Rsultats de 1 9 sur 9

Sujet : De lidologie islamique franaise d'Assam At-Yahya

  1. #1
    Membre
    Inscrit
    September 2010
    Localisation
    Tunisie
    Messages
    135

    De lidologie islamique franaise d'Assam At-Yahya

    Assalmu 'alaykum wr wb


    J'ai lu plusieurs critiques au sujet de ce livre.
    Quelqu'un ici aurait-il eu cet ouvrage entre les mains ?


    "A l'aube des nouvelles lections prsidentielles en France, la classe politique hexagonale s'apprte une nouvelle fois dbattre de " l'Islam et la lacit ", talant toute l'ignorance de l'Islam qui prvaut ici en Occident et tmoignant galement de la volont acharne de soumettre cette religion aux prsupposs de l'idologie dominante. Traitant le sujet de front, l'auteur livre ici son premier essai o il dcrit l'inanit du modle politique franais, lacard et intolrant. Il remonte aux origines coloniales de cette politique musulmane et met en relief la continuit entre l'assimilation des indignes en Afrique du nord et les lois d'exception aujourd'hui pratique par l'Etat franais l'gard de sa minorit. Il n'omet pas de dvoiler toute la compromission des diverses tendances officielles de l'Islam, du modernisme au faux "fondamentalisme" salafiste, en passant par le maraboutisme soufie, qui travaillent toutes leur manire au renforcement d'une scularisation occidentalo-compatible de l'Islam.
    Il nonce ainsi les bases d'un positionnement doctrinal islamique qui permettrait aux musulmans de prserver " l'intgrit de leur foi " au sein d'une socit qui a fait de la Lacit une religion d'Etat. Mais il constitue aussi des biens des gards, l'une des premires tentatives de formaliser une "occidentologie" islamique, car l'auteur tudie avec un regard extrieur la gense idologique et philosophique de l'Occident en gnral et de la France en particulier. Et cela, depuis ses origines romano-chrtiennes jusqu' l're moderne et postmoderne, selon une interprtation rsolument musulmane
    ."


    • PARTIE I-


    31 DE LA PARABOLE PROPHETIQUE A LA COMPREHENSION LAQUE
    47 DE L'ORIGINE CHRETIENNE DES IDEOLOGIES SECULIERES CONTEMPORAINES
    60 Transformation du christianisme : de la scularisation la lacit.
    75 L'humanisme promthen lac : les origines chrtiennes de l'athisme moderne
    80 Une morale religieuse humaniste libre de Dieu
    91 LES RELIGIONS MODERNES : DES HERESIES ISSUES DE LA RELIGION CHRETIENNE
    92 Dfinir la religion
    95 De l'humanisme l'athisme : le pouvoir crateur de la Raison.
    103 Crer du religieux par la divine " Raison " : de la lacit au communisme travers le christianisme
    119 DE LA RELIGION CHRETIENNE A LA RELIGION DEMOCRATIE : GENESE RELIGIEUSE DE L'OCCIDENT


    • PARTIE II-


    123 DE LA NATURE UTOPIQUE DE LA RELIGION DEMOCRATIQUE
    123 De l'galit l'galitarisme : la prtendue souverainet populaire la relle incapacit du peuple.
    129 La contradiction du mythe ou les limites d'un mensonge : La souverainet d'un peuple inapte diriger
    134 La dmocratie l'assaut de l'homme et de sa socit : vers une fin de l'Histoire ?
    146 Entre oligarchie et dmagogie : le faux quilibre dmocratique
    152 L'absolutisme totalitaire et dmocratique de la souverainet populaire
    161 Le bazar de la dmocratie : de la majorit l'opinion, jusqu' la ruse de l'lection.
    167 La dmocratie, une religion mort-ne
    175 DESAVOUER L'UTOPIE, RESISTER ET CONTESTER
    176 Le paradoxe mathmatique de l'utopie dmocratique
    182 L'abstention : l'ultime vote de la foi et de la raison
    190 Le paradoxe du vote musulman : le dernier rve de l'utopie dmocratie franaise


    • PARTIE III-


    211 DE L'ISLAM ET DE LA LACITE
    212 La comprhension du terme de religion en Islam et ses implications dogmatiques
    224 L'aberration d'un Islam laque
    227 La lacit : principe universel... lement franco-franais
    230 Comprendre la scularisation gallicane, la thorie de la religion civile rousseauiste et l'apparition de la lacit
    235 L'application rvolutionnaire du dogme rousseauiste.
    240 L'Islam en territoire laque : la chance " lacit " ?
    251 L'obsession franaise de l'identit laque des musulmans
    264 La traditionnelle politique laque franaise envers l'Islam
    281 Les origines progressistes du darwinisme volutionniste
    288 Les connections darwiniennes de l'assimilationnisme ethnocentrique coloniale
    299 L'intgration du modle assimilationniste colonial en mtropole
    308 Le jacobinisme galitaire, absolutiste et assimilationniste
    315 Le communautarisme juif : la singularit de l'exception franaise


    • PARTIE IV-


    329 DES MANIPULATIONS HUMANISTES LAQUES A TRAVERS LE SOUFISME MARABOUTIQUE
    329 Comprendre le soufisme maraboutique sa juste valeur
    340 Le soufisme maraboutique comme processus de dsislamisation de la foi
    360 Happy End : Abd al Malik en mtropole et Tintin au Congo...
    379 DE L'INCOHERENCE DES PSEUDO-REFORMISTES AU SUJET DE LA RELIGION DEMOCRATIE
    382 L'importance du langage et l'alination par les mots
    386 Lacit issue du scientisme ?
    395 Les principes de la dmocratie la lumire de la croyance musulmane et de ses sources
    397 Le pouvoir en Islam
    402 La croyance musulmane concernant la thorie du droit, de l'Etat, des pouvoirs et de la lgislation islamique
    409 En matire judiciaire
    410 En matire excutive
    420 La Shra authentique et sa ralit dans un Etat islamique
    427 Les processus de dsignation en Islam
    441 DE LA SECULARISATION LAQUE PAR LE SALAFISME SECULIER
    445 L'obissance l'autorit : vers une autonomie de la sphre politique ?
    454 La fonctionnarisation des oulmas : vers la scularisation du religieux ?
    461 Salafisme sculier : terreau de l'autoritarisme
    465 L'individualisme salafiste : vers une foi lacise ?


