Résultats de 1 à 6 sur 6

Sujet : Réflexion libre autour de la vaiselle

  1. #1
    Membre habitué
    Inscrit
    September 2010
    Messages
    396

    Réflexion libre autour de la vaiselle

    as salaamu'alaykum


    Texte écrit par le frère Abu Abi :

    Quand nous étions plus jeunes, moi et mon frère, ma mère nous forçait à essuyer gratuitement la vaisselle une semaine sur deux, à tour de rôle. Et je dois avouer combien ça me dégoutait. C'était ma première corvée et je n'aimais pas ça. Ca ne m'apportait rien du tout. Mais j'étais obligé de le faire. J'avais l'impression que ca ne servait qu'à soulager ma mère. Pour moi ma mère me devait quelque chose. Et c'est sur qu'il lui aurait suffit de me donner un billet de 100 euros à chaque fois que j'essuyais la vaisselle pour que j'en vois l'utilité et le bénéfice.

    Puis il y a eu d'autres corvées, après. Prier à l'heure, prier à la mosquée, jeûner, dire 100 fois subhannallahi wa bihamdih, apprendre ma religion, fermer ma bouche quand je ne sais pas. Des corvées et rien d'autres. Qui ne m'apportaient rien en définitive, ou peut-être après ma mort. Et puis j'ai vu que les musulmans pensaient comme moi. Et j'ai compris pourquoi les gens ne prient pas à l'heure, ou difficilement, ne prient pas à la mosquée, ne font pas beaucoup de dhikr, de sadaqa, ne jeunent pas beaucoup dans l'année, jeune le mois de ramadhan comme des zombies, parlent pour donner leur avis ou montrer qu'ils savent même quand ils ne savent rien.

    Et si ce sont des corvées, c'est parce que ca nous apportent rien là tout de suite. Un peu comme si ce que je pratique ca rapporte quelque chose à Allah, mais pas à moi. On adore Allah en se comportant comme s'Il nous devait quelque chose qu'Il ne nous donne pas, ou pas tout de suite. Comme ma mère avec sa vaiselle. Donc puisque c'est une corvée qui ne m'apporte rien, je les fais parce que j'y suis obligé. Mais je les fais sans plaisir, sans comprendre, de façon irrégulière et incomplète.

    Finalement, ça rapporte à qui, ces pratiques religieuses ? C'est uniquement faire des trucs difficiles pour être éventuellement payés plus tard ? La vie c'est ça donc ! De la souffrance, des corvées imposées. Des rituels à faire pour Allah. Tout cela rapporte donc quelque chose à Allah ? Et puisque ca rapporte à Allah seulement, et rien à moi, ca expliquerait pourquoi l'islam est un ensemble d'interdictions et de corvées.

    Si on voulait résumer la pratique islamique je ne trouve pas mieux que de dire que c'est une célébration perpétuelle de l'unicité d'Allah dans tous les domaines de l'existence. Par exemple, une des corvées des croyants, est de dire absolument « in cha Allah » quand ils veulent parler d'une chose qu'ils veulent faire dans l'avenir. Mais qui comprend la valeur de « in cha Allah ». Pas grand-monde en vrai. On l'utilise soit comme un rituel de supersistition, soit pour dire environ « peut-être » ou « non » ou encore « J'espère bien ». Pas très sérieux, tout ca.

    Dire « in cha Allah » c'est chanter la gloire et l'unicité d'Allah. Comment ? Et bien, en disant et en reconnaissant que malgré ma propre volonté, mes plans, mon intelligence, et tout ce que je mets en œuvre pour atteindre mon objectif, c'est en définitif la volonté d'Allah qui s'appliquera avec force, sans obstacle. Parce que tout est créature hormis Allah, tout appartient à Allah et donc tout va là où Allah veut.

    Mais qu'est ce que ca apporte à Allah quand on fait cette corvée de dire « In cha Allah » ? Absolument rien. Qu'est ce que ca changerait si on ne le disait pas ? Absolument rien. Qu'on dise « in cha Allah » ou pas, ca ne change rien au fait que tout est créé par Allah et tout est sous la volonté imposante d'Allah.
    Et c'est ca un croyant, normalement. C'est quelqu'un qui reconnaît, dans son cœur, avec sa langue et l'ensemble de son corps, des choses qui existeraient de la même manière même s'ils ne les reconnaissaient pas. Toute la pratique de l'islam ne change en rien le pouvoir d'Allah, n'ajoute rien au pouvoir d'Allah. Tout refus d'appliquer, toute fainéantise dans l'application de la pratique religieuse ne diminue en rien le royaume d'Allah.

    Alors pourquoi pratiquer comme si les pratiques étaient des corvées qui ne nous apportaient rien ? Comme si on faisait une faveur à Allah ! Ca me fait penser à la pratique des tribus bédouines à l'époque du prophète qui rappelait sans cesse au prophète alayhi salat wa salam qu'ils lui avaient fait une grande faveur en se convertissant et qu'il ferait bien de ne pas l'oublier. Et Allah, dans la sourate Les Appartements, leur montre qu'ils ne comprennent rien à la pratique religieuse. Et que c'est eux qui feraient mieux de se rendre vite compte que la pratique de la religion est un bienfait qu'Allah leur a donné. Un cadeau du ciel.

    C'est sur que les choses seraient plus simples pour nous si pour chaque prière, ou chaque pratique, on recevait de ciel un billet de 100 euros. Là, on aurait vraiment l'impression que la pratique nous apporte quelque chose et ce ne serait plus des corvées. On n'aurait vraiment l'impression qu'Allah nous a rétribué nous a payer sa dette et qu'on serait quitte avec Lui.

