PDA

Afficher la version complète : Bid'a (Innovation)



Abou anfel
13/06/2011, 11h33
Assalamu aalaykum wa rahmatu Allah

sur le plan religieux ,qu'est-ce qu'une bid'a pour vous et quelle est votre attitude face à cette bid'a et comment vous la combattez ?


wassalmu aalaykum

Abou anfel
13/06/2011, 11h51
Assalamu aalaykum

il me vient à l'esprit cette parole d'ibn massoud :rdlhu:

قال عبد الله بن مسعود رضي الله عنه : ( إقتصاد في سُنة خير من اجتهاد في بدعة

économiser dans la sunna serait préférable à l'ijtihad dans la bid'a .

la gravité de l'innovateur serait beaucoup plus grave que celui qui commet les péchés ,car l'innovateur pense qu'il est dans la bonne voie et qu'il s'approche d'Allah alors que celui qui commet un péché est plus proche pour se repentir se savant entrain de désobéir à Allah :azwj:



Cheikh al-Islam, In Taymiyya (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit : « ..Il en est de même des innovations (religieuses) auxquelles certaines personnes se livrent , soit pour imiter les Chrétiens dans leur célébration de la Nativité, soit par amour et par vénération pour le Prophète (Bénédictin et salut soient sur lui). Allah les récompensera pour leur effort visant à prouver cet amour, mais pas pour leurs innovations, notamment celles consistant à fêter l'anniversaire de la naissance du Prophète (Bénédictin et salut soient sur lui) en dépit de la divergence de vues à propos de sa date de naissance. Les ancêtres pieux ne l'avaient jamais fêtée malgré la présence de facteurs pouvant le justifier et de l'absence d'obstacles susceptibles de les en empêcher. Si l'acte (de célébrer l'anniversaire de la naissance du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) était un bien pur ou prépondérant, les ancêtres auraient été les premiers à l'accomplir car ils nous étaient supérieurs dans leur amour du Prophète (Bénédictin et salut soient sur lui) et dans la vénération dont il faisait l'objet chez eux. Ils veillaient plus que nous à bien faire. La perfection de l'amour et de la vénération du Prophète (Bénédictin et salut soient sur lui) s'expriment à travers l'exécution de ses ordres, la revivification de sa sunna , intérieurement et extérieurement, la diffusion de son message, se battre pour cela par le cœur, par la main et par la langue. Voilà la manière de faire des pionniers parmi les Immigrés, les Auxiliaires et ceux qui les suivirent fidèlement." Iqtidha s-Sirat,p.294-295)
wassalam

Abou anfel
13/06/2011, 12h27
Assalamu aalaykum

mise en garde particulière contre les ahadiths forgés que beaucoup d'innovateurs utilisent comme bouclier pour défendre leur noyade dans les abysses de l'innovation et de l’égarement qu'Allah nous en préserve .

Et les pires des choses sont les choses innovées. Et toute bid'a est un égarement" (rapporté par Muslim)



قال رسول الله صلى الله عليه وسلم: (من عمل عملًا ليس عليه أمرنا فهو رَدٌّ) متفق عليه , وفي رواية لمسلم: (من أحدث فى أمرنا هذا ما ليس منه فهو رَدٌّ)

il est dit dans ce hadith sahih que celui qui fait une œuvre qui n'a pas été ordonné par Allah et son messager se verra refusée(essai de traduction) .

wassalam

Malik_1985
14/06/2011, 14h58
Quelle est la différence entre une bid'a claire et une oeuvre sur laquelle autrui se base sur une preuve qui est sahih pour lui mais pas pour la foule des savants ?

Abou anfel
14/06/2011, 15h48
Quelle est la différence entre une bid'a claire et une oeuvre sur laquelle autrui se base sur une preuve qui est sahih pour lui mais pas pour la foule des savants ?



Assalamu aalaykum

si tu pouvais donner un exemple il serait plus aisé de répondre ,sinon le joumhour des savants ne peuvent pas s'entendre et se réunir sur un batil ou un égarement et Allahu aalam.

wassalam

Malik_1985
14/06/2011, 20h22
Assalamu aalaykum

si tu pouvais donner un exemple il serait plus aisé de répondre ,sinon le joumhour des savants ne peuvent pas s'entendre et se réunir sur un batil ou un égarement et Allahu aalam.

wassalam



Désolé, je n'ai pas d'exemple en tête.
Si un acte est considéré comme un acte d'adoration légiféré par une personne, qui se base sur l'avis d'un 'alim, mais que c'est un avis est minoritaire car le joumhour dit le contraire : doit-on nécessairement parler de bid'a? Dans tous les cas?

Abou anfel
15/06/2011, 10h29
Si un acte est considéré comme un acte d'adoration légiféré par une personne, qui se base sur l'avis d'un 'alim, mais que c'est un avis est minoritaire car le joumhour dit le contraire : doit-on nécessairement parler de bid'a? Dans tous les cas?



