Résultats de 1 à 26 sur 26

Sujet : Questions pratiques sur la çalât en commun

  1. #1
    Membre habitué Avatar de Pseudonym
    Inscrit
    January 2011
    Messages
    469

    Questions pratiques sur la çalât en commun

    As salamou 3alaykoum

    J'ai pour habitude lors des inclinaisons et des redressements d'oublier de dire "Allahou akbar" à la suite de l'imam et de rattraper seul ma prière après le salut final. Or je suis toujours le seul à le faire au point où je me demande si je ne suis pas en train d'innover, d'inventer une nouvelle pratique. D'où plusieurs questions : comment corriger les manquements de sa propre çalât quand on a prié derrière un imam ? Doit-on faire la double prosternation de réparation quand on prie en commun ou ne la fait-on que si l'imam lui-même l'a faite pour corriger sa propre prière ? Est-ce que certains manquements ou ajouts sont à corriger tandis que d'autres ne le sont pas ? Quels sont les manquements ou ajouts qui invalident notre propre prière faite derrière l'imam ?

    Autre question : quand on arrive en retard à une çalât, jusqu'à quel moment considère t-on qu'on a prié une rak3a en commun que l'on n'aura pas à rattraper seul ? Tant que les rangs sont encore debout pour la récitation du Coran ? Tant que la rak3a suivante n'a pas encore commencé, même si la récitation du Coran est terminée pour cette rak3a ? Après s'être redressé de la position où l'on dit "çobHana Rebbi l3adhim" ? Jusque-là, je rattrapais un rak3a que si l'imam avait dit le "Allahou akbar" qui met fin à la récitation du Coran et qui précède l'inclinaison du dos.
    Dernière édition par Pseudonym; 14/08/2011 à 12h10

  2. #2
    Membre récent
    Inscrit
    June 2010
    Messages
    32

    بسم الله الرحمن الرحيم
    السلام عليكم ورحمة الله وبركاته


    Citation Envoyé par Pseudonym Voir le message
    (...)
    J'ai pour habitude lors des inclinaisons et des redressements d'oublier de dire "Allahou akbar" à la suite de l'imam et de rattraper seul ma prière après le salut final. (...)

    Qu'est-ce que tu veux dire par le passage en gras akhî ?
    Est-ce que dans ta pratique du dîn tu suis les règlements d'un madh-hab ?




    و السلام عليكم ورحمة الله وبركاته


  3. #3
    Membre habitué
    Inscrit
    September 2010
    Messages
    396
    as salaamu'alaykum

    Ca fait plaisir de te lire akhi AdelKhalid. Qu'Allah te préserve.


    Akhi Pseudonym, il me semble que lorsque l'on entreprend la salat derrière un imam, celui ci "supporte" les erreurs de ceux qui prient derrière lui.
    Dans al-madjmou’ (4/63) an-Nawawi (Puisse Allah Très Haut lui accorder Sa miséricorde) a dit : « Quand celui qui prie avec l’imam commet une faute, l’imam la supporte à sa place et aucun des deux n’aura à effectuer une prosternation de réparation. Ceci est admis sans aucune contestation.
    Il y a d'autres éléments de réponse dans ce lien :
    http://www.islamqa.com/fr/ref/81966
    wa-Llâhu a'lam

  4. #4
    Membre habitué Avatar de Pseudonym
    Inscrit
    January 2011
    Messages
    469
    As salamou 3alaykoum

    Barak Allahou fikoum.

    A Adel_Khaled : je disais par là que je rattrapais mes fautes en faisant la prosternation de réparation seul après que l'imam ait mis fin à la çalât en commun. Mais 'abdu-l-haqq a répondu à cette question en montrant que la prosternation de réparation n'est pas à faire lorsqu'on se trompe dans sa propre prière faite derrière l'imam, sauf si on a loupé au moins une rak3a de la çalât en commun. Je me disais bien que je faisais quelque chose de bizarre :-)
    Non, dans le fiqh je ne suis pas d'école en particulier. J'essaie de suivre l'avis qui me paraît le plus pertinent.

    Il reste donc la deuxième question : à partir de quel moment considère-t-on qu'on a raté une rak3a de la çalât en commun ?

  5. #5
    Membre habitué Avatar de Abou anfel
    Inscrit
    August 2010
    Localisation
    afrique
    Messages
    870
    Citation Envoyé par Pseudonym Voir le message
    As salamou 3alaykoum


    Il reste donc la deuxième question : à partir de quel moment considère-t-on qu'on a raté une rak3a de la çalât en commun ?

    Assalamu aalaykum

    l'avis du joumhour est que tant que l'imam est en inclinaison (roukou') et n'as pas entamé le redressement vers la position verticale, la rak'a n'est pas ratée et tu n'as pas pas à la ratrapper et Allahu aalam.


    wassalam
    Et c'est à Allâh Seul que l'on implore le secours

    Ya Allah pardonne à ma noble mère et fait lui miséricorde ,élargit lui sa tombe et illumine là et permet lui d'avoir une vision à la protée de vue amine amine et amine .

