommes, ont dfait plus de 100 milles cavaliers chrtiens lors de la grande bataille de la valle de Berbat, connue aussi sous le nom de Guadalete. Durant cette bataille, les Musulmans ont perdu plus de 3000 hommes, soit un quart de larme Musulmane prsente sur le sol Andalous. Mais cela na pas arrt Tariq Ibn Ziyad, bien au contraire, il a directement fait marche vers le nord, faisant tomber les villes une une, et parmis elles, la plus importante aprs la valle de Berbat : Ishbiliya (Sville). Nous avions galement relat la dernire fois comment cette grande ville fortifie, avec ses troupes et ses remparts, a ouvert ses portes Tariq Ibn Ziyad et a accept de payer la Jizya. Ensuite Tariq Ibn Ziyad et larme Musulmane a avanc vers la ville suivante qui tait Astuja. L, les Musulmans ont combattu avec 9000 hommes le reste des troupes chrtiennes, mais lintensit de la bataille ngalait pas celle de Berbat.

    Ces troupes chrtiennes avaient dj perdu la plupart de leurs hommes lors de la confrontation dans la valle de Berbat, elles taient vaincues et navaient plus la force de mener quoi que ce soit contre les Musulmans. Cest pourquoi les chrtiens dAstuja peu avant de subir une dfaite cuisante, ont ouvert les portes de la ville et ont accept de payer la Jizya. Bien entendu il y a une grande diffrence entre accepter la Jizya, et perdre en combattant. En effet, si les Musulmans auraient pris la ville en faisant face une rsistance arme, tous les biens des vaincus seraient alors la proprit des Musulmans. En revanche, en acceptant de payer la Jizya, les chrtiens prservent leurs biens et leur richesse. Rappelons que cette impt, dune valeur denviron un Dinar par an lpoque, nincombait qu celui qui avait la capacit de prendre les armes; lenfant, la femme, le religieux, linvalide, le faible et laveugle en taient dispens.

    A Astuja, le grand commandant Tariq fit quelque chose dimpressionnant. Des 9000 hommes qui taient sous son commandement, il forma plusieurs petits dtachements et les envoya vers dautres villes. Quant lui, il gardait le gros des troupes et se dirigea vers le nord, en direction de Tulaytila (Tolde), la grande capitale dAl Andalouss cette poque. Il envoya donc un dtachement Qurtuba (Cordoba), un autre Gharnata (Grenade), un autre Malqa (Malaga) et un dernier Murssia (Murcie). Toutes ces villes sont situes sur la cte mditerranenne du sud dAl Andaluss. Chaque dtachement envoy tait compos dentre 500 et 700 hommes. En dpit de ce petit nombre, Qurtuba a t conquise par 700 hommes, et ceci, uniquement par la Grce dAllh, Glorifi soit-Il Et lorsque tu lanais, ce n'tait pas toi qui lanais: mais c'est Allah qui lanait Al Anfal :17

    Ensuite, Tariq Ibn Ziyad tendit le Djihad vers le nord en direction de la ville de Jayan (Jan). Jayan tait une ville bien protge, bien fortifie et difficile daccs. Il est apparu que Mussa Ibn Nussayr (Puisse Allah tre satisfait de lui) avait recommand Tariq Ibn Ziyad de ne pas passer outre vette ville, ni celle de Qurtuba. Mussa Ibn Nussayr ne voulait pas quil avance vers le nord avant que Tulaytila (Tolde), la grande capitale des chrtiens, ne tombe. Cette ville reprsentait encore une menace pour les Musulmans, infrieurs en nombre, et donc, Mussa Ibn Nussayr craignait quils ne soient attaques par larrire si ils continuaient vers le Nord avant la prise de Tulaytila. Quant Tariq Ibn Ziyad, de son ct, voyant que la route de Tulaytila tait ouverte, quil ny avait plus aucun obstacle entre lui et la capitale Andalouse, la ville la plus fortifie des chrtiens, et que les le moral des troupes chrtiennes tait au plus bas, vit l le moment idal pour infliger le coup de grce. Il savait que sil attendait davantage, ces troupes chrtiennes pourraient reprendre des forces et il naurait alors plus la capacit de prendre la ville. Il a alors pes le pour et le contre, et au bout de son effort de rflexion personnel, il dcida denvoyer une missive son Amir suprme au Maghreb, Mussa Ibn Nussayr, lui expliquant que la voie tait ouverte vers Tulaytila, et lui demandant son avis sur cette affaire. Mais Tariq Ibn Ziyad na pas attendu la rponse de Mussa Ibn Nussayr pour se mettre en marche vers Tulaytila. Mussa Ibn Nussayr a ensuite appris que Tariq Ibn Ziyad faisait route vers Tulaytila, et ils ne se sont rencontrs quune fois aux portes de la capitale. Tariq Ibn Ziyad a dcouvert cette ville qui tait comme il limaginait : une ville extrmement fortifi, une ville imprenable, en altitude, en terrain accident, et entoure de montagnes. Malgr cela, elle sest ouverte Tariq Ibn Ziyad, par la Grce dAllah, et les habitants ont accept la Jizya.

    Bien entendu, Mussa Ibn Nussayr na pas apprci la dcision unilatrale de Tariq Ibn Ziyad. Nous savons que Mussa Ibn Nussayr, puisse Allah tre satisfait de lui, possdait une magnifique sagesse, une grande exprience, et une profonde patience qui le suivaient durant ses conqutes, notamment en Afrique du nord. Il envoya une lettre contenant des mots fermes Tariq Ibn Ziyad, dans laquelle, il lui ordonne de ne pas aller plus loin, par crainte que les armes chrtiennes ne puissent encercler les Mujahideen, et dattendre son arrive. Pendant ce temps Mussa Ibn Nussayr a mont une arme afin de venir renforcer les troupes Musulmanes sous le commandement de Tariq Ibn Ziyad. Il a russi mettre sur pied une arme de 18 milles hommes, et a commenc faire marche pour rejoindre Tariq Ibn Ziyad Tulaytila (Tolde). Les Musulmans ont accouru dEst en Ouest vers lAndalousie lorsquils ont appris quil y avait l un Djihad. On se souvient que les 12 milles soldats de larme Islamique qui a conquit lAndalousie tait en grande partie des Berbres, du nord du Maghreb. Les renforts que Mussa Ibn Nussayr fit venir, taient, pour leurs part, en grande majorit des Arabes du Ymen, du Hijz, du Shm, dIrak, et dautres contres bien plus lointaines, ils sont venus de partout une fois quils ont eu nouvelle du Djihad en Andalousie, et ce, dans lespoir dobtenir lune des choses : La victoire ou le martyr. Ils ont travers le dtroit de Gibraltar sous le commandement de Mussa Ibn Nussayr dans le but de soutenir, et renforcer leurs frres Mujahideen dj sur le terrain.

    A Ishbiliya (Sville), commenait ce que Mussa Ibn Nussayr redoutait tant. Les chrtiens se sont rebells, violant ainsi le pacte contract avec les musulmans qui leur assurait tranquillit et libert. Profitant du dpart dune grande partie de larme musulmane, les chrtiens ont prpar une arme dans lespoir dattaquer Tariq Ibnu Ziyad par larrire. Quelle fut leur surprise lorsquils virent larme de Mussa ibnu Nussayr (Puisse Allah tre Satisfait de lui) qui a rapidement assig Ishbiliya avant toute tentative des rebelles davancer vers le nord. Mussa Ibn Nussayr tait certes un commandant expriment et aguerri, munis dune vision profonde et perante durant le combat, et ce nest pas celui qui a retard la conqute de Tariq Ibn Ziyad par jalousie comme certains le prtendent, voulant ainsi crer un foss entre Mussa Ibn Nussayr et Tariq Ibn Ziyad. Ce dernier tait sous le commandement de Mussa Ibn Nussayr, il tait entr en Islam de par la main de Mussa Ibn Nussayr, et certes Mussa Ibn Nussayr a son droit une partie des russites et rcompense de Tariq Ibn Ziyad. Mussa Ibn Nussayr ne dsirait que la Victoire pour les Musulmans, et que cette arme Musulmane ne prisse pas du fait de la prcipitation dans cette terre encore inconnue pour les Mujahideen.

    La ville dIshbiliya a t assige durant des mois avant quelle nouvre ses portes Mussa Ibn Nussayr. Ensuite celui-ci ne sest pas dirig vers les rgions dj conquises au nord, mais il a fait route vers lOuest, cette rgion encore trangre aux Musulmans. Il compta donc terminer la conqute de Tariq Ibn Ziyad en Andalousie, et ainsi faciliter la mission, sa mission! Larme de Mussa Ibn Nussayr avanait rgion aprs rgion vers lOuest, jusqu ce quelle arrive dans une rgion appele Marda. Dans cette rgion, de nombreux Wisigoths se sont retranchs. Ils furent assigs durant de longs mois.
    Pendant ce temps Tariq Ibn Ziyad attendait patiemment Tulaytila. La ville de Marda ouvrit ses portes durant le mois de Ramadhan, prcisment le jour de lAd Al Fitr, par la Grce dAllah. Regardez comment taient les jours de ftes chez les Musulmans : cette anne l, le jour de lAd, la grande ville de Marda ouvrit ses portes, lanne davant les Musulmans triomphrent lors de la bataille de la valle de Berbat et un des jours de la bataille tait le jour de lAd Al Mubarrak. Les jours de ftes taient galement des jours victorieux !

    Mussa Ibn Nussayr avait un fils quil envoya conqurir les rgions encore plus lOuest.
    Abdel Aziz ibn Mussa Ibn Nussayr tait certes un enfant qui a reu une ducation saine, ancre dans lamour dAllh et de Son Messager (Sala-Llhu ahayi wa salam) et dans lamour du Djihad, par son pre lui-mme grand Moudjahid. Ainsi ce digne fils, a conquit de nombreuses rgions lOuest dAl Andalouss, cette rgion que lon appel aujourdhui Al Burtuqhal (Portugal). Abdel Aziz est celui qui a conquit Lishbuna (Lisbonne), ainsi que les rgions du nord de Lishbuna. Les dtachements de Mussa Ibn Nussayr, et de son fils Abdel Aziz suivaient donc le plan tactique labor par Mussa Ibn Nussayr.

    Certains livres occidentaux rapportent que Mussa Ibn Nussayr, lorsquil rencontra Tariq Ibn Ziyad Tulaytila, la attrap, la grond, la sermonn svrement et la mme frapp voir ligot quelques temps. Mais ces mensonges ne sont rapports que par certains historiens europens, avides de ce genre de rcits. La ralit est que Mussa Ibn Nussayr la rprimand pour la dsobissance lordre quil lui avait donn, savoir, attendre Qurtuba (Cordoue). Mais le reproche fut simple et rapide. La rencontre tait chaleureuse entre ses deux leaders hroques qui ont conquit Al Andaluss. Ils ne staient pas revus depuis deux annes compltes. Prcisment, depuis le mois de Ramadhan de lanne 92 de lHgire, et se sont revus durant le mois de Dh Al Qada de lanne 94 de lHgire. La campagne de Tariq Ibn Ziyad a dur un an avant darriver Tulaytila, et celle de Mussa Ibn Nussayr a galement pris une anne. Aprs cela, les deux hommes se sont runis et ont unis leurs troupes avant de continuer plus vers le nord, le nord-est, et le nord-ouest. Ils ont pris ensemble de nombreuses rgions du Nord dAl Andaluss, tel que la conqute de Barshaluna (Barcelone) Aujourdhui, lon connat de cette ville que son quipe de foot, mais qui sait que cette ville a t conquise par Mussa Ibn Nussayr et Tariq Ibn Ziyad, qui a connaissance que cette ville vivait sous la lgislation dAllah (Glorifi Soit-il) ? Trs peu, malheureusement.

    Regardez les grandes dterminations du pass, et la bravoure de nos anctres. Ils ont conquis par la suite la ville de Sarrakusta (Saragosse), puis ils se sont dirigs vers le Nord, et pour finir vers le nord-ouest. A cette tape-l, Mussa Ibn Nussayr fit quelque chose dtonnant. Il envoya un dtachement traverser la chane montagneuse des Pyrnes. Cette chane montagneuse spare lEspagne et la France aujourdhui, lpoque ctait la frontire naturelle entre Al Andaluss et la France. Ce seul dtachement qui a travers les Pyrnes a conquis la ville dArbunna (Narbonne). Aprs avoir envoy ces hommes, ils continurent vers le nord-ouest. Toute lAndalousie a t conquise, en trois annes, except une rgion lextrme nord-ouest appele Sakhra ou Galice, qui malgr un long sige se refusait aux Musulmans. Mussa Ibn Nussayr dsirait finir la conqute de lAndalousie, mais une lettre de lextrme orient des terres Musulmanes lui parvient. Une lettre venue de Damas, crite par lAmir des Croyants de lpoque, Walid Ibn Abdel Malik (Puisse Allah lui faire Misricorde).

    Le Calife ordonna Mussa Ibn Nussayr et Tariq Ibn Ziyad de suspendre les conqutes, et il les convoqua Damas. Le Calife craignait pour larme Musulmane, car malgr les renforts, elle demeurait peu nombreuse, et il craignait que les armes chrtiennes puissent russir battre cette petite arme qui se trouvait au cur dun pays encore inconnu. La conqute pouvait tre suspendu sans pour autant que les deux grands commandants ne soient convoqus Damas, donc pourquoi leur demander de venir ? Lautre point qui effrayait Walid Ibn Abdel Malik cest la nouvelle parvenue disant que Mussa Ibn Nussayr dsirait continuer la conqute jusqu contrler toute lEurope, et ensuite sabattre par louest sur Constantinople, aprs avoir pris la France, lItalie, la Yougoslavie, la Bulgarie, et ainsi resserrer ltau sur Constantinople, qui rsistait aux campagnes Omeyyades par lest. Regardez la vaillance de cet homme, il dsirait prendre le contrle de toute lEurope avec sa petite arme, entrer dans des rgions inconnues, loin de leur base du Maghreb, au plus profond de lEurope, et coup de tout renfort. Le courage ntait pas ce qui leurs manquait, ni la bravoure, mais surtout, ils taient arme dune confiance et une foi totale en Allh. Cette ide inquita Walid Ibn Abdel Malik, qui craignait que cette arme peu nombreuse ne soit attaqu de partout au cur de lEurope. Car si jamais elle devrait avoir besoin de renforts, il lui faudrait patienter des mois pour que les hommes arrivent du fond de lorient jusquau cur de lEurope, il y a effectivement des pays entiers, des chanes de montagnes, des mers, et des longues routes qui les sparent. Regardez la grande et remarquable dtermination de Mussa Ibn Nussayr, et imaginez quel ge il avait ce moment l ? Il avait 75 ansUn vieillard qui malgr son age montait cheval, mettait sur pieds des armes, accomplissait la conqute dAl Andaluss, prenait ville aprs ville, assigeait les rebelles, et plus, souhaitait contrler lEurope tout entire. Gloire Allah, quelle dtermination que celle-ci. Quel moral il avait, aujourdhui on aurait dit quil avait 20 ans. Cest une leon pour les personnes ges qui se disent arriver la fin de leur vie, et quils nont dsormais plus rien donner. Non cela est faux, ils peuvent toujours enseigner aux gnrations nouvelles leurs expriences, leurs connaissances, et corriger les comprhensions. Quils regardent Mussa Ibn Nussayr, il avait dpass les 60 ans lorsquil commena la conqute du Maghreb.

    Mussa Ibn Nussayr a t profondment attrist de lordre de Walid Ibn Abdel Malik de quitter cette terre du Djihad, il tait de ceux qui dsirait ardemment combattre dans le sentier dAllh, et qui souhaitait ce que tout homme souhaiterait : le Martyre. Il prenait des risques, et affrontait la mort constamment. Et il tait triste de ne pas avoir conquis la rgion de Sakhra (Galice) au nord-ouest. Et il tait triste de ne pas pouvoir accomplir son rve de conqurir lEurope et de prendre Constantinople par louest. Mais malgr toutes ses tristesses, il se devait dobir aux ordres. Il prit Tariq Ibn Ziyad avec lui et retourna Damas. Un long voyage de plusieurs mois les attendait. Une fois arrivs Damas, ils trouvrent Walid Ibn Abdel Mali sur sont lit de mort (QuAllah lui fasse Misricorde). Trois jours plus tard, le Calife dcda. Succda ensuite Sulayman Ibn Abdel Malik, le frre du dfunt Calife. Mais le nouveau Calife avait la mme position et les mmes craintes que son frre concernant la conqute de Mussa Ibn Nussayr. Une anne plus tard, le Calife Sulayman Ibn Abdel Malik alla accomplir le plerinage du Hajj et Mussa Ibn Nussayr voulait aussi y aller, car le Hajj lui a manqu. Il a, en effet, pass de longues annes dans le Djihad au Maghreb puis en Andalousie, et de longues annes enseigner lIslam aux gens sans quil ne puisse revenir ne serait ce quune seule fois au Shm. Ainsi, il a accompagn Sulayman Ibn Abdel Malik lors de ce plerinage. Et l, Mussa Ibn Nussayr dit : Allah, si tu veux pour moi la vie, fais en sorte que je retourne sur la terre du Djihad et fais moi mourir en Martyr, et si tu veux pour moi autre que cela, fais moi mourir dans la ville de Prophte (Paix et Bndiction dAllah sur lui

    Mussa Ibn Nussayr accomplit le Hajj, et lors de son retour, il mourut dans Mdine, Puisse Allah tre Satisfait de lui. Regardez ces curs en liaison avec leur Seigneur, regardez les bonnes fins, regardez ce quil a fait durant sa vie pour quil ait ce lien avec Allah Glorifi Soit-il. Il a invoqu son Seigneur, et son invocation a t exauce. Il est venu de lextrmit des terres Islamiques et a quitt cette terre dans la ville du Prophte (Paix et Bndiction dAllah sur lui). Son dsir fut ralis, son me a t pris une fois quil a accomplit le plerinage, dans la ville quil dsirait, et il fut mis en terre aux cts des compagnons (Puisse Allah tre Satisfait deux).

    Quant Tariq Ibn Ziyad, qui tait Damas, nous ne savons pas si il est rest au Shm ou il est retourn en Andalousie. Les historiens ne sont pas en accord l-dessus, certains disent quil y dcda Damas en lan 102 de lHgire Damas. Mais personne ne sait avec certitude o ce grand commandant Mujahid fut enterr, et Allah sait mieux.

    Pendant ce temps en Andalousie, la rgion de Sakhra (Galice) continuait de rsister aux Musulmans. Si Tariq Ibn Ziyad, et Mussa Ibn Nussayr taient rests l, ils nauraient certes jamais dlaiss cette rgion, mais les Musulmans se sont lasss et cette rgion fut laisse hors de leur contrle. Les chrtiens en profitrent pour y crer le noyau dun royaume chrtien. Cette erreur serait en partie la cause de la chute de lAndalousie quelques sicles plus tard. Cette petite rgion, priori inoffensive, fut par la suite lorigine de catastrophes en Andalousie.

    Le dpart de Tariq Ibnu Ziyad et Mussa Ibn Nussayr annonait la fin dune des priodes de lHistoire de lAndalousie Islamique, ctait la priode dite de la conqute, de 92 96 H. Une priode extrmement courte pour une campagne militaire de cette envergure, on peut dire que les Musulmans ont accompli l un vritable exploit militaire. Une nouvelle priode commena en Andalousie, priode quon appelle la Priode des Gouverneurs

  4. #4
    Moderator Avatar de Khubayb
    Inscrit
    September 2010
    Messages
    37

    Chapitre 3 : La Priode des Gouverneurs (Ahd Al Wulat) de 96 H 138 H

    *************
    Chapitre 3 : La Priode des Gouverneurs (Ahd Al Wulat) de 96 H 138 H

    *************

    Durant ces 42 annes, lAndalousie ft administre par un Gouverneur, nomm par le Calife des Musulmans de la dynastie des Bani Umayya, Sulayman Ibn Abdel Malik, le frre de Walid Ibn Abdel Malik, se trouvant cette poque au Shm. Aprs Sulayman, Umar Ibn Abdel Aziz lui succda, puis Yazid Ibn Abdel Malik , ensuite Hisham Ibn Abdel Malik, etc. jusqu la fin de la dynastie Umayyade. Le gouverneur de lAndalousie est donc sous les ordres du chef suprme des Musulmans Damas.

    Le premier gouverneur de lAndalousie nomm par Slayman Ibn Abdel Malik tait Abdel Aziz Ibn Mussa Ibn Nussayr (Puisse Allah leur faire Misricorde). Le fils de Mussa Ibn Nussayr, lhomme qui a conquis lOuest de lAndalousie (le Portugal actuel). Cet homme tait un Moudjahid comme son pre, un homme du Djihad, de pit, et de bravoure.

    Durant cette priode, 22 gouverneurs se sont succds. Chacun dentre eux a gouvern un an ou deux. Ces changements successifs ont normment affect lAndalousie. Pourquoi y a-t-il eu autant de gouverneurs en si peu de temps ? La premire raison est que la plupart dentre eux tombaient au combat dans le sentier dAllh contre les Franc, et lon espre pour eux que Sa Majest Aza wajal leur accordera le martyre. La deuxime raison, loin dtre aussi noble, cest que sont apparu bon nombre de complots et de coups dtat au sein de la communaut.
    Lon peut diviser cette priode des gouverneurs en deux priodes distinct : la priode Djihadique et des conqutes, de 96 122 H. Puis la priode de faiblesse, des complots et des renversements de pouvoir de 123 138 H.

    Bien sure, nous nallons pas voir en dtails la vie de ces 22 gouverneurs mais nous allons nous arrter sur certains en vertu de leur importance.

    La premire partie de cette priode sest distingue par plusieurs points forts. Le premier fut la propagation de lIslm en Andalousie. Une fois que les Musulmans tablirent les piliers et institutions de ltat, ils se consacrrent ensuite enseigner lIslam aux gens. La population de lAndalousie tait pauvre, elle ne connaissait rien de lIslm, mais au fur et mesure quils en apprenaient, ils y ont trouv une religion parfaite, complte, grant toutes les affaires de la vie, ils y ont trouv un credo clair, des rites et des adorations en ordre, et rgls, ils y ont trouv une lgislation pour la politique, pour le pouvoir, pour le commerce, et lagriculture, une bonne ducation, un bon comportement, et la modestie des chefs. Ils y puisrent les rgles, et les dtails de la manire dagir avec son frre, ses parents, ses enfants, ses voisins, ses proches, ses amis, ceux que lon connat tout comme ceux que lon ne connat pas. Dans cette religion, ils apprirent comment traiter les ennemis, ainsi que les prisonniers. Des dtails tonnants et compltement trangers pour cette population. Une population qui, avant larrive de lIslm, ne connaissait que la sparation de la religion et de ltat, et ne savait pas comment rellement appliquer ce systme, leur lgislation tait dicte par leur roi, puis change par son successeur. Mais dans lIslm ils ont trouv ce quils navaient mme pas imagin, une stabilit et une concordance sans prcdent dans leur histoire. En quelques annes seulement, la majorit de la population de lAndalousie tait devenue Musulmane. Les Arabes et les Berbres taient minoritaires. Cest ainsi que les Andalous dorigine constiturent une grosse partie des troupes des conqutes suivantes. Les Musulmans se marirent aux femmes Andalouses, une nouvelle gnration voyait le jour, une gnration dont le pre tait Arabe ou Berbre et la mre Andalouse. Cette gnration est appele dans lHistoire la gnration des Muwaladin. Les Musulmans mettent ensuite fin aux diffrences de catgories de classe, le gouvernant et le gouvern sont dsormais gaux devant la Justice, ils se prsentent devant les juges sur le mme pied dgalit. Les Musulmans donnrent la libert religieuse aux gens, ils nont pas touch aux glises, parfois des glises leur taient vendues par les religieux des prix normes et on les transformait en mosques, et si les religieux chrtiens refusrent de vendre leur glise malgr quils soient gouverns, leurs glises leur taient laisss sans que jamais elle ne soit prise par la force. Retenez ces points et comparez les par la suite avec ce que les chrtiens feront leur tour la fin de lre Andalouse.

    Les Musulmans commencent dvelopper une civilisation qui se distingue par son administration, son architecture, ses grandes constructions, ses routes, ses grands ponts comme par exemple le grand pont de Qurtuba (Cordoue), le plus magnifique pont de lEurope cette poque. Ils ont dvelopp des industries darmements, ainsi que la construction de navires. La puissance Islamique se renforait dans la rgion. La population Andalouse commenait apprendre lArabe, mme les chrtiens et les juifs se vantaient denseigner lArabe dans leurs coles. Et aujourdhui dans nos pays Islamiques, nous trouvons que nos coles mettent laccent et la priorit sur lAnglais, des coles mme nenseignent quen Anglais nos enfants, et dlaissent lArabe, la langue du QurAn quAllah a choisie, par Allah cest une grande Fitna que cela.

    Un autre point fort de cette priode, cest la dsignation de Qurtuba comme capitale de lAndalousie. Tulaytila (Tolde) tait la capitale durant toute la premire priode, mais elle se trouvait trop au nord, prs de la frontire avec les Francs et prs de la Galice chrtienne et donc par scurit la capitale a t dplace plus au sud. Qurtuba a t choisi pour sa proximit avec le Maghreb, dans le cas o le besoin de renforts, et dapprovisionnements se dclarait.

    Les vnements les plus importants durant cette priode dAl Wulat furent le Djihad en Francie. Il y eu en effet de grandes campagnes militaires contre les Francs au cours de ces quelques annes. Parmi les gouverneurs qui ont men le Djihad en Francie (France actuel), il y avait As-Samh Ibn Malik Al Khulani (Puisse Allah lui faire Misricorde), il fut nomm par le Calife Umar Ibn Abdel Aziz (Puisse Allah tre Satisfait de lui). Umar Ibn Abdel Aziz dirigea les Musulmans entre 99 et 102 de lHgire, presque 3 ans seulement, mais 3 annes durant lesquelles il propagea la charit, la gnrosit, et la justice travers les Musulmans. Le choix de Umar Ibn Abdel Aziz pour As-Samh Ibn Abdel Malik Al Khulani (Puisse Allah lui faire Misricorde) montre sa sagesse et son efficacit. Al Khulani tait un grand gnral qui craignait Son Seigneur, et tait celui qui mena par la suite plusieurs campagnes en Francie, qui navait encore que la ville dArbunna (Narbonne) de musulmane. Quant As-Samh Ibn Malik al Khulani, il est celui qui conquit tout le sud-ouest de la Francie et la cte dAzur notamment Nice. Actuellement, cette rgion est une grande destination touristique, beaucoup de Musulmans y vont passer leurs vacances sans savoir que leurs frres les ont prcds par le pass, mais avec un tout autre tat desprit. Aujourdhui les gens sy rendent par loisir et pour passer du bon temps, preuves de leur attachement ce bas monde, tandis que quelques sicles auparavant, des hommes sont entrs l en conqurants, avec le plus noble des objectifs : soumettre la rgion la Lgislation dAllah. Les Musulmans ont contrl et mener des incursions dans cette rgion durant des annes, et par la Grce dAllah, Al Khulani a finit ses conqutes, puis envoya des instructeurs enseigner lIslm en Francie et en Andalousie, et Allah le prit en martyre vers la fin de lanne 102 H.

    Dautres gouverneurs suivirent, notamment Anbassa Ibn Suhaym (Puisse Allah lui faire Misricorde). Encore une fois, beaucoup de Musulmans ignorent qui est ce brillantissime commandant pieux, et hors pair de lHistoire Islamique. Ctait un vritable Moudjahid qui a gouvern lAndalousie de 103 107 de lHgire. Ce grand gnral est celui qui mena les troupes Musulmanes jusqu la ville de Sens, 30 Km de Paris. Imaginez, les Musulmans taient aux portes de Paris ! Ils ont travers plus de 70% de la France actuelle. Ce grand commandant est galement tomb martyre durant son retour vers lAndalousie (Puisse Allah lui faire Misricorde).

    Aprs la mort de Anbassa, plusieurs gouverneurs se sont succd. Lun d'eux sappelait Al Haytham Al Kulabi, contrairement ses prdcesseurs, cet homme tait vou un fanatisme, et un partisanat aveugle pour son clan. Des discordes entre les Musulmans ont alors commenc. Ce gouverneur tait un Arabe et favorisait son clan sur les autres. Jamais auparavant ce genre dattitude navait eu lieu en Andalousie, il y eu mme des combats entre Arabes et Berbres. Mais, Allah quIl Soit Glorifi a, par Sa Misricorde, amen un homme qui remdia cette situation. Il sappelait Abd Ar-Rahman Al Ghafiqi (Puisse Allah lui faire Misricorde). Il fut le gouverneur qui mit fin aux dissensions internes, et unifia les rangs des Musulmans. Il a fait revivre chez les gens lesprit du dbut de lre Andalouse, cette esprit dunion entre les Musulmans malgr les diffrences de race ou dethnie. Il a fait revivre la devise, et la grande rgle Quranique quil ny a pas de diffrence entre un Arabe et un non-Arabe que celle de la pit. Lorsque Abd Ar-Rahman Al Ghafiqi finit dunifier les gens, et que la foi a repris le dessus chez les gens, il les rassembla et les mena au Djihad dans le sentier dAllah en Francie. Abd Ar-Rahman Al Ghafiqi entra dans des rgions encore jamais franchises lOuest de la Francie. Il entra dans Arles, Budu (Bordeaux), Talusha (Toulouse), puis Tours, et enfin Poitiers. Poitiers est la ville qui le sparait de Paris, environ 100 Km de la capitale Franaise. Et Poitiers est environ 1000 Km de Qurtuba la capitale Andalouse. Abd Ar-Rahman Al Ghafiqi a pntr profondment en territoire Franc.