Assalamù aalaykum wa rahmatu Allah


La Bidaâ c’est toute innovation dans la religion, ne reposant sur aucune preuve tirée du Coran, de la Sunna, de la tradition des compagnons du Prophète, http://www.islamweb.net/ver2/Archive/images/icon--1.gif, ou du Consensus des Oulémas.
Le Prophète Salla Allahou Alaïhi Wa Sallam a dit : « Celui qui accomplit une action ne provenant pas de notre religion, son action est alors repoussée. » (Muslim)
L’une des plus belles définitions - et la plus globale - de la Bidaâ est celle de l’imam Ach-Chatibi dans son livre Al Iîtissam :
« Donc la Bidaâ est une méthode inventée dans la religion et qui ressemble à méthode légale. »
Sa ressemblence à la méthode légale réside dans le fait que la personne qui l’accomplit, pense accomplir un acte d'adoration qui la rapprocher d’Allah le Très Haut, alors qu'en réalité son accomplissement n'est qu'un acte d'égarement qui éloigne d'Allah et rapproche de satan.
La Bidaâ a plusieurs plusieurs aspects qui la différencient de la méthode légale. Parmi ces aspects :
*Déterminer des restrictions : par exemple celui qui fait le serment de jeûner en restant debout et ne pas s’assoire.
*S’imposer des dispositions et des attitudes précises: par exemple l’invocation d’Allah d’une manière collective, avec une même voix et la célébration de l’anniversaire du Prophète, Salla Allahou Alaïhi wa Sallam, en considérant que c'est un jour de fête … etc.
*S’imposer des cultes précis pendant des temps précis: Alors qu’il n’existe aucune caractérisation dans la Chariâ: par exemple jeûner le quinzième jour du mois de Chaâbane et prier sa nuit et la réunion des gens pour réciter sourate Yacine après Salat Al-Fajr et la persistance dans cela. A l’origine la récitation du Coran est permise. Cependant c’est devenu une Bidaâ par la délimitation du temps et par l’invention de la manière de la récitation.
Les Oulémas ont fixé des règles pour reconnaître la Bidaâ. Ils ont dit : « Toute action que le Prophète, Salla Allahou Alaïhi Wa Sallam, n’a pas effectuée, bien qu’il y ait une nécessité à l’accomplir (c.à.d. il trouvait ce qui la rendait nécessaire) en même temps qu’il n’y avait aucun obstacle à l’accomplir. Alors l’accomplir présentement est considéré une Bidaâ. » Cela fait ressortir la prière des Tarawihs car le Prophète, Salla Allahou Alaïhi wa Sallam, n’a pas continué à l’accomplir collectivement car il y avait un obstacle qui est la crainte qu’elle soit prescrite !
Cela fait aussi ressortir le recueil du Coran : le Prophète, Salla Allahou Alaïhi wa Sallam, ne l’a pas réalisé car il n’y avait aucune nécessité à le faire.
Quand les gens sont devenus nombreux et que les conquêtes se sont étendues entrainant la mort de beaucoup de récitateur du Coran, alors les Compagnons du Prophète, Salla Allahou Alaïhi wa Sallam, ont redouté que des mots appartenant à des langues étrangères ne s’infiltrent dans la langue arabe, alors ils se sont empressés de rassembler le coran !
Et Allah sait mieux.




http://www.islamweb.net/frh/index.php?page=showfatwa&FatwaId=48018



« Quiconque innove dans notre religion ce qui n’en fait pas partie, son acte est rejeté. » (Boukhari et Mouslim)
« Quiconque accomplit un acte ne faisant pas partie de notre religion, son acte est rejeté. » (Mouslim)
Ce basant sur ces hadiths et sur des centaines d’autres les Oulémas ont stipulé que l’innovation est plus grave que les péchés capitaux, et que Satan s’en réjouit plus encore que des péchés capitaux, du fait que l’auteur d’un péché sait qu’il commet une désobéissance [à Allah] ce que peut l’amener à se repentir, alors que l’innovateur lui, lorsqu’il commet son innovation, croit que celle-ci va le rapprocher d’Allah et il ne s’en repentira jamais.


wassalam

Malik_1985
15/06/2011, 11h00
BaarakaLlahou fik akhi Abou Anfel pour ces précisions.

J'ai peut-être un exemple qui pourrait illustrer ma question.

Le fait de faire bouger l'index entre les deux prosternations :

Certains l'ont rendu sunnah (à l'exemple du Cheikh 'Outhaymin ra). Est-ce qu'un 'alim peut dire bid'a s'il considère que la preuve sur laquelle s'appuie le cheikh est très faible ?

Abou anfel
15/06/2011, 11h46
BaarakaLlahou fik akhi Abou Anfel pour ces précisions.




Assalamu aalaykum

wa fika baraka Allah akhi .



Certains l'ont rendu sunnah (à l'exemple du Cheikh 'Outhaymin ra). Est-ce qu'un 'alim peut dire bid'a s'il considère que la preuve sur laquelle s'appuie le cheikh est très faible ?

cette situation trouve des avis divergents parmi les savants akhi et d'une manière générale quand il ya divergence on suit l'avis qu'on voit juste sans dénigrer l'autre avis ou dire que c'est une bid'a et si on n'a pas les capacités pour trancher on fait le taqlid d'un savant en qui on fait confiance et Allahu aalam .

le hadith en question (de wa'il) dont s'est basé al otheymine(ra) et qui est authentique selon ibn al qayim(ra) a été rendu faible par al albani(ra) .

ce lien arabe en parle akhi :

http://www.islamqa.com/ar/ref/131579

wassalam

Malik_1985
15/06/2011, 11h59
Assalamu aalaykