Résultats de 1 à 24 sur 24

Sujet : Le soutien des non-musulmans dans les affaires religieuses est une calamité

  1. #1
    Membre habitué Avatar de Avant l'Heure
    Inscrit
    June 2010
    Localisation
    Région parisienne. France
    Messages
    1 572

    Post Le soutien des non-musulmans dans les affaires religieuses est une calamité

    As-salamu 'alaykum chers frères et soeurs,

    Cette histoire est rapportée dans les biographies du prophète, ‘alayhi salam, comme chez Ibnu Hichâm, qui le rapporte du biographe Ibnu Is-hâq, ou encore dans l’encyclopédie d’histoire de Ibnu Kathîr, Al-Bidâyatu wa-Nihâyah.

    Sans entrer dans les détails, il s’agit de ce qui est arrivé à l’un des 3 compagnons sincères et pieux qui sont mentionnés dans le Coran au verset 118 de la sourate 9, At-Tawbah, Le Repentir. Ce verset annonce bien sûr une bonne nouvelle, à ces trois, ainsi qu’à tous les compagnons, et bien sûr à nous : Allâh pardonne l’impardonnable chez ceux qui reviennent à Lui, terrassés et déprimés par les péchés qu’ils ont commis, écrasés par leur souvenir. Aussi, on peut être déprimés par ses propres péchés tout en espérant dans le pardon certain et immense d’Allâh, ‘Azza wa Jall.

    C’est donc l’histoire de l'un des 3, Ka’b ibnu Mâlik, qu’Allâh l’agrée et Il l’a agréé. Comment en est-il arrivé là ? Il n’a pas suivi le Prophète, ‘alayhi salam, et les compagnons quand ils sont partis pour la terrible confrontation à Tabûk contre des dizaines de milliers d’ennemis bien préparés, composés de chrétiens et d’Arabes. L’objectif : exterminer une fois pour toute les musulmans, qui venaient de remporter La victoire décisive en devenant les maîtres de la Mecque. Il avait donc déserté.

    Le Prophète ‘alayhi salam avait prévenu. Il fallait être prêt pour une date donnée. Les hypocrites de Médine, qui cachaient (sans véritable succès) leur mécréance aux yeux des musulmans, se sont distingués par leur lâcheté habituelle, en essayant de dissuader les musulmans de partir, en essayant de leur faire oublier qu’Allâh est le seul capable de faire gagner une bataille, et non pas le nombre et les forces en présence, en trouvant tous les prétextes pour ne pas participer eux-mêmes à l’expédition. Ils y croyaient vraiment, que les musulmans allaient périr jusqu’au dernier.

    C’est donc avec une déception énorme et la peur propre aux hypocrites qu’ils ont vu les musulmans revenir sains et saufs, renforcés, et pas diminués du tout. Alors ils se sont préparés pour aller voir le prophète ‘alayhi salam, feindre la joie de le retrouver sain et sauf et lui expliquer pourquoi ils n’avaient pas « pu » participer, ni financièrement, ni avec leur corps à l’expédition.

    Le temps des explications était donc venu. Le prophète ‘alayhi salam a accueilli tous les déserteurs, les uns après les autres. Les excuses des hypocrites ont toutes été acceptées, si facilement, même si elle ne trompait personne. Facilement, au point qu’ils raillaient en secret le Prophète, ‘alayhi salam, pour sa prétendue crédulité. Quant aux musulmans « déserteurs », peu nombreux, la plupart avait une excuse tout à fait valable. Parmi ceux qui n’avaient pas d’excuse valable, 3 ont été distingués dans le Coran, dont notre compagnon Ka’b, qu’Allâh l’agrée.


    C’est lui qui raconte la suite. Il dit qu’il n’avait jamais eu l’intention de déserter. Chacun avait reçu l’ordre de se préparer pour le jour du départ. Tout le monde savait quand on partirait pour Tabûk et qui on combattrait. Il fallait se préparer en conséquence pour cette date.
    Or, d'avoir trainé, il n’était pas prêt le jour J, mais il comptait bien partir, le lendemain ou le surlendemain. Il serait toujours possible de rejoindre l’armée. Mais à force de remettre toujours son départ au lendemain, il a fini par être dans l'impossibilité de rejoindre l'armée, trop loin désormais. Il a dû se résoudre la mort dans l’âme à attendre son retour. La mort dans l’âme parce que c’est un homme qui aimait le jihad, qui avait participé à toutes les batailles sauf Badr et pour qui abandonner l’armée était le signe distinctif d’un hypocrite, jamais celui d'un croyant.

