Page 2 sur 2 PremièrePremière 12
Résultats de 31 à 49 sur 49

Sujet : Erreurs communes dans la promotion et la défense de l'Islam

  1. #31
    Membre habitué
    Inscrit
    janvier 2011
    Messages
    307
    Es selèmou 3aleykoum

    Sur ce forum, on a évoqué très rapidement les défauts dans la communication du Secours Islamique et plus en détail ce que j'appelle le palestinisme crétin. Pour fusionner les deux sujets, sachez que le Secours Islamique organise un évènement communicationnel dont l'affiche mentionne clairement la participation de... musiciens palestiniens.

    Au-delà de l'illégalité de la musique - quelques soient nos éventuels manquements pratiques à ce niveau -, le Secours Islamique commet une deuxième erreur, sans doute pire que la première, celle de signaler la nationalité palestinienne des musiciens en pensant peut-être que leur nationalité allait nous émouvoir et nous faire assister à l'évènement. Bien au contraire, le fait qu'ils soient palestiniens est une circonstance aggravante. La Palestine n'est-elle pas en cours de colonisation totale et soumise à des restrictions qui en font une prison à ciel ouvert ? Dans ses conditions, comment ses habitants peuvent-ils s'investir dans la musique, et ce au point de former des groupes ? Est-ce que c'est avec des violons et des tam-tam que Tel Aviv sera reprise ? Et nous, comment pourrait-on vouloir les aider quand on voit que certains d'entre eux n'ont rien trouvé de mieux à faire que de se lancer dans la flûte ? Du côté du Secours Islamique, est-ce que c'est aider les Palestiniens que les faire venir en avion jusqu'en France pour qu'ils jouent devant un public musulman ? De nouveau, le mot "Palestine" justifie chez certains tout et n'importe quoi. Et ce n'est pas la première fois que le SI joue les DJ's puisque, durant un soir Ramadhane 2011, ils avaient donné un dîner lors duquel un groupe de chant a récité mélodieusement du Coran sur scène avant de revenir plus tard dans la soirée pour des chants religieux accompagnés par tout un orchestre musical produisant du son à chépa combien de décibels ! Un véritable concert.

    Après les pitoyables investissements politiques comme la création d'un parti politique par cheikh Moustache-3amr Khaled, après les tombolas, après les plaintes auprès des instances maçonniques (ONU, Ligue des Droits de l'Homme), il ne nous manquait plus que les musiciens palestiniens pour compléter la gamme de l'agitation sans queue ni tête, politiquement correcte, festive et commerciale. C'est franchement pathétique.

  2. #32
    Membre habitué Avatar de Hârith
    Inscrit
    juin 2010
    Messages
    1 762

    بسم الله الرحمن الرحيم
    السلام عليكم ورحمة الله وبركاته


    Citation Envoyé par Pseudonym Voir le message
    Sur ce forum, on a évoqué très rapidement les défauts dans la communication du Secours Islamique et plus en détail ce que j'appelle le palestinisme crétin.
    Si encore, ce n'était que défauts/problèmes de communication. Ce qui est nommé "défauts" est parfaitement assumé par le SI. C'est une choix volontaire fait en connaissance de cause & que les décisionnaires défendent, revendiquent & mettent en avant.
    Mais ces maux ne sont pas l'apanage du SI. C'est une problématique qui touche le secteur de "l'humanitaire islamique" dans sa quasi-globalité en Occident. Les petites structures ne sont pas épargnées.
    A l'instar du commerce dans lequel bcp de musulmans se lancent sans bases religieuses, les conséquences sont bien tristes. Un tabi`î disait que celui qui agit sans science corrompt plus qu'il ne réforme.

    wa Llâhu a`lam.



    و السلام عليكم ورحمة الله وبركاته

    Ne perds pas ton temps à dire que tu ne peux pas: essaies.
    Ne perds pas ton temps à dire tu ne sais pas: apprends.

  3. #33
    Membre habitué
    Inscrit
    janvier 2011
    Messages
    307
    Es selèmou 3aleykoum

    Même si je leur fait confiance depuis longtemps à la faveur de leur professionnalisme, de leur fiabilité, de leur qualité de suivi, je ne peux pas nier que leur communication est épouvantable. Voilà un extrait de leur courriel d'invitation au dîner-gala qui fête leur 20 ans.



    SOIREE DE SOUTIEN AU SECOURS ISLAMIQUE FRANCE
    Vendredi 22 février 2013
    18h00 - minuit

    Le premier dîner Gala du Secours Islamique France approche à grands pas. Il se tiendra le vendredi 22 février 2013, à partir de 18h, dans la salle Wagram Paris 17ème.
    Le programme de la soirée, enfin finalisé, nous avons voulu partager avec vous ces quelques informations qui vous donneront sûrement envie de vous joindre à nous pour cet évènement unique dans l’histoire de notre organisation.


    Tout au long de la soirée, vous aurez l’occasion de découvrir des artistes de renommée internationale :






    • D'jal (humoriste du Jamel Comedy Club)



    Et aussi :


    • Un conteur d’histoires


    • Un illusionniste


    • Un atelier mosaïque pendant le cocktail


    • La projection du film rétrospectif des 20 ans du SIF


    • Le témoignage d’un ancien bénéficiaire du programme Parrainage


    • Les témoignages de bénéficiaires et bénévoles des actions sociales en France


    • Des interventions de chefs de missions et des autres membres de l’équipe du SIF


    • Exposition photo de Vali Faucheux sur la Cisjordanie, Tchad, Haïti, Pakistan et France


    Bien évidemment, tout ce programme est accompagné d'un dîner gastronomique. La date limite d'inscription est fixée au 15 février 2013.
    Les places sont limitées, alors n’attendez plus !

    Une participation de 200 € par personne* est demandée. Les dons collectés permettront de financer les projets et missions humanitaires du SIF.





    Donc on aura un concert de musique arabo-andalouse, notre fameux palestinisme crétin, mais aussi un spectacle comique et un illusionniste. Vous en cauchemardiez, le Secours Islamique l'a fait. On rappelle que la musique arabo-andalouse est la création d'un travesti chanteur à la cour des Omeyyades en Irak qui a suivi ses maîtres dans leur fuite vers l'Andalousie où, après avoir été renversés par les Abbasides, ils ont établi un nouveau califat omeyyade.
    Pour information, le Secours Islamique a fait pire que ça. On en parlera plus tard, incha'Allah.