    Prs de Poitiers, il y avait un fort appel Balat, ce nom signifiait palais, ou chteau en Andalousie. La campagne de Abd Ar-Rahman Al Ghafiqi tait la plus grand campagne jamais mene contre la Francie. Larme Musulmane tait compose denviron 50 milles hommes. On se souvient que lAndalousie a t conquise quavec 12 milles hommes, et avec les renforts, larme avait atteint 18 milles hommes. Et l nous avons une arme gigantesque, plus de 50 milles soldats sous le commandement de Abd Ar-Rahman Al Ghafiqi. Mais dans cette arme, il y avait un norme problme Depuis le dpart de larme de lAndalousie jusqu Poitiers, les butins pris ville aprs ville taient transports avec tout le long du chemin. Bien entendu, il ny a aucun problme ce que les conqurants prennent leurs butins, cest un droit lgitime, mais l les butins taient normes, et trs nombreux. Lorsque les butins ont augment, les soldats ont commenc rflchir leur part et sen inquiter, et les dissensions, cause de ces butins, ont commenc apparatre. Les soldats voulaient retourner en Andalousie pour mettre en sret leurs butins, afin quils ne soit pas pris par les Francs, mais Abd Ar-Rahman refusa, et leur dit quils ntaient pas l pour le butin mais pour enseigner aux gens lIslm, et ladoration voue Allah lUnique, sans associs. Il incita larme au Djihad, et au Martyre dans le sentier dAllah, ensuite il fit marche vers Poitiers, malgr les rticences de beaucoup de soldats. Une fois Poitiers, un autre problme surgit au sein de larme. Le clanisme qui stait teint en Andalousie, refit surface, toujours cause des butins. Les rgles du partage du butin sont connues, mais les soldats ont commenc regarder ce que son voisin possde, et vice versa, puis certains Arabes dirent nous sommes Arabes, vous Berbres, donc nous sommes meilleur que vous, et avons plus de droit sur le butin puis certains Berbres dirent Nous sommes Berbres, et cest nous qui avons conquis lAndalousie et ses terres . Les Musulmans oublirent quils taient avant tout Musulmans, ils ont oubli que lors de la conqute ils nont pas diffrenci lArabe du Berbre, et mme de lAndalous Musulman. Le clanisme prit le dessus, chacun se retrancha dans son clan, lamour du butin arriva son summum, et pour finir ils ont t pris par lassurance de leur grand nombre. En effet, jamais auparavant une telle arme Musulmane na t monte en Andalousie, avec autant dhommes, et de chevaux. Ils ont t pris dorgueil par leur grand nombre, et leur quipement, et ils ont cru quils taient invincibles de part leur 50 milles hommes. Et voil, le nouveau Hunayn qui se rpte Poitiers. Et [rappelez- vous] le jour de Hunayn, quand vous tiez fiers de votre grand nombre et que cela ne vous a servi rien. La terre, malgr son tendue vous devint bien troite; puis vous avez tourn le dos en fuyards. At-Tawba : 25.

    Malgr la prsence du grand et pieux commandant Abd Ar-Rahman Al Ghafiqi, ce chef Moudjahid Rabbani, ce gnral intrpide, et courageux, il y avait beaucoup de dfaites dans le corps de larme : lamour du butin, le clanisme, le racisme, et lorgueil du nombre. Les Musulmans nont jamais gagn grce leur nombre ou leur quipement, ils triomphrent grce lobissance Allah, et la dsobissance lennemi.

    Larme chrtienne, elle, vint de Paris, avec sa tte Charles Martel. En Arabe, on lappelle Al Qarla et il a t dnomm Martel (origine du Marteau) par le pape, car il tait dur contre ses ennemis et il tait le plus puissant chef de Francie. Il est venu avec une arme norme, plus de 400 milles hommes, ce nombre na pas impressionn les Musulmans mais larme Musulmane cause des problmes internes tait en position de faiblesse et ils se trouvaient plus de 1000 Km de la capitale Qurtuba. Les deux armes se sont rencontrs, et se sont affronts dans une bataille qui est sans doute une des plus violentes, et acharnes de lHistoire. La bataille a eu lie prs de Poitiers, et a dur 10 jours, elle a eu lieu durant le mois de Ramadhan de lanne 114 H. Au dbut de la bataille, les Musulmans malgr leur infriorit numrique avaient le dessus, mais vers la fin de la bataille les chrtiens ont pris conscience de la grande quantit de butins chez les Musulmans transports larrire de larme Musulmane. Ils ont alors contourn larme Musulmane par les cts et ont attaqu le convoi des butins, et ont commenc piller les richesses. Les soldats Musulmans se sont alors embourbs et embrouills : Ceux qui taient en premire ligne courraient vers larrire pour sauver ce qui reste du butin, ceux de larrire allaient vers lavant, une confusion norme, et fatale se gnralisait. Lamour du butin a conduit larme Musulmane sa perte durant la bataille de Poitiers, ou la bataille dite de Ballt Ash-Shuhada (Chteau des Martyrs). Les sources Islamiques ne rapportent pas le nombre exact des martyrs tombs lors de cette bataille. Quant aux sources Europennes, elle disent que plus de 370 milles Musulmans ont t tus dans cette bataille, ce nombre existe seulement et uniquement dans leur rve. On sait trs bien que larme Musulmane lors de cette bataille slevait 50 milles hommes, mais les Europens veulent, par ce nombre exagr, gonfler et donner de la grandeur leur victoire. Ils disent aussi que si les Musulmans avaient triomph Poitiers, toute lEurope serait tomb dans les mains des Musulmans avec certitude , Effectivement, le QurAn aurait t enseign luniversit dOxford, et le Bien aurait t propag dans ces pays mais la dfaite Poitiers a fait que les peuples dEurope ont continu adorer leurs divinits, associer Allah des idoles, et ils ont continu vivre dans linjustice.

    Aprs la dfaite Poitiers, les Musulmans se sont retirs et sont retourns en Andalousie. Ce ntait pas une dfaite totale et une victoire crasante des Francs, o tous les vaincus ont pri ou t fait prisonniers, si ctait le cas les Francs auraient poursuivis les Musulmans en Andalousie, car ctait la coutume guerrire de poursuivre les vaincus. Mais les Francs ont pris ce quils pouvaient de richesses, et nont pas essay de poursuivre les Musulmans dans leur terre.

    Je marrte un moment ici, sur cette bataille de Ballt Ash-Shuhada. Allah le Trs Haut dit : hommes ! La promesse d'Allah est vrit. Ne laissez pas la vie prsente vous tromper, et que le grand trompeur (Satan) ne vous trompe pas propos d'Allah. Les Musulmans ont t tromp par la vie de ce bas monde lors de leur conqute vers la Francie. Le Messager dAllah dit, dans une partie dun Hadth rapport par Al Bukhari et Muslim, daprs Amr Ibn Al Awf Al Ansari (Puisse Allah tre Satisfait de lui) : gens! Par Allah! Je ne crains pas la pauvret pour vous! Mais (bien au contraire), je crains pour vous (les mondanits de) la vie d'ici-bas! (Je crains que) vous vous la disputiez comme ceux qui vous ont prcds, et qu'elle vous fasse prir comme elle les a fait prir!

    Gloire Allah, retournez la parole du Prophte, et tirez en une leon. Cest une loi divine! Si le monde souvre aux Musulmans, ils se disputeront et se concurrenceront pour se lapproprier, comme lont fait ceux qui les ont prcds. Et ce monde les fera prir, comme il a fait prir les prcdents.
    A Poitiers, le monde stait ouvert aux Musulmans, et ils se sont disput pour savoir qui va prendre quoi des richesses, et voil quils ont t dups par la vie dici bas.

    Lautre cause de leur dfaite fut lesprit de clan entre les Arabes et les Berbres, au point que les Francs ont pu eux mme constater ces dissensions, et lont rapport dans leurs livres. Les Francs puis les Franais ont gard dans leur mmoire cette faiblesse des Musulmans, et lorsquils ont colonis lAlgrie en 1830 jusqu en 1960, les Franais ont us de cette connaissance quils avaient. Ainsi, lorsque les mouvements dindpendance ont commenc apparatre au dbut du 20ime sicle, les Franais montaient les Arabes contre les Berbres, en envoyant des Arabes combattre des Berbres, et vice versa. Ensuite, ils dirent aux Berbres : vous tes plus proches de nous les Europens que des Arabes de par votre origine , les Berbres comme on la noter au dbut, ressemblaient aux Europens, et lIslm ne fait pas de diffrence entre un blanc, un noir, un jaune ou un rouge. Les Franais ont ensuite augment leurs efforts pour enseigner le franais dans les zones Berbres et a interdit lenseignement de lArabe dans ces zones, pour creuser le foss entre les deux communauts. Malgr a, ils nont pas russi imposer leur religion chrtienne sur les Musulmans Berbres, ils sont rests Musulmans mme si lArabe ntait pas leur langue dorigine, et ils ont veill prserver lArabe. Ensuite, les Franais ont fait en sorte quon enseigne lAmazigh dans les coles en Algrie, ils ont mme ouvert une acadmie pour lenseignement de lAmazigh Paris en 1967. LAmazigh a ensuite commenc scrire en lettres latines alors que cette langue a toujours t une langue parl et non crite. Ils ont mme men des campagnes dincitations chez les Berbres afin quils envoient leurs enfants tudier lAmazigh en France. Et les mots Arabes prsents dans lAmazigh ont t retirs, et remplacs par des mots dorigine Amazigh. Puis en 1998, la France cre lacadmie mondiale Berbre, tout a pour sparer les Berbres du reste des Musulmans. La France fait tout pour officialiser et reconnatre lAmazigh en Algrie comme une langue dtat, et faciliter la sparation entre les Berbres et les Arabes, alors quen 1999, elle refusait un projet de loi visant officialiser les petites langues locales en France, le prsident Franais lui-mme rpliqua ce projet en criant la Balkanisation de la France mais pour lAmazigh en Algrie ce nest pas une Balkanisation pour lui, mais un panouissement culturel , cest licite en Algrie, mais illicite en France. Le gouvernement Algrien aussi a sa part de responsabilit en favorisant socialement et conomiquement une partie de la population sur lautre, poussant les Berbres croire quils se distinguent de par leur langue aux Arabes mme sils sont Musulmans. Mais malgr tous a les Berbres continuent de tenir leur religion et la Louange revient Allah.

    Ainsi la bataille de Ballt Ash-Shuhada a t une grande leon, mais malheureusement directement aprs a, ltoile Musulmane a commenc steindre en Andalousie cause de ces clanismes, et dissensions internes lies la race et lethnie. Et cela est certes une loi divine.

    Aprs la bataille de Balat Ash-Shuhada, l'arme Islamique se retira vers l'Andalousie avec sa tte `Abd Al Malik Ibn Qattan. Il aurait particip la bataille de Balat Ash-Shuhada, et aurait pris le commandement durant deux annes, la suite du Martyre de `Abd Ar-Rahman Al Ghafiqi (Puisse Allah lui faire Misricorde).

    Ensuite advient la tte des Musulmans un homme tel `Abd Ar-Rahman Al Ghafiqi (tel aussi As Samh et `Anbassa). Il s'appelait `Uqba Ibn Al Hajjaj As Saluli (Puisse Allah lui faire Misricorde), il gouverna de l'anne 116H 124H. Ce commandant Mujahid fut le dernier de sa sorte dans la priode des Gouverneurs . Il aimait le Jihad, et c'est pour cela qu'il a choisi de gouverner l'Andalousie (car proche des Francs) lorsqu'on lui proposa le choix entre gouverner toute l'Afrique du Nord, et gouverner l'Andalousie. Chaque anne, il montait une arme pour le Jihad en Francie. Il a men plusieurs campagnes l'intrieur des territoires Francs, dans la province de Septimanie (dont la capitale est Narbonne), et en Provence tout le long du Rhne. Il se chargeait mme d'enseigner l'Islam aux captifs de guerre, au point qu'on rapporte que plus de 2000 prisonniers se sont convertis grce lui ! Le Jihad men par `Uqba n'tait pas simple et demandait une grande foi et force moral, ainsi qu'un amour et une dtermination pour le combat dans le sentier d'Allah n'importe o. Il comptait faire marche vers l'ouest de la Francie, en Aquitaine (Aqitaniya) prendre Bordeaux, et ensuite se diriger vers le nord en direction de Balat prs de Poitiers

    Mais durant le mois de Safar de l'an 124 H, il tomba martyr lors d'une bataille contre les Francs Carcassonne. Ce jour l, la phase Jihadique de la Priode des Gouverneurs a pris fin avec cet homme. Il aura t la raison des avant postes Mujahidin du Rhne, et de la Shari'a applique Narbonne.

    La deuxime phase de la priode des Gouverneurs (124H 138H) a t dnue de Jihad, les Musulmans taient occups par les affaires et problmes internes en Andalousie. L'Andalousie tait riche, il y avait aux mains des Musulmans beaucoup de butins, toutes les richesses du monde s'ouvraient eux. L'amour des richesses et le clanisme, ces deux flaux ont commenc toucher les coeurs, causant des dissensions internes entre les Musulmans. Les tribus Arabes (en Andalousie) se disputaient entre elles pour la partition des richesses, etc. Les gouverneurs qui se sont succds durant cette priode n'ont pas russi faire taire les divisions entre les Arabes, et les Berbres, puis les disputes entre les Arabes mme (ceux du Hijz et ceux du Ymen).

    Certains de ces gouverneurs ont mme t injustes et ont accentus les divisions en prenant partie pour leur clan. Il y avait jusqu' 20 diffrentes rebellions l'intrieur de l'Andalousie, le dernier des gouverneurs s'est mme compltement dissoci du Califat central, et s'est auto proclam Emir de l'Andalousie. Tous ces vnements ont eu comme consquence directe l'arrt du Jihad en Francie, puis mme contre les chrtiens de la rgion de Sakhra (Asturies) cette zone qui se refusait toujours aux Musulmans. Et la rgle absolue et tradition divine sont que lorsqu'un peuple dlaisse le Jihad, le rsultat est sans nul doute l'humiliation sur terre.
    Un hadith authentique rapport par l'Imam Ahmad tablit que :
    "Quand les gens seront avares en dinars et en dirhams, et commerceront avec 'Al-Inah' (forme de Riba') et suivront les queues des vaches (cd seront proccups par l'agriculture et la manipulation des animaux), Allah tablira sur eux un dshonneur qu'Il ne retirera que lorsqu'ils retourneront leur religion." (Sahih Al-Jaami' No. 688)
    Et l aussi, les Musulmans ont dlaiss le Jihad, et Allah a fait abattre sur eux l'humiliation.