    • PARTIE V-


    489 DE LA FOI ET DE LA RAISON : FORCE ET PERTINENCE DE L'IDEOLOGIE ISLAMIQUE
    489 La religiosit du monde moderne
    495 La France moderne
    503 Notre idologie islamique et sa mthode
    518 Vers la fin de la modernit ?

    533 EPILOGUE
    545 BIBLIOGRAPHIE
    557 TABLE DES MATIERES

  2. #2
    Membre habitu Avatar de Avant l'Heure
    Inscrit
    June 2010
    Localisation
    Rgion parisienne. France
    Messages
    1 572
    As salamu 'alaykum

    Oui, j'en ai entendu parler. Il tait prsent comme le livre de la rvolution... J'avoue que ca ne m'intresse pas du tout. Il y a des frres que j'aime qui le conseillait mais je n'ai pas t sensible leur argumentation tourne autour de la subversivit de l'ouvrage, de la nouveaut et de l'importance des infos. Les extraits et le plan ne m'ont pas convaincu que l'ouvrage apportait des choses nouvelles. Quand savoir si les informations mritaient d'tre donnes au public franais, mon avis ca n'aurait pu servir qu' ajouter de la suspicion vis--vis des musulmans.

    Puis j'ai vu que la maison d'dition qui publiait ce livre tait aussi celle qui publiait le premier manga musulman (!). Confusion des genres, je zappe en gnral.
    Dernire dition par Avant l'Heure; 02/11/2011 09h07

  3. #3
    Membre habitu Avatar de Hrith
    Inscrit
    June 2010
    Messages
    1 762

    بسم الله الرحمن الرحيم
    السلام عليكم ورحمة الله وبركاته




    Je ne l'ai pas lu non plus malgr la pub.
    Je le lirais peut tre si on me l'offre : )
    wa Llhu a`lam




    و السلام عليكم ورحمة الله وبركاته

    Ne perds pas ton temps dire que tu ne peux pas: essaies.
    Ne perds pas ton temps dire tu ne sais pas: apprends.

  4. #4
    Membre habitu Avatar de Avant l'Heure
    Inscrit
    June 2010
    Localisation
    Rgion parisienne. France
    Messages
    1 572
    Citation Envoy par Hrith Voir le message

    بسم الله الرحمن الرحيم
    السلام عليكم ورحمة الله وبركاته




    Je ne l'ai pas lu non plus malgr la pub.
    Je le lirais peut tre si on me l'offre : )
    wa Llhu a`lam




    و السلام عليكم ورحمة الله وبركاته

    Moi je veux bien un rsum.

    Sinon, tout part du diagnostic que tu fais sur les pbs de la communaut. Je n'ai pas le mme diagnostics que l'auteur de cet ouvrage Allah le prserve.

    Wassalam

  5. #5
    Membre
    Inscrit
    September 2010
    Localisation
    Tunisie
    Messages
    135
    Assalmu 'alaykum

    Moi ce qui m'intressait dans ce livre tait l'aspect indit du propos, de la priode historique couverte, du "ton", en franais... vous les frres, avez accs assez de ressources en arabe pour vous passer de lectures comme celles-ci qui sont peut-tre mme redondantes pour les arabophones

    N'est-ce pas le seul ouvrage de cette teneur en franais ?

  6. #6
    Membre Avatar de Reverentia
    Inscrit
    November 2010
    Localisation
    Rgion parisienne.
    Messages
    63
    Citation Envoy par Fatoum Voir le message
    Assalmu 'alaykum

    Moi ce qui m'intressait dans ce livre tait l'aspect indit du propos, de la priode historique couverte, du "ton", en franais... vous les frres, avez accs assez de ressources en arabe pour vous passer de lectures comme celles-ci qui sont peut-tre mme redondantes pour les arabophones

    N'est-ce pas le seul ouvrage de cette teneur en franais ?
    Bel exemple d'urgence de vivre son islam, je ne peux que te comprendre.
    ...ونفس وما سواها فألهمها فجورها وتقواها...

  7. #7
    Membre
    Inscrit
    October 2010
    Messages
    116
    Salam aleikoum,

    Que donne alors la lecture de ce livre ?

  8. #8
    Membre habitu Avatar de Pseudonym
    Inscrit
    January 2011
    Messages
    402
    es-selmou 3aleykoum

    Je suis en train de le lire, pardon, de le dvorer. Ce livre est un rgal aussi bien sur la forme que sur le fond, mme si, sur la forme, l'amateur de belles lettres que je suis reste surpris par l'usage de l'italique pour tout ce qu'il place lui-mme entre parenthses, ainsi que par quelques erreurs dans l'usage de la virgule et du point-virgule. L'auteur - qu'Allah le garde - a accumul un travail de recherche considrable en lisant une tonne de bouquins en sciences profanes (philosophie, sociologie, sciences politiques), qu'il cite entre guillemets et en note de bas de page, pour comprendre et nous faire comprendre comment est ne l'idologie islamique franaise actuelle. Il le fait en partant de trs loin, c'est dire de la France chrtienne. Et en ne citant que trs peu nos Textes dans son argumentation, tout en tant toujours conforme l'Islam orthodoxe, il a justement trouv le bon dosage entre le livre savant destination exclusive des musulmans et le livre de sciences profanes destination de tous. C'est pourquoi un non-musulman a pu en faire une fiche de lecture trs logieuse. Il aurait pu appeler son chef-d'uvre "la France explique par un musulman aux musulmans comme aux non-musulmans". Le chapitre consacr au slameur et ex-rapeur Abd-el-Malik est un pur bijou, idem pour celui consacr au soufisme. D'ailleurs, je vous livre un extrait du sous-chapitre Happy End : Abd al Malik en mtropole et Tintin au Congo qui lui sert dmontrer que le soufisme, promu par le pote-intellectuel Abd-el-Malik, est exploit contre l'Islam, parce que l'hrsie soufie s'accommode de n'importe quelle gouvernance.
    Ayant ensuite accompli son plerinage Auschwitz dans l'euphorie du post-11 Septembre, son opportunisme dmagogique fut trs largement rcompens. Adoub par le monde du spectacle, il peut collectionner ds lors autant les victoires de la musique que les invitations sur la scne tlvise, dont on ne sait plus dire si elle est artistique ou intellectuelle. Aprs "la racaille sort un disque", c'est le zouave qui crit un livre. [...] Dans son deuxime opuscule, il ose raliser le surprenant tour de passe-passe dogmatique, digne des plus grands marabouts illumins du soufisme innovateur, en expliquant la profession de foi canonique "Il n'y a pas d'autres divinits que Dieu" par "Il n'y a pas d'autre ralit que la ralit". Et quand on comprend le contexte global de cette affirmation, on voit bien qu'en d'autres termes, force de vouloir prtendre s'lever spirituellement en bon soufi marabout qu'il est, on s'crase et s'aplatit rudement le nez au sol pour en revenir un point de dpart absolument matrialiste existentialiste, au sens bidarien du terme : l'existence prcde l'essence (Ana lhaqq : je suis le Rel/Vrai disait aussi le mystique soufi al-Hallaj). C'est que dans la finalit de ce processus, on ne peroit plus que les ralits humaines purement terrestres ; celles que les nouvelles religions sculires ont pris aux religions traditionnelles.