  4. #34
    Membre habitué Avatar de Hârith
    Inscrit
    juin 2010
    Messages
    1 762

    بسم الله الرحمن الرحيم
    السلام عليكم ورحمة الله وبركاته


    Citation Envoyé par Pseudonym Voir le message
    Même si je leur fait confiance depuis longtemps à la faveur de leur professionnalisme, de leur fiabilité, de leur qualité de suivi, je ne peux pas nier que leur communication est épouvantable. Voilà un extrait de leur courriel d'invitation au dîner-gala qui fête leur 20 ans.
    Moi je ne leurs fais pas confiance dans l'utilisation correcte des dons.
    Les financer, c'est aussi financer leurs politiques

    wa Llâhu a`lam.



    و السلام عليكم ورحمة الله وبركاته

    Ne perds pas ton temps à dire que tu ne peux pas: essaies.
    Ne perds pas ton temps à dire tu ne sais pas: apprends.

  5. #35
    Membre habitué
    Inscrit
    janvier 2011
    Messages
    307
    Es selèmou 3aleykoum

    Citation Envoyé par Hârith Voir le message
    Moi je ne leurs fais pas confiance dans l'utilisation correcte des dons.
    Les financer, c'est aussi financer leurs politiques
    Sur le principe, c'est cohérent. Dans les faits, tu peux cocher la destination de ton don parmi une liste qui comporte justement une case "fonds SI". Cette case leur permet de couvrir leurs frais de fonctionnement. En choisissant une autre affectation ("Palestine", "Irak", ou une mission d'urgence ponctuelle), tu ne participes donc pas au financement de leurs campagnes de communication.

    Au sujet du spectacle comique, je ne pense pas qu'il soit illicite d'y assister à condition qu'il respecte les limites de la décence. Pour autant, je suis persuadé que comique n'est pas un métier valable. J'aurais honte de gagner de l'argent en racontant des blagues devant un public.

  6. #36
    Membre habitué Avatar de Hârith
    Inscrit
    juin 2010
    Messages
    1 762

    بسم الله الرحمن الرحيم
    السلام عليكم ورحمة الله وبركاته


    Citation Envoyé par Pseudonym Voir le message
    Sur le principe, c'est cohérent. Dans les faits, tu peux cocher la destination de ton don parmi une liste qui comporte justement une case "fonds SI". Cette case leur permet de couvrir leurs frais de fonctionnement. En choisissant une autre affectation ("Palestine", "Irak", ou une mission d'urgence ponctuelle), tu ne participes donc pas au financement de leurs campagnes de communication.
    Perso, je ne veux rien avoir à faire avec eux.

    Au sujet du spectacle comique, je ne pense pas qu'il soit illicite d'y assister à condition qu'il respecte les limites de la décence. Pour autant, je suis persuadé que comique n'est pas un métier valable. J'aurais honte de gagner de l'argent en racontant des blagues devant un public.
    En effet, être un bouffon n'a que peu de rapport avec la fierté d'un(e) musulman(e).



    و السلام عليكم ورحمة الله وبركاته

    Ne perds pas ton temps à dire que tu ne peux pas: essaies.
    Ne perds pas ton temps à dire tu ne sais pas: apprends.

  7. #37
    Membre habitué
    Inscrit
    janvier 2011
    Messages
    307
    Es selèmou 3aleykoum

    Les aventures d'Ahmed (Jeu 3D), Cdrom, Orientica

    Apprenez des dizaines de hadiths durant cette aventure passionnante où vous devez sauver votre père, l’imam du village, des griffes du tyran. Vous évoluez dans un environnement entièrement 3D. Le temps est compté, vous devez accomplir votre mission avec succès ! Le jeu consiste à sortir des différentes salles en ouvrant les barrières grâce à des interrupteurs situés au sol.

    Le jeu est parsemé de hadiths du Prophète (BSDL)... Pour accéder à l’ensemble des hadiths en français/arabe et les écouter dans les deux langues, vous pouvez consulter le site qui se trouve sur le cédérom.

    Configuration Requise : PC Pentium III - WindowsTM 95/98/Me/NT/2000/XP - 120 Mo de RAM - Lecteur de CD-ROM 4x - Carte graphique

    Edition : Orientica
    Modèle - Format : CD-ROM PC
    Langue : Français/ArabeCe produit a été ajouté à notre catalogue le samedi 27 août 20
    05.

    La jaquette : http://www.google.fr/imgres?imgurl=h...9QEwAw&dur=486
    La cinématique d'introduction : http://www.youtube.com/watch?v=CT5NfoKn_-E

    Voici le monologue du héros dans l'animation vidéo qui introduit le jeu : "Ma demeure se situe près du comté de Narvala, non loin des terres du roi. Ce tyran, sans foi ni loi, qui ordonna à ces soldats d'assassiner ma mère il y a deux ans déjà. Aujourd'hui, il ne me reste plus que ma foi et mon père pour affronter ces forces maléfiques".

  8. #38
    Membre habitué Avatar de Hârith
    Inscrit
    juin 2010
    Messages
    1 762

    بسم الله الرحمن الرحيم
    السلام عليكم ورحمة الله وبركاته




    Il est aussi intéressant (& consternant) de noter la "facebookisation" (en rapport avec le fameux réseau social) du dîn.




    و السلام عليكم ورحمة الله وبركاته

    Ne perds pas ton temps à dire que tu ne peux pas: essaies.
    Ne perds pas ton temps à dire tu ne sais pas: apprends.

  9. #39
    Membre habitué Avatar de Avant l'Heure
    Inscrit
    juin 2010
    Localisation
    Région parisienne. France
    Messages
    1 572
    as salamu alaykum wa rahmatullah

    Tu parles de quoi exactement ?

  10. #40
    Membre habitué Avatar de Abou anfel
    Inscrit
    août 2010
    Localisation
    afrique
    Messages
    869
    Citation Envoyé par Hârith Voir le message

    بسم الله الرحمن الرحيم
    السلام عليكم ورحمة الله وبركاته




    Il est aussi intéressant (& consternant) de noter la "facebookisation" (en rapport avec le fameux réseau social) du dîn.