  6. #6
    Membre habitué Avatar de Pseudonym
    Inscrit
    January 2011
    Messages
    469
    Citation Envoyé par Abou anfel Voir le message
    Assalamu aalaykum

    l'avis du joumhour est que tant que l'imam est en inclinaison (roukou') et n'as pas entamé le redressement vers la position verticale, la rak'a n'est pas ratée et tu n'as pas pas à la ratrapper et Allahu aalam.


    wassalam
    As salamou 3alaykoum

    Barak Allahou fik. Mais ce serait encore mieux si toi (ou quelqu'un d'autre) pouvait exposer l'argumentation des savants à ce sujet. Je préfère toujours quand c'est étayé par des preuves.

  7. #7
    Membre habitué
    Inscrit
    September 2010
    Messages
    396
    as salaamu'alaykum

    Tiré des fatawa de l'imam an-nawawi :
    Si un retardataire arrive alors que l’imam est en posture de génuflexion,voici ce que nos condisciples en pensent : si l’intéressé prononce debout le Allahou akbar d’entrer en prière , puis procède à la génuflexion et s’y stabilise avant que l’imam ne se redresse , on lui inscrit la rak’a. S’il ne s’y stabilise pas avant que l’imam ne se redresse, on ne lui inscrit pas la rak’a. Si il doute la dessus, lui est elle inscrite?

    Deux avis se côtoient sur la question. Le plus juste est que la rak’a ne lui est pas inscrite, car, en règle générale, il n’a pas rattrapé la rak’a (normalement). De ce fait, l’intéressé doit procéder à une prosternation de réparation au terme de sa dernière rak’a après que l’imam ait clôturé sa prière, car l’intéressé a effectué tout seul une rak’a qu’il pouvait soupçonner être de trop. Dans ce cas, il est assimilé à celui que ne sait pas s’il a accompli trois ou quatre rak‘a et qui doit effectuer une rak’a et procéder à la prosternation de réparation.
    Al Ghazali fait partie de ceux qui partage notre avis sans ambages. C’est une très intéressante question qui se pose à tout le monde mais que beaucoup négligent. D’où la nécessité de sa vulgarisation. Allah le sait mieux.
    http://www.islamqa.com/fr/ref/4059/g%C3%A9nuflexion

  8. #8
    Membre habitué Avatar de Abou anfel
    Inscrit
    August 2010
    Localisation
    afrique
    Messages
    870
    Citation Envoyé par Pseudonym Voir le message
    As salamou 3alaykoum

    Barak Allahou fik. Mais ce serait encore mieux si toi (ou quelqu'un d'autre) pouvait exposer l'argumentation des savants à ce sujet. Je préfère toujours quand c'est étayé par des preuves.

    Assalamu aalaykum

    wa fika baraka Allah .

    Tous les jurisconsultes sont d’avis que celui qui entre en prière alors que l’imam est en posture de génuflexion a bien attrapé la rakaa en cours en vertu de la parole du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) : « Quiconque entre en prière pendant la posture de génuflexion a attrapé la rakaa en cours » (rapporté par Abou Dawoud et jugé authentique par Al-Albani dans Irwâ al-ghalîl, 496). AL-Albani (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) dit à la page 262 : « Le hadith est consolidé par son application par un groupe des Compagnons parmi lesquels nous citons :
    Premièrement, Abd Allah ibn Massoud qui a dit : « Celui qui n’est pas entré en prière pendant que l’imam observe la posture de génuflexion n’a pas attrapé la rakaa » (la chaîne des rapporteurs du hadith est sûre).
    Deuxièmement, Abd Allah ibn Omar qui dit : « si tu arrives alors que l’imam observe la posture de génuflexion et parviens à mettre tes mains sur tes genoux avant que l’imam ne se redresse, tu as attrapé la rakaa » (la chaîne des rapporteurs du hadith est sûre).
    Troisièmement, Zayd ibn Thabit qui dit : « Si l’on attrape une rakaa avant que l’imam ne se redresse, on l’a correctement attrapée » (la chaîne des rapporteurs du hadith est bonne ».
    Sheikh Muhammed Salih Al-Munajjid

    wassalam
    Et c'est à Allâh Seul que l'on implore le secours

    Ya Allah pardonne à ma noble mère et fait lui miséricorde ,élargit lui sa tombe et illumine là et permet lui d'avoir une vision à la protée de vue amine amine et amine .

  9. #9
    Membre habitué Avatar de Abou anfel
    Inscrit
    August 2010
    Localisation
    afrique
    Messages
    870
    Assalamu aalaykum

    certains savants sont paris dire que s'il ya pas possibilité de qyam(position debout) et de lecture de fatiha derrière l'imam si on les rates on a raté notre rak'a et donc si on arrive à la prière alors que l'imam est en génuflexion on a raté notre rak'a même si on s'incline avant le redressement de l'imam .