    A la fin de la priode des Gouverneurs, le Jihad a cess contre les Francs, ainsi qu'en Andalousie, toutes les rgions contrles en Francie ont t perdues sauf la province de Septimanie, un royaume chrtien appel royaume de Lon est apparu dans le nord, l'apparition de la pense Kharijite chez les Berbres qui ont subis l'injustice lors de cette deuxime phase, et l'vnement le plus grave est la chute en 138H du Califat Umayyade et la prise de pouvoir par les `Abbassides.

    L'tablissement du Califat `Abbasside a t sanglant, et l'Andalousie n'tait aucunement ce moment critique de son histoire une priorit pour les `Abbassides.

    Seul un miracle pouvait sauver l'Andalousie d'une chute imminente. Et par la Grce d'Allah, et par Sa Misricorde pour les Musulmans, le miracle a eu lieu.

  5. #5
    Moderator Avatar de Khubayb
    Inscrit
    September 2010
    Messages
    37

    Chapitre 4 : LEmirat Umayyade. 138H 316H

    *************
    Chapitre 4 : LEmirat Umayyade. 138H 316H

    *************



    Le miracle qu'Allah a accord aux Musulmans, c'est l'arrive en Andalousie lors du mois de Dh Al Hijab 138H d'un homme appel `Abd Ar-Rahman Ibn Mu'awiya Ibn Hisham Ibn `Abd Al Malik Ibn Marwan Ibn Al Hakkam (Puisse Allah lui faire Misricorde). Il tait le petit fils de Hisham Ibn `Abd Al Malik, le Calife qui rgna de 105H 120H. Qui est cet homme qui allait redresser l'Andalousie ? Il faut pour cela revenir quelques annes en arrire, en 132H. Les `Abbassides ont pris le pouvoir en Orient, la rpression contre la dynastie Umayyade a t sanglante et meurtrire, seuls quelques rares membres de la dynastie des Bani Umayya ont pu se soustraire au sabre `Abbasside, et parmis eux, un jeune homme appele Ab Al Mutarraf qui n'est autre que `Abd Ar-Rahman Ibn Mu'awiya que l'Histoire connatra sous le nom de `Abd Ar-Rahman Ad-Dakhl.

    Il vivait en Irak, il avait 19 ans lorsque le Califat Umayyade est tomb. Lui et son frre Walid Ibn Mu'awiya, 13 ans, taient recherchs par les `Abbassides. Les `Abbassides voulaient, en supprimant tous les membres et hritiers de la dynastie Umayyade, s'assurer que ces derniers ne puissent revenir au pouvoir. La tte des deux frres tait mise prix. Un jour, `Abd Ar-Rahman Ibn Mu'awiya tait assis chez lui en Irak, et son fils, qui avait 4 ans est venu lui en pleurant, car les tendards `Abbassides avaient encercls le village. `Abd Ar-Rahman a pris son jeune frre, et a tout quitt, laissant derrire lui femme et enfants. Il savait que les `Abbassides ne touchaient pas aux femmes et aux enfants. Il prit donc la fuite, et arriva prs de l'Euphrate. Une fois l, ils ont aperu les forces `Abbassides postes le long du fleuve, ils se sont malgr tout jets dans le fleuve, esprant chapper aux `Abbassides par la nage. Mais ils ont t reprs par les soldats. Ces derniers les ont appel revenir, et ils auront la vie sauve en change. Le frre de `Abd Ar-Rahman, le jeune Walid, s'est fatigu et a commenc revenir vers la terre ferme. L, `Abd Ar-Rahman lui dit : Que fais-tu mon frre ? Si tu repars, ils te tueront certainement Walid rpondit : Non, ils ont dit qu'ils nous laisseraient la vie sauve Une fois de retour, les soldats l'attraprent et l'excutrent devant son frre. `Abd Ar-Rahman continua de nager jusqu' l'autre rive, ne pouvant ni rflchir ni rien dire de part la grandeur de sa tristesse.

    Ensuite, il se mit en route vers l'Ouest. Il alla jusqu' Kairouan s'y rfugier quelques temps. Il trouva en Tunisie une rvolte Kharijite mene par `Abd Ar-Rahman Ibn Habib, et ces rebelles dsiraient aussi la tte de `Abd Ar-Rahman Ad-Dakhl, car ils hassaient les Umayyades. Les Kharijites ont complot pour essayer de l'assassiner, mais il s'est enfui une nouvelle fois vers l'extrme Occident. Il arriva prs de Tanger, chez des Berbres de la tribu de Nafza (sa mre tait Berbre du Maghreb). Il tait chass l'est comme l'ouest. Comment cet homme pouvait faire revivre la dynastie Umayyade ? Certainement en Afrique du Nord, et en Orient cette entreprise prilleuse subirait des checs cuisants, mais une terre demeurait fertile pour une telle opration politique : l'Andalousie.

    L'Andalousie est trs loin des `Abbassides, une mer les spare. En plus, ce moment-l, l'Andalousie vivait des troubles et des rebellions, et donc cette situation pouvait faciliter une entreprise secrte. `Abd Ar-Rahman commena planifier son entre en Andalousie. Il envoya en Andalousie son adjoint, Badr (Romain d'origine) pour qu'il fasse un bilan de la situation sur le terrain, et ngocier l'arrive de `Abd Ar-Rahman. De nombreux partisans des Umayyades furent galement envoys en Andalousie pour grossir la base soutenante de `Abd Ar-Rahman. Les partisans ont augment considrablement en Andalousie, les Andalous ont effectivement toujours aim les Umayyades depuis le dbut du Califat Umayyade. Il envoya des missives aux rescaps Umayyades parpills sur terre, leur annonant son intention, et les invitant venir en Andalousie. Il demanda l'aide galement aux Berbres qui ce moment l dtestaient le dernier gouverneur de l'Andalousie Yussuf Ibn Al Fihri, celui qui accentua les divisions en Arabes et Berbres. Dsormais, `Abd Ar-Rahman Ibn Mu'awiya disposait d'assez de partisans en Andalousie. Badr revint au Maghreb pour faire son rapport `Abd Ar-Rahman Ibn Mu'awiya.

    Le gouverneur Yussuf Ibn Al Fihri ne savait rien de ce qui se tramait l'horizon, il tait trop occup rprimer les rebellions, et faire la guerre au nord. L'heure tait donc venue pour `Abd Ar-Rahman d'apparatre en Andalousie. Il traversa le dtroit de Gibraltar, en l'an 138H. Il dbarqua sur la cte sud est de l'Andalousie, dans la ville d'Al Munkab (Almuncar) ensuite il entra dans le village de Turrush (Torrox). L, les gens se sont rassembls autour de lui, et l'ont soutenu. Il entra ainsi ensuite dans plusieurs autres villes de la rgion, quant `Abd Ar-Rahman Ibn Mu'awiya il envoya des missives au gouverneur lui demandant de se retirer et de lui cder le commandement mais le gouverneur tenta de faire changer d'avis `Abd Ar-Rahman en lui envoyant des cadeaux en vain. Il alla ensuite Ishbiliya (Sville), fief des Ymnites opposs aussi au gouverneur Yussuf Ibn Al Fihri, il rencontra donc le chef des Ymnites appel Ab Sabah Al Yahsubi , qui finit par accepter de soutenir `Abd Ar-Rahman Ibn Mu'awiya. Les opposants taient donc le gouverneur et ses partisans. Ils tentrent plusieurs fois de faire changer d'avis `Abd lors et toutes ces tentatives prirent fin le jour o les deux groupes s'affrontrent lors d'une bataille connue sous le nom d'Al Massara. `Abd lors Ibn Mu'awiya et ses partisans firent marche vers Qurtuba (Cordoue), et hauteur du fleuve de Wadi Al Kabr, durant le mois de Dhu Al Hijja 138H (756 aprs JC), les deux groupes se livrrent bataille. Et la victoire fut l'allie de `Abd Ar-Rahman Ibn Mu'awiya, qui ensuite entra victorieux Qurtuba (Cordoue). Le jour suivant, les gens prtrent serment d'allgeance `Abd Ar-Rahman Ibn Mu'awiya, connu dsormais sous le nom de `Abd Ar-Rahman Ad Dakhl.

    Ce jour-l, une nouvelle page de l'Histoire de l'Andalousie Islamique s'ouvrit, et commena la priode dite de l Emirat . On rapporte que mme celui qui demandait sa tte de l'autre ct de la mditerrane Baghdad, le Calife `Abbasside Ab Ja'far Al Mansur l'a surnomm le Faucon de Qureish pour sa dtermination, sa force morale, et sa russite prendre le pouvoir en Andalousie en dpit qu'il soit recherch par les `Abbassides.

    `Abd Ar-Rahman Ad Dakhl a unifi l'Andalousie, il a mis fin aux rebellions, et aux querelles entre les tribus. Il fit construire peu avant de mourir, la grande mosque de Qurtuba en 170 H (786 aprs JC) plus grande encore que celle de Damas l'poque. Il tait trs gnreux, et s'habillait toujours en blanc, il menait les prires, et faisait le sermon du Vendredi. Il propagea la science en Andalousie, et incita les Savants, on dit de lui que c'tait un homme pote et loquent, trs sage et pieux, brave et courageux, dtermin et compatissant. Il fit fleurir les arts et les lettres. Il redressa l'Andalousie en un tat fort et puissant.

    Il mit sur pied une arme unie, compose de soldats issus de tous les clans et factions. L'lite de cette arme tait les Saqaliba. Ces derniers sont l'origine des enfants Europens adopts par `Abd Ar-Rahman Ad Dakhl, ils ont t levs et duqus ds leur plus jeune ge aux principes et au dogme de l'Islam afin de devenir des guerriers redoutables prts se sacrifier dans le sentier d'Allah. L'arme de l'Emirat Andalous a atteint le nombre de plus de 100 milles cavaliers, sans compter l'infanterie. Une arme puissante, discipline et unie. Il fit construire des ponts, des forteresses, des tours de guets dans tout le territoire. Des lignes de dfense fixes tenues par des garnisons militaires permanentes sont mises en place : une au nord-est (Saragosse) face au royaume franc, une au centre qui s'tend jusque Tulaytila (Tolde), et une au nord-ouest face au royaume de Lon. Il organisa des campagnes prventives Jihadiques chaque printemps au Nord, une fois la neige fondue Il fit revivre l'esprit du Jihad comme l'poque de la dynastie Umayyade. Ces campagnes visaient perturber et dstabiliser les rangs de l'ennemi. Il fit construire aussi des chantiers navaux et plusieurs ports, comme ceux de Tartusha, Ishbiliya, Al Mariya, Barshaluna et d'autres encore. A Tulaytila, il y fit construire des usines d'armements et de catapultes. Il s'est galement pench dans la botanique, en accomplissant un merveilleux projet, celui d'Ar-Ressafa, qui est ce magnifique jardin calqu sur le modle Umayyade de l'poque de son grand-pre. Il importa des plantes et des chantillons d'arbres fruitiers de tous les coins du monde, et les fit multiplier en Andalousie.

    Pendant que `Abd Ar-Rahman Ad Dakhl tait occup stabiliser son pouvoir sur toute l'Andalousie, repousser le danger des Kharijites, et faire face aux rvoltes commandites par les `Abbassides, le nord de l'Andalousie a t la cible d'une campagne militaire dirige par Charlemagne. Charlemagne vint en Andalousie suite la demande de Sulayman Ibn Yaqdan Al Kalbi. Sulayman, ce chef rebelle qui a fuit Qurtuba, voulait l'appui de Charlemagne pour contrer le pouvoir central de `Abd Ar-Rahman Ad Dakhl Qurtuba (Cordoue). Charlemagne a profit de cette occasion pour tenter de mettre un pied en Andalousie. Et en l'an 161H (778 aprs JC), l'arme de Charlemagne traversa les Pyrnes en direction de Saragosse. La ville fut assige aprs le refus de son gouverneur, Hussayn Ibn Yahya, d'ouvrir les portes. Au mme moment, une rvolte des Saxons se dclara et Charlemagne de rebrousser chemin, avant l'arrive de l'Arme de `Abd Ar-Rahman Ad Dakhl. Charlemagne captura Sulayman Ibn Yaqdan, et l'emmena avec lui vers la Francie, car Sulayman lui avait assur que Saragosse s'ouvrirait lui sans rsister. Durant le retrait de Charlemagne, les deux fils de Sulayman (Matrouh et `Ayshun) mirent au point une opration pour dlivrer leur pre. Ils demandrent l'aide aux Basques et ils attaqurent ensemble l'arrire de l'arme Franc hauteur du Col de Roncevaux. La ville Basque de Pampelune a t dtruit deux reprises par l'arme Franc, c'est pourquoi les Basques taient motivs pour s'en prendre ceux qui dtruirent leur ville. Du cette attaque, on dit que Sulayman fut dlivr par ses fils, ainsi que d'autres prisonniers, et Roland, un des lieutenants de Charlemagne, fut tu.
    `Abd Ar-Rahman Ad Dakhl dsigna son fils cadet Hisham pour lui succder, aprs plusieurs consultations et ngociations.

    Hisham I a gouvern de 172H 180H (788 796). On dit de lui qu'il ressemblait `Umar Ibn `Abd Al `Aziz dans son comportement, sa science, et sa pit. Il s'entourait de savants, et de juristes. C'tait un homme de science qui encouragea la propagation et l'apprentissage de la langue Arabe dans toute l'Andalousie, au point que mme les coles juives et chrtiennes enseignaient cette langue leurs lves. La jurisprudence Malikite fut propage par lui dans tout le pays. En parallle, il fut aussi un grand gnral qui lana de nombreuses campagnes contre les royaumes chrtiens du nord, suivant ainsi la voie de son pre.

    Ensuite, son fils, Al Hakkam I rgna de 180H 206H (796 822). Quant lui, il tait diffrent de son pre, et de son grand pre. Il tait rput pour sa duret, et sa fermet envers les insurgs. On le surnommait Ar-Rabadhi . Ce surnom vient de Ar-Rabadh, une rgion prs de Qurtuba, qui s'est rebelle contre l'Emir, en riposte cette insurrection, il fit brler toutes les maisons de cette rgion, et les habitants furent chasss de l'Andalousie. La consquence de cette rpression fut que les exils dbarqurent en Crte et y tablirent un petit tat Islamique, qui a dur un sicle. A cause des injustices de cet Emir, plusieurs rgions du nord sont tombes entre les mains des chrtiens, comme par exemple Barcelone qui devint le royaume d'Aragon. Mais par la Grce d'Allah et Sa Misricorde, Al Hakkam I s'est repenti vers la fin de sa vie. Il fut pris de remords, et s'excusa pour ses fautes auprs de son peuple, alors qu'il avait encore toutes ses capacits physiques et mentales, et cela durant deux annes jusqu' sa mort. Et il choisit le fils le plus sage, `Abd Ar-Rahman II pour sa succession, malgr qu'il ne ft pas l'an.