    C'est mal comprendre les actes religieux. Pourquoi le prophète alayhi salat wa salam et les compagnons adoraient la prière et en général tout acte d'obéissance à Allah ? Simplement parce que la pratique religieuse est déjà la récompense d'Allah. Prier à l'heure, prier à la mosquée, c'est ça le billet de 100 euros ! C'est ça qu'il faut comprendre. La pratique religieuse est un bienfait pour nous ici et maintenant. Un bienfait de la part d'Allah. Allah nous a rendu obligatoire des choses, non pas pour Lui, mais pour nous. C'est le bonheur de l'homme qu'Allah a rendu obligatoire. Et on ne compte plus les versets et les paroles prophétiques qui nous indiquent que si on obéit à Allah, c'est pour notre bien et que si on désobéit, c'est contre nous-mêmes. Ca ne change rien pour Allah.

    Et Allah nous promet, à tout homme et toute femme qui met en pratique les bonnes croyances qu'il a dans le cœur, cette fameuse hayat tayyibah, cette bonne et agréable vie. Et cette hayat tayyibah n'est autre que l'islam pleinement accepté, consenti, aimé et non plus vu comme une corvée imposée et imposante.

    Notre bonheur et notre action passe par là. Inutile de plaindre les opprimés musulmans dans le monde sans cela. Ca ne sert à rien d'être hypocrite, de détester les ennemis de l'islam et les oppresseurs quand on pratique sans comprendre que notre bonheur est derrière tout ca. Quand on voit le peu de gens qui comprennent le bonheur et le bienfait que c'est pour nous de prier à l'heure, de ne pas parler sans savoir, d'apprendre a pratiquer, de faire le dhirk… on a des raisons de se demander si la pitié qu'on a pour nos frères dans le même est pour de bonnes raisons !

    Celui qui se rend compte que prier à l'heure, jeuner, prier à la mosquée, ne pas parler dans le vide,…, est un bonheur en lui-même, ne ratera pas la prière, ne ratera pas une occasion de se faire de bien avec la pratique religieuse. Depuis la prière jusqu'au jihad avec les armes.

    Sinon, on va continuer à adorer Allah, par ci par là, sans réel plan derrière, sans compréhension, en pensant inconsciemment qu'Allah nous doit qu'elle chose et qu'il a une dette envers nous. Une corvée, un peu comme quand je faisais la vaisselle de ma mère gratuitement.


  2. #2
    Membre Avatar de Sanaa
    Inscrit
    September 2010
    Messages
    100
    Assalamu 'alaykum

    JazakaLlahu khayran !

    wassalam
    lâ Hawla wa lâ quwwata illâ biLlâh

  3. #3
    Membre récent
    Inscrit
    February 2011
    Messages
    2
    Assalamu3alaykum

    Ma cha'a Llah,

    C'est un texte plein de sagesse qui m'avait beaucoup marqué à l'époque, et que j'essayais de retrouver en vain. Baraka-Llahofik pour le partage.

    Assalamu3alaykum

  4. #4
    Membre Avatar de Reverentia
    Inscrit
    November 2010
    Localisation
    Région parisienne.
    Messages
    63
    salamou alaykoum,

    Mais oui machaAllah , juste avoir l agréable sentiment d être quelqu un de bien, la fierté d être musulman, l honneur d avoir des principes d une noblesse incomparable puisqu inspiré par le créateur lui-même à travers le meilleur homme de la création ... Mais oui, c est déjà énorme et gratifiant en soi

    sans l islam la vie n a pas de sens, rien n a de cohérence, rien n a de valeur ...Donc l islam c est "la base" pour être heureux, c est le passeport pour le bonheur dans cet ici bas.
    Dernière édition par Reverentia; 01/03/2011 à 09h04

  5. #5
    Membre récent
    Inscrit
    September 2011
    Messages
    8
    Assalamou Alaykoum wa rahmatuLah


    Magnifique. A mediter et creuser. Qu'Allah accorde le paradis à ce frere.

  6. #6
    Membre habitué Avatar de Pseudonym
    Inscrit
    January 2011
    Messages
    469
    es-selèmou 3aleykoum

    Alors que je comptais le publier ici en tant que perle d'"Islamie.fr", je m'aperçois qu'il a déjà été remis en ligne. Malgré tout, pour titiller une certaine fibre passéiste, qui est chaque jour un peu plus légitime, il vous est resservi dans sa version originelle telle que publiée il y a 12 ans, en 2006, et accompagné par les réactions d'alors.

    http://web.archive.org/web/200809250...le-t32834.html
    Al Ghazali : " Ô mon fils, que de nuits tu as passées en études te privant de sommeil ; je ne sais quel était ton but. Si c'était pour ce bas-monde, pour ses biens, pour ses dignités et pour t'en vanter devant tes égaux et tes semblables, alors malheur à toi, oui, malheur à toi ! Mais si ton intention était de vivifier la loi sacrée du Prophète (saw), de former ton caractère, de surmonter tes bas instincts, alors bénis sois-tu, oui, sois béni. "

Tags pour ce sujet

Règles des messages

  • Vous ne pouvez pas créer de sujets
  • Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas éditer vos messages
  •  
  • Les BB codes sont Activés
  • Les Smileys sont Activés
  • Le BB code [IMG] est Activé
  • Le code [VIDEO] est Activé
  • Le code HTML est Désactivé