    Et Allahu aalam .


    wassalam
    Et c'est à Allâh Seul que l'on implore le secours

    Ya Allah pardonne à ma noble mère et fait lui miséricorde ,élargit lui sa tombe et illumine là et permet lui d'avoir une vision à la protée de vue amine amine et amine .

  10. #10
    Membre habitué Avatar de Abou anfel
    Inscrit
    August 2010
    Localisation
    afrique
    Messages
    870
    Assalamu aalaykum

    pour les takbyrates autres que la takbira de l'ihram 'celle qu'on fait quand on entre en priére) ,il ya divergence entre les savants entre le caractére obligatoire(wajib) ,sunna ou sunna très recommandée (mou'akadda) et donc pour celui qui dit que c'est obligatoire ou wadjib ou bien sunna mou'akada il faut des prosternations d'oubli dans le cas où on a oublié de dire Allahu akbar ,pour les autres les prosternations d'oubli ne sont pas indiquées et Allahu aalam .

    ceci s'appliquerait pour celui qui prie seul étant donné que s'il prie en groupe il est couvert par l'imam wAllahu aalam .


    wasalam
    Et c'est à Allâh Seul que l'on implore le secours

    Ya Allah pardonne à ma noble mère et fait lui miséricorde ,élargit lui sa tombe et illumine là et permet lui d'avoir une vision à la protée de vue amine amine et amine .

  11. #11
    Membre habitué Avatar de Pseudonym
    Inscrit
    January 2011
    Messages
    469
    As salamou 3alaykoum

    1/ Il arrive que les retardataires continuant seuls la çala après l'imam soient nombreux au point de former parfois un rang complet : je m'aperçois que dès que l'imam termine la çala, certains de ces retardataires avancent ou reculent d'un pas comme s'ils voulaient "casser" le rang qu'ils ont formé. Est-ce que pour n'avoir personne à côté de soi quand on finit seul une çala en commun, il faut se détacher du rang des retardataires dès que l'imam a prononcé la salutation finale ?

    2/ On est d'accord pour dire que lorsque la çala du vendredi a commencé, il est strictement interdit de sortir le moindre son de sa bouche. Dans la mosquée où je prie le vendredi, presque chaque semaine, l'imam demande aux fidèles de s'avancer pour que ceux qui viennent d'arriver puissent trouver des places vers le fond. Quelquefois, il va jusqu'à nous demander s'il reste des places au fond et certains lui répondent "oui, y'a des places là". On a même un homme - toujours le même, il se sent visiblement investi d'une hebdomadaire mission divine d'aligneur des fidèles* - qui sort de son rang pour se tourner vers le fond de la mosquée et donner à voix haute des consignes d'alignement aux prieurs. Et là, il se met carrément à y avoir des dialogues entre eux pour savoir comment se placer. On dirait qu'ils font des manœuvrent dans un parking ! J'en suis stupéfait à chaque fois. Pour leur demander de se taire tout en m'évitant de parler et de perdre le bénéfice de la çala du vendredi, je leur mime le silence en mettant mon index sur la bouche, en gesticulant et en faisant les gros yeux. Dites-moi si je me trompe, mais on n'a pas le droit de dialoguer entre nous ou avec l'imam pour quelque raison que ce soit pendant toute la durée du sermon et de la çala.
    Pourquoi certains fidèles récitent à voix haute, en même temps que l'imam, les dernières paroles de l'invocation qui précède la çala ? Vous savez, cette invocation qui se termine par "wa qoumou aç çala" ("et levez-vous pour la çala"). Est-ce qu'il est permis de prononcer cette invocation à voix audible ?
    Synthétiquement, je souhaite savoir dans quelles occasions le prieur peut prononcer une parole à voix audible lors de la çala du vendredi ?

    3/ Pendant l'iqama, quand le muezzin dit "achhadou ana Mou7ammadan raçoulouLlah", doit-on répondre "ahli3 çalat wa salam" comme le font certains ?


    * A chaque fois qu'il fait ça, je me dis "nan mais il se prend pour qui çui-là ?"
    Dernière édition par Pseudonym; 23/01/2012 à 22h24

  12. #12
    Membre habitué Avatar de Hârith
    Inscrit
    June 2010
    Messages
    1 762
    as salamu alaykum.

    1/ Meme si certains que le pratiquent ne le savent pas, le but est de signifier qu on n est pas dans une priere en groupe. Le rang est un signe distinctif de la priere en groupe (en commun). Si les gens restent en rang, un retardataire pourrait croire qu il s agit d une priere en commun et alors la rejoindre.

    2/ Ca depend de ce que tu entends par le fait d etre dans la salatu l jumu a. Le silence doit etre observe une fois que la khutba a commence. Generalement, c est apres l adhan. Les malikites considerent que la khutba fait partie integrante de la priere. Ils l assimilent pour certains (malikite toujours) aux deux raka a. Mais meme si on ne considere pas la khutba comme partie integrante de la salatu l jumu a, il y a des textes forts demandant d ecouter et de se taire. Mais je pense que comme ds bcp de mosquees (et salles de prieres) de France & de Navarre, tu parles plutot de la coutume qui consiste a demander aux prieurs de s entasser les uns sur les autres. Ca se passe pas en pleine khutba me semble t il tout de meme non?

    wa alaykum as salam.
    Ne perds pas ton temps à dire que tu ne peux pas: essaies.
    Ne perds pas ton temps à dire tu ne sais pas: apprends.

  13. #13
    Membre habitué Avatar de Abou anfel
    Inscrit
    August 2010
    Localisation
    afrique
    Messages
    870
    Citation Envoyé par Pseudonym Voir le message
    As salamou 3alaykoum


    3/ Pendant l'iqama, quand le muezzin dit "achhadou ana Mou7ammadan raçoulouLlah", doit-on répondre "ahli3 çalat wa salam" comme le font certains ?

    assalamu 'alaykum

    je sais qu'il ya divergence entre le fait de redire les termes de da la salate ou pas et l'avis du djoumhour est qu'on peut redire les paroles de el iqama comme pour l'adhane donc quand le mouqim dit achhadou ana mouhamadan rassoulou Allah on dit la meme chose .

    al otheymine (ra) est de l'avis de l'abstinence .

    un autre ikhtilaf est de dire quand le mouqim dit :qad kamati assalaite et de dire aqamaha Allah wa adamaha selon un hadith rapporté par abu dawoud et affaibli par al Albani et donc pour ceux qui ne se basent pas sur ce hadith faible ,il faut juste repeter qad kamai assalate et quand il dit haya 'ala assalate haya 'ala al falah on dit la hawla wa la kouwata ila bi Allah .

    wAllahu a'lam .


    wassalamù 'alaykum
    Et c'est à Allâh Seul que l'on implore le secours

    Ya Allah pardonne à ma noble mère et fait lui miséricorde ,élargit lui sa tombe et illumine là et permet lui d'avoir une vision à la protée de vue amine amine et amine .

  14. #14
    Membre habitué Avatar de Pseudonym
    Inscrit
    January 2011
    Messages
    469
    As salamou 3aleykoum

    Citation Envoyé par Hârith Voir le message
    1/ Meme si certains que le pratiquent ne le savent pas, le but est de signifier qu on n est pas dans une priere en groupe. Le rang est un signe distinctif de la priere en groupe (en commun). Si les gens restent en rang, un retardataire pourrait croire qu il s agit d une priere en commun et alors la rejoindre.
    OK. Je comprend le principe. Ça me semble fondé d'un point vue logique. Est-ce que tu aurais un argumentaire de savant qui justifie cette pratique ?

    Citation Envoyé par Hârith Voir le message
    2/ Ca depend de ce que tu entends par le fait d etre dans la salatu l jumu a. Le silence doit etre observe une fois que la khutba a commence. Generalement, c est apres l adhan. Les malikites considerent que la khutba fait partie integrante de la priere. Ils l assimilent pour certains (malikite toujours) aux deux raka a. Mais meme si on ne considere pas la khutba comme partie integrante de la salatu l jumu a, il y a des textes forts demandant d ecouter et de se taire. Mais je pense que comme ds bcp de mosquees (et salles de prieres) de France & de Navarre, tu parles plutot de la coutume qui consiste a demander aux prieurs de s entasser les uns sur les autres. Ca se passe pas en pleine khutba me semble t il tout de meme non?
    Être dans la çalat el joumou3a commence à partir du début du sermon ("khoutba") de l'imam. De ce que j'ai lu des Textes à ce sujet, je ne vois pas ce qui autorise les fidèles à parler à partir de ce moment-là. En fait, l'imam a pour habitude de nous demander d'avancer pendant la khoutba, puis de lancer un dialogue pour l'alignement des rangs quand il a fini sa khoutba.
    Dans pas mal de mosquées, on exagère quand il s'agit de s'avancer au maximum vers l'avant au point où l'on se retrouve serrés comme des sardines. Pour libérer de la place à côté de soi, on en arrive à prier en biais ou en rentrant les épaules alors que l'inconfort physique nuit à la concentration. Si c'est compréhensible dans une mosquée trop étroite, c'est absurde quand la mosquée est assez longue pour permettre à tout le monde de prier dans une bonne posture. Le problème vient de ceux qui tiennent absolument à prier aux premiers rangs alors qu'ils sont arrivés après les autres. Ils n'ont qu'à arriver les premiers.

    Citation Envoyé par Abou anfel Voir le message
    je sais qu'il ya divergence entre le fait de redire les termes de da la salate ou pas et l'avis du djoumhour est qu'on peut redire les paroles de el iqama comme pour l'adhane donc quand le mouqim dit achhadou ana mouhamadan rassoulou Allah on dit la meme chose .
    J'aimerais avoir un argumentaire des deux parties divergentes pour décider de la pratique à suivre pendant l'iqama.

  15. #15
    Membre habitué Avatar de Abou anfel
    Inscrit
    August 2010
    Localisation
    afrique
    Messages
    870
    Citation Envoyé par Pseudonym Voir le message
    As salamou 3aleykoum

    J'aimerais avoir un argumentaire des deux parties divergentes pour décider de la pratique à suivre pendant l'iqama.
    Assalamu 'alaykum

    pour ceux qui ont dit qu'il faut repeter comme pour l'adhane ils se sont basés sur ce hadith :

    بين كل أذانين صلاة، يعني بين الأذان والإقامة

    "entre chaque deux appels une prière c'est à dire entre l'adhane et l'iqama"


    donc puisque le prophète (sala Allahu 'alayhi wa salam) a assimilé l'iqama à l'adhane ,donc on se comporte lors de l'iqama comme lors de l'adhane .

    donc tout repose sur la compréhension de ce hadith et ceux qui sont contre le fait de répéter après le mouqim n'ont pas assimilé l'iqama à l'adhane ,comme al otheymine(rahimahu Allah) il dit qu'il ne faut rien dire ni pendant l'iqama ni après celle -ci .

    et Allah sait mieux .

    ps : pour le fait de dire Allahuma sali wa salam 'ala mohamed , celle-ci se fait après la fin de l'iqama (pour ceux qui sont le fait de répéter les paroles du mouqim )

    فقد جاء في فتاوى اللجنة: السنة أن المستمع للإقامة يقول كما يقول المقيم؛ لأنهاأذان ثان فتجاب كما يجاب الأذان، ويقول المستمع عند قول المقيم: (حي على الصلاة، حي على الفلاح) لا حول ولا قوة إلا بالله، ويقول عند قوله: (قد قامت الصلاة) مثل قوله، ولا يقول: أقامها الله وأدامها؛ لأن الحديث في ذلك ضعيف، وقد صح عن رسول الله صلى الله عليه وسلم أنه قال: إذا سمعتم المؤذن فقولوا مثل ما يقول وهذا يعم الأذان والإقامة، لأن كلا منهما يسمى أذانا. ثم يصلي على النبي صلى الله عليه وسلم بعد قول المقيم (لا إله إلا الله) ويقول: اللهم رب هذه الدعوة التامة والصلاة القائمة... إلخ كما يقول بعد الأذان. انته
    wassalam
    Et c'est à Allâh Seul que l'on implore le secours

    Ya Allah pardonne à ma noble mère et fait lui miséricorde ,élargit lui sa tombe et illumine là et permet lui d'avoir une vision à la protée de vue amine amine et amine .

  16. #16
    Membre habitué Avatar de Pseudonym
    Inscrit
    January 2011
    Messages
    469
    As salamou 3aleykoum

    Que penser aussi de ce qui me paraît être une exagération dans l’embellissement de l'adhan ? Je pense aux muezzins qui semblent s'écouter faire des vocalises pendant l'adhan comme s'ils recherchaient la performance vocale plus que l'appel en lui-même. Généralement, ils ne se contentent pas de "chanter" l'adhan, mais multiplient aussi les voyelles longues au lieu de simplement les allonger. Ainsi, au lieu de dire "7eya 3ala çalaaaaaaaaa", ils disent "7eya 3ala çalaaaa aaa aaa aaa eu eu aaaaa". Au lieu d'être simplement allongé, le alif est répété 3 fois ; et deux espèces de "eu" ont été ajoutés comme pour reprendre du souffle avant d'ajouter un quatrième et dernier "a". En conséquence, le mot "çalâ" est déformé en "çala/a/a/a/eu/eu/a". «C'est l'heure de prier la "çalaaaaeueua" d'el 3açer». J'ai trouvé quelque chose qui va dans le sens de mon intuition.
    Question :
    Sur le fait d’accomplir le Adhân de manière mélodieuse et de commettre des erreurs dans le Adhân ?
    Réponse :
    Si le muedhin prononce l’appel à la prière mélodieusement, son appel est valide mais réprouvé. S’agissant des erreurs grammaticales, elles relèvent de deux catégories :
    1/- une catégorie qui entraîne la nullité de l’appel parce qu’elle en modifie le sens.
    2/- et une autre qui ne fait que le rendre réprouvé.
    C’est celle qui n’en modifie pas le sens. Si, par exemple, le muedhin dit : « Allâhu Akbâr » son appel n’est pas correct parce que le sens de la phrase est changé. En effet, « Akbâr » est le pluriel de « Kabar » [tambour] comme « asbab » est le pluriel de « sabab ». [5]
    gérement enrobée de miel au point où l'appel à la çala ressemble à un concours de chant.