    `Abd Ar-Rahman II rgna pendant 31 ans, de 206H 238H (822 852). Durant son rgne, il se consacra normment au Jihad, et la dfense des territoires Musulmans de l'Andalousie. Il mena d'importantes campagnes Jihadiques contre les royaumes chrtiens du nord. Il leur fit subir de douloureuses dfaites plusieurs reprises. Aussi, il donna beaucoup d'importance au savoir, et aux sciences diverses. Ainsi lors du rgne de `Abd Ar-Rahman II, de nombreux savants se distingurent tous les niveaux. Parmis eux le fameux `Abbas Ibn Farnass. Ce dernier est connu pour tre le premier scientifique au monde avoir essay d'laborer une technique pour voler. Mais malheureusement, il dcda dans un accident durant une de ses tentatives. Durant sa vie, il dveloppa un systme mcanique pour mesurer le temps, ainsi que les premiers stylo encre.

    `Abd Ar-Rahman II se consacrait beaucoup la science, il fit venir des savants de chaque coin du monde, mme de Baghdad. Il les accueillait et honorait normment. Il fit mettre sur pied la grande bibliothque de Qurtuba (Cordoue). Le pays durant son rgne tait prospre et riche. L'Andalousie se dveloppe trs rapidement tous les niveaux. Il favorisa aussi les domaines de la construction et de l'architecture, ainsi plusieurs merveilles dans ces domaines ont pu voir le jour.

    Lors de son rgne, il a du faire face aussi aux incursions Normandes. La premire incursion Normande a eu lieu en 229H (aot 844), sur les ctes ouest de l'Andalousie. Ils dbarqurent la premire fois Lishbuna (Lisbonne) venus bord de 54 navires, et autant de barques. Ensuite, ils se dirigrent vers Ishbiliya (Sville) attaquant sur leur route la ville de Labla (Niebla), ensuite la ville de Qadis (Cadiz), et la ville de Shaduna (Sidona). Ils pillrent les villes, enlevaient les femmes, et les enfants, et turent les hommes pendant 13 jours. La nouvelle parvint `Abd La II, il envoya directement ensuite plusieurs brigades et navires commandes par `Issa Ibn Shuhayd, `Abdullah Ibn Kulayb et Ibn Rustum. Les Normands furent assigs Ishbiliya (Sville), ils subirent les foudres des catapultes de l'arme Musulmane. Plus de 500 Normands furent tus, et 4 navires dtruits Ishbiliya (Sville). Quant au village de Talyata (Tejada), les Normands subirent le coup de grce d'Ibn Rustum, la majorit des Normands furent tus, et la moiti de leur flotte brle.

    Les consquences de cette attaque sur l'Andalousie furent multiples. Tout d'abord la construction d'une muraille fortifie Ishbiliya pour contrer toute tentative d'attaque. Ensuite, l'industrie maritime Andalous a t renforce, et les chantiers navales se sont multiplis et perfectionns. La flotte Musulmane est devenue ensuite la plus importante de la rgion, et veillait la scurit des ctes. La dernire consquence est que le roi des Normands appel Horic par crainte de reprsailles Musulmanes, envoya une requte l'Emir de l'Andalousie dans le but d'tablir des relations diplomatiques et un trait de non-agression malgr la distance qui les spare.

    A la mort du roi Horic, d'autres vagues Normandes s'abattirent en Andalousie, mais elles furent repousses, et les Normands subirent de cuisantes dfaites. Ensuite, ils ont privilgi le sud-est et l'Est de la France, o ils y passrent l'hiver dans une rgion qui porte aujourd'hui leur nom (Normandie).

    `Abd Ar-Rahman II (Al Awssat) tait aussi l'homme qui reprit le contrle des les Balares qui taient tombes entre temps aux mains des chrtiens, il mit sur pieds des flottes militaires qui patrouillaient tout le long des ctes de l'Andalousie, jusqu'au frontires avec les Francie.
    Avec la mort de `Abd Ar-Rahman II (Al Awssat) en 238 H (852 JC) prenait fin la priode forte du rgne de l'Emirat Umayyade d'Andalousie. Son fils Muhammad 1er succda, ensuite ses deux fils (Mundar et `Abdullah). La priode de faiblesse prenait place en Andalousie aprs une priode de puissance et d'hgmonie sur toute la rgion. C'est l encore l'effet de la Rgle d'Allah qui ne change pas. La chute n'intervient pas par surprise, ou instantanment mais elle se fait au fil du temps, tape par tape, jusqu' ce que le fond soit touch.

    Lorsque nous voquions la deuxime priode du rgne des Gouverneurs , nous avons appris que les causes de la chute, de la faiblesse, et de la faillite du rgne taient les richesses incalculables qui s'ouvraient aux Musulmans, les disputes internes entre clans et ethnies, et pour finir l'abandon du Jihad.

    Pour comprendre les raisons de la chute et de l'affaiblissement du rgne de l'Emirat Umayyade d' Andalousie, il faut retourner la fin de la priode de force du rgne de l'Emirat pour trouver les maux et maladies qui ont conduit la chute de ce rgne.

    Encore une fois, lors de la priode forte de l'Emirat, le monde et ses richesses s'ouvraient aux Musulmans d'Andalousie. L'argent et les biens augmentaient chez les gens, au point qu'il n'y avait plus de pauvres dans le pays. Les gens ont t sduits par les richesses de ce monde. Et comme le Prophte (Paix et Bndiction d'Allah sur lui) a dit : Par Allah, ce n'est pas la pauvret que je crains pour vous, mais je crains pour vous que la vie d'ici bas talent vous ses bienfaits, comme elle les a tals pour ceux qui taient avant vous. Je crains que vous ne vous disputiez pour les possder tout comme ceux qui taient avant vous se sont disputs, et qu'elle vous anantisse comme elle a anantit ceux qui taient avant vous Rapport par Bukhari et Muslim.

    Le Prophte (Paix et Bndiction d'Allah sur lui) craignait fermement cette sduction pour les Musulmans. Et comme il (Paix et Bndiction d'Allah sur lui) dit : Chaque communaut a sa Fitnah, et la Fitna de ma communaut c'est l'argent Le Messager d'Allah mettait en garde contre les sductions de ce bas monde constamment.

    L'autre raison qui a conduit la chute de l'Emirat Umayyade d'Andalousie, c'est Ziryab. Et qui te dira qui est Ziryab ? Ziryab est un chanteur la voix mlodieuse venu de Baghdd. Il vivait aux cts des Califes en Irak, son instructeur tait Ibrahim Al Mawssili, le plus grand chanteur de Baghdd. L'instructeur prit de jalousie pour son lve mit au point un complot pour faire chasser Ziryab de Baghdd. L'entreprise russit et Ziryab fut chass, et un jour il dbarqua en Andalousie, pour sa richesse, ses palais, et ses jardins. La raison principale fut certainement qu' cette poque l'Andalousie tait une terre d'accueil pour tous les exils et chasss du pouvoir `Abbasside.

    L'Andalousie jusqu' l'arrive de Ziryab, ne connaissait pas la musique et ses catastrophes. Une fois en Andalousie, Ziryab fut accueilli, log, respect et on le fit connatre parmis les princes et hauts dignitaires. Alors commena le travail de ZiryabIl chantait pour les gens, comme il le faisait Baghdd. Puis il s'est mis enseigner sa pratique, qu'on connat aujourd'hui comme la musique Andalouse . Pire encore, il fut l'instigateur d'une certaine mode. Ainsi il apprenait aux gens qu'il a un habit et certaines couleurs pour l'hiver, et d'autres pour l't. Et d'autres encore pour le printemps et l'automne. Puis qu'il fallait des habits spciaux pour les grandes occasions et les grandes festivits. Les gens Baghdd vivaient comme cela, mais en Andalousie cette mode et ces pratiques taient inconnues. Ziryab ne s'est pas arrt l dans son enseignement du nouveau mode de vie en Andalousie, il enseigna aux gens que chaque jour de la semaine a son repas respectif, et d'autres trangets du genre. Il conta aux gens aussi les rcits des mirs et princes de Baghdd, et autres milles et une nuits. Les gens ont commenc l'apprcier et l'aimer lui et la musique, et les chanteurs comme lui se sont multiplis. Mme la danse s'est propage chez les hommes et les femmes.

    Cela se passait durant le rgne de `Abd Ar-Rahman II (Al Awssat), cet homme qui s'est vou la science et la culture Islamique, l'conomie et la dfense du pays. Malgr le grand nombre de savants religieux prsents en Andalousie, Ziryab russit contourner les gens de la science, et les attirer par sa mlodie. Les gens ont dlaiss l'coute des Hdiths prophtiques, et des rcits des pieux prdcesseurs pour aller couter Ziryab. Pire encore, les gens ont dlaiss l'coute et la lecture du QurAn en change des chansons de Ziryab.

    Ce cas n'est pas nouveau dans l'Histoire Islamique. Un homme parmis les mcrants appel Nadr Ibn Al Harith l'poque du Prophte (Paix et Bndiction d'Allah), en voyant les gens pleurer autour du Messager d'Allah et touchs par les versets du QurAn qui taient rcits, dcida de partir chez les Perses. Il resta l une certaine priode assez longue, apprenant les rcits de Rustum et d'Isfindyar, et les histoires Perses. Il acheta mme deux chanteuses qu'il ramena avec lui en Arabie. A La Mecque, lorsqu'il voyait un homme qui penchait un peu vers l'Islm, il lui envoya une chanteuse pour lui chanter les rcits et les popes des Rois Perses jusqu' ce qu'il soit dtourn de la Religion. C'tait sa guerre anti-prdication Islamique, et le verset suivant du Livre d'Allah ft rvl :
    Et, parmi les hommes, il est [quelqu'un] qui, dnu de science, achte de plaisants discours pour garer hors du chemin d'Allah et pour le prendre en raillerie. Ceux-l subiront un chtiment avilissant. (Sourate Luqman : V.6)

    Le compagnon `Abdullah Ibn Mass'ud (Puisse Allah tre Satisfait de lui) jura mme que ce verset a t rvl pour la chanson.

    Satan ne fait pas de trve et ni ne somnole, pas mme en priode de renouveau scientifique, comme le QurAn nous l'apprend : "Puisque Tu m'as mis en erreur, dit [Satan], je m'assoirai pour eux sur Ton droit chemin. Puis je les assaillirai de devant, de derrire, de leur droite et de leur gauche. Et, pour la plupart, Tu ne les trouveras pas reconnaissants. Sourate Al A'raf : 16-17
    Plus les gens se vouent la Religion, la Science, s'attachent aux mosques, plus Satan s'active et complote pour dtourner les Musulmans du chemin d'Allah, par l'intermdiaire de personnes comme Ziryab et d'autres.

    Malheureusement malgr l'coulement de plus de 1200 ans, Ziryab reste trs connu dans le Maghreb arabe. Peu de gens savent qui sont As-Samh Ibn Malik Al Khulani, et 'Anbassa Ibn Suhaym (Qu'Allah leur fasse Misricorde), peu entendent le rcit de `Uqba Ibn Al Hajjaj ou connaissent la vie de `Abd Ar-Rahman Ad-Dakhl, et encore moins les commandants des armes Musulmanes qui ont march sur les Perses et les Romains. Mais beaucoup savent qui est Ziryab, et connaissent sa biographie en dtails, plus encore aujourd'hui ses pomes sont chants de Tunis Rabat, et l'cole on enseigne aux lves qu'il fut de ceux qui ont t la base d'une renaissance lumineuse, et qu'il a combattu pour les arts mais les gens ne savent pas que Ziryab et les autres de sa catgorie furent une des causes principales de la chute de l'Andalousie.

    Aussi parmi les causes de l'affaiblissement de l'Emirat Umayyade d'Andalousie : `Umar Ibn Hafsun.

    `Umar Ibn Hafsun (240-306H 855-919 aprs JC) est de la gnration des Muwaladin (ceux qui originaires d'Andalousie, les non-Arabe). C'tait un bandit de grands chemins qui menait une petite bande de 40 hommes. Plus les gens se vouaient ce monde et dlaissaient le Jihad dans le Sentier d'Allah, plus les bandits et criminels augmentaient. Ce `Umar Ibn Hafsun terrorisait la population dans le Sud de l'Andalousie, ses partisans ont augment en nombre jusqu'au jour o il finit par contrler tout le sud du pays.

    En l'an 286 H (899 aprs JC), cet homme a fait quelque chose qui n'a pas eu lieu plusieurs fois dans l'Histoire Islamique en gnral et l'histoire Andalouse en particulier. Ainsi aprs 22 annes de rbellion, il apostasia et dclara dlaisser l'Islm pour le christianisme. Il a chang de nom et s'est nomm Samuel dans le but bien entendu de recevoir le soutien et l'appui du royaume chrtien de Lon au Nord. Une partie des Musulmans qui le soutenaient l'ont dlaiss, mais il russit recevoir l'aide du royaume de Lon, au moment o le Jihad contre les royaumes chrtiens s'tait arrt.

    Les chrtiens du Nord ont commenc violer les frontires, et attaquer les Musulmans d'en haut. Au sud, Samuel l'Apostat (`Umar Ibn Hafsun) faisait de mme. Il fut aid et soutenu par les chrtiens, comme le fut auparavant `Abdullah Ibn Abi Ibn Salul envoy Mdine par les Qureish pour combattre le Messager d'Allah (Paix et Bndiction d'Allah sur lui)


    1. Situation gnrale de l'Emirat Umayyade vers l'an 300 H (913 aprs JC)


    L'Andalousie vivait ce moment-l de nombreuses rbellions travers plusieurs rgions. La plus importante fut certainement celle de Samuel (`Umar Ibn Hafsun) dans le sud du pays. Il prit le contrle de nombreuses forteresses, mme celles d'Istija et de Jan. La ville de Gharnata (Grenade) figurait aussi parmi les villes sous son contrle.

    Parmi les autres insurrections, il y avait celle d'Ibn Hajjaj Ishbiliya (Sville). Cette insurrection a aid celle de Samuel contre le pouvoir de Qurtuba (Cordoue). A Valencia aussi, la rgion vivait une autre insurrection, ainsi qu' Saraqusta (Saragosse) au Nord.