    و السلام عليكم ورحمة الله وبركاته

    Assalamu 'alaykum

    où est le mal ou l'erreur akhil karim ?
    Et c'est à Allâh Seul que l'on implore le secours

    Ya Allah pardonne à ma noble mère et fait lui miséricorde ,élargit lui sa tombe et illumine là et permet lui d'avoir une vision à la protée de vue amine amine et amine .

  11. #41
    Membre habitué Avatar de Hârith
    Inscrit
    juin 2010
    Messages
    1 762

    السلام عليكم ورحمة الله وبركاته



    Citation Envoyé par Abou anfel Voir le message
    Assalamu 'alaykum

    où est le mal ou l'erreur akhil karim ?
    Rapidement mon frère:
    Démocratisation de la parole à outrace (donner son avis sur tout et n'importe quoi)
    Omniprésence de la photographie

    Se montrer et piailler sont des éléments constitutifs du manque de pudeur (et parfois d'intelligence).
    Et on sait très bien ce qu'on doit attendre d'un peuple sans pudeur: rien.

    wa Llâhu a`lam.




    و السلام عليكم ورحمة الله وبركاته

    Ne perds pas ton temps à dire que tu ne peux pas: essaies.
    Ne perds pas ton temps à dire tu ne sais pas: apprends.

  12. #42
    Membre habitué
    Inscrit
    janvier 2011
    Messages
    307
    es-selèmou 3aleykoum

    Pour ne que soit plus tendu le bâton avec lequel on se fera battre, pour couper l'herbe sous le pied à nos détracteurs, pour leur retirer des arguments contre nous, on doit éliminer nous-mêmes les arguments vaseux utilisés par certains prosélytes amateurs, qui ont développé toute une littérature du miracle coranique dans laquelle on trouve du bon, du moins bon, du solide, du contestable et de la pure fantaisie. Que les opposants à l'Islam ne se fatiguent plus à tourner en ridicule quelques-uns de nos argument objectivement nases : on s'en occupe. On fera le ménage nous-mêmes.

    Parmi les arguments avancés pour prouver le caractère divin du Coran se trouve celui de l'annonce d’événements ou de faits qui surviendront dans un avenir proche ou lointain et qui se sont effectivement produits comme annoncés par le Livre. On pense à la victoire des Byzantins contre les Perses annoncée ainsi :
    Les Byzantins ont été vaincus dans un proche territoire. Après cette défaite ils seront bientôt vainqueurs, dans quelques années. Cet argument est solide et utilisable. Mais d'autres prédictions sont interprétées d'une manière si contestable qu'elles ne peuvent pas être utilisées comme preuve en faveur de l'Islam. Par exemple, le verset 53 de la sourate 41 dit : Je leur montrerai Mes signes dans l'univers et en eux-mêmes jusqu'à ce qu'il leur devienne évident que ceci (le Coran) est la vérité. En réalité, le verset est couramment traduit par Nous leur montrerons Nos signes..., sauf qu'il est incorrect de traduire un pluriel de majesté arabe par un pluriel français pour des raisons dont on parlera, incha'Allah, dans le P.L.O.P.F. Les savants, bien qu'ils aient légèrement divergé sur le sens de ce verset, l'ont expliqué selon son sens apparent ou en le rattachant au contexte de l'époque en nous disant, par exemple, qu'il fut révélé après la victoire de Badr pour prouver aux polythéistes le caractère véridique de Son Livre et de Son Messager. D'autres ont dit qu'il signifiait que les musulmans allaient étendre leur empire et leur religion. D'autres encore que les merveilles de la Création sont les signes d'Allah, notamment les merveilles du corps humain ("en eux-mêmes"). Toutes les interprétations classiques se rejoignent pour dire qu'Allah accumule ou va accumuler les preuves attestant de la véracité de l'Islam. De leur côté, les « miraculistes », avec l'enthousiasme débordant qu'on leur connaît, ont dit que ce verset annonçait les grandes découvertes scientifiques concernant le fonctionnement de l'Univers et du corps humain telles qu'elles sont survenues à partir de le Renaissance puis ont explosé pendant la Révolution Industrielle. Les miraculistes ont déduit que Dieu avait annoncé depuis 1 400 ans la découverte future de l'A.D.N., de la relativité générale, du Big Bang, de l'énergie nucléaire, etc ! Pourquoi l'argument paraît tiré par les cheveux ? Parce qu'on s'imagine très mal qu'il sera un argument probant face à un non-musulman. Celui-ci répondra sûrement : "Tu vas un peu vite en besogne, l'ami. Ce verset dit simplement que chaque génération d'humain saura percevoir dans l'Univers et dans son propre corps les signes que le Coran est vérité."