    L’armée est revenue, saine et sauve, plus forte qu’en partant. L’heure de rendre des comptes avait sonné. En allant voir le Prophète, ‘alayhi salam, il s’est résolu à ne pas lui donner un faux prétexte, ce qui aurait été facile pour un homme de son intelligence. Mais il avait compris que seule la vérité pourrait le sauver. Car Celui qui sauve n’aime pas les menteurs.

    Quand le Prophète ‘alayhi salam lui a demandé pourquoi il n’avait pas participé à l’expédition, il a répondu qu’il n’avait aucune excuse. Le Prophète a souri d'une manière qui n'en dévoilait que plus durement sa colère.

    Et ainsi continue son épreuve. Le prophète ‘alayhi salam a interdit aux musulmans de lui adresser la parole, à lui comme aux deux autres compagnons pieux dans le même cas. Les musulmans se sont écartés de lui, l’ont évité, restaient sourds à ses paroles. Même ses plus proches amis. Même sa famille. Ils les voyaient à la mosquée, au marché, mais ils ne lui parlaient pas. Ils ne répondaient pas à son salut. Quand un de ses cousins, son plus fidèle ami, a daigné répondre à la question " Tu sais, toi, que j'aime Allâh et Son messager, non ? ", c'était pour lui répondre " Seuls Allâh et Son prophète savent ".

    Il en venait à guetter le Prophète à la mosquée. Le regardait-il ? Non, il évitait plutôt son regard. Avait-il bougé les lèvres pour répondre à son salut ? Il en doutait. Les yeux perpétuellement humides, il ressentait comme une oppression et un mal-être permanent.

    Chers frères et sœurs. Quelle épreuve ! Quelles épreuves ! La conviction d'abord d’avoir commis un acte que seuls les hypocrites se permettent de commettre. Puis le face à face avec le prophète d’Allâh, ‘alayhi salam, son sourire de colère, son refus de le regarder en face, de lui parler. Enfin le boycott des musulmans, de tous ses frères.

    On pense que rien d'autre ne peut rendre pire la situation...

    Or un jour que Ka’b était au marché, un des Nabatéens de Syrie, qui vendait ses produits à Médine est allé le voir pour lui transmettre une lettre du roi des Ghassanides, un roi du nord de l’Arabie, assimilé à l’empire romain chrétien. Une lettre enveloppée dans une riche étoffe de soie blanche. Une lettre de soutien, qui l’informait que le roi avait appris que les musulmans s’étaient détournés de lui, qu’il comprenait ce qu'il subissait, que jamais Dieu ne l'avait traité de cette manière, et enfin qu'il lui offrait l’asile chez lui où il serait bien traité.

    Une lettre de soutien. Un soutien inattendu d'un homme puissant. La solution a tous les problèmes. Mais pour Ka'b, les choses étaient claires : cette lettre n'était qu'une épreuve de plus, qui s'ajoutaient à celles qu'il subissait déjà. Elle n'était pas la solution à ses problèmes, non. Elle était un problème ! Il s'est alors empressé de la détruire en la jetant dans feu. Subhanallâh !

    Et par ce geste, Ka’b nous donne une autre leçon. Le soutien des non-musulmans dans ce genre d'affaires est une épreuve, une calamité. Il faut voir clair, être vigilant, ne pas y succomber, et le rejeter.


    Aujourd'hui, partout ce qui est arrivé à Ka'b se répète. Le roi de Ghassân est clair. Pour lui, la religion de Dieu ne permet pas de faire subir à Ka'b ce qu'il a subi. Le roi lui dit que finalement il plus humain, plus proche de Dieu, qu'il ne lui aurait jamais fait subir cela. Il profite de ce qu'il croit être un état de faiblesse de Ka'b, pour lui faire croire qu'ils ont beaucoup en commun, et qu'ils sont ensemble main dans la main sur la vérité. Ce faisant, il ne soutient pas un musulman, mais fait la promotion de sa propre conception de la vérité, et cherche sans doute à affaiblir l'islam. Il fait croire à Ka'b qu'il lui donne une solution à son isolement, mais Ka'b a bien compris que ce qu'il lui roposait en réalité c'était de l'isoler encore plus.

    Aujourd'hui, des musulmans, qui peuvent être considérés comme des intellectuels, des gens de science, donnent leur avis à propos de sujet comme voile, du voile intégral, de l'islamisme, des valeurs morales, de " politique et islam ", de " démocratie et islam ", de " laïcité et islam ", de lapidation, de la charia, de la fraternité avec les non-musulmans, et d'autres sujets de ce type qui touche à la morale, à la pratique, à l'esprit islamique. Ils donnent sur ces sujets des avis contraires à l'islam, sans équivoque. Untel dit que le voile intégral est une aberration, une innovation, une aliénation. Un autre rejette les sanctions pénales. Un autre prétend que c'est la démocratie et la laïcité qui vont éclairer l'islam, qui a besoin de Lumière. Un autre affirme que la pudeur de la femme aujourd'hui n'est pas son voile mais de faire des études. Un autre encore souhaite " ré-ouvrir les portes de l'ijtihad " et couper avec les exégèses des prédécesseurs. Un autre enfin ne voit pas de différence entre les religions dites monothéistes et que les chemins vers Allâh sont multiples.

    Dans tous les cas, ces musulmans qui rendent leurs frères sceptiques bien souvent, reçoivent un soutien inconditionnel de la part de non-musulman. On vante leur courage, leur intelligence, leur avance par rapport à leur coreligionnaires, leur liberté de pensée, leur patience. On les félicite d'oser contredire la communauté qui n'a qu'un slogan à la bouche : la conversion ou la vie ! On les consulte, on leur demande même d'user de leur autorité, de leur science ou de leur " charisme " pour convaincre la foule. On déplore leur isolement, le traitement d'incompréhension, de désaccord ou de mépris qu'ils subissent. On manifeste avec eux pour la Palestine, mais pas pour les autres musulmans qui souffrent, on manifeste avec eux même pour le droit de porter le voile (à condition d'avoir le droit religieux de ne pas le porter), mais pas pour le droit de porter le niqab.

    Dans ces situations-là, il faut penser à Ka'b. Le soutien des non-musulmans est une promotion de leurs propres idées sur la vérité, de l'idée qu'ils se font sur un islam acceptable. Un islam qui ressemblerait à leur façon de vivre, de penser, de parler, d'agir, de concevoir les choses. Pour eux l'islam, s'il veut se réclamer de la vérité et du bien, ne peut qu'être similaire à leur mode de vie. La lumière se trouvent dans leurs idées, un point c'est tout.

    Aux musulmans de prendre conscience de l'enjeu. Le réel isolement n'est pas de ne pas être soutenu parce qu'on ne lâche rien, non. L'isolement, le vrai, c'est d'être déraciné de notre prophète ‘alayhi salam et des compagnons, qui sont notre terre nourricière. Et c'est ce qui guette impitoyablement si l'on décide de suivre les avis acceptés, soutenus, recommandés, qui ont bonne presse, grâce auxquels on est accueilli et sauvé de l'isolement. C'est ce qui guette si on ne brûle pas la lettre du roi de Ghassân.

    Barakallahu fikum

    Wassalamu 'alaykum
    Dernière édition par Avant l'Heure; 30/09/2010 à 09h19

  2. #2
    Membre actif Avatar de Chocolat
    Inscrit
    September 2010
    Localisation
    Paris
    Messages
    262
    assalamou alaikoum,

    Qu'est-ce qui ne relève pas d'affaires religieuses (où le soutien des non-musulmans serait donc acceptable) ?

  3. #3
    Membre Avatar de Sanaa
    Inscrit
    September 2010
    Messages
    100
    Assalamu 'alaykum
    Citation Envoyé par Chocolat Voir le message
    assalamou alaikoum,

    Qu'est-ce qui ne relève pas d'affaires religieuses (où le soutien des non-musulmans serait donc acceptable) ?
    Les donations ?


    wassalam

  4. #4
    Membre habitué Avatar de Avant l'Heure
    Inscrit
    June 2010
    Localisation
    Région parisienne. France
    Messages
    1 572
    As salamu 'alaykum

    Quand je parlais d'affaires religieuses, j'entendais le soutien des non-musulmans à des musulmans en tant que musulmans. Quand les Américains ont soutenu les Talibans et le séparatisme des républiques du sud de l'URSS, ils n'aidaient pas des musulmans per se. Quand ils soutiennent l'alliance Nord, ou Karzai, ils les soutiennent en tant que musulmans. De même quand le monde (y compris le monde des dirigeants " musulmans ") accepte de négocier avec 'Abbas et pas avec le Hamas. De même quand les chiites iraniens soutiennent le Hamas. On soutient sa vision de l'islam et de la vérité. Et quand un père non musulman soutient financièrement son enfant converti, il ne soutient pas un musulman, mais son enfant (en général).

    En réalité ce ne sont pas les actes de soutien qui sont critiques mais les conditions, explicites ou pas, qu'on met derrière. Quand le soutien distingue des musulmans et pas les autres, qu'on entretient la désunion, qu'on favorise une façon de voir particulière, c'est là qu'il y a danger.

    Wassalam

  5. #5
    Membre habitué Avatar de Avant l'Heure
    Inscrit
    June 2010
    Localisation
    Région parisienne. France
    Messages
    1 572
    Citation Envoyé par Sanaa Voir le message
    Assalamu 'alaykum
    Les donations ?


    wassalam
    As salamu 'alaykum

    Oui, mais ca dépend de ce qu'on fait en donnant. Quand l'Arabie s'est vanté d'avoir récolter un milliard de dollars pour Gazza mais que cet argent n'avait pas été distribué parce qu'ils ne voulaient pas le donner à Hamas, c'est un soutien conditionné. On cherche à promouvoir une certaine idée des choses, pas spécialement à aider les populations en danger.

  6. #6
    Membre habitué Avatar de Avant l'Heure
    Inscrit
    June 2010
    Localisation
    Région parisienne. France
    Messages
    1 572
    Citation Envoyé par Chocolat Voir le message
    assalamou alaikoum,

    Qu'est-ce qui ne relève pas d'affaires religieuses (où le soutien des non-musulmans serait donc acceptable) ?
    As salamu 'alaykum

    Je m'étais mal exprimé, vous avez raison de poser cette question. Barakallahu fik.

  7. #7
    Membre récent
    Inscrit
    September 2010
    Messages
    24

    Manipulation

    Assalam 'Alaykum

    On ne soutient totalement une personne ou un projet que si on y adhère pleinement. Hors cela ne peux être le cas entre un non musulman et un musulman. Le nom musulman ne peux (ne veux) que soutenir, promouvoir, pousser des idées qui ne vont pas à l'encontre des ses intérêts propres :
    « Ni les Juifs, ni les Chrétiens ne seront jamais satisfaits de toi, jusqu'à ce que tu suives leur religion. - Dis : ‹Certes, c'est la direction d'Allah qui est la vraie direction›. Mais si tu suis leurs passions après ce que tu as reçu de science, tu n'auras contre Allah ni protecteur ni secoureur. » (La vache (Al-Baqarah) verset 120)

    Cependant on peux évidemment envisager entre ces deux entités bien différentes des rapprochements sur des terrains communs : solidarité d'un point de vue social, partenariat dans des projets ne visant pas à mettre en avant un dogme particulier etc...

    Et Allah swt est le plus savant

  8. #8
    Membre récent
    Inscrit
    September 2010
    Messages
    28
    Citation Envoyé par Oum 3inaya Voir le message
    Assalam 'Alaykum

    Cependant on peux évidemment envisager entre ces deux entités bien différentes des rapprochements sur des terrains communs : solidarité d'un point de vue social, partenariat dans des projets ne visant pas à mettre en avant un dogme particulier etc...

    Et Allah swt est le plus savant
    C'est ce point là particulier qu'il faudrait creuser ukhtî ensemble, et ce pour délimiter ce qui dogmatiquement parlant pourrait nous faire ou pas transgresser les limites du walâ' et barrâ. A mon sens, la limite est tellement fine ( c'est d'ailleurs la raison pour laquelle beaucoup de gens de Bien se sont laissé berné par ces sois disant projets sociaux, etc...)

  9. #9
    Membre actif Avatar de Chocolat
    Inscrit
    September 2010
    Localisation
    Paris
    Messages
    262
    Citation Envoyé par Oum 3inaya Voir le message
    Cependant on peux évidemment envisager entre ces deux entités bien différentes des rapprochements sur des terrains communs : solidarité d'un point de vue social, partenariat dans des projets ne visant pas à mettre en avant un dogme particulier etc...
    Benoît XVI a évoqué la coopération muslim-chrétiens pour éradiquer la pauvreté.
    Perso je ne vois pas d'objection à y formuler, ce n'est pas comme si la planète manquait de démunis.

  10. #10
    Membre habitué Avatar de Abou anfel
    Inscrit
    August 2010
    Localisation
    afrique
    Messages
    870
    Assalamu aalaykum

    Si seulement l'argent du golf servait les musulmans !! ces musulmans se seraient passer de toute aide sauf celle d'Allah .

    C'est triste mais c'est ainsi

    ps :un juif a donné une aide à son pays d'origine en une seule fois et cette aide en elle seule dépasse celle faite par tous les pays arabes pendant 20 ans pour la Palestine y a soubhanAllah !!
    Dernière édition par Abou anfel; 01/10/2010 à 22h05
    Et c'est à Allâh Seul que l'on implore le secours

    Ya Allah pardonne à ma noble mère et fait lui miséricorde ,élargit lui sa tombe et illumine là et permet lui d'avoir une vision à la protée de vue amine amine et amine .

  11. #11
    Membre récent
    Inscrit
    September 2010
    Messages
    24
    Citation Envoyé par Alia'noor Voir le message
    C'est ce point là particulier qu'il faudrait creuser ukhtî ensemble, et ce pour délimiter ce qui dogmatiquement parlant pourrait nous faire ou pas transgresser les limites du walâ' et barrâ. A mon sens, la limite est tellement fine ( c'est d'ailleurs la raison pour laquelle beaucoup de gens de Bien se sont laissé berné par ces sois disant projets sociaux, etc...)
    Assalam 'alaykum

    Quand je dis qu'on peux agir de manière solidaire envers une personne ou un groupe de personne sans mettre en avant un dogme particulier je fais référence à notre devoir envers notre frère en humanité. Par exemple quand tu croise un mendiant dans la rue et que tu sors de ta poche des pièces de monnaies afin de les lui donner tu le fais fisabililah certes mais il n'y pas pour autant de prosélytisme. je veux dire tu ne lui demandes pas en échange de devenir musulman (s'il ne l'est pas déjà) )
    On peux donc agir en accord avec nos principes religieux sans pour autant les mettre en avant et donc dans ce cas là ça peux se transposer dans un cadre de partenariat avec d'autres groupes non musulmans
    Je ne sais pas si j'ai été assez claire ?

    Assalam 'alaykum

  12. #12
    Membre récent
    Inscrit
    September 2010
    Localisation
    Seine saint Denis
    Messages
    9
    As Salam alaykoum

    Comme le pacte de Foudoul dans la sira prophétique ou le soutien du négus (RadiaAllahouanhou) envers les opprimés musulmans.

    Demander le soutien ou s'entraider avec des non musulmans au nom de valeurs communes comme la justice et la charité sans renier nos principes religieux peut être acceptable.non?



    .


    Citation Envoyé par Oum 3inaya Voir le message
    Assalam 'alaykum

    Quand je dis qu'on peux agir de manière solidaire envers une personne ou un groupe de personne sans mettre en avant un dogme particulier je fais référence à notre devoir envers notre frère en humanité. Par exemple quand tu croise un mendiant dans la rue et que tu sors de ta poche des pièces de monnaies afin de les lui donner tu le fais fisabililah certes mais il n'y pas pour autant de prosélytisme. je veux dire tu ne lui demandes pas en échange de devenir musulman (s'il ne l'est pas déjà) )
    On peux donc agir en accord avec nos principes religieux sans pour autant les mettre en avant et donc dans ce cas là ça peux se transposer dans un cadre de partenariat avec d'autres groupes non musulmans
    Je ne sais pas si j'ai été assez claire ?

    Assalam 'alaykum

  13. #13
    Membre habitué Avatar de Hârith
    Inscrit
    June 2010
    Messages
    1 762
    as salâmu `alaykum,

    Citation Envoyé par Oum 3inaya Voir le message
    Assalam 'alaykum

    Quand je dis qu'on peux agir de manière solidaire envers une personne ou un groupe de personne sans mettre en avant un dogme particulier je fais référence à notre devoir envers notre frère en humanité.
    Pourrais tu préciser ce que tu entends par "frère en humanité" ma soeur ?
    Bâraka Llâhu fîk.

    Par exemple quand tu croise un mendiant dans la rue et que tu sors de ta poche des pièces de monnaies afin de les lui donner tu le fais fisabililah certes mais il n'y pas pour autant de prosélytisme. je veux dire tu ne lui demandes pas en échange de devenir musulman (s'il ne l'est pas déjà) )
    On peux donc agir en accord avec nos principes religieux sans pour autant les mettre en avant et donc dans ce cas là ça peux se transposer dans un cadre de partenariat avec d'autres groupes non musulmans
    Si on ne les met par en avant nos principes religieux alors on a pas agit en accord avec eux. La da`wa, c'est du prosélytisme justement
    Il faut se rappeler que la zakâh par exemple peut être donné à ceux dont le coeur est à gagner à l'islâm. On ne doit avoir de complexe avec ça. Même si avec la sadaqa, on n'est pas exactement dans le cadre juridique de la zakâh, les enseignements sont là. Il faut faire attention à ne pas reprendre les prétendus arguments laïques des occidentaux (et plus particulièrement des catholiques).