    A l'ouest, un homme appel `Abd Ar-Rahman Al Jaliqi menait son insurrection galement, et Tulaytila aussi, la ville se dtachait du pouvoir central.

    Toutes ces insurrections ont conduit l'affaiblissement du pouvoir central de l'Emirat Umayyade de Qurtuba. Le pouvoir central ne contrlait pour finir que cette ville et quelques villages autour.

    En l'an 300H (913 JC), l'Andalousie tait clat en plusieurs petits tats qui se faisait la guerre.


    1. Nouveau royaume chrtien


    Il y avait cette poque deux royaumes chrtiens en Andalousie. Celui de Lon au nord-ouest et celui d'Aragon au nord-est. Ces deux royaumes se sont forms et se sont tablis suite la faiblesse des Musulmans durant la deuxime phase de la Priode des Gouverneurs .

    Voil qu'un troisime royaume chrtien voit le jour, durant la deuxime phase de la Priode de l'Emirat . C'est le royaume de Navarre, qui s'est dtach du royaume de Lon (situ dans le pays Basque aujourd'hui).
    Ces royaumes craignaient l'Emirat Umayyade durant sa premire re, mais suite aux vnements qui ont affaiblis le pouvoir central, ils se sont permis de lancer des incursions en terre Islamique, tuant et enlevant les Musulmans des villes du nord du pays.


    1. Assassinat de l'hritier Umayyade


    Un vnement montrant l'ampleur de la discorde durant cette re c'est sans doute l'assassinat de l'hritier de d'Emirat, Muhammad Ibn `Abdullah par son frre. C'est en ralit l'aperu de la situation lorsque les Musulmans dlaissent l'au-del pour la vie d'ici bas, lorsqu' ils se sparent et se divisent, occupent leur vie avec des Ziryab et ramasser les richesses. On se retrouve avec des royaumes chrtiens qui attaquent au nord, des insurrections sur tout le territoire, l'assassinat de l'hritier au trne de l'tat Islamique, etc. Pour qu' la fin, un grand pays se retrouve sans personne pour la diriger.


    1. Naissance d'un tat chiite au Maghreb


    L'affaire s'est encore plus assombrie et elle s'est encore plus dtriore avec l'arrive d'un nouveau pouvoir au Maghreb. Cet tat tait sans nul doute le plus grand danger pour l'Andalousie.

    L'tat chiite Fatimide (ou l'tat `Ubaydite) est n en 296 H (909 JC), juste avant l'anne 300H (fin de l'Emirat Umayyade). Cet tat chiite tait mauvais et pervers, ses premires activits furent l'assassinat, l'arrestation, et l'excution des Savants d'Ahl As-Sunna au Maghreb et la propagation de leur dogme travers toute la rgion en passant par Tunis et l'Egypte jusqu'au Shm.

    Ce pouvoir aidait et finanait l'insurrection de Samuel (`Umar Ibn Hafsun) car ce dernier combattait l'Emirat Umayyade Sunnite de Qurtuba.


    1. Arrt de la pense Jihadique


    Le peuple cette poque avait chang, il ne pensait plus au Jihad, un esprit contraire se vhiculait parmis les gens. Les gens pensaient qu'il n'tait plus bnfique d'essayer de changer la situation, ils se disaient perdus, et n'avaient plus d'espoir en une rforme.

    Conclusion

    En regardant la situation de l'Andalousie, certains se diraient que la fin de l'Islm sur cette terre est proche et que cela ne fait aucun doute. Qu'il ne reste plus que quelques mois avant que les chrtiens dferlent sur toute l'Andalousie. Que seul un miracle divin peut sauver l'Andalousie, comme fut le miracle de l'arrive de `Abd Ar-Rahman Ad-Dakhl (Puisse Allah lui faire Misricorde).

    En effet, Allah (Glorifi soit-Il) par Sa gnrosit a accord aux Musulmans un nouveau miracle. Il leur a accord un nouvel Emir, qui unifia les rangs, renfora les fondations et fit redonner l'Andalousie toute sa valeur et sa dignit au point de devenir le plus grand chef d'tat d'Europe son poque, et au point de rendre l'Andalousie le pays le plus puissant et le plus respect sur terre. Ce miracle s'appelle `Abd Ar-Rahman An-Nassr (Puisse Allah lui faire Misricorde)

  6. #6
    Moderator Avatar de Khubayb
    Inscrit
    September 2010
    Messages
    37

    Chapitre 5 : Le Califat Umayyade en Andalousie. 316H 400H (929 G -1009 G)

    ***********

    Chapitre 5 : Le Califat Umayyade en Andalousie. 316H 400H (929 G -1009 G)
    ************

    Situation gnral avant l'avnement du Califat:


    1. Royaumes chrtiens mergents au nord.
    2. Rbellions dans plusieurs provinces appuyes par les chrtiens. La rbellion la plus connue fut celle de Umar Ibn Hafsn. Il se fit appel Samuel Ibn Hafsn aprs son apostasie et sa conversion au christianisme. Nous y reviendrons.
    3. Affaiblissement du Califat Abbaside, dont les souverains ne rgnaient plus que sur Baghdd et ses alentours.
    4. L'mergence de l'tat chiite Fatimide Ubaydite au Maghreb, hostile et menaant l'gard de l'mirat Ummeyade.
    5. Le monde musulman est divis en une multitude de petits tats.



    Arrtons-nous un moment sur ces royaumes chrtiens. Les raisons de leurs mergences sont diverses et varies.

    Premirement, Tariq Ibn Ziyad (Puisse Allh lui faire misricorde) n'a pas conquis la pninsule ibrique dans son entiret. Et il n'a pas poursuivi les dernires forces Wisigoths qui furent dfaites Berbat. Elles se sont retranchs dans les montagnes du Nord de la pninsule pour viter la confrontation avec les armes musulmanes qui les dlaissrent pour continuer leur campagne de jihd de l'autre ct des Pyrnes. Il aurait t prfrable de dfaire dfinitivement cette menace potentielle avant de franchir la frontire franque mais le destin en a voulu autrement.
    Ces derniers groupements de Wisigoths chrtiens s'installrent dans deux rgions diffrentes : la rgion montagneuse de Navarre en pays Basque avec leur tte Pedro. Et dans la rgion des Asturies, avec leur tte Pelayo. Ces rgions difficiles d'accs n'taient pas sur la route des armes musulmanes, ainsi ils purent se dvelopper et s'installer solidement avec le soutien et l'appui de royaumes europens. Les historiens andalous rajoutent que le rappel de Tariq Ibn Ziyad et de Moussa Ibn Nussayr Damas par le Calife Ibn Al Walid aurait t la cause majeure qui permit ces quelques chrtiens de se consolider dans le nord et Allh est plus savant.

    L'autre raison cite par les historiens, qui permit l'mergence de royaumes chrtiens, est le changement de dynastie Damas. Lorsque les Abbasides prirent le pouvoir, l'Andalousie est sortie administrativement de l'autorit du Califat Abbaside, en tablissant l'Emirat Ummeyade.
    Trois royaumes virent le jour ( Celui de Lon, de Navarre et d'Aragon), et la confrontation avec les musulmans depuis lors fut presque constante jusqu' la fin de l're islamique en Andalousie.

    Quant l'Emirat Ummeyade, les historiens datent le dbut de son dclin de 233H 300 H.

    Certains se demandent comment taient les mirs de cette priode? Tout d'abord, ce morceau d'histoire a vu rgner trois mirs. Muhammad Ibn Abd ar-raHmn Al Awssat, Al Mundir Ibn Muhammad et Abdu-Llh Ibn Muhammad. Ce qui trange lorsque vous lisez leurs caractristique dans les livres, c'est que par exemple le premier tait "intelligent, rflchit, luttant dans le sentier d'Allh, il a allger les taxes et accordait une importance la science et aux savants". Le deuxime, Al Mundir, tait un "cavalier intrpide, un commandant courageux et distingu" mais il ne rgna que deux annes et mourt alors qu'il faisait le sige d'une forteresse rebelle. Le troisime, Abdu-Llh, tait " juste, clment, aimait le peuple et s'occupait personnellement de leurs litiges."

    On constate que ces trois mirs qui ont gouverns durant la priode faible de l'mirat se distinguaient par leur pit, leur compassion et leur courage au combat. Malgr ces belles qualits, l'Andalousie s'est affaiblie. Autre point tonnant relever, cest que lEtat ne sest pas effondr durant le rgne de al-Hakkam ibn Hisham alors qu'il s'tait montr dure et injuste. Une des raisons qu'on peut dduire de ce constat trange, c'est la mauvaise gouvernance ainsi que le manque de carrure dans l'administration et le commandement, mis part Abdullah Ibn Muhammad, qui n'a rgn que deux annes. Alors que Al Hakkam Ibn Hisham, malgr ses injustices, restait un homme qui savait diriger et administrer et jouissait mme d'un certain charisme. partir de l, nous comprenons la chose suivante: il est impratif que le chef d'Etat runisse en sa personne la pit et les comptences ncessaires.

    Le Prophte (Que le salut et la bndiction dAllh soit sur lui) distribuait les tches et les postes en fonction des comptences et des qualits de chacun parmi les compagnons. Ainsi un tel recevait le commandement de l'arme, un autre le soin d'enseigner le Quran, un autre le droit de mener la prire, etc.. Tous taient pieux et la distribution des tches se faisait en fonction des capacits individuelles.

    Une autre constatation que nous pouvons faire, est que, durant le rgne dal-Hakkam ibnu Hisham, le peuple se distinguait par un niveau dducation lev . ducation qui dbuta avec les efforts et l'attention de Abd ar-raHmn Ad-Dkhil, que certains comparaient Umar Ibn Abdal-Azz (Puisse Allh tre satisfait de lui). Ce peuple duqu dont a hrit Al Hakkam Ibn Hisham l'influena et, durant les deux dernires annes de son rgne, il passa des injustices au repentir. Le peuple durant le rgne des trois derniers mirs s'tait cart des vraies valeurs de l'Islam, les illusions de ce bas-monde avait aveugl bon nombre des musulmans, les richesses et les butins eurent raison des gens. Des gouverneurs vertueux ne peuvent sauver une nation qui dlaisse les enseignements prophtiques pour les leurres de la vie d'ici-bas.

    Comme il est dit dans le Hadith rapport par Zaynab bintu jaHsh (QuAllh soit satisfaite delle) lorsque le Prophte fut interrog : " Envoy d'Allh, prirons-nous alors qu'il est parmi nous des pieux ? Oui ! rpond-t-il, si le vice vient se gnraliser" [Rapport par al-Bukhari et Muslim]

    C'est pourquoi il nous incombe d'accorder une importance particulire l'ducation des jeunes de cette Ummah, de leur inculquer l'amour d'Allh et de son Messager (Que le salut et la bndiction dAllh soit sur lui).

    ****************

    En l'an 300 de l'Hegire, l'mir Abdullah Ibn Muhammad dcde. Son fils an mourut 23 ans plus tt, et laissa au moment de sa mort, un nourrisson de quelques semaines qui fut confi son aeul, l'Emir. Le souverain prit l'enfant sous sa tutelle et entama sa formation religieuse, politique et militaire. Cet enfant grandit et devint Abd ar-raHmn An-Nssir... Il succda en l'an 300 de l'Hgire son grand-pre. Il n'avait vcu que 23 annes sur terre, et il russit, dans cette sombre priode que traversait le pays, renverser la situation en passant de ltat de faiblesse une situation de force, en sortant de lhumiliation vers la fiert, en transformant la division en unit, et en passant de la bassesse la gloire ! Nous allons expliquer de faon trs concise les tapes que cet homme a travers pour arriver ce rsultat, mais il est vident que les chercheurs et les historiens de cette Ummah devraient s'assoir et mditer sur le rcit de cet homme, des jours, des mois, voire mme des annes, par Allh !

    Il est surprenant de voir l'nergie qui nat chez certains jeunes. Cette Ummah continue d'enfanter des miracles et la Louange revient Allh. Il y a peu nous faisions le rcit de Mussa Ibn Nussayr, le conqurant de l'Andalousie, cet homme qui a l'ge de 73 ans montait cheval et avanait vers l'ennemi. Cet homme avait tellement d'nergie qu'il rendait jaloux les plus jeunes. Et maintenant, nous abordons le rcit de An-Nssir qui, si jeune, contenait en lui la sagesse des plus vieux. Qu'Allh lui fasse misricorde et qu'Il nous accorde d'autres comme lui.

    Avant d'entamer les tapes et les choix raliss par cet homme, il nous faut bien intgrer le fait qu'il reut une ducation exemplaire et unique. Il fut tout simplement duqu pour tre Abd ar-raHmn An-Nssir ! Chaque nourrisson nait sur la Fitrah et les parents en font un musulman, ou un juif ou un chrtien. Comme nous lenseigne le Prophte (Que le salut et la bndiction dAllh soit sur lui). Si nous, nous ne pouvons tre An-Nssir et bien que nos enfants le soient. Veillons ce que nos enfants vivent travers le Quran au lieu de vivre travers la musique et les chansons et autres diversions. Enseignons leurs les exemples suivre.

    Abd ar-raHmn An-Nssir perdit son pre alors qu'il n'avait que trois semaines. Son grand-pre l'a lev dans la science et le jihd. Il s'occupa de lui apprendre commander et lui enseigna la pit. Il lui inculqua la patience et solutionner les problmes dans toute situation. Il fit de lui un homme fier et juste, bon avec les plus faibles et dur avec les injustes. Il accda au trne en ayant en lui une profonde confiance en Allh (Swt) et ensuite, en ses capacits changer les choses. Il est confiant car Allh est capable de toute chose et il croit au verset : " Si vous faites triompher la cause d'Allh, personne n'aura le dessus sur vous." Si cet homme ressentait en lui le dsespoir et le dfaitisme l'gard du changement et de la rforme, il n'aurait pas pu faire un seul pas vers ces objectifs.
    Mais Gloire Allh, malgr son jeune ge, il prit sur les paules une lourde charge, voir la plus lourde, celle de changer le court de l'histoire.