    Ouvrons une parenthse. Avec Assam Ait-Yayha, on a le meilleur exemple francophone de l'homme non savant, l'homme de la masse, qui s'empare des problmatiques que devraient traiter les savants, le fait en accumulant le savoir profane ncessaire la matrise de son sujet, avec pour rsultat final un chef-d'uvre qui vient combler un norme vide idologique. Ah si seulement les savants pouvaient quitter leur zone de confort faite de questions cent fois dbattues et rgles depuis 1 000 ans autour du droit relatif la ala, au jene pieux, au port de la barbe, pour faire ce que nous les gens de la masse n'avons pas faire, pour combler nos attentes doctrinales... On ne dit pas que les questions cites ne devraient pas tre traites, mais que s'y cantonner notre poque, c'est quand mme passer en partie ct de sa mission de savant. Ah mais on allait oublier qu'aussitt aprs avoir commenc quitter cette zone de confort qu'est le droit consensuel, les savants se retrouvent dans une autre zone, trs peu confortable celle-l, celle de la cellule de prison. Si nos docteurs ne font pas leur job - ce que l'on comprend, malgr notre frustration - ce sont des frres comme Assam Ait-Yahya ou Souleiman al-Kaabi (auteur d'un super bouquin sur les disciples de Jsus depuis le dbut de sa mission jusqu'au dbut de la mission de Mohammed) qui s'en chargeront... sauf que ces frres le feront sans la lgitimit du savant. En consquence, si leur livre n'est pas d'une excellente qualit, trs document, trs fouill, trs rigoureux, on leur dira immanquablement que les fautes contenues dans leurs ouvrages ne sont pas excusables, parce que les non-savants qu'ils sont n'avaient pas s'emparer d'un tel sujet. Mais s'ils produisent malgr tout une thse solide, on leur rpondra malheureusement qu'elle n'a aucune valeur thologique, puisqu'ils ne sont pas savants. On ira mme jusqu' leur reprocher d'tre publis par la maison d'dition qui a dit le premier manga musulman. Ou on dira des 470 pages du livre en question qu'elles seront peut-tre lues si le livre leur est offert. Reconnaissez en vous-mmes, frres Harith et Avant l'Heure, que ce genre de critique est un peu trop facile, surtout sans mme avoir lu le livre, surtout vis--vis d'un homme qui s'est pli en quatre pour fournir un ouvrage que 99,99% de la communaut musulmane n'aurait pas pu produire, moi inclus. Un peu de modestie et de respect ne font jamais de mal, et je m'adresse le message moi aussi. Comme on le voit ici mme, ces auteurs musulmans amateurs (sans aucune connotation pjorative au mot "amateur") ont donc peu gagner et beaucoup perdre ; ce qui rend leurs efforts encore plus louables. Un non-savant rigoureux et suffisamment rudit comblera, partiellement, les silences d'un savant politiquement correct et intellectuellement frileux. A notre poque, il faudra s'en contenter. Le contre-exemple du travail d'amateur compltement rat, c'est celui donn par Yacine Kassab, auteur d'un trs mauvais ouvrage pourtant bas sur la trs bonne thse selon laquelle la Bible est au moins partiellement d'origine humaine compte tenu du grand nombre de ses versions. L'ayant lu et fait lire une autre personne, on en a fait le mme constat : livre qui dmontre peu et vocifre beaucoup. Et j'ajouterai qui se rpte beaucoup, qui m'a forc sauter des passages, qui m'a nerv, en plus d'tre mal crit. L'homme n'avait pas les paules pour le job.

  9. #9
    Membre habitu Avatar de Pseudonym
    Inscrit
    January 2011
    Messages
    402
    es-selmou 3aleykoum

    Pour donner une ide plus prcise du livre et prouver sa grande valeur, voici copies-colles deux critiques ou rsum du livre, le premier par le nom-musulman David Leroy, le deuxime par le musulman Abou Isma3il al-Hindi. D'autres critiques, toutes logieuses, sont prsentes sont prsentes sur le net.

    Vous connaissez tous sans doute, le fameux et trs srieux De lidologie allemande rdig par Marx et Engels, les pres fondateurs du communisme. On avait entendu parler de lexcrable De lidologie franaise du mdiatique philosophe-milliardaire des salons parisiens Bernard Henry LeviOr, le tout dernier n de la galaxie des essais idologiques se prnomme quant lui De lidologie islamique franaise .

    Demble : le titre peut tre trompeur et ambigu, surtout dans le contexte exacerb autour de la question Islam que nous connaissons tous. Voire mme vaniteux, tant il paratrait vouloir flirter avec les ouvrages prcdents pour un auteur encore inconnu ( ?), mais -toute chose gale par ailleurs- il faut avoir lhonntet intellectuelle davouer que le contenu se rvle vraiment tre la hauteur de ce que nous laisse entrevoir ce titre tapageur.

    Lauteur, un musulman identitaire et dcomplex comme il se prsente, nous livre ici un vritable travail drudition au service dune thse trs anticonformiste, voire compltement radicale dans la subversivit , et cest le moins quon puisse dire

    Quel est le sujet ? A vrai dire, on pourrait se poser une toute autre question : quel est le sujet non trait par lauteur ?Car tout commence par une subtile mise en place du contexte : la situation des musulmans franais se dgrade vue dil cause dune islamophobie sournoise et de plus en plus dbride investissant tout le champs politique et social.

    Selon lauteur, cette islamophobie ne vient pas du bas de la socit en ralit (l ou rside le bon peuple de France !) mais tout dabord du haut, de son lite mdiatico-politique, et elle sest install l o rside le pouvoir de contrler les masses et fabriquer lopinion publique.

    Ds lors, rejetant le misrabilisme et le larbinisme de ce quil nomme le complexe du bldard , il nous propose une vritable offensive idologique, une vaste charge de cavalerie intellectuelle, en mettant sur pieds un plan destin construire une A. R. M (arme de rflexion massive) capable de tenir distance tout islamophobe ethnocentrique imbue de la soi disante supriorit des valeurs occidentales et/ou franaises.
    En claire : une entreprise de dmontage systmatique de la Modernit issue de lOccident chrtien.
    Que dit-il ?

    Tout dabord, il commence logiquement par la naissance historique de cet Occident tant dcri (Partie I), il nous rvle que le christianisme na pas t le fondateur ex nihilo dune civilisation au sens propre du terme. Le Christianisme na russit qua convertir lEmpire Romain , qui lui, avait dj des assises civilisationnelles (grco-romaines).

    Reprenant les thses de nombreux philosophes et thologiens, il montre que la dnaturation du message christique par Paul de Tarse, sera la vritable cause, la fois du succs du christianisme (conversion des romains et des paens), mais aussi de sa future fin (par la scularisation laique).

    Paul dvaluant la place des uvres dans la foi, favorise donc lantinomisme (le rejet de la loi divine) en donnant dj lHomme chrtien le pouvoir daffirmer le pouvoir de sa seule Raison. Finalement, aprs lapoge du christianisme en tant que systme politique culturel et philosophique cohrent dont lapothose est la rforme grgorienne au milieu du Moyen-ge, cest la Raison humaine dbride qui commencera sa propre ascension. La libration de cette Raison va donner naissance lHumanisme, au rationalisme, ce qui, avec la Rforme protestante, acclre la fin du monopole de la religion chrtienne en Occident, au profit dun matrialisme rsolument humain.

    Lauteur reprend son compte ce que bon nombre dhistoriens des ides avaient dj mis en vidence : LOccident est le crateur des bases ido-philosophiques qui ont contribu la naissance de la Modernit.

    Une telle affirmation peut dj surprendre de la bouche dun musulman ayant adopt une vision authentique et civilisationnel de lIslam mais le raisonnement poursuivit est trs cohrent et il poursuit avec cela un but bien prcis
    Ds lors, lauteur sacharne montrer que toutes les idologies sculires (issus de la scularisation) sont donc issues du christianisme occidental, cest pourquoi dailleurs elles sont nes en Occident. Il montre de manire trs pertinente que toutes ont des liens explicites ou implicites avec le substrat doctrinal et philosophique chrtien, que cela soit le socialisme, le communisme, le rationalisme, le matrialisme, lhumanisme, la lacit, la dmocratie, toutes de prs ou de loin sont hrites du christianisme, mme lathisme en est issue (le christianisme professant que dieu est mort sur la croix cest donc pouvoir penser que ce dieu mort sur terre peut mourir aussi au ciel, cest donc une porte chrtienne ouverte vers sa propre ngation : interprtation -pa-tante).

    Il poursuit en expliquant que ces idologies fonctionnent comme des nouvelles religions, elles sont issues du christianisme et cherchent toutes le remplacer dans les consciences des nouveaux hommes. Elles fonctionnent comme des religions inverses : le christianisme promettait le salut cleste et le paradis ? A cela ne tiennent, dmocratie ou communisme promettent dsormais le paradis sur terre, le pire est quelles navoueront jamais (par honte ou stratgie) quelles sont des vritables et nouvelles religions(et l je dois dire que la dmonstration est percutante).

    Ds lors, il sintresse ensuite (Partie III) la dmocratie librale puisquelle est lidologie (euh..pardon : la religion !) qui a dsormais triomph, aprs sa victoire finale contre sa sur jumelle ennemie (le communisme).

    Ici il prend un malin plaisir dtruire touts les fondements philosophiques sur lesquelles est construit le moins pire des systmes politiques : lgalit, la souverainet du peuple, les lections. Lironie et le culot est quil utilise parfois les propres paroles des pres fondateurs de la dmocratie en dmontrant, quil ntait pas aussi fou de croire comme des mystiques illumins en sa sacro-saintet.
    Egalitarisme, tyrannie de la majorit, conformisme bien pensant, vulgarisation, dchance de lhomme, manipulation oligarchique, hdonisme, consumrisme, contrle de lopinion, tout les travers de la dmocratie sont passs aux criblesEt on y ressort soit horrifi par notre propre apathie de pouvoir rester encore vivre sous un tel joug soit dfinitivement fataliste.

    Quil insiste tellement sur les tares de la dmocratie et la dictature bien pensante du conformisme et la tyrannie de la majorit sur la minorit, nest comprhensible qu la lecture de la suite : en France cette minorit (ou une partie dentre elles) est reprsent par les jeunes musulmans pratiquants (franaise et non immigre). Lauteur affirme que dmocratie, en tant quhritire du christianisme, commence connatre la mme maladie que sa mre chrtienne qui la conduira aussi sa propre fin : car ces rites se sont plus pratiqu, de plus en plus dindividus ny croient plus Et lun de ces rites de la dmocratie chez lauteur, ce sont les lections touches massivement par labstention
    Pour lauteur, plus les couteaux sont nombreux plus la mise mort sera rapide, il professe donc la poursuite absolue de labstention, et notamment il vise ici, ces propres congnres musulmans en leurs posant les questions-qui-tuent :
    Comment pouvez-vous continuer de jouer un jeu dmocratique (hritier-en plus- du christianisme vous O musulmans !) qui vous dclarera toujours perdant la fin quoique vous fassiez ?
    Et l, il met en vidence le rle postcolonial des imams de la ripoublik contrls par le ministre de lintrieur qui font des prches politiciennes en appelant les fidles aux votes sur les chaires des Mosque dAllah ! (Et on arrivait encore nous faire croire quils appelaient au jihad !!!???Pauvres imbciles heureux que nous sommes) Egratignant au passage le Tariq Ramadan, qui aprs a, passera pour un petit mouton bien civilis (comprenez : gentil et docile). Le niveau de subversion ici commence se faire sentir et pour notre plus grand plaisir.

    Et cest donc partir dici quon jette les pieds dans le plat Islam . Lauteur balaie dun revers de main et dune facilit surprenante toute ide de lacit dans lislam. Impossible dmontre t-il, innombrables preuves, explications aussi claires que cinglantes et raisonnement dune profondeur sarracher les cheveux lappui : non la lacit est dorigine chrtienne (Rendez Csar) et lIslam ne peut pas faire merger ce principe, mais surtout, explique t-il, la lacit est en ralit bien plus franaise quoccidentale.

    Et, ce qui est valable pour la lacit, est valable pour la dmocratie, le communisme ou nimporte quelle idologie sculire issue du christianisme, nen dplaise ce quil nomme les agents de lEmpire.

    Sa matrise de lhistoire de notre pays (son pays natale, rappelons-le) est totale et absolue, que dire aprs a, part acquiescer comme un enfant devant son instituteur ?
    Il montre quen ralit tout le but stratgique et historique de la France envers lislam, si on revoit la gense de leurs relations depuis lpoque Moderne (Le 19me sicle justement), a toujours t de contrler et soumettre lislam en le transformant de lintrieur pour pouvoir manipuler les musulmans sa guise, en les soumettant son pouvoir, et cela depuis la colonisation de lAlgrie en 1830. Et aujourdhui la France de 2011 ne fait que reproduire ces politiques coloniales destructrices de lidentit islamique pour ces propres indignes musulmans franais.
    Lauteur nous explique que la lacit (philosophique et maonnique) est une doctrine trompeuse et hypocrite, derrire sa prtendue neutralit, elle nest quune religion sculire (noubliez pas), la religion officielle de ltat franais. Elle a dtruit le catholicisme franais qui faisait barrire sa domination dans la socit franaise au 19me sicle, elle na toujours recherch qu crer des athes irrligieux sans foi ni valeurs transcendantes autres que celles du matrialisme positiviste, celles qui veulent faire de lhomme un dieu sur terre.
    Or avec lIslam le morceau est beaucoup trop gros avaler : cest pourquoi elle est oblig dtre tyrannique, totalitaire et liberticide envers les musulmans, elle sort de sa position de neutralit pour exiger la neutralit des espaces publiques et mme des consciences prives (pourtant protger par la libert de conscience et dopinion !). Car sans cela, sans cette drive, elle ne peut pas soumettre lislam et les musulmans franais comme elle a russit le faire pour lextrme majorit des catholiques ( part 3000 intgristes solitaires). Si elle se tenait qu sa position de 1905, elle ne russira jamais son projet messianique de faire triompher lhumanisme promthen athe et progressiste en France mais aussi dans le monde entier (do le fait pour lauteur que lIslam authentique est la cible number one du NWO).
    La France est donc une sorte petit laboratoire lchelle du monde pour essayer de transformer lIslam: telle est la thse magistrale de lauteur, et avouons (encore une foi) quil na pas forcment tords.

    Et si je dit islam authentique cest que lauteur (Partie 4) en passe la critique explosive de trois courant de lislam, qui selon lui, dune manire ou dune autre favorise les projets de la mondialisation occidentale et de son imprialisme politique et culturel, et qui bizarrement sont toujours mit au devant de la scne : le soufisme maraboutique , le prtendu rformisme musulman et ce quil appel le salafisme sculier .
    L il faut saccrocher, car lattaque est fulgurante, pas besoin dtre un islamologue pour comprendre, lauteur est toujours trs clair.
    Le soufisme est une sorte de mysticisme bouddhisant qui a toujours suscit lintrt des orientalistes au temps des colonies tant ils avaient compris quil tait une forme abtardie dun Islam auquel on avait retir ses dents et sa volont de dfendre son intgritDes nergumnes pseudo philosophes comme Abdennour Bidar, pseudo-crivain comme Abdelweheb Medeb, pseudo-rappeur comme Abd el Malik et pseudo-responsable communautaire comme Dalil Boubakeur, sont littralement exposs et exploss, lauteur a limpression parfois davoir crit avec ses tripes et lacide sulfurique !
    Les collabeurs que Nabe nous dnonait dj, sont littralement tondus et marquer de lignominie de la tratrise.
    La cible du courant rformiste moderne est la mouvance symbolise par Tarik Ramadan. Lauteur lui reproche duser des termes de la modernit occidentale pour vouloir moderniser lislam, ce qui revient moderniser lislam dans une vision occidentalo-centr et donc finalement cela rejoint les buts ultimes de la mondialisation impriale : crer un islam compatible aux canons occidentaux.
    Il en profite au passage, pour nous donner un cours magistral de droit constitutionnel musulman, en dtruisant encore les ragots des pseudo islamologues de service. Non, le vritable tat islamique ou musulman (au choix) nest pas une thocratie (qui est un concept chrtien comme il lexplique), son chef dtat est tout sauf un autocrate qui pourrait faire ce que bon lui semble (vous avez dit ou entendu tyrannie et despotisme ? Revoyez votre copie)
    Ensuite, il finit avec le salafisme ou plutt ce quil appel le salafisme sculier , lauteur croise souvent certains principes dfendus par les autorits religieuses de ce salafisme avec ce que disaient dj certains thologiens chrtiens : de Paul de Tarse Bossuet en passant par Luther, lanalogie est trs instructive. En gros, ces salafistes sont des sortes de pharisiens leurs attachements scrupuleux aux rites de lIslam est trompeur, car au contraire, ils se dtachent inexorablement de la loi islamique appliquer puisque ils dfendent leurs chefs detat.
    Ce salafisme pro Saoud nonce par exemple que les musulmans doivent obligatoirement obir leurs chefs dtat (comme des moutons bien dociles : et quand on sait que ces chefs dtat arabes sont dj tous la botte de loccident, ce salafisme ne nous apparat dj plus comme bien dangereux pour les intrts occidentaux, dire que TF1 nous faisait peur pour rien ). De mme ils noncent que les musulmans ne doivent pas soccuper de politique (forme de lacit intriorise?) et que les savants doivent tre soumit leurs dirigeants (en gros : ils perdent ainsi toutes leurs indpendances et deviennent de simples petits fonctionnaires complices des rgimes arabes).
    Lauteur explique que cest exactement l, en germe, le processus de scularisation que le christianisme a dj connut.
    Ds lors que lArabie Saoudite soit lalli historique des USA est clairement comprhensible (malgr des petits accrocs causs par dautres types de salafisme beaucoup plus rvolutionnaire et beaucoup plus cohrent dans leurs volonts de dfendre lhritage civilisationnel de lIslam) puisque lIslam officiel de ltat saoudien est une sorte de fondamentalisme musulman tout comme lest lvanglisme protestant. C'est--dire que ce salafisme diffuse une vision de lislam largement intgrable lempire mondialiste. Les USA protestants et sculariss lont compris, la France laque et anticlricale pas encore