  14. #14
    Membre habitué Avatar de Hârith
    Inscrit
    June 2010
    Messages
    1 762
    as salâm `alaykum,


    Comme le pacte de Foudoul dans la sira prophétique ou le soutien du négus (RadiaAllahouanhou) envers les opprimés musulmans.
    On a d'autres élements.
    Le Hadith qui précise qu'un associateur avait proposé de rejoindre les musulmans lors de la bataille de Badr, le prophète saws refusa son aide en précisant qu'on ne s'aide pas de l'associateur. Plus tard lors de khaybar (qui se déroula ds un contexte particulier), des juifs (500 selon les sources) vinrent proposer leur aide aux musulmans par l'intermédiaire de `Ibadah ibn Sâmat al 'Ansârî ra. Le pieux compagnon ra consulta le prophète saws et al-Qurtubî ra dit dans son tafsir (dans un récit attribué à ibn `Abbas ra) que c'est alors que fut révélé le verset 28 de la sûrah 'ali `imran.
    Certains savants sans renier ces faits précisent toutefois que c'est dans le cadre particulier de la guerre.

    Demander le soutien ou s'entraider avec des non musulmans au nom de valeurs communes comme la justice et la charité sans renier nos principes religieux peut être acceptable.non?
    Est on certain que ces valeurs soient justement communes ? Elles portent les mêmes noms mais se définissent elles de la même manière ?
    Reduire par exemple le fait de "nourrir un pauvre" à lui servir un plat de pâtes, je pense que de facto on se prive d'un angle de vue plus profond.
    Il faut éviter d'en rester aux choses apparentes.
    De plus, la charité ds sa conception "chrétienne" est elle identique que la conception islamique ? Que dire alors de la justice ?
    wa Llâhu a`lam.
    Dernière édition par Hârith; 03/10/2010 à 08h53 Raison: Coquilles

  15. #15
    Membre récent
    Inscrit
    September 2010
    Messages
    24
    Citation Envoyé par Hârith Voir le message
    as salâmu `alaykum,



    Pourrais tu préciser ce que tu entends par "frère en humanité" ma soeur ?
    Bâraka Llâhu fîk.



    Si on ne les met par en avant nos principes religieux alors on a pas agit en accord avec eux. La da`wa, c'est du prosélytisme justement
    Il faut se rappeler que la zakâh par exemple peut être donné à ceux dont le coeur est à gagner à l'islâm. On ne doit avoir de complexe avec ça. Même si avec la sadaqa, on n'est pas exactement dans le cadre juridique de la zakâh, les enseignements sont là. Il faut faire attention à ne pas reprendre les prétendus arguments laïques des occidentaux (et plus particulièrement des catholiques).
    Assalam 'alaykum

    j'entends par frères en humanité tout les êtres humains je sais pas si le terme est adapté mais puisque nous avons tous comme Père Adam 'alayhi salam je suppose qu'en ce sens nous sommes en quelque sorte frères

    mon idée est la suivante : oui quand nous agissons au quotidien en tant que musulman d'une certaine manière nous faisons la da'wa (donc du prosélytisme). Allah swt nous commande la compassion envers les créatures et donc quand nous agissons par compassion nous obéïssons à Allah swt. d'ailleurs un comportement exemplaire peux parfois être plus efficace que mille discours sobhanAllah mais nous pouvons agir de la sorte dans un cadre de partenariat avec des non musulmans dès lors que ce "partenariat " est exempt de tout ce qui pourrait nuire à notre religion non?
    Je ne connaissais pas le hadith auquel vous avez fait référence concernant l'aide refusé par le prophète 'alayhi salam, barkallah oufik pour ce partage. Peut-être justement que l'entraide entre musulmans et non musulmans n'est valable que dans certains cas. Sans doute fait-il s'assurer au préalable qu'elle n'apporte que du bienfait à l'image de l'islam?

    Allah est le plus savant

  16. #16
    Membre récent
    Inscrit
    September 2010
    Messages
    28
    Citation Envoyé par Hârith Voir le message
    as salâm `alaykum,




    On a d'autres élements.
    Le Hadith qui précise qu'un associateur avait proposé de rejoindre les musulmans lors de la bataille de Badr, le prophète saws refusa son aide en précisant qu'on ne s'aide pas de l'associateur. Plus tard lors de khaybar (qui se déroula ds un contexte particulier), des juifs (500 selon les sources) vinrent proposer leur aide aux musulmans par l'intermédiaire de `Ibadah ibn Sâmat al 'Ansârî ra. Le pieux compagnon ra consulta le prophète saws et al-Qurtubî ra dit dans son tafsir (dans un récit attribué à ibn `Abbas ra) que c'est alors que fut révélé le verset 28 de la sûrah 'ali `imran.
    Certains savants sans renier ces faits précisent toutefois que c'est dans le cadre particulier de la guerre.



    Est on certain que ces valeurs soient justement communes ? Elles portent les mêmes noms mais se définissent elles de la même manière ?
    Reduire par exemple le fait de "nourrir un pauvre" à lui servir un plat de pâtes, je pense que de facto on se prive d'un angle de vue plus profond.
    Il faut éviter d'en rester aux choses apparentes.
    De plus, la charité ds sa conception "chrétienne" est elle identique que la conception islamique ? Que dire alors de la justice ?
    wa Llâhu a`lam.
    'assalâm alaikum,

    qu'est ce qui serait justement acceptable ? Où se situe la limite ?

    Bâraka-Llahu fîk.

  17. #17
    Membre récent
    Inscrit
    September 2010
    Messages
    24
    Citation Envoyé par Alia'noor Voir le message
    'assalâm alaikum,

    qu'est ce qui serait justement acceptable ? Où se situe la limite ?

    Bâraka-Llahu fîk.
    Assalam 'alaykum

    Là est toute la question en effet!

    N'est ce pas à déterminer au cas par cas? Et on parle du soutien des non musulmans dans les affaires religieuses mais c'est le terme "affaire religieuses" qui est vague en fait selon moi. En tant que musulman chacune de nos actions à un sens religieux (je veux dire que même le travail est une 'ibada) donc qu'en est-il d'être associé par exemple à un non musulman dans le cadre du travail? Ce post m'amène à me demander si la question soulevée ici est devons nous mener une vie en "parallèle " des non musulmans et non vraiment "liée" à eux? C'est un sujet particulièrement intéressant pour nous autres musulmans minoritaires dans un pays de non musulmans

    En fait je me rend compte que j'ai beaucoup de réflexions mais pas tellement de réponses

  18. #18
    Membre récent
    Inscrit
    September 2010
    Messages
    28
    Citation Envoyé par Oum 3inaya Voir le message
    Assalam 'alaykum

    Là est toute la question en effet!

    N'est ce pas à déterminer au cas par cas? Et on parle du soutien des non musulmans dans les affaires religieuses mais c'est le terme "affaire religieuses" qui est vague en fait selon moi. En tant que musulman chacune de nos actions à un sens religieux (je veux dire que même le travail est une 'ibada) donc qu'en est-il d'être associé par exemple à un non musulman dans le cadre du travail? Ce post m'amène à me demander si la question soulevée ici est devons nous mener une vie en "parallèle " des non musulmans et non vraiment "liée" à eux? C'est un sujet particulièrement intéressant pour nous autres musulmans minoritaires dans un pays de non musulmans

    En fait je me rend compte que j'ai beaucoup de réflexions mais pas tellement de réponses
    Justement ukhtî, toutes les alliances et/ou soutien basés sur les affaires religieuses sont à proscrire. Il n'y a pas d'ambiguité là dessus. Le questionnement porte sur les affaires non religieuses ( sociales, etc..), puisqu'Harîth apporte un élément nouveau qui est la différence des définitions chez eux et chez nous, dans la mesure où il est impératif selon notre dogme de considérer les choses, quelle qu'elles soient ( dînî 'aw duniawî) sous le prisme de notre religion.
    C'est la raison pour laquelle je demandais plus amples information sur cette limite.

  19. #19
    Membre habitué Avatar de Hârith
    Inscrit
    June 2010
    Messages
    1 762

    بسم الله الرحمن الرحيم
    السلام عليكم ورحمة الله وبركاته


    Citation Envoyé par Alia'noor Voir le message
    'assalâm alaikum,

    qu'est ce qui serait justement acceptable ? Où se situe la limite ?

    Bâraka-Llahu fîk.
    Wa fîk.
    Je ne pense pas qu'on puisse dresser une liste exhaustive wa Llâhu a`lam. La priorité est que les musulmans apprennent à réfléchir correctement en se posant les bonnes questions et en ayant le bon angle de vue, c'est important.
    C'est d'autant plus important avec ce concept qu'on nomme "l'humanitaire". Aujourd'hui on voit se développer des opérations pour le moins farfelues regroupant tout et n'importe quoi (et n'importe qui) mais auxquelles il faudrait donner blanc-seing au seul motif que ces opérations soient "humanitaires". Et gare à celui qui ne coopérerait pas avec gaîté et entrain (surtout lorsque la zone visée est empreint d'une énorme charge affective), il serait accusé de ne rien comprendre, d'immobilisme ou pire de trahison..
    Il y a de quoi rester perplexe.