  17. #17
    Membre
    Inscrit
    November 2011
    Messages
    54
    Citation Envoyé par Pseudonym Voir le message

    2/ On est d'accord pour dire que lorsque la çala du vendredi a commencé, il est strictement interdit de sortir le moindre son de sa bouche.
    Al salaamu 'alaykum

    On peut lire le C0ran si on entend pas l'imâm. Il est aussi permis de faire les adhkâr approprié (comme quand le prophète est mentionné par le khaTîb ou amîn lors d'un du'â-) à voix basse.

    C'est ce qui est écrit dans les livres du madhhab Hambali.
    Dans la mosquée où je prie le vendredi, presque chaque semaine, l'imam demande aux fidèles de s'avancer pour que ceux qui viennent d'arriver puissent trouver des places vers le fond. Quelquefois, il va jusqu'à nous demander s'il reste des places au fond et certains lui répondent "oui, y'a des places là". On a même un homme - toujours le même, il se sent visiblement investi d'une hebdomadaire mission divine d'aligneur des fidèles* - qui sort de son rang pour se tourner vers le fond de la mosquée et donner à voix haute des consignes d'alignement aux prieurs. Et là, il se met carrément à y avoir des dialogues entre eux pour savoir comment se placer. On dirait qu'ils font des manœuvrent dans un parking ! J'en suis stupéfait à chaque fois. Pour leur demander de se taire tout en m'évitant de parler et de perdre le bénéfice de la çala du vendredi, je leur mime le silence en mettant mon index sur la bouche, en gesticulant et en faisant les gros yeux. Dites-moi si je me trompe, mais on n'a pas le droit de dialoguer entre nous ou avec l'imam pour quelque raison que ce soit pendant toute la durée du sermon et de la çala.
    Il peut y avoir une discussion entre l'imâm et le ma-mûn, mais je ne connais pas les détails. Si l'imâm t'adresse la parole, tu peux répondre.

    Quant aux dialogues entre gens, ça, je ne sais pas.

  18. #18
    Membre habitué Avatar de Abou anfel
    Inscrit
    August 2010
    Localisation
    afrique
    Messages
    870
    Citation Envoyé par Pluma Voir le message
    Al salaamu 'alaykum

    Il peut y avoir une discussion entre l'imâm et le ma-mûn, mais je ne connais pas les détails. Si l'imâm t'adresse la parole, tu peux répondre.
    assalamù 'alaykum

    il me vient à l'esprit 2 exemples vécus avec le prophète :

    la 1ère lorsqu'un homme vient en pleine khotba et se plaignit au prophète de la sécheresse .

    et la 2nde où un homme s'assoit et le prophète lui demandât s'il avait prié 2 rak'ates ee salutations et l'homme lui répondit par la négative ,il lui dit alors lève toi et prie .


    quand il y a nécessite pour l'imam ou le ma'moum il est toléré de parler .


    Quant aux dialogues entre gens, ça, je ne sais pas
    dire par exemple à un aveugle attention au mur .

    quant au passage du salam et tachmit celui qui eternue il y a divergence quant au fait de le passer ou de faire le taachmite et personnellement j'adhère à l'avis de l'abstention(pour ne pas risquer l'annulation de ma joumou'a) et si j'éternue je dis al hamduli Allah à voix très basse pour ne pas être entendu et je ne fait pas le salam et je ne le rends pas .


    wAllahu a'lam


    wassalam
    Et c'est à Allâh Seul que l'on implore le secours

    Ya Allah pardonne à ma noble mère et fait lui miséricorde ,élargit lui sa tombe et illumine là et permet lui d'avoir une vision à la protée de vue amine amine et amine .

  19. #19
    Membre récent
    Inscrit
    April 2011
    Messages
    14
    السلام عليكم

    Je profite du post pour poser ma question.
    Parmi les meilleurs moments pour faire des dou'a il y a le soujoud lors de la prière.
    qu'en est il de prolonger le soujoud derrière l'iman de telle sorte que l'iman est en position assise et le prieur en soujoud ( ce qui fait un décalage de 3-4 secondes non systématiques).
    Vaut il mieux faire ses dou'a lors des soujoud dans une prière nafila ?

    السلام عليكم

  20. #20
    Membre habitué Avatar de Pseudonym
    Inscrit
    January 2011
    Messages
    469
    As salamou 3aleykoum

    Je prie derrière un imam une çala ou toutes les rak3et se récitent à voix basse ; j'ai récité el fati7a suivie d'une autre sourate, mais j'ai fini ma récitation alors que l'imam n'a pas fini la sienne : est-ce que je peux enchaîner avec une autre sourate pour meubler ce vide ?

    Je prie la çala de salutation à la mosquée ("ta7iatou lmesjid"), mais l'imam lance la çala en commun alors que je n'ai pas fini ma çala : est-ce que je dois mener jusqu'au bout cette ta7iatou lmesjid ou l'arrêter immédiatement pour rejoindre les rangs de la çala qui commence ?

    Dernière question qui rejoint celle d'azerty posée plus haut : quel doit-être le temps de décalage entre les gestes de l'imam et leur répétition par les prieurs ?
    Dernière édition par Pseudonym; 28/06/2012 à 23h28

  21. #21
    Membre habitué Avatar de Pseudonym
    Inscrit
    January 2011
    Messages
    469
    As salamou 3aleykoum

    Je remonte pour une réponse.

  22. #22
    Membre habitué Avatar de Abou anfel
    Inscrit
    August 2010
    Localisation
    afrique
    Messages
    870
    Citation Envoyé par Pseudonym Voir le message
    As salamou 3aleykoum

    Je prie la çala de salutation à la mosquée ("ta7iatou lmesjid"), mais l'imam lance la çala en commun alors que je n'ai pas fini ma çala : est-ce que je dois mener jusqu'au bout cette ta7iatou lmesjid ou l'arrêter immédiatement pour rejoindre les rangs de la çala qui commence ?
    ?
    Assalamù 'alaykum

    si tu viens juste d'entamer ta prière de salutation et la prière obligatoire commence tu doit interrompre ta prière pour rejoindre le groupe ,si par contre tu as avancé dans ta prière tu doit la terminer rapidement et rejoindre l'imam .

    d’autres savants sont d'avis d'interrompre cette prière de salutation quelque soit l’étape où on arrive car si la prière obligatoire vient aucune autre prière n'est valable comme le stipule le hadith et Allahu a'lam .

    moi ,j'opte pour le 1er avis .

    wassalam
    Et c'est à Allâh Seul que l'on implore le secours

    Ya Allah pardonne à ma noble mère et fait lui miséricorde ,élargit lui sa tombe et illumine là et permet lui d'avoir une vision à la protée de vue amine amine et amine .

  23. #23
    Membre habitué Avatar de Abou anfel
    Inscrit
    August 2010
    Localisation
    afrique
    Messages
    870
    Citation Envoyé par Pseudonym Voir le message
    As salamou 3aleykoum

    Je prie derrière un imam une çala ou toutes les rak3et se récitent à voix basse ; j'ai récité el fati7a suivie d'une autre sourate, mais j'ai fini ma récitation alors que l'imam n'a pas fini la sienne : est-ce que je peux enchaîner avec une autre sourate pour meubler ce vide ?
    Assalamù 'alaykum

    Oui akhi tu peux reciter jusqu'à ce que l'imam fait le takbir pour l'inclinaison car dans la prière il n(y a pas de passage vide elle est faite de tasbih et de recitatation de qur'an et de dou'a'

    voici une fetwa en arabe que je pourrai traduire plus tard s'il y a besoin inchAllah

    سئل الشيخ ابن عثيمين : إذا فرغ المصلي في الصلاة السرية من قراءة الفاتحة وسورة والإمام لم يركع فهل يسكت ؟
    فأجاب :
    " لا يسكت المأموم إذا فرغ من قراءة الفاتحة وسورة قبل أن يركع الإمام , بل يقرأ حتى يركع الإمام ، حتى لو كان في الركعتين اللتين بعد التشهد الأول وانتهى من الفاتحة ولم يركع الإمام فإنه يقرأ سورة أخرى حتى يركع الإمام ؛ لأنه ليس في الصلاة سكوت إلا في حال استماع المأموم لقراءة إمامه " انتهى .
    "مجموع فتاوى ابن عثيمين" (15/108)
    wAllahu a'lam wa adra

    wassalam
    Et c'est à Allâh Seul que l'on implore le secours

    Ya Allah pardonne à ma noble mère et fait lui miséricorde ,élargit lui sa tombe et illumine là et permet lui d'avoir une vision à la protée de vue amine amine et amine .

  24. #24
    Membre habitué Avatar de Pseudonym
    Inscrit
    January 2011
    Messages
    469
    As salamou 3aleykoum

    Barak Allahou fik. Deux petites demandes que je t'adresse : une traduction de la fatwa en question pour commencer. Bien que ce me soit trop pénible de lire et de comprendre un texte non vocalisé, je crois avoir saisi de la réponse d'Ibn 3outheymine qu'il ne faut pas se taire et attendre, mais plutôt réciter une autre sourate car la çala ne doit pas comporter de silence. Et ça vaut même dans les 2 rak3at où la fati7a est récitée seule, sauf dans la situation de "استماع المأموم لقراءة إمامه" que je n'ai pas compris.
    Sur quel 7adith se basent les savants qui prônent l'arrêt de la çala de la salutation quand la çala en commun a commencée ? Sur le principe, il me paraît logique d'arrêter le méritoire (çala de la salutation) pour ne pas nuire à l'obligatoire (çala en commun). Alors si en plus un 7adith l'ordonne, on se rangera à cet avis.