    Finalement la dernire partie (Partie V) semble faire figure de conclusion. Lauteur revient sur la notion de modernit, il montre comment la majorit des musulmans du monde entier sont abuss, car ils ne comprennent pas ce que recouvre rellement cette notion de Modernit et ne savent pas la dfinir.
    Pour la plupart dentre eux la modernit, cest un processus davancement technologique et technique (en gros liphone et internet) alors que la Modernit est une conception philosophique progressiste dans un sens social et politique : cest la scularisation, cest le triomphe de la raison humaine, cest le matrialisme nihiliste, cest la perte de pertinence de la religion, cest lhumanisme promthen, cest la dislocation des formes traditionnels de la famille, cest la libralisation des murs (pour ne pas la bestialisation) etc etc etc
    Or lOccident ne lavoue jamais clairement, et surtout il nonce toujours de manire trompeuse que cette modernit est universelle alors quelle nest quun rejeton de sa propre et seule histoire, en un mot : sa seule cration. (Je rappelle ici que le sous titre de louvrage est : loge dune insoumission la modernit)
    De la mme manire, lauteur nous dit que cest exactement le cas aussi pour la Mondialisation qui est en ralit un processus doccidentalisation de la plante. Et si pour lui, les musulmans franais vivent la situation la plus difficile en Occident par rapport dautre communaut musulmane (en Angleterre, dans les pays scandinaves, et mme au USA) cest que la France est le cur vritable de cette Modernit : Les Lumires, le Cartsianisme, la Rvolution Franaise, la dclaration des droits de lhomme, la dchristianisation, lathisme moderne etcTous n en France, et tous ont gard un messianisme mystique quasi-religieux ainsi que leurs intolrances caches qui rapparat aujourdhui, et dont lIslam et les musulmans, dans notre socit, ont le mrite de faire tomber les masques selon lauteur.
    Ds lors, pour lui, seul le rtablissement du califat est le gage du retour de la vraie et vritable civilisation islamique qui sera (enfin) la seule matresse de son Histoire en crant sa propre Modernit ( et non dislamiser la modernit occidentale comme il le dnonce) et crera un vrai monde multipolaire, dans lequel il y a lide dun chacun chez soi les vaches seront bien gards .
    Donc pas questions de faire des copier-coller gnralis de modles occidentaux dans les pays arabes auquel on assiste tous depuis la colonisation europenne mais aussi mme avec leurs prtendues indpendances.
    Ce que lauteur semble nous dire, cest que les musulmans sont pour linstant des sortes dorphelins : ni ici (France) ni l-bas (pays musulmans), ils se sentent chez eux, car ici ou l-bas cest toujours les mmes qui rgnent et qui poursuivent toujours les mmes buts concernant lIslam avec des politiques quasi similaires
    Dans les dernires lignes, de manire eschatologique, lauteur cherche montrer que tous ceci peut faire parti, peut tre, du plan divin que Dieu a assign lHumanit et lIslam. La falsification du christianisme qui a jou un rle moteur voire primordiale dans la cration de ce monde moderne, explique peut tre pourquoi selon certains hadiths (parole du prophte mohamed) cest Jsus lui mme qui doit revenir en achevant de faire triompher lIslam, en faisant abattre une croix et tuant un porc : symbole de la dritualisation, de lantinomisme et de la dviation paulienne de la tradition monothiste abrahamique , nous explique lauteur

    Lauteur nous invite finalement dans sa plus honnte subjectivit, nous pencher sur cette lecture de notre monde, mais travers les yeux dun musulman qui a longuement mdit cette situation.
    Quelles impressions me laisse cette fascinante lecture ?
    Aprs ces 5 parties, 13 chapitres et plus de 550 pages ont en sort abasourdi, penseur, tonn, voire retournCest vident.
    Vous laurez compris, je suis sous le charme et de lcriture et du sujet, et du fond et de la forme.
    Rarement une lecture si rudite (on a limpression davaler une bibliothque) maura donner autant soif de savoir. Mais paradoxalement, la somme des connaissances produites quoique trs importante ne donne aucune indigestion, tant la fluidit parait naturelle.
    Dans ma propre identit de franais de souche (non convertis mais islamophile je lavoue), il y a tellement de chose qui minterpelle directement, qui me parle au plus profond de mon identit doccidentale et de postchrtien comme dirait lauteur. Et je dois le dire, le confesser mme : il y a une force quasi gravitationnelle qui me pousse adopter la majeure partie de ces analyses.
    Si je devais en faire une interprtation trs acadmique et oprer des rapprochements avec mes autres lectures, je dirais quil y a du Nietzsche, il y a du Proudhon, il y a du Thoreau, il y a de lEllul, du Chomsky et il y a mme du Nabe : surtout dans lcriture polmiste quand lauteur attaque directement certaines personnalits ou catgorie de personne.
    Dailleurs source dinspiration ou non, la page 516, lauteur cite textuellement un petit passage dUne Lueur dEspoir de MEN : Si les occidentaux du vingtime sicle navaient pas t aussi iniques, peut-tre les musulmans se seraient-ils contenter aujourdhui dun Islam ppre En effet, si on comprend bien, tout le livre tourne autour de cet aporisme nabien: le mpris, l'injustice et le cynisme de l'Occident justife et justifera en retour l'apparition d'un Islam qui ne fera plus aucune concssion et bien au contraire