    wa Llâhu a`lam


    و السلام عليكم ورحمة الله وبركاته


  20. #20
    Membre récent
    Inscrit
    September 2010
    Messages
    24

    je disais la même chose

    Citation Envoyé par Alia'noor Voir le message
    Justement ukhtî, toutes les alliances et/ou soutien basés sur les affaires religieuses sont à proscrire. Il n'y a pas d'ambiguité là dessus. Le questionnement porte sur les affaires non religieuses ( sociales, etc..), puisqu'Harîth apporte un élément nouveau qui est la différence des définitions chez eux et chez nous, dans la mesure où il est impératif selon notre dogme de considérer les choses, quelle qu'elles soient ( dînî 'aw duniawî) sous le prisme de notre religion.
    C'est la raison pour laquelle je demandais plus amples information sur cette limite.
    Assalam 'alaykum

    Je disais la même chose : En islam la distinction entre affaire religieuses et celles qui ne relèvent pas de la religion n'existe pas (ou peu) puisque nous agissons dans tout en tant que musulman. Donc la question est bien est-il possible en fin de compte de vivre "en interaction" avec les non musulmans ou doit-on mener des projets parrallèles sans pour autant nier le fait qu'on puisse se respecter l'un l'autre?Complexe!
    Très concrètement je peux m'inscrire à une association de tricot/travaux manuels où je rencontrerais une majorité de non musulmanes mais il faut que je jette un oeil au préalable au message véhiculé par cette asso...Si c'est "les cathos au tricot" c'est chaud! :=)
    Bon je plaisante mais le sujet est serieux

    Allah est le plus savant

  21. #21
    Membre habitué Avatar de Avant l'Heure
    Inscrit
    June 2010
    Localisation
    Région parisienne. France
    Messages
    1 572
    As salamu 'alaykum

    je remonte pour susciter l'engouement des frères et soeurs à nous faire partager la manière dont ils utilisent la sira du prophète, 'alayhi salam, dans leur vie quotidienne. Baraka-Llahu fikum

  22. #22
    Membre habitué Avatar de Hârith
    Inscrit
    June 2010
    Messages
    1 762

    بسم الله الرحمن الرحيم
    السلام عليكم ورحمة الله وبركاته


    Citation Envoyé par Avant l'Heure Voir le message
    On cherche à promouvoir une certaine idée des choses, pas spécialement à aider les populations en danger.
    Il serait intéressant de mettre ça en perspective avec ce qui se passe actuellement en Syrie entre sunnites et shiites.
    L'Iran soutient ouvertement le massacre de sunnites de Syrie.
    On peut s'interroger sur l'aide de ces mécréants (gouvernements shiites de Syrie et d'Iran ainsi que ceux du Hezbollah) aux affaires palestiniennes (surtout au Hamas qui est aussi soutenu par la Russie)




    و السلام عليكم ورحمة الله وبركاته

    Ne perds pas ton temps à dire que tu ne peux pas: essaies.
    Ne perds pas ton temps à dire tu ne sais pas: apprends.

  23. #23
    Membre habitué Avatar de Hârith
    Inscrit
    June 2010
    Messages
    1 762

    بسم الله الرحمن الرحيم
    السلام عليكم ورحمة الله وبركاته




    Il suffit de voir ce qui se passe au Mali autour des mausolées & surtout comment les mushrik-s et mécréants s'activent autour de leurs défenses (a propagande des médias, de l'UNESCO et même de certaines autorités/intellectuels dit "musulmans" alors que les mausolées vont à l'encontre même de tous les principes islamiques)
    Ca me rappelle l'histoire des Bouddhas de Bamiyan.
    wa Llâhu a`lam.





    و السلام عليكم ورحمة الله وبركاته

    Ne perds pas ton temps à dire que tu ne peux pas: essaies.
    Ne perds pas ton temps à dire tu ne sais pas: apprends.

  24. #24
    Membre actif Avatar de Chocolat
    Inscrit
    September 2010
    Localisation
    Paris
    Messages
    262
    assalamou alaikoum,

    Toujours avec l'esprit de nuance, car notre monde est complexe. Que dire de l'oncle du Prophète, Abou Talib, qui n'a jamais voulu accepter l'islam mais qui a déployé tous ses efforts pour protéger son neveu qui annonçait une réforme religieuse ?
    Si j'ai bonne mémoire, il sera, après la mort, le moins durement puni parmi ceux qui ont refusé l'islam.

    Il m'est arrivé - il m'arrive encore - des expériences du même ordre, où un non-musulman me protège spontanément contre une mesquinerie.

Tags pour ce sujet

Règles des messages

  • Vous ne pouvez pas créer de sujets
  • Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas éditer vos messages
  •  
  • Les BB codes sont Activés
  • Les Smileys sont Activés
  • Le BB code [IMG] est Activé
  • Le code [VIDEO] est Activé
  • Le code HTML est Désactivé