  25. #25
    Membre habitué Avatar de Abou anfel
    Inscrit
    August 2010
    Localisation
    afrique
    Messages
    870
    Citation Envoyé par Pseudonym Voir le message
    As salamou 3aleykoum

    Barak Allahou fik. Deux petites demandes que je t'adresse : une traduction de la fatwa en question pour commencer. Bien que ce me soit trop pénible de lire et de comprendre un texte non vocalisé, je crois avoir saisi de la réponse d'Ibn 3outheymine qu'il ne faut pas se taire et attendre, mais plutôt réciter une autre sourate car la çala ne doit pas comporter de silence. Et ça vaut même dans les 2 rak3at où la fati7a est récitée seule, sauf dans la situation de "استماع المأموم لقراءة إمامه" que je n'ai pas compris.
    Assalamu 'alaykum

    wa fik baraka

    je pense ne pas voir besoin de traduire etant donné que tu as compris le sens de la fetwa akhi

    استماع المأموم لقراءة إمامه
    pour cette phrase ,il veut dire que le seul moment où on observe le silence dans notre prière est quand l'imam recite le coran et là on doit ecouter .


    Sur quel 7adith se basent les savants qui prônent l'arrêt de la çala de la salutation quand la çala en commun a commencée ? Sur le principe, il me paraît logique d'arrêter le méritoire (çala de la salutation) pour ne pas nuire à l'obligatoire (çala en commun). Alors si en plus un 7adith l'ordonne, on se rangera à cet avis.
    روى مسلم (710) عن أبي هريرة عن النبي صلى الله عليه وسلم قال: ( إذا أقيمت الصلاة فلا صلاة إلا المكتوبة )

    ce hadith dit que si l'iqama de la salate est faite il ya plus aucune salate sauf l'obligatoire

    et Allahu a'lam

    wassalam
    Et c'est à Allâh Seul que l'on implore le secours

    Ya Allah pardonne à ma noble mère et fait lui miséricorde ,élargit lui sa tombe et illumine là et permet lui d'avoir une vision à la protée de vue amine amine et amine .

  26. #26
    Membre habitué Avatar de Pseudonym
    Inscrit
    January 2011
    Messages
    469
    Es-selèmou 3aleykoum

    Est-ce qu'on peut prier seul chez soi quand l'imam dirige si mal la çalat que la colère intérieure qu'il provoque empêche le recueillement, sachant qu'on n'est récompensé dans notre çala que pour les moments pendant lesquels on a été concentrés ? L'imam prie très vite (el fajr expédiée en 6 minutes !), n'articule pas, bouffe quelques voyelles et récite à voix vraiment trop basse. Dans les prières silencieuses, ça passe limite-limite ; dans les prières à voix haute, destinées à faire entendre le Coran, ça énerve. Niveau vitesse, pendant les rak3a muettes, il récite el fati7a plus vite que les fidèles. On n'a pas le temps de finir el fati7a qu'il dit déjà "Allahou akbar". Dans les deux premières rak3et, il ne nous laisse le temps que de réciter 4 versets courts en plus d'el fati7a. Quand on récite une sourate de plus de 4 versets, il lance l'inclinaison avant qu'on ai fini notre récitation. Vous répondrez qu'il faut lui faire la remarque. Plusieurs personnes l'ont faite sans succès, notamment par des "soub7anAllah" pendant sa récitation, jusqu'à ce que quelqu'un lui la fasse de nouveau, en public, mais à un mauvais moment, d'une mauvaise façon. Mais l'imam étant orgueilleux et susceptible, il a immédiatement refusé de diriger la prière en disant qu'il ne savait pas faire autrement. Pendant environ un mois, il boudait en refusant de la diriger. Maintenant qu'il officie à nouveau comme imam, il n'a absolument pas amélioré sa récitation et ne l'améliorera sans doute jamais. En fait, il semble avoir juste attendu que la cicatrice faite à son égo se referme pour prier comme avant, comme si rien ne s'était passé, comme si rien ne lui avait été dit. Il parait même qu'il attendait des excuses. Cheikh Al Mounajid appelle à la patience et nous informe que la sourate el fati7a doit être récitée entièrement par les fidèles, même s'il faut pour cela prendre du retard par rapport à l'imam. En fait, cet imam étant un blédard à moustache blanche - et vous savez tous comment les gens du bled ont l'égo fragile, sont nerveux, susceptibles et incapables d'autocritique, surtout passé un certain âge -, il n'y a à peu près aucun espoir qu'il change ; d'autant moins qu'il est soutenu par des fidèles qui ne semblent pas du tout dérangés par sa rapidité et sa voix trop basse.
    Bref, si l'imam détériore la çala, réduit la récompense qu'on en espère, sans espoir qu'il change, ne vaut-il pas mieux prier seul ?

    http://islamqa.info/fr/177605

Tags pour ce sujet

Règles des messages

  • Vous ne pouvez pas créer de sujets
  • Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas éditer vos messages
  •  
  • Les BB codes sont Activés
  • Les Smileys sont Activés
  • Le BB code [IMG] est Activé
  • Le code [VIDEO] est Activé
  • Le code HTML est Désactivé