    Ainsi, la premire phase de son rgne consistait nettoyer Cordoue. Non pas nettoyer les rues et les places, mais nettoyer les administrations et les centres nvralgiques du pouvoir dans la cit. Il entreprit une tche rude, non sans risques, en mettant hors du circuit du pouvoir les hommes connus pour leur corruption. Il s'attaqua eux dans toutes les sphres du pouvoir militaire, politique ou conomique. Et il les remplaa par des hommes dont la pit et les comptences taient reconnus.
    A ce moment, ne rgnant que sur Cordoue et ses environs, la rforme tait encore trs limite. Cependant, Cordoue restait la capitale, et la plus grande ville du pays. Il accorda de l'importance aux avis des savants qu'il coutait avec attention et grand intrt, il appliqua ces conseils sur lui-mme, avant de l'appliquer sur les autres. Il fit renatre l'esprit de la Chari'a chez les gens. Il appliqua la lgislation d'Allh sans aucune concession. On rapporte qu'un jour, Al Mundrib Ibn Sa'id, un des plus grands rudits de l'poque donnait le sermon du vendredi dans la mosque de Cordoue. Ce savant tait connu chez tous pour son appel au bien et son interdiction du blmable. Ainsi dans son sermon, il critiqua Abd ar-raHmn An-Nssir (prsent dans la mosque) suite la construction d'un grand palais et les charges que cela reprsentaient pour les musulmans. Abd ar-raHmn An-Nssir en rentrant chez lui dit: "Par Allh, Al Mundrib me visait directement par son sermon, il fut trs dure envers moi au point que mon cur trembla et que je crus que son bton allait me corriger." Un homme de la cour conseilla Abd ar-raHmn de destituer Al Mundrib. Et l'mir rpondit :" Peut-on destituer un homme possdant la science, la qualit et les vertus d'Al Mundrib ?! Le destituer pour satisfaire une me qui est un dsastre pour la droiture et qui n'emprunte pas la bonne voie?! Non, cela ne peut se faire!".
    Al Mundrib continua de prcher le Vendredi Cordoue et sermonna toujours plus durement l'Emir jusqu' sa mort.

    Cest ainsi quil duqua son peuple et russit devenir un exemple pour ses sujets.

    L'tape suivante fut de s'occuper des multiples insurrections travers le pays. Il y en avait tellement...alors par o commencer? Il pensa d'abord s'occuper de Umar Ibn Hafsn. Cet apostat dont tout le monde tait d'accord pour dire qu'il mritait la mort. Deux mois seulement aprs avoir accder au pouvoir, il lana sa premire campagne contre les apostats. Il reprit la ville d'Astuja, une forteresse rpute imprenable. Ensuite deux mois plus tard, il alla affronter Umar Ibn Hafsn, dans une campagne qui dura trois mois ( Shabn, Ramadhn, et Shawl). Il reprit la ville de Jaen et ses 70 forteresses. Malgr ces victoires, Umar Ibn Hafsn ne s'est pas affaibli car il recevait des renforts de la part des royaumes chrtiens du nord mais galement des renforts venant du sud Fatimide. Le gouverneur de Sville aussi fournissait aides et soutien Umar Ibn Hafsn. Alors comment faire vu que cet apostat recevait de l'aide de partout ? Le gouverneur de Sville tait musulman comme son peuple mais s'tait insurg contre le pouvoir central de Cordoue. L'arme de Sville tait forte et demeurait musulmane. C'est pourquoi Abd ar-raHmn An-Nssir prit la route de Sville. Il savait que la Da'wa islamique pouvait toujours russir influencer des curs musulmans, il esprait pouvoir convaincre le gouverneur de Sville de revenir la raison et rintgrer l'mirat. Et par la Grce d'Allh et Ses faveurs, il russit en 301 H s'unir avec Sville et ainsi, il permit d'augmenter les effectifs militaires sous son commandement.

    Sville fournissait le soutien par l'ouest Umar Ibn Hafsn, cette victoire politique consolida l'Emir Abd ar-raHmn An-Nssir sur la scne andalouse et affaiblissait le gouverneur apostat.
    An-Nssir enchana ensuite les victoires sur le flon apostat Ibn Hafsn en reprenant les montagnes de Randa, puis Chajuna, et ensuite Carmona. Toutes ces rgions demeuraient au Sud de l'Andalousie. Il continua sa perce vers le sud jusqu' arriver Gibraltar (Jabal Triq). Avec cette prise, il prenait le contrle du dtroit coupant ainsi les renforts Fatimides de Ibn Hafsn. Mais il coupait aussi l'assistance des royaumes chrtiens, qui longeaient le littoral Atlantique pour ensuite traverser le dtroit de Gibraltar et parvenir, plus l'est (sur la mditerrane), Malaga , dans la rgion de Ibn Hafsn, dont Bobastro tait la capitale. Aprs ces victoires, An-Nssir devint l'homme fort de l'Andalousie. Umar Ibn Hafsn se sentant assig et coup de ses soutiens, requerra un trait de paix avec An-Nssir. En change Umar Ibn Hafsn concderait 162 forteresses. An-Nssir accepta la proposition. En sassurant ainsi la tranquillit du front avec Ibn Hafsn, il pouvait soccuper des autres rbellions encore nombreuses dans le pays.
    Abd ar-raHmn An-Nssir (Puisse Allh lui faire Misricorde) tait en premire ligne en temps de guerre, et en temps de paix, il se distinguait par son talent dhomme politique hors-pair.
    Faisons le bilan de la force de An-Nssir cet instant: il contrle Cordoue, Sville, Jaen, et Astuja, et bien entendu les forteresses environnantes cits plus haut. Il est pass du contrle d'un dixime de l'Andalousie (Cordoue) un sixime en une anne. Il russit isoler Ibn Hafsn au sud-est, qui demeurait fort malgr tout.

    Cependant au mme moment, Tolde, au nord de Cordoue, le gouverneur s'tait galement insurg. Idem Saragosse, Valence et dans l'ouest andalou (Portugal actuel). Comme nous disions donc, les rbellions sont encore nombreuses en l'an 302 H, seul un sixime du territoire tait sous le contrle de Abd ar-raHmn An-Nssir. Nous aurions pu imaginer la suite des vnements en pensant que an-Nssir se chargerait dune des rgions rebelles et en prenne la direction Mais ce ne ft pas le cas. An-Nssir va nous tonner encore une fois par sa clairvoyance et sa lucidit !
    Au nord, les Chrtiens du royaume de Lon, lancrent une offensive sur une province rebelle au nord-ouest. A ce moment, An-Nssir surprit tout le monde, les allis comme les ennemis. Il laissa tomber tous ses plans de lutte contre les divers comploteurs rebelles ici et l, il runit toute son arme, et prit immdiatement la route du nord pour secourir la province rebelle et affronter les chrtiens ! Il les affronta durant deux annes conscutives. Aprs les avoir dfait plusieurs reprises, il revint victorieux Cordoue avec les richesses accumules. Il envoya ainsi un message aux gens : votre ennemi vritable sont les royaumes chrtiens du nord et non vos frres musulmans. Par cette initiative inattendue vu le climat de rvoltes, il cra un sentiment de gne et de honte entre les gouverneurs rebelles et leurs peuples respectifs. Il russit, par cette dcision, gagner les curs des musulmans travers l'Andalousie. En 304 H, soit aprs une campagne jihdde jihd qui aura dure deux annes, il russt s'imposer sur divers champs de batailles contre les armes chrtiennes, avec une arme relativement faible en nombre mais ayant en son sein des savants sincres et combattants, rappelant les dlices du Paradis et les vertus de la mort dans le sentier d'Allh : ash-shahda (le martyr).
    Aprs cette campagne et son retour Cordoue, il cueillit les fruits de sa lutte sincre :Saragosse rintgra l'mirat sans combat. Un cadeau divin vident pour celui qui reste ferme sur la voie du Seigneur et lutte sans cesse dans Son sentier. Et un autre prsent divin suivit directement : un cadeau d'ar-RaHmn (Le Tout Misricordieux) son serviteur obissant Abd ar-raHmn (Puisse Allh lui faire misricorde). En l'an 306 H, Ibn Hafsn dcde l'ge de 66 ans. Il mourut apostat sur le christianisme. Profitant de l'occasion, Abd ar-raHmn An-Nssir remonta cheval et conquit toute la rgion du sud-est de Ibn Hafsn. Il donna trois jours aux apostats pour revenir l'islam et la raison. Ceux qui acceptrent rintgraient son arme et ceux qui refusrent taient tus. Parmi ceux-l, la fille de Umar Ibn Hafsn. Elle incitait les gens rester dans leur apostasie et elle fut tue pour cela.
    En 308 H, An-Nssir prit la direction de Tolde. La ville ne pouvait rsister aux forces de An-Nssir et elle se rendit facilement, aprs que les chefs de la rvolte prirent la fuite.

    Il n'avait que 30 ans lorsqu'il russit pacifier ces grands pans de territoire. Bien souvent, sa rputation et la crainte quil suscitait chez ses ennemis suffisaient les dissuader. La route du nord tait dsormais sre.
    Aprs ces campagnes triomphantes, aprs Tolde, il runit une nouvelle fois son arme. Sans se reposer, il alla affronter les armes de Lon et de Navarre runies. L'offensive ne dura que trois mois et ft une victoire pour les musulmans. Il rintgra la ville de Salem peu de temps aprs.
    En 312 H, il mne une nouvelle campagne militaire contre le royaume de Navarre gouvern par Sanche 1er et intgra l'Emirat la ville de Pampelune, capitale du royaume de Navarre, aprs des victoires clatantes ! Sa campagne de libration des terres perdues durant l're prcdente continua sans relche. En 316 H, il lana une offensive sur l'est de l'Andalousie. Il mata la rbellion et rintgra la rgion l'mirat. Durant la mme anne, il partit vers l'ouest et triompha sur le flon Abd Ar-Rahlan Al Jiliqui. Il rintgra galement tout l'ouest aux biens des Musulmans. Il unifia ainsi toute l'Andalousie sous un mme tendard aprs 16 ans de lutte acharne ! Il avait ce moment prcis 38 ans ! Puisse Allh lui faire misricorde.

    En observant la situation du monde islamique, il constata l'affaiblissement du Califat Abbasside, qui venait de perdre le calife Al Muqtadir Billh, assassin par Munis Al Mudaffar Al Turki. Au sud de la mditerrane, les chiites Ftimides proclamrent le Califat et se prtendirent "Commandeurs des croyants".
    Aprs avoir unifier l'Andalousie sous un mme tendard, aprs avoir redonner l'Andalousie toute sa puissance par la grce dAllh, aprs avoir jug tre le plus mme d'tre le reprsentant d'Ahl As-Sunnah et ne reconnaissant pas la lgitimit du califat chiite, ni celle de l'abbaside Al Qadir Billah (un homme sans rel pouvoir), Abd ar-raHmn An-Nssir dcida de proclamer, en l'an 316 H, le Califat Ummeyade en Andalousie et prit le titre de "Amr Al Muminin" (Commandeur des croyants).

    Ainsi l're de l'mirat andalou prit fin et dbuta l're du Califat jusqu' l'an 400 H.

    Le Calife Abd ar-raHmn An-Nssir continua de consolider et de renforcer les acquis territoriaux. Plus encore, en 319H, il traversa avec son arme le dtroit de Gibraltar et affronta les Ftimides. Il intgra au califat les villes de Tanger et Ceuta. Ainsi, il disposa du contrle total sur les passages du dtroit. Il commena ensuite fournir des armes et des conseils aux forces sunnites menes par Ibn Khazir, qui continuaient de rsister aux Ftimides dans le Maghreb. Il ne pouvait envoyer ses meilleurs soldats et gnraux car il craignait une attaque des chrtiens par le nord.
    En 323 H, une rbellion clata Saragosse, au nord-est de l'Andalousie. Le gouverneur de la ville, Muhamad Ibn Hisham Al Tajibi, trahit le Calife et offrit la ville au roi de Lon ! Furieux, le Calife An-Nssir redirigea son arme vers Saragosse et assigea la ville. L'arme de Saragosse sortit affronter le Calife et elle fut dfaite. Le Calife excuta tous les prisonniers devant tout le monde en signe d'exemple. Le gouverneur de Saragosse prsenta ensuite publiquement ses regrets et ses excuses ! Le Calife An-Nssir accepta et le laissa la tte de la ville. Regardez comment il fit abstraction de ce que son cur ressentait pour laisser place la raison. Ainsi il conquit en plus de la terre, les curs du peuple de Saragosse par sa clmence. Il prit exemple sur le Prophte (Que le salut et la bndiction dAllh soit sur lui) lorsqu'il dit aux Qurash aprs avoir conquis La Mecque : " Partez ! Vous tes libres." Ainsi Saragosse ne se rebella plus contre le Calife An-Nssir. Il savait tre ferme en temps de fermet et clment lorsqu'il avait le dessus.

    En 325 H, le royaume d'Aragon, au nord-est, fut conquis entirement. Et dans la mme anne, il reprit Barcelone.
    En 327 H, l'arme musulmane tait certainement la plus puissante, la mieux quipe et la plus discipline sur terre et sur mer. L'arme du Califat atteignit plus de 100 milles soldats aprs 27 annes de rgne de An-Nssir. Le Califat atteignit cette anne-l son apoge. L'Andalousie fut totalement runifie.
    En cette mme anne, il runit son arme et prit la route du royaume de Lon. Une grande bataille eu lieu entre musulmans et chrtiens. Ce fut la bataille du "Tranche" ou de "Samura", qui a eu lieu prs de la ville de Simancas le 11 Chawal 327 H. Mais la dfaite attendait le Calife. Il arriva sur le champs de bataille, confiant en sa force et en son arme nombreuse. Ils furent aveugls par leur nombre et oublirent que la victoire dpend avant tout d'Allh. Et voil que l'histoire se rpta et enregistra un nouveau Hunayn. Lorsque les adorateurs fautent et s'loignent de l'Ador, l'chec devient une chose certaine. On rapporte que la moiti de l'arme du Calife soit 50 milles hommes tombrent martyrs ou furent capturs, dont de nombreux savants de l'Islam. Le traitre Umaya Ibn Ishaq tait aux cts du roi chrtien Ramiro II. Il lui dvoila les failles de l'arme musulmane et ce fut une des raisons de l'chec des musulmans.. Le calife An-Nssir dt battre en retraite et retourner Cordoue, dfait.
    Mais le calife, duqu dans l'amour de la science et du jihd, dans l'obissance Allh et a son Messager, comprit rapidement o taient les lacunes qui causrent sa dfaite. Il entreprit une nouvelle fois tout un programme ducatif. Il fit venir des savants pour duquer le peuple et ranimer la lumire et l'amour de l'islam en eux. Aprs avoir reconstruit la pyramide ducative de l'Islam, soit deux annes plus tard, il leva une nouvelle fois toute une arme et reprit les campagnes de jihd pendant 6 annes. Il enregistra de nombreuses victoires contre les chrtiens. Au point, que le roi d'Aragon, craignant pour l'existence de son royaume, requerra un trait de paix avec le Calife en change de quoi il paya la Jizya. Les autres royaumes chrtiens suivirent et tous payaient la Jizya en change de la paix. Ce fut ainsi jusqu' la mort du Calife An-Nssir en l'an 350 H. Ainsi avons-nous rsum l'aspect politique et militaire du rgne du calife Abd ar-raHmn An-Nssir (puisse Allh lui faire misricorde).

