Assalamou alaykoum wa rahmatoullahi wa barakatouh


La fraternité n'a pas de frontières


La Fraternité qui unit les adorateurs d'Allah ne connait pas de frontières, et c'est lorsque nos frères et soeurs, emprisonnés à l'autre bout du monde nous font part de cette émotion qu'ils ressentent à la lecture d'une lettre de France, que nous pouvons en prendre conscience, c'est un rappel sur l'éclat de la Foi, ce qu'elle apporte dans le coeur des Hommes comme miséricorde et humanisme, et un rappel sur l'amour qui lie les croyants, pour la Face d'Allah.

Le Prophète, paix et bénédictions d'Allah sur lui, a dit : "(Le lien qui unit) le croyant à l'autre croyant est comparable (à celui qui existe entre) les pierres d'un édifice; elles se maintiennent les unes par les autres." En disant cela, le Prophète croisa les doigts. (Boukhâri et Mouslim)

Nous-même; lorsque nous recevons un courrier d'un de nos frères et soeurs détenus à l'autre bout du monde, sommes touchés par cet amour qui nous unit les uns aux autres, uniquement parce que la Foi nous rassemble, peu importe nos couleurs ou nos origines, l'amour d'Allah prévaut et ces courriers échangés avec eux sont un véritable rappel sur les principes fraternels.

Dans un Hadith rapporté par Mouslim, le prophète, paix et bénédictions d'Allah sur lui, a dit: "Un homme était allé rendre visite à un frère dans un village voisin, en chemin Allah envoya un ange (sous forme humaine) à cet homme.
- L'ange dit: «Où vas-tu ?»
- L’homme répondit: «Je vais rendre visite à un frère dans ce village».
- L’ange lui demanda: «Y vas-tu pour lui demander un service ? ».
- L’homme dit: «Je vais le voir car je l’aime en Allah ».
- L’ange lui dit: «Alors, je t'informe que je suis un ange d’Allah, et je t’annonce qu’Allah t’aime comme tu as aimé ton frère» ".


Ils sont aussi un rappel quant à l'universalité de l'Islam :

{ Oui, c'est à l'ensemble des hommes que nous t'avons envoyé pour annoncer la bonne nouvelle et avertir }
[ Sourate 34 - Sabâ - Verset 28 ]


Selon Abû Nadhra, le Messager d’Allah, paix et bénédictions d'Allah sur lui, déclara lors du sermon au cours du Pèlerinage d’Adieu à Mina : « Ô gens ! Vous avez un seul Dieu et vous venez d’un seul père ! Il n’y a pas de différence entre un arabe et un non arabe ni entre un blanc et un noir si ce n’est par la piété. »

Nos frères et soeurs enfermés ont pu nous faire part dans leurs courriers, de ce qu'ils ont pu ressentir en recevant une lettre de France :

Seyfullah, emprisonné aux Etats-Unis nous disait :



Recevoir votre lettre, de France, est un rappel, celui que la communauté Musulmane est comme un seul corps, et si un membre du corps est malade, le reste réagit.
Notre frère Rabei en Italie :


J’ai reçu 2 lettres de votre part et louange à Allah vous êtes en bonne santé, par Allah si vous saviez comment vous avez introduit dans mon cœur triste la joie et et la gaité et le sentiment qu’il demeure des gens qui s’interrogent à mon sujet. Et qu’il reste des musulmans courageux et loyaux, savez-vous pourquoi ?

Je suis en prison depuis presque 7 ans, et nul ne m’a visité si ce n’est mon avocat, aucun musulman à l’extérieur ne m’a écrit mis à part un frère anglais qui vit à Londres et quelques lettres de ma mère en Egypte, parfois il se passe un an sans que je ne reçoive une seule lettre.

Notre frère Shain, emprisonné aux USA nous dit :



Je fus très heureux et reconnaissant de recevoir et de lire la lettre qui m’a été envoyée. Le dessin était joli aussi. Recevoir une lettre de France fut très touchant. J’étais très content de voir que la Ummah se sent concernée par la situation de notre communauté. Ce sont, sans le moindre doute, de bonnes nouvelles, vu que cela me prouve que la Ummah agit de plus en plus.

Notre frère AbdurRahmane, emprisonné aux USA nous dit :



Vos lettres ont apporté beaucoup de changements à ma vie, dans ma sombre cellule d’oppression. Ces lettres de soutien ont apporté du bonheur à mon cœur. Savoir qu’il y a d’honorables Musulmans loin de ma prison, préoccupés et partageant mon épreuve, m’a aidé à être plus endurant, plus patient et fort face à cette épreuve oppressante, que j’ai accepté avec plaisir sachant qu’Allah m’a choisi pour être éprouvé.
Ainsi, je remercie Allah, et mes frères et sœurs musulmans de France, qui sont loin de moi mais tout près de mon cœur, donc merci Sanâbil.

Notre frère Mohammed, emprisonné en Hollande nous dit :


Toutes les louanges et les prières reviennent au Seigneur Tout-Puissant Qui a fait en sorte que je sois assez digne pour que mes bien aimés frères et sœurs de France se souviennent de moi dans leur cœur. Ceci procède sans aucun doute de cette grâce qu’IL- ‘Azza wa Jal - nous a conférés. Celui Qui a crée le ‘’qalam’’ comme cadeau pour Ses créatures pour qu’elles puissent exprimer sur papier ce qu’elles ressentent, en des temps différés et à des endroits éloignés. Al hamdu liLLAH.

La fraternité n'a pas de frontières, et la langue qui diffère ne doit pas être une barrière.


Aussi, l'association Sanâbil est à la recherche de frères et sœurs souhaitant apporter leur aide dans la traduction, de et vers : l'anglais, l'arabe, l'espagnol, l'allemand.

Sanâbil a besoin de votre contribution pour la traduction des courriers collectifs, pour les lettres que les détenus nous envoient, mais également pour traduire dans leur langue les lettres que nous leur adressons.

Sachez par exemple que nous disposons d'une liste de détenus hispanophones, mais nous ne leur avons pas encore écrit, du fait de notre impossibilité à traduire notre courrier collectif en espagnol.

Il peut nous arriver également, car manquant de traducteurs, de tarder à répondre à un détenu arabophone, ou concernant nos frères et soeurs anglophones, parce que leurs courriers sont nombreux et notre nombre peu élevé.


Nous vous enjoignons à fournir des efforts, pour plaire à Allah, qui permettront de soutenir vos frères et soeurs dans la difficulté.

Qu'Allah leur facilite et apaise leur coeur, amine !

Nor'man Ibn Bachîr (Qu'Allah l'agrée) rapporte que le Prophète Mohammad ( paix et bénédictions d'Allah sur lui) a dit :
"Les musulmans, dans l'amour, l'affection et la miséricorde qu'ils se portent, sont comparables à un seul corps. Lorsqu'un membre est affecté, c'est l'ensemble du corps qui ressent la douleur et s'enfièvre."
(Boukhâri et Mouslim)

Si vous souhaitez participer avec nous à soutenir nos frères et soeurs emprisonnés à travers le monde, et que vous avez la possibilité de traduire dans les langues sus-mentionnées, n'hésitez pas à nous contacter à l'adresse : info@sanabil.fr ou pour tout renseignement.

Ne les oubliez pas dans vos pieuses invocations !

Wassalamou 'alaykoum wa rahmatoullahi wa barakatouh