    Dans la catégorie des prédictions vérifiées, on a traité de l'argument solide, puis de celui tiré par les cheveux ; il ne reste plus que celui qui tient ne pas la route. Dans sourate La Corde, Allah parle du séjour, implicitement éternel, que fera Abou Lahab, ennemi acharné de l'Islam. Révélée du vivant d'Abou Lahab, ces versets nous apprennent qu'il restera mécréant ou du moins mourra en mécréant (« mourir sur la mécréance » disent nos amis locuteurs de l'obscur parler franco-musulman) puisqu'Allah lui a promis l'Enfer. Un mathématicien américain converti à l'Islam a propagé l'idée que ce verset aurait pu être utilisé par Abou Lahab pour démentir le Coran et l'Islam de façon très simple. Il lui aurait fallu dire en public, ne serait-ce qu'une seule fois, « ce que dit le Coran est faux puisque je me suis converti à l'Islam ». En affirmant que le Coran se trompe à son sujet, il aurait alors montré à tous que le Livre est d'origine humaine et non divine. Mais comme il ne l'a jamais fait, comme il n'a jamais démenti l'affirmation d'Allah, ce serait la preuve qu'il ne s'est effectivement jamais converti à l'Islam ; que la prédiction coranique s'est avérée exacte ; que ce Coran vient bien de Dieu puisqu'il ne se trompe pas concernant l'avenir. En fait, s'il n'a jamais démenti cette annonce coranique, ni par ruse ni en toute bonne foi, c'est plus simplement parce que c'est impossible. Prenons le cas où il l'aurait démentie par tactique hypocrite. En toute logique, les musulmans lui auraient répondu alors « Tu mens deux fois : la première fois en nous disant qu'Allah ment sur ton compte ; la deuxième fois en mentant sur toi-même ». Cette réfutation que lui aurait jeté les musulmans à la figure est dogmatique : on ne peut pas démentir la parole d'Allah pour accréditer celle d'un homme. On aurait donc accusé l'oncle du Messager (paix et salut à lui) d'être un hypocrite professant l'Islam par la langue mais intérieurement resté païen, donc de mentir sur Allah comme sur lui-même. Dans le cas où, malgré son C.V. de mécréant, les musulmans auraient voulu au contraire considérer Abou Lahab de bonne foi, lui accorder le bénéfice du doute quant à sa conversion, ils auraient concilié cette sourate et sa déclaration d'islamité en lui disant clairement que s'il est bien musulman maintenant, il est certain qu'il mourra mécréant en vertu du Texte révélé ; autrement dit que son islamité actuelle n'est que temporaire. Troisième possibilité encore plus absurde : Abou Lahab est de bonne foi, sincèrement converti à l'Islam, et apprend par une sourate qu'il mourra incroyant. Mettons-nous alors à sa place. Se sachant condamné malgré son islamité actuelle, il désespère de la bonté divine et se dit que foutu pour foutu, il ne lui sert plus à rien de se fatiguer à pratiquer l'Islam. Du coup, il apostasie aussitôt, meurt en mécréant et ne fera que confirmer la prédiction d'Allah à son sujet, En fait, quel que soit le cas de figure, Abou Lahab n'aurait pas pu démentir le Coran. S'il était de mauvaise foi, on lui aurait dit « tu es un hypocrite qui ment sur Allah et sur toi-même » ; ou alors, pour concilier sa parole et le Texte, on lui aurait dit « OK, tu dis la vérité ; mais, malheureusement pour toi, saches que tu mourras en mécréant ». Et s'il était véritablement devenu musulman avant que la sourate ne soit révélée, alors cette sourate lui aurait immédiatement fait abjurer l'Islam par désespoir. En résumé, soit il est un hypocrite, soit un futur apostat, soit un actuel apostat. Dans tous les cas, c'est un incroyant qui mourra incroyant. Dans tous les cas, si Allah dit d'une personne encore vivante qu'elle séjournera éternellement en Enfer, cette affirmation ne peut pas être démentie. En fait, le musulman américain a fait comme si ni l'hypocrisie ni l'apostasie n'existaient ; ce qui trahi des lacunes dogmatiques qu'on espère qu'il a comblé depuis. Est-ce que je me trompe ?


    PS : je n'arrive pas à mettre la même police ni les mêmes tailles de caractères
    que celle des autres messages. Désolé.
    Dernière édition par Pseudonym; 26/03/2015 à 00h58

  13. #43
    Membre habitué
    Inscrit
    janvier 2011
    Messages
    307
    es-selèmou 3aleykoum

    Dans ses confrontations avec les non-musulmans, Zakir Naik, le célèbre prédicateur (qu'Allah le garde) a demandé à nos détracteurs de soumettre le Coran à un test d'irréfutabilité ; c'est à dire chercher dans les faits ce qui peut contredire le Coran pour prouver son caractère non-divin. Comme mauvais exemple d'argument d'irréfutabilité, on peut inclure l'argument basé sur l'impiété jamais démentie d'Abou Lahab. Au sujet des Juifs, Zakir Naik propose de vérifier la réalité du verset 82 de la sourate 5 où Allah dit : « Tu trouveras certainement que les Juifs et les coupables d'association (envers Allah)* sont les ennemis les plus acharnés des croyants. Et tu trouveras certes que les plus disposés à aimer les croyants sont ceux qui disent: "Nous sommes chrétiens". C'est qu'il y a parmi eux des prêtres et des moines qui ne s'enflent pas d'orgueil ». Il prétend qu'il aurait été facile pour les Juifs de démentir la haine des musulmans que leur prête le Coran. Pour ça, selon lui, il aurait fallu que les Juifs se mettent tous d'accord pour se montrer aimables envers les musulmans, ne serait-ce que pendant une courte période. Concrètement, est-ce qu'il aurait été possible qu'une telle manœuvre soit mise en place ? Non, les Israélites n'auraient jamais pu faire ça pour au moins deux raisons : leur trop grand nombre dès l'époque de la révélation du Coran ; leur dispersion sur un très vaste territoire, puisque les Juifs, qu'ils soient convertis ou israélites de souche, étaient présents dans l'empire romain, au Maghreb, en Ethiopie, en Egypte, dans la péninsule arabique (mais pas encore en Europe de l'Est où les Khazars, futurs ashkénazes pas plus sémites que la reine d'Angleterre, ne s'étaient pas encore judaïsés). Comment une population si vaste, si éparpillée, aurait pu se mettre d'accord pour tous simuler la gentillesse vis-à-vis des musulmans ; puis que chacun d'entre eux reste dans cette posture, sans se faire démasquer, suffisamment longtemps pour que les musulmans finissent par douter de la parole d'Allah au sujet des Juifs ? C'est impossible. Et comment auraient-ils pu garder le secret autour de leur tactique quand ce secret aurait dû être partagé par des centaines de milliers de personne ? Un proche disait qu'au delà de deux personnes au courant, un secret n'est plus un secret. La preuve en est que les Juifs n'ont pas réussi à garder secret leur Talmud malgré leurs efforts, pas plus que les francs-maçons n'ont su préserver le secret autour de leur pratique de la sorcellerie malgré la punition de mort annoncée aux contrevenants. Pour expliciter ces deux exemples de secrets éventés malgré les précautions prises, voilà ce que promet le Talmud au Juif qui dévoilera leurs secrets aux goyim-s : "Celui qui voudrait avouer les secrets d’Israël aux goyim-s doit être tué avant même qu’il ne leur dise quoi que ce soit". Et voici le serment que fait le franc-maçon lors de son initiation à la fraternité du diable : « Je jure par le Grand Architecte de l’univers de ne pas divulguer les secrets de la franc-maçonnerie, ni ses signes, ni ses dires, ni ses instructions, ni ses usages, que je les garde inscrits à jamais dans ma poitrine. Je jure par le Grand Architecte de l’univers de ne pas trahir l’association et ses secrets ni par les gestes, ni par la parole, ni par les lettres, de ne rien écrire sur elle et de ne rien publier que ce soit par l’impression, la gravure ou la photographie ; et j’accepte en cas de parjure que mes lèvres soient brûlées avec un fer incandescent ; que mes mains soient amputées ; que ma gorge soit coupée et que ma dépouille soit pendue dans une loge maçonnique afin que d’autres postulants puissent la voir pour l’exemple. Ensuite, elle sera incinérée et les cendres dispersées dans la nature pour qu’aucune trace ne reste de mon forfait. ». Au-delà de deux personnes au courant, un secret n'est plus un secret. Même si les Juifs avaient eu un jour l'idée de réfuter le Coran par le stratagème supposé par Zakir Naik, ils y auraient renoncé faute de pouvoir le mettre en place. L'argument est trop tiré par les cheveux. Il est à rejeter pour s'éviter le retour de bâton.



    * "coupables d'association (envers Allah)" est une traduction personnelle de "mouchrikine-s". L'usage de parenthèses sert à expliciter en français des mots qui n'existent pas dans le Texte en arabe sans risquer de faire croire au lecteur non-arabophone que ces mots se trouvent dans le Coran.

  14. #44
    Membre habitué
    Inscrit
    janvier 2011
    Messages
    307
    es-selèmou 3aleykoum

    De la littérature des "miracles scientifiques du Coran", Salaheddine Kechrid est peut-être le pire représentant. Dans sa mauvaise traduction du Coran, la moindre concordance entre un fait naturel, connu de tous, avec ce qu'en dit le Coran lui fait rédiger une note disant : "Mais comment un berger illettré du septième siècle pouvait-il savoir cela ?". Dans l'islam agressé, livre très intéressant, Hadroug Mimouni s'en prend à la qualité de la traduction du Coran de Sala7eddine Kechrid et, par la même occasion, descend en flèche les notes de bas de page de Kechrid où celui-ci crie au miracle scientifique jusqu'au ridicule. Pour introduire sa critique de Kechrid et des "miraculistes" en général, Hadroug Mimouni rédige les lignes qui suivent.

    Depuis près d'un siècle, certains musulmans essayent de prouver leur religion en cherchant dans le Coran des passages conformes à la science moderne. L'homme musulman ayant raté la révolution scientifique moderne, est souvent complexé devant cette science. Les savants, eux, vous diront que l'on ne doit pas prendre la science pour critère absolu, car pour être elle-même, elle doit évoluer. Toute génération n'est pour celles qui la suivent, qu'une génération d'ignorants. Pour nous, le premier homme qui maîtrisa le feu, et qui, pour prouver sa puissance, brûla des forêts et des huttes, n'est qu'un sauvage et ses contemporains des ignorants. Mais pour les hommes de cette époque, c'était un demi-dieu, qui maîtrisait le feu. Il était le grand magicien, ce terme évoluera et on dira le grand savant. Aujourd'hui, pour nous, sa force, sa magie, sa science quoi, est dans notre poche sous forme de briquet. Les générations à venir auront, des Américains de 1945, la même opinion que nous avons de ce sauvage. Lui a brûlé des forêts et imposé sa puissance par le feu, eux, ont détruit des cités et imposé leur puissance par la bombe atomique. Comme le magicien qui était le seul à posséder le feu, ils étaient les seuls à posséder la bombe atomique. Comme lui c'est en détruisant qu'ils montrent leur force et leur science. L'homme de je ne sais quel siècle à venir sera tout étonné de leur comportement et du notre, car comme nous nous avons le feu dans notre poche, lui, il aura l'énergie atomique dans la sienne. La science n'est que la recherche du savoir. Elle est le chemin parsemé de savoir. Ce chemin est long, long, il est pour nous humains, sans fin, mais à chaque pas fait, on ramasse des miettes. Allah nous dit dans « Ayatul Kursi » : « Ils ne pourront savoir de Sa science que ce qu'Il veut. » Dans un autre verset, il nous donne une image de ce que pourrait être le savoir total: « Si tous les arbres de la terre seraient taillés en plumes et qu'ils puiseraient dans les océans et sept fois les océans pour écrire, que le Message d'Allah ne serait pas encore terminé » Loqman 27.

    Allah a fait de l'homme son mandataire sur terre. Il lui a donné des pouvoirs. Il l'a doté d'une intelligence, pour qu'il avance dans le chemin du savoir. Il lui impose de suivre ce chemin. Il a béni sa main, pour qu'elle construise, fabrique, écrive et remplace la parole des fois. Il l'a outillé, différemment de ses autres créatures, pour qu'il maîtrise la terre.

    Si Allah nous donne des exemples qui s'avèrent scientifiquement justes, c'est pour nous montrer sa puissance et sa bonté, ou pour nous servir d'exemples, afin de les méditer. Mais de là à vérifier le Coran par la science, il y a une marge. Il est des révélations dans le Coran auxquelles la science n'a pas encore, ou n'avait pas encore compris. Devons-nous conclure que le Coran est dans l'erreur? Non ! C'est, ou c'était, la science qui était en retard.

    Le Coran doit être pris pour ce qu'il est : le Message d'Allah qui nous guide pour former sur terre l'homme idéal, pour établir la société idéale et pour, dans l'autre monde, mériter le paradis. Ce n'est ni un traité d'histoire, ni un manuel de science.

    Kechrid, dans sa traduction du Coran, ne cesse dans ses notes au bas des pages, de nous signaler le rapport Coran/Science. Mais, comme ses connaissances scientifiques sont très limitées, il lui arrive souvent de dire des absurdités. Ajoutez à cela son ignorance de la langue française, et vous aurez une idée de ce que cela a produit.

  15. #45
    Membre habitué
    Inscrit
    janvier 2011
    Messages
    307
    es-selèmou 3aleykoum

    Quelle est la plus insupportable des mauvaises méthodes qu'utilisent les mauvais prêcheurs ? Le mensonge. Oui, certains musulmans mentent pour promouvoir l'Islam. De deux façons : en fabriquant des faux grossiers (photomontages de miracles, histoires merveilleuses à dormir debout) et en inventant régulièrement de fausses conversions à l'Islam. Parmi leurs photomontages pitoyables et miracles qui n'en sont pas, ils propagent des photos où figure "Allah" écrit un peu partout : dans le cœur d'une tomate, dans une ruche, dans les nuages, sur le dos d'un poisson, ect. Même en supposant que ces photos ne soient pas toutes des photomontages, celles qui seraient authentiques ne constitueraient pas une preuve en faveur de l'Islam, puisqu'elles s'expliqueraient par de pures coïncidences. En effet, en allant de la droite vers la gauche, le nom "Allah" ne ressemble à quatre traits dont les trois derniers sont liés et le dernier forme une boucle dans sa moitié supérieure ; une forme si simple peut se retrouver absolument n'importe où par le plus grand des hasards sans prouver quoi que ce soit. En mettant de côté les très probables photomontages, qui relèvent d'un autre problème, on se demande comment ces escrocs peuvent-ils argumenter en faveur de l'Islam à l'aide de nuages formant "Allah". Dans les nuages comme dans les tâches d'encre, on peut voir toutes les formes possibles et imaginables : un fer à repasser, la tête d'un chat, un bonhomme, etc. D'ailleurs, puisqu'il est statistiquement obligatoire qu'il se trouve à chaque instant sur terre un nuage ou un amas de nuage façonné par les vents de telle façon qu'il forme indiscutablement, sans contestation possible, le visage de Bouddha, faut-il interpréter la forme de ces nuages comme étant une preuve en faveur du bouddhisme, religion doctrinalement aberrante ? Peut-être conscients que la forme très simple du nom du Dieu en arabe pouvait se retrouver un peu trop souvent, ou alors d'une malhonnêteté sans limite, ces faussaires sont allés encore plus loin en fabriquant des photomontages mettant en scène non plus le mot "Allah", mais carrément l'attestation de foi elle-même ! Ils nous ont sorti des faux où la chahada se trouve formée par les troncs entremêlés de plusieurs arbres d'une forêt allemande, ou écrite sur un œuf ou écrite sur la cuisse d'un bébé. Et puisque ça passe comme une lettre à la poste, puisque ces canulars sont diffusés dans les forums et sites communautaires plus ou moins musulmans, ces escrocs ont tenté et réussi à faire passer pour des djinn-s des créatures hideuses servant d'éléments de décor d'un parc d'attraction anglais. Après ça, ils ont découvert un djinn filmé par une caméra de surveillance en train de venir tranquillos faire la prière avec nous dans une mosquée. Quant aux anges, ils en ont des vidéos plein les tiroirs, parce que ces créatures ont eu au moins deux fois la bonne idée de passer devant les caméras (en Syrie et à la Mecque). Ils nous ont aussi fait le coup du phénomène complètement naturel qui devient une preuve de l'Islam. Ainsi, un lion faisant sa toilette avec sa langue est devenu un lion faisant ses ablutions pour la çala, et ses rugissements sont devenus la çala elle-même. Plus c'est gros, plus ça passe.
    Imparable et irréfutable, la preuve en faveur de l'Islam la plus solide de tous les temps : http://www.google.fr/imgres?imgurl=h...ed=0CDMQrQMwBg
    Dénonciation de la supercherie autour des photos de monstres qu'on a fait passer pour des djinn-s : http://islamenquestions.be/hoax_djinn.php
    =
    Le photomontage le plus flagrant de tous les temps : http://road-to-paradis.skyrock.com/2...267-allah.html
    Dernière édition par Pseudonym; 14/05/2015 à 21h53

  16. #46
    Membre habitué
    Inscrit
    janvier 2011
    Messages
    307
    Es-selèmou 3aleykoum

    Quelques reproches de plus au sujet de la mosquée de Vigneux-sur-Seine déja épinglée sur ce fil.

    Leur relation à l'argent est malsaine, leurs quêtes abusives, leurs projets sans fin, leurs sermons du vendredi et nuits du Ramadan transformés en discours de levée de fonds, notamment par Mohammed Najah, dont les prêches se terminent en moisson de blé pour la mosquée... et pour lui. Par une mosquée pourtant toujours mendiante, il était payé 500 euros à chaque khotba, jusqu'à ce que les plaintes des fidèles contre lui ne mènent à sa destitution de l'imamat du vendredi. Il justifiait ses tarifs exorbitants par son talent pour obtenir des versements en faveur de la mosquée. Et il faut bien admettre qu'il avait un don pour obtenir des dons. Oui, un don pour produire des discours larmoyants se finissant en passage à la caisse-enregistreuse. Une des ses techniques consistait à annoncer à voix haute le montant apporté par un fidèle pour inciter les autres personnes présentes à donner. Lors d'un de ses sermons du vendredi, auquel j'ai assisté, Mohammed Najah incita les fidèles à la dépense en nous racontant l'anecdote d'un homme qui vînt à une mosquée apporter en aumône une somme gigantesque (20 000 euros dans mes vagues souvenirs) ; informé par les fidèles du montant de ce don, M. Najah nous raconta s'être écrié "Il a gagné sa place au paradis". Petite analyse rapide. Comment M. Najah peut-il savoir que ce don lui a fait gagner sa place au Paradis, alors qu'une telle information relève de l'Inconnaissable détenu que par un Prophète via la Révélation ? S'il suffisait de signer un très très très gros chèque en faveur d'une mosquée pour s'acheter sa place au Paradis, ça se saurait. On l'aurait tous fait, d'ailleurs. C'est comme si l'imam avait fixé lui-même le montant à débourser pour aller au Paradis, ou comme si le Très-Haut l'avait mandaté pour revendre des places au Jardin contre des chèques à cinq chiffres. Aux dernières nouvelles, bien que destitué de l'imamat du vendredi, il a été très récemment chargé par la mosquée de Vigneux-sur-Seine de faire une quête, lors d'un sermon du vendredi, auprès d'une autre mosquée. Plus problématique encore, des mosquées sont elles même invitées à venir, parfois de villes aussi lointaines que Nancy ou Saint-Étienne, pour que leur imam, sur le minbar, transforme le sermon du vendredi en cours sur la générosité, immédiatement suivi d'un appel aux dons en faveur de sa mosquée, le tout sur le mode "nous sommes vos frères de [ville] venus solliciter auprès de vous votre générosité pour nous aider à construire [mosquée] [école privée] (rayer la mention inutile). C'est absurde, puisque cela revient à ce que des nécessiteux fassent la quête auprès d'autres nécessiteux. De ces échanges entre mosquées d'imams-quêteurs, les fidèles sont les victimes, puisque la khotba a trop souvent pour objet la générosité sur le sentier d'Allah, qui n'est que prétexte et entrée en matière pour leur soutirer une aumône. En plus de sur-solliciter financièrement les fidèles, cette mendicité agressive fait passer l'enseignement de l'Islam au second plan.

    Idéologiquement, c'est une mosquée ikhwanito-moderniste ; ce qui se manifeste dans ses méthodes, dans ses discours et par les intervenants régulièrement invités. On compte parmi ceux-ci l'islamophobe Hassan Iquioussen (il n'aime pas l'Islam authentique) ; le narcissique et mondain* Abdallah Ben-Mansour, ponte de l'UOIF ; l'éphémère apprenti-réformateur de l'Islam, Mohammed Bajrafil, qui eût son quart d'heure de gloire en 2015 lorsqu'il officiait à l'institut pour la réforme** de l'Islam. Je me souviens avec dégoût de ses cours et sermons où, sur la chaire, il citait Rousseau et Kant. Sur ce point, il répondait à ses légitimes détracteurs qu'il était permis de citer des philosophes, parce que "la vérité s'est échappée (ou "perdue") ; on la cherche partout". Cette justification et ces citations, en 2008, ce sont mes propres oreilles qui les ont entendues de sa propre bouche.

    Si malgré toutes ces critiques, vous souhaitez quand même vous impliquer dans la vie associative de cette mosquée, participer aux "soirées pizza" et "initiations aux échecs" à destination des jeunes, sachez que vous n'obtiendrez sans doute jamais de poste dans la haute-direction de cette mosquée si vous n'êtes pas Marocain. Et là, on se doit de sortir de l'illusion de musulmans tous frères pour rappeler que les mosquées, en France, font l'objet de rivalités entre l'Algérie et le Maroc pour leur prise de contrôle. C'est une évidence constatée à Vigneux que les Marocains sont anormalement sur-représentés aux postes de responsabilité, au détriment des Algériens et des Ouest-Africains. J'avais trouvé bizarre, il y a quelques années, que des imams soient venus spécialement du Maroc pour assurer les prières de tarawi7.

    Rassurez-vous, je ne suis pas masochiste ; voilà plusieurs années que je m'inflige plus les sermons du vendredi dans cette mosquée, sauf si je suis trop en retard pour aller aux mosquées plus lointaines. Ce que j'y entend alors me conforte dans ma décision, prise dès 2008, de ne plus assister à leurs sermons du vendredi.

    * "mondain" dans son sens franco-français désignant une personne aimant la compagnie et les manières de la haute-société et non dans son sens franco-musulman synonyme de "terrestre" ou même "trivial" ; faute sans doute due à la confusion entre "terre" d'où dérive "terrestre" et "monde" d'où dérive "mondial" et non "mondain", le tout trahissant une tentative ratée de traduire l'arabe "douniawiyy" dérivé de "ed-dounia".
    ** "réforme" dans son sens franco-français d'apport de nouveauté pour améliorer l'existant ("réforme des retraites", "réforme de la sécurité sociale") et non dans le sens absolument opposé qu'il a en franco-musulman, à savoir "rénovation", "restauration", "réparation", "assainissement", "conciliation" (entre deux personnes) qui, eux, se font précisément par le retrait de ces nouveautés corruptrices pour permettre le retour au sain état initial. L'erreur provient de la très médiocre traduction du Coran par Salaheddine Kechrid ; elle avait été signalée en 1984 par Hadroug Mimouni dans son livre "L'Islam agressé".

  17. #47
    Membre habitué
    Inscrit
    janvier 2011
    Messages
    307
    es-selèmou 3aleykoum

    Chépa si vous avez remarqué à quel point le SI use et abuse de photos de personnes dans leurs campagnes promotionnelles ; mais aussi à quel point leurs dépliants sont truffés de portraits d'enfants pour nous attendrir, à tel point qu'on penserait que les guerres et les catastrophes naturelles ne frappent qu'eux. Comme si les missiles ne s'abattaient que sur les enfants, laissant indemnes les parents, les grands-parents et le chat. Dans cette galerie infantile de portraits humanitaires, vous avez sûrement tous remarqué au moins l'un des ces portraits-types : la petite indonésienne aux jolis cheveux raides, la petite afghane envoilée aux jolis yeux verts, le petit sénégalo-malien dans sa chemise jaune, tous souriants devant l'objectif malgré le malheur. Ces mômes sont incroyables ; ils trouvent la force mentale de sourire encore... à moins que ces portraits ne soient puisés parmi des banques de portraits puis éventuellement retouchés (comme pendant les campagnes électorales). Personnellement, pudeur oblige, je n'autoriserai pas un organisme musulman ou non-musulman à me prendre en photo et imprimer mon visage en format A4 sur des tracts déposés dans les boites aux lettres. Question de pudeur et de droit à l'image. Le "droit à l'image" ? Mais oui, rappelez-vous, le droit à l'image, ce concept salutaire et sain qui pouvait naguère vous valoir un procès. Avant le milieu des années 2000, avant que Facebook ne nous ordonne de mettre à disposition de la Terre entière nos photos privées, tous les humains, d'instinct, par fitra, pouvaient vous en coller une si vous les preniez en photo sans leur permission et deux si vous diffusiez cette photo. Malheureusement, les musulmans ont été contaminés par cet exhibitionnisme récent, que le frère Harith appelle très justement "facebookisation". Du coup, on se demande si ces organisations humanitaires musulmanes ont demandé aux parents l'autorisation. On se demande également comment des parents musulmans peuvent accepter l'exploitation du portrait de leur enfant, à moins que ces portraits ne soient issus de banques de portraits. Et puis, à force d'exploiter les images d'enfants pour déclencher des interventions humanitaires, comme récemment en Syrie, on fini par y être désensibilisé. Ça se veut attendrissant, mais ça fini niais et usant. Ça fait bien longtemps que le petit malien et la petite indonésienne ne me tirent ni larmes ni billets.