    En rsum cest un vritable pamphlet incendiaire dans la plus pure tradition franaise, et pour certains ce sera un sorte de paradoxe puisque lauteur (issus de limmigration maghrbine ?) est un musulman la chevalier Bayard sans peur ni reproche dfendant la bannire noire de lIslamMais surtout, il y a dans lesprit de lauteur une espce danticonformisme subversif radicalis, un vritable esprit rvolutionnaire anarchisant (au sens positif du terme dans une socit telle que la notre) en lutte constante contre lempire occidental et toutes ses formes dimprialismes, un vritable esprit combattant du jihad idologique .
    Javais dailleurs lu rcemment le Comprendre lEmpire du cher Alain Soral (qui ne fait plus que vomir sur tout le monde : Dieudonn le prochain ?), et jen tais sortis avec une petite moue au visage et un autant de bruit pour rien .
    Dsormais, comprendre lempire selon lidologie islamique franaise, cest non seulement le comprendre mais cest surtout le dtruire et tout dabord au fond de soi-mme.
    Et le vritable exploit cest de le dtruire sans dtourner davions, sans Nine eleven , sans coup de feu, ni AK47, en allumant non pas une lueur mais un incendie despoir lhorizon
    Reste que lauteur musulman est fondamentalement musulman, terriblement musulman, profondment musulman, sa vision, ses dductions, ses interprtations le sont elles aussi, malgr sa volont de dpasser le langage thologique pour se faire objectivement comprendre de tous (dans une subjectivit consciente, avoue et assume), et mme si ces analyses sonnent souvent vertigineusement juste, elles seront toujours opaques pour la masse, pour la majorit des individus crase par le poids multisculaire de ce systme alinant qui nous a inlassablement travaill jusque dans nos neurones. Et il y aura une toujours une barrire dincomprhension insurmontable.
    Mais lauteur le sait pertinemment, cest pourquoi il ne vise par ce livre que ceux dentre nous qui sont sorti de la matrice et qui ont choisit la pilule bleue pour suivre le lapin blanc jusquau fond de son trou.
    J'avais lu un article americano-isralien parlant de ces franais musulmans "radicaux" gravitant autour de Soral and co, c'est dans ce sens que je qualifierai lauteur dun french radical muslim of Nabe, et Dieu sait que ce type de "musulman radical" l est beaucoup plus intrssant que le petit beur de la cit omnibul par les lucubrations soraliennes

    David Leroy








    Jai enfin termin. Aprs quelques semaines de lecture quotidienne, par frquence de 20/30 pages chaque soir, je viens enfin darriver au bout. Il nest certes pas trs ais de lire un ouvrage de 550 pages sur un cran dordinateur [e-book officieux oblige avant la sortie officielle sur papier] mais le dfi en valait largement la peine. Et quelle peine agrable !

    Nous attendions depuis des annes voire des dcennies, un ouvrage de cette teneur, de cette finesse, de cette intelligence et de cette intensit si symbolique dans la reprsentation mondaine et contemporaine de lorthodoxie sunnite .

    Un ouvrage si ingnieux dans largumentation de cette conscience islamique contestataire face la dictature moderne mondialise. Nous en avions tellement besoin et par Allah je exagre pas dans ce propos.

    Nous avions besoin de sortir dans un langage audible tous, du musulman intgre au plus forcen des opposants lacard, notre contestation de cette uniformisation mondiale pseudo dmocratique et notre vision islamique limpide comme rempart ce sinistre projet.

    Nous avions besoin dune reprsentation intellectuelle et explicite de notre vision entire et sans concession aucune dune conviction profonde, assume, identitaire et fire.

    Nous avions besoin de cette lite islamique naissante franco-franaise indpendante des gesticulations no-coloniales des supposs reprsentants musulmans la solde de la rpublique, des pseudos rformateurs musulmans dmocrates et des prtendus lites du groupe sauv apolitique soumis aux dsirs des despotes.

    Il tait donc temps que cette voix juste et autonome se libre de son carcan ferm presque de sa clandestinit habituelle pour affirmer, au tout public et de manire claire, notre opposition cette modernit impose et notre volont de prserver notre identit musulmane et ce dune manire argumente et abordable.

    En somme une rflexion intellectuelle soumise aucune prtention politique actuelle ni intrt profane comme ce fut toujours le cas des lites culturelles de notre re.

    Les intellectuels dans les socits occidentales jouent un rle prpondrant comme le prouve le poids de plus en plus prgnant des think thanks dans les socits anglo-saxonnes qui faonnent les politiques suivre par les gouvernants.[1] Nous rappelait justement notre frre diteur Ab Sulaymn.

    Le poids de lhistoire et des poques nous confirment cette ralit frappante du rle des lites intellectuelles dans ltablissement des idologies et de leurs propagations jusquau sommet des gouvernances tatiques imprialistes:

     La plus grande partie de ces lites culturelles tait, dune faon ou dune autre[...]dpendante des couches politiques et conomiques dominantes, et imbrique elles.[...]La dpendance ntait pas unilatrale : la puissance politique, entrelace la mosaque de la production conomique de faon diffrente dans les socits traditionnelles et dans les socits modernes, avait besoin des lites culturelles pour asseoir sa domination. [2]

    Ne voyons nous donc pas tous ces faussaires intellectuels imposer leurs vues politiques et culturelles la masse populaire avec laval de loligarchie dominante, ne voyons nous pas ces lites et cercles politico-religieux dfendre leurs identits et leurs hritages aussi funestes soient-elles partout o cela est possible (ouvrages, tlvisions, radios, journaux, sites, confrences).

    Et mme si, nous le savons que trop bien, lartillerie mdiatique toufferait pernicieusement un cercle et une lite audible et intellectuellement comprhensible tous, issue de notre giron idologique et dune double culture arabo-europenne, cette lite permettrait tout au moins de mutualiser les ntres et de se faire correctement entendre par nimporte quel individu que ce soit du musulman soucieux de son identit que du rpublicain farouchement hostile.

    Ce livre sannonait ainsi comme le dbut, mon sens, de cette posture lucide, subversive et perceptible de nos convictions thologiques et de notre vision mondaine de la socit franco-franaise. Mais ce livre a t-il donc tenu toutes ses promesses ?

    Mieux que a ! Lauteur dissque, dans un vritable fil conducteur, les similitudes et les corrlations videntes que prsentent les idologies anciennes et actuelles (socialisme, communisme, lacit, dmocratie, jacobinisme, scientisme, humanisme) avec son gniteur paternel qui est le christianisme falsifi presque originel du faussaire Paul de Tarse :

    Cest rellement Paul de Tarse qui est le premier insuffler ses fidles la soumission absolue aux autorits temporelles, alors que les aptres, tous ensemble, ont pourtant proclam : Il faut obir Dieu plutt quaux hommes . [3] nous explique donc lauteur.

    Cest donc en partant de cette base initiale de lavnement du christianisme altr jusquau systme laco-dmocratique actuel que notre frre labore une vritable thse innovante dans son synchronisme et si vidente dans son argumentation aussi bien historique, mondaine que thologique.

    La connexit ne sarrte pas ici. Les promesses vont bien au del dune simple ligne directrice sur les bases sparatistes du temporel et du spirituel inspires par le christianisme primaire liqufi par la suite dans toutes sortes de scularismes et de penses politiques propres lOccident, oh que non !

    Les disciples inconscients ou non, de ce socle moderniste dogmatique (presque religieux), issue de notre propre communaut ne sont pas en reste !

    En passant par les escapades colonialistes, les dpendances des tat arabo-musulmans lancien maitre Europen, limmigration programme maghrebo-africaine, les injections laco-sculires dans diffrents mouvements islamiques du plus htrodoxe (soufisme) au plus prtendu conservateur (no-salafisme), cest l que lauteur porte les promesses attendues par cet ouvrage bien au del de nos attentes.

    Le frre emploie une argumentation limpide et varie en faisant sien les dires historiques des clbres philosophes des sicles passs afin de dmontrer lutopie de la doctrine dmocratique.

    En corroborant les paroles de diffrents partisans idologiques et religieux afin dappuyer justement la faiblesse de leurs adhsions thoriques puis enfin le frre souligne les errances contradictoires des laquais issue de notre propre ummah pour amener une thse complte, imparable et audible aussi bien pour le musulman initi que pour le mcrant novice :

    Linfime minorit qui ose lever la tte, fire dune identit profonde et sans complexe, ragit en ordre dispers, manque de cohrence dans des ractions parfois inopportunes, mobilise trop souvent des arguments aussi maladroits quobsoltes et surtout de niveau bien moindre que ses opposants.

    Or pour avoir un impact significatif, pour tenir en respect les assaillants, pour dgager le sige de la citadelle Islam dans laquelle les musulmans de France sont acculs, la contre-attaque intellectuelle doit tre absolue et totale, dune intensit gale et dune implacabilit quivalente. [4] prvient lauteur dans son introduction.

    Cest donc dans cette offensive intellectuelle et pleine que le frre tablit sa ligne directrice et sa dmonstration tant imprgne de ralisme que lon sen trouve bahi, une fois la lecture termine, de navoir jamais pressenti la brutale exactitude des faits rapports.

    Loin de sarrter aux affinits doctrinales des thories modernistes et des diffrents courants prtendument musulmans inspirs par celles-ci, un travail dj titanesque, notre frre Assam nous rappelle avec force la pertinence et le rempart dogmatique que reprsente la religion islamique face au systme moderne occidentale en dtaillant avec simplicit les diffrentes fonctions juridiques musulmanes et la cohrence de la pleine fusion entre temporelle et spirituelle inspire par lordre coranique divin.

    En outre il apporte au malaise de la masse musulmane franaise victime de la dictature hystrique laque, des outils thoriques pour la dfense de leurs patrimoines religieux et des bauches de solutions pour un aboutissement identitaire et autonome.

    Je reste toutefois dubitatif face quelques manquements thoriques quimpose indniablement ce fil conducteur de la pense laco-dmocratique post chrtienne. En effet linfiltration juive en la personne de Paul de Tarse dans laltration du christianisme originel ainsi que de celle du juif Abdullah ibn Sabah dans la dviance hrtique chiite dans la religion musulmane ne sont que trs peu voire aucunement tay.

    Cette parenthse est pourtant un lment troublant de la nature compulsive judaque et de lempreinte coutumire de leurs falsifications pernicieuses du dogme monothiste :

    Le fondateur de la secte Chiite Rafidith est un Juif Abdallah ibn Saba. Il sest converti lIslam en apparence mais il cachait ses convictions juives au fond de lui, dans le but de pervertir lIslam de la mme faon que Paul le chrtien dorigine juive a perverti la religion chrtienne. [5]

    Il est donc assez dommageable que lauteur nait pas pris ce flagrant paramtre en compte bien que nous comprenions que, dans la ligne directrice de la thse labore dans louvrage, cette parenthse aurait pu dvier la dmonstration illustrative vers un long dveloppement thorique pas forcment ncessaire pour le lecteur.

    Le thme de louvrage met galement en lumire la nature compltement utopique des rsistances anti-imprialistes actuelles, jentends par l le retour au monarchisme catholique traditionnel, le retour la doctrine nationaliste, le souhait dune rconciliation patriotique citoyenne franco-maghrebine, alors que toute ces solutions rejoignent sans lombre dun doute lidologie rpublicaine et dmocratique voulue par la classe dominante !

    Comment rtablir une royaut catholique en sachant que cest justement en partant de cette altration chrtienne quest ne le scularisme lac ?

    Comment rtablir lide nationale alors que celle-ci nest quune autre forme rpublicaine divinisant la patrie sur le divin ?

    Comment aspirer une rconciliation patriotique entre maghrbins musulmans et franais laciss en connaissant tout bonnement limmensit culturelle et civilisationnelle qui spare ces deux entits ?

    Notre livre rpond avec justesse toutes ces navets sans prcdents. Car disons le sans tergiverser, cest bien un projet civilisationnelle que porte lIslam et ce dans toutes les sources de ses ramifications et cest en cela que lorthodoxie musulmane est synonyme de danger primordiale pour lhgmonie mondialiste actuelle.

    Le musulman se doit donc de lever la tte, de (r)hausser les valeurs traditionnelles de ses convictions, de fdrer les siens autour de ses principes, dtudier les ralits contemporaines qui se jouent dans notre environnement prsent et de se dfaire jamais des atteintes psychologiques modernistes rabches par lOccident depuis notre plus jeune ge.

    Cest avec cette insistance limpide et cette rsistance volontaire que le frre Assam caractrise le dnouement primordiale que chaque musulman soucieux de son patrimoine et de son identit se doit de prserver avec force, nous finissons donc par ces mots explicites de notre auteur :

    Le clerg de lintolrante religion dmocratie-lacit et son inquisition appelleront communautarisme cette volont de se prendre en charge et dtre autonome. Cependant, nous leur affirmons que notre seule volont est de protger notre identit, vivre dcemment et rsister loppression politique et sociale que nous subissons.

    Si cette attitude relve du communautariste, alors sans peur et sans reproche, nous sommes bel et bien communautaristes. Car mme dans la configuration actuelle dhostilit gnralise envers lIslam, que ce soit au niveau mondial ou au plan franco-franais, nous sommes toujours condamns vivre mais non vivre en condamns.

    Ds lors autant briser nous-mmes les chanes de la servitude psychologique, morale et sociale, avant de prendre activement en main nos vies, en attendant des jours meilleurs, tout en contribuant rebtir leurs fondations et en sachant que : Lislam est apparu comme quelque chose dtrange et redeviendra comme quelque chose dtrange, Alors annoncez la bonne nouvelle aux trangers . [6]


Tags pour ce sujet

Rgles des messages

  • Vous ne pouvez pas crer de sujets
  • Vous ne pouvez pas rpondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas diter vos messages
  •