    Mais il fut un homme accordant de l'importance d'autres aspects de la vie Il augmenta le nombre de ministres et de dpartements. Chaque secteur disposait d'une administration propre, notamment l'architecture et la construction. Il agrandit la grande mosque de Cordoue, btit par son anctre Abd ar-raHmn Al Dakhil. Cordoue continua de s'largir, le nombre d'habitants atteignit un demi-million de musulmans voir plus. Elle reprsentait dmographiquement la deuxime plus grande ville du monde, aprs Baghdd. On dnombrait 13 milles villas (dr), 3 milles mosques part 28 faubourgs. On dnombrait aussi 300 bains publics et des dizaines de parcs animaliers. Elle fut appel par certains la "perle du monde".
    Il fit construire la ville de Zahra, au nord-ouest de Cordoue, au pied du mont Aloros (Al 'Uruss), la ville atteignit sa plus grande superficie aprs 40 ans d'efforts. Il fut contraint de construire cette ville pour y accueillir les nombreuses dlgations d'Europe et d'ailleurs, qui sollicitaient une audience avec le calife. La ville tait btie sur trois niveaux: le premier, pour les soldats et fonctionnaires de l'tat, le deuxime, pour les ministres et les gnraux, et le troisime comprenait le Palais de Zahra o le calife disposait de ses appartements et de ses salles. Il fit amener les matriaux pour la construction de cette ville de partout: Constantinople, Baghdd, Rome, Tunis etc..
    Aucun palais dans l'histoire n'galait celui de Zahra qui attirait les curieux de toute l'Europe.

    La flotte du Califat comprenait 200 navires et l'infanterie constamment 100 milles soldats. Il augmenta le nombre d'usines d'armement ainsi que le nombre de chantiers navals. Il accorda de l'importance l'agriculture et la culture du bl. Le secteur minier jouissait d'un financement d'tat significatif. Il dveloppa les marchs par secteurs. On peut dire qu' son poque le pays vivait globalement de faon prospre et se dveloppait rapidement. La caisse de l'tat ne s'est jamais vide, elle disposait selon les historiens de faon permanente de prs de 6 millions de pices d'or, divises en trois. Un tiers pour l'arme, un tiers pour la construction, les rnovations, et les salaires et quant au dernier tiers, il reprsentait la rserve stratgique pour les situations de crise. Au niveau de la scurit intrieure, la police tait efficace. Il y avait une police de nuit et de jour. Une police pour le commerce et une autre pour la mer. La scurit et la sret couvraient tout le califat. Le califat ne vit pas de rbellions durant la deuxime partie du rgne de Abd ar-raHmn An-Nssir. Il mit sur pieds les tribunaux d'appel et respecta scrupuleusement les rgles et les lois de la Sharia divine. Il dveloppa le systme postal et les bibliothques. La bibliothque de Cordoue pouvait abriter jusqu' 400 milles ouvrages ! une poque o on ne connaissait pas encore l'imprimerie ! On dveloppa la fonction de copiste. Ainsi lorsqu'on voulait disposer d'un livre, on sollicita les services d'un copiste qui prenait le temps de recopier le livre voulue, la bibliothque de Cordoue. Une autre fonction qui vit le jour est celui de chercheur bibliothcaire. Il parat difficile pour chacun ayant une question prcise dans le Fiqh, le Dogme ou la littrature de feuilleter 400 milles ouvrages, des lors des personnes spcialiss se chargeaient de retrouver le texte ou le passage dsire.

    Diplomatiquement, il reut des dlgations et des ambassadeurs de toute l'Europe et bien plus. Tous cherchaient l'oreille du calife An-Nssir et sa satisfaction, ils sollicitrent le dveloppement des relations diplomatiques et conomiques. De Rome, de Byzance, de Britannie, de Scandinavie, arrivaient requtes et cadeaux ! Le souverain d'Angleterre crivit une lettre o il demanda la permission d'envoyer quatre de ses minents savants pour parfaite leur connaissance auprs des savants musulmans, en signant en bas de la lettre :" votre serviteur obissant". Le califat vivait dans une gloire reconnue de tous et son influence tait incontestable. Mme le roi d'Aragon envoya son fils se faire duquer Cordoue. Les historiens andalous et espagnoles s'accordent au moins sur un point : le calife An-Nssir fut jusqu' nos jours, le plus grand souverain que l'Europe ait connu au moyen-ge. Et le califat tait certainement durant son rgne l'tat le plus puissant au monde. Il rgna prs de 50 ans sur l'Andalousie et malgr sa puissance terrestre, il tait un tre qui revenait vers Allh trs rapidement. L'imam Adhahbi (QuAllh lui fasse misricorde) rapporte :" Un jour, en priode de scheresse, les gens sortirent pour la prire de la pluie et constatrent l'absence du calife.. Al Mundir Ibn Sa'id menait la prire et s'inquita de l'absence du calife. Il envoya au palais un enfant s'enqurir de la sant du Calife. L'enfant trouva le calife, assis par terre, seul et dsempar, sa barbe tait mouille par les larmes, il reconnaissait ses torts en disant :" Allh, mon front est dans Ta Main, feras-tu subir des supplices mon peuple par ma faute? Aucune action ne t'chappe". L'enfant alla rapport ensuite cela au Juge Al Mundir Ibn Sa'id Al Baluti, qui dit : "Fais la bonne annonce aux gens ! Si le puissant de la terre se recueille (en se repentant) alors certes le Puissant des Cieux sera clment, demandez sa misricorde et sa pluie" ( Rapport dans A'lm An-Nubal).

    Le Calife An-Nssir dcda le 28 Shabn 350 H l'ge de 72 ans. Qu'Allh lui fasse misricorde pour ce qu'il a apport cette Nation comme leons et sacrifices. Au moment de sa mort, le trsor national du califat comptait 20 millions de pices d'or ! Voil le rsultat d'une longue vie passe dans le Jihd pour Allh et dans la Da'wa islamique.

    Rcapitulatif de la premire partie du Califat Ummeyade :

    L'Emir Abdu-Llh Ibn Muhammad 1er tait le dernier souverain de le priode dite de l'Emirat Andalou. Il tait bon, et modeste. Il accordait beaucoup d'importance aux affaires et veillait la bonne gouvernance, il faisait propager la justice et combattait la corruption. Peu de temps avant sa mort, il dsigna son petit-fils, Abd ar-raHmn ( An-Nssir) fils de Muhammad pour lui succder la tte de l'Etat. Le pre d'An-Nssir fut assassin par son frre Al-Mutarraf. An-Nssir n'avait que quelques semaines au moment de la mort de son pre. Il fut ensuite recueilli par son grand-pre, l'Emir, qui prit soin de lui inculquer une ducation exemplaire. Il se chargea de le prparer porter les lourdes responsabilits de la fonction qui l'attendait.

    Durant sa jeunesse, An-Nssir reut de la part de son grand-pre des tches et des missions prparatoires et formatives. Il fut charg de plusieurs affaires, et l'Emir ne fut point du des capacits, de l'intelligence et du comportement d'An-Nssir. Il s'tait ds lors montr digne de la fonction suprme.

    Puis l'heure arriva pour Abd ar-raHmn (An-Nssir) de rentrer dans l'histoire, suite au dcs de son grand-pre, Abdu-Llh.

    Il n'avait que 23 ans Hegiriens (21 ans grgorien) lorsqu'il devint Emir. Son royaume se limitait uniquement Cordoue et la campagne environnante. Les troubles clataient un peu partout dans le pays, les tnbres de l'anarchie se propageaient... la fonction d'Emir tait, ds lors, une fonction risque et prilleuse compte tenu du climat politique, c'est pourquoi il n'eut aucun concurrent au trne. Mais il tait habit d'une grande dtermination, il tait intelligent et juste. Sage et brave. Il aimait la rforme et y accordait normment de temps. Il menait les armes en personne, il ramenait la raison les rebelles par son courage guerrier ou son art de la diplomatie. Il pardonna ceux qui demandaient protection et revenaient l'obissance. Le peuple l'aimait et le respectait. Il russit devenir un exemple pour beaucoup. Ainsi il parvint runifier l'Andalousie et lui rendre sa force et sa place lgitime sur la scne internationale.

    Il russit faire taire les rbellions soutenues par les royaumes chrtiens du nord, il imposa ses conditions, au point qu'il fut sollicit pour rgler les problmes internes des royaumes chrtiens. L'Andalousie devint si forte et si puissance en 16 ans qu'il proclama (pour d'autres raisons aussi) le Califat Ummeyade en Andalousie, mettant fin ainsi l're de l'Emirat.

    Al-Maqry rapporte dans "Nafh Al Tayib": "On retrouva dans une boite de Abd ar-raHmn An-Nssir, une lettre crit de sa main. Puisse Allh lui faire Misricorde, il y avait inscrit les jours de srnit de sa vie, (jour pass sans troubles), comme ce qui suit: "Tel jour, de tel mois de telle anne ..". Il fut comptabilis dans cette lettre quatorze jours seulement."

    Il laissa son fils, Al-Hakkam II Al-Mustansr Bi-Llh, un tat fort, riche, stable, bti sur des fondations solides et protg par des frontires fixes et renforces.

    Le calife Al Hakkam Ibn Abd ar-raHmn An-Nssir rgna de l'an 350 366 de l'hgire. Il tait intelligent, d'une grande pit et possdait un grand savoir. Il reut une ducation soigne et de grande qualit. Durant son rgne, est ne en Andalousie un intrt pour la science et les connaissances d'une force sans prcdente ! Le calife avait comme surnom "l'amoureux des livres", il est celui qui btit la bibliothque Ummeyade, la plus grande de l'poque. Il fit importer des livres de toutes les contres sans compter et peu importe les prix ! Il disposait de spcialistes chargs uniquement de dnicher les plus beaux et les plus rares ouvrages travers le monde. Il faisait traduire tout livre venant de l'extrieur et qui avait un intrt certain pour les musulmans. Il russit mme acqurir la premire copie d'"Al Aghani , du clbre Al Isfhani, livre qu'il fit venir de Perse. La fonction de copiste s'tait largement propage et surtout chez les femmes. On pouvait avoir jusqu' 160 copistes par quartier. Les femmes d'Andalousie furent ensuite connue pour la beaut de leur criture. Les hommes taient occups faire le Jihd, construire, transmettre le savoir et la connaissance. Il fit dvelopper la fabrication de papiers et d'encre, la qualit du papier andalou tait apprci mme des scribes de Rome qui en commandaient pour crire leurs vangiles. Qu'Allh lui fasse misricorde, il fit disparatre il y a mille ans l'analphabtisation de la surface du pays. Tout le monde savait lire et crire. Il dcrta l'enseignement obligatoire pour les enfants. Il fit construire un centre d'alphabtisation pour les plus pauvres, les cours y taient dispenss gratuitement, l'tat se chargeait des salaires des formateurs. Il cra l'universit de Cordoue. Avant a, les savants et professeurs enseignaient durant leur temps libre, car ils avaient d'abord un mtier. Soit ils taient agriculteurs soit des officiers ou mdecins ou mme crivains. Mais avec la cration de l'universit, il chargea des hommes de science de dispenser des cours et transmettre leurs connaissances plein temps. Il veilla ce qu'ils aient un salaire confortable. La ville de Cordoue durant son rgne devint la premire ville pave d'Europe. Il fit dvelopper un systme d'gout et pour la premire fois, il mit en place l'clairage publique dans la ville. Ainsi, un pote dcrivit la route reliant Cordoue Zahra comme un "collier de perles lumineuses dans l'obscurit".
    Les royaumes du nord pensrent que ce calife n'tait bon qu' lire des histoires et ne pouvait qu'tre un faible Mujahid. Ils dcidrent de violer le pacte conclu avec le calife An-Nssir et attaqurent les provinces du nord. Ils regrettrent rapidement car Al-Hakkam fut bien form par son pre dans l'amour du Jihd, il leva l'arme musulmane et corrigea les chrtiens qui en gardrent un got amer. Il prit San Estefan, capitale du royaume de Castille, en 353 H. Durant son rgne, le Califat dt faire face plusieurs invasions normandes. Mais par la Grce d'Allh, elles furent toutes repousses. On notera une des premires batailles navales du Califat, la bataille navale de Wadi Al-Kabr. En 360 H, une flotte normande essaya de remonter le fleuve Wadi Al-Kabr pour atteindre Sville. Le Calife dpcha l'amiral Ibn RumaHis, la tte d'une flotte importante partie d'Al Meriya. Les normands coincs entre la flotte de Sville et celle de l'amiral Ibn Rumahis, furent dcims jusqu'au dernier. Parmi les leons tires des raids normands, la dcision du Calife de construire un chantier naval Al Meriya, uniquement destin produire des navires pour les combats en haute mer. Ainsi, les musulmans ne devront plus attendre que l'ennemi arrive leurs portes et naviguent sur leurs fleuves pour les repousser. Il ramena le calme ainsi aux frontires pour un moment encore. Au sud, il continua la politique d'harclement des Fatimides et russit les chasser du Maghreb et intgra l'Afrique du nord au Califat Ummeyade.

  7. #7
    Membre habitu Avatar de Pseudonym
    Inscrit
    January 2011
    Messages
    421
    es-selmou 3aleykoum

    On remonte le sujet pour lui ajouter de nouveaux lecteurs, avant de se le copier-coller sous format "doc" pour le convertir ensuite sous le format "pdf". Pour l'anecdote, en 2008, cet expos avait t initialement publi sur le forum Ribaat.org puis relay sur le forum Islamie ; deux forums disparus depuis 10 ans mais partiellement sortis de leur tombe par web.archive.org. Enfin, l'expos a atterri sur ummah.fr. La version disponible ici est la plus complte des trois forums. Souvenirs, souvenirs. Sa publication sur Islamie avec le lien vers sa source sur Ribaat : http://web.archive.org/web/200812112...te-t34679.html

    Dans le mme registre de la geste musulmane, je suis en train de lire, ou plutt de dvorer, la dernire production de Souleymane al-Kaabi : La conqute de l'Egypte et l'art de la guerre d'3Amr ibn al-3as. J'en profite une nouvelle fois pour vous recommander d'acheter tous les livres de Souleymane al-Kaabi et d'Assam At-Yahya.
    Dernire dition par Pseudonym; 06/06/2018 00h01
    Al Ghazali : " mon fils, que de nuits tu as passes en tudes te privant de sommeil ; je ne sais quel tait ton but. Si c'tait pour ce bas-monde, pour ses biens, pour ses dignits et pour t'en vanter devant tes gaux et tes semblables, alors malheur toi, oui, malheur toi ! Mais si ton intention tait de vivifier la loi sacre du Prophte (saw), de former ton caractre, de surmonter tes bas instincts, alors bnis sois-tu, oui, sois bni. "

Rgles des messages

  • Vous ne pouvez pas crer de sujets
  • Vous ne pouvez pas rpondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas diter vos messages
  •