    Franchement, c'est a-bu-ser http://www.islametinfo.fr/wp-content...ur-624x336.png

    Deux pour le prix d'une : la chtite indonésienne et la chtite proche-orientale avec le slogan oecuménique qui trahit un Islam mal assumé https://duckduckgo.com/?q=secours+is...islamique2.jpg

  18. #48
    Membre habitué
    Inscrit
    janvier 2011
    Messages
    307
    es-selèmou 3aleykoum

    Citation Envoyé par Malik_1985 Voir le message

    السلام عليكم ورحمة الله وبركاته




    Autre erreur : la frontière entre "je fais da'wa aux non-musulmans en leur montrant l'Islam" et "je montre aux non-musulmans que l'Islam est compatible avec la république" est parfois mince, floue. Certains s'y perdent !
    Beaucoup se sont perdus au point où ils prétendent faire da'wa, mais finissent par tout faire pour se faire accepter, quitte à faire des concessions.




    و السلام عليكم ورحمة الله وبركاته

    Absolument d'accord. Certains musulmans font la promotion de l'Islam en montrant à quel point notre religion est conforme aux principes non-musulmans. Or cette tentative de valider l'Islam par l'anti-Islam fait fuir les non-musulmans plus qu'elle ne les attire, puisqu'elle les conforte dans leurs convictions. En effet, à partir du moment où l'anti-Islam est le critère de jugement de l'Islam, alors l'anti-Islam l'emporte en validité sur l'Islam. C'est logique. Si le non-musulman perçoit notre religion comme n'étant qu'une pâle imitation de la sienne, il ressortira encore plus fervent croyant en sa religion d'égarement pour la bonne et simple raison qu'on préfère toujours l'original à la photocopie. Dans son esprit, ses principes sont juges des nôtres. Il a été mis par nous-mêmes dans une position de supériorité qu'il ne quittera évidemment pas, puisque nous rejoindre c'est, pour lui, quitter sa place de maître pour se retrouver parmi ses élèves ; c'est tomber de lui-même du piédestal sur lequel on l'avait mis. Mauvais prédicateurs, avec cette approche, vous ne convertirez personne... ou alors pour de mauvaises raisons.

    En plus d'être contre-productive, cette méthode affaiblit l'Islam en lui-même. Il faut voir l'Islam comme un édifice solide et cohérent, entièrement constitué de Vrai, alors que les religions d'égarement ne contiennent de Vrai qu'en partie plus ou moins grande. Si on injecte dans cet édifice du Faux provenant d'autres religions, la solidité de l'ensemble s'en trouvera affaiblie. L'Islam en ressortira fragilisé puisque devenu incohérent. Avec la question de la peine de mort pour l'apostat, on trouve, selon moi, le meilleur exemple d'affaiblissement doctrinal de l'Islam par injection de faux principes extérieurs à l'Islam. Allah ayant crée toute la création pour que celle-ci l'adore, quitter l'Islam revient à commettre le pire des crimes, car c'est le sens même de la vie qui est bafoué. Quelle sanction doit mériter celui qui a commis le pire des crimes ? Au pire des crimes ne peut correspondre que la pire des sanctions, c'est-à-dire la peine de mort. Toute autre peine, qui ne serait que moindre, serait incohérente et illogique. L'idéologie des Lumières ayant subjugué le monde entier, y compris le monde musulman, c'est elle qui se trouve aujourd'hui injectée dans l'Islam par nos mauvais prédicateurs. Cette idéologie a parmi ses principes la liberté totale de culte, d'apostasie, de conversion, d'aller et de revenir d'une religion vers l'autre. Gênés par la peine de mort prévue pour l'apostat, idéologiquement influencés par l'idéologie des Lumières, nos mauvais prédicateurs tentent de concilier l'Islam et les Lumières, donc de concilier le Paradis avec l'Enfer, en déclarant que la sanction prévue pour l'apostat fait "divergence entre les savants". L'objectif est évident : ne pas dire de but en blanc au non-musulman acquis aux Lumières que la peine prévue pour l'apostat est la mort. Puisque ce verdict est cruel aux yeux du non-musulman, cachons-le, embrouillons-lui l'esprit, abritons-nous derrière la divergence pour ne pas le faire fuir. Mais quelle divergence y a t-il en réalité sur cette question ? D'abord, les Textes sont clairs et sans équivoque sur le sujet. Ensuite, les savants qui les ont interprétés ont tous déclaré que la peine prévue était la mort. Tous à l'exception notable de Sofiane eth-Thawri (rA). Ce savant, tout admirable qu'il était, peut-être le plus grand de sa génération, peut-être même le plus grand qu'ai connu l'Islam, ne peut pas à lui tout seul rendre caduc des Textes clairs et une unanimité savante réalisée sans lui. Comme le disait le frère Pluma - que nous saluons au passage-, avant et après Sofiane eth-Thawri, il y a eu unanimité des savants au sujet de la sanction prévue pour apostasie. Nos prédicateurs islamo-modernistes s'abritent en fait derrière le docte de Koufa pour légitimer l'introduction du droit à l'apostasie en Islam. C'est malhonnête. C'est malhonnête et incohérent. Dieu a décrété la mort pour les personnes prises en flagrant délit d'adultère ou de relations homosexuelles ; comment pourrait-Il donc laisser la vie sauve à l'apostat alors que le crime de ce dernier est infiniment plus grave ? Abjurer sa foi serait donc moins risqué sur le plan pénal que de tromper sa femme ?! L'échelle des peines serait incohérente si le Très-Haut avait émis un tel jugement au sujet de l'apostat. Il aurait commis une injustice envers les homosexuels et les trompeurs de conjoint ; injustice qui ne convient pas à sa perfection.
    Dernière édition par Pseudonym; 02/10/2017 à 00h11 Raison: erreur doctrinale par confusion entre l'apostat et le non-musulman de naissance pas concerné par ce qui a été ecrit

  19. #49
    بسم الله الرحمن الرحيم
    السلام عليكم ورحمة الله

    @Pseudonym, merci pour ce texte que j'ai beaucoup apprécié.

    Ça mériterait un super like ;-)

    الحمد لله رب العالمين
    وصلى الله على نبينا محمد وعلى آله وسلم
    والسلام عليكم ورحمة الله وبركاته

Tags pour ce sujet

Règles des messages

  • Vous ne pouvez pas créer de sujets
  • Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas éditer vos messages
  •  
  • Les BB codes sont Activés
  • Les Smileys sont Activés
  • Le BB code [IMG] est Activé
  • Le code [VIDEO] est Activé
  • Le code HTML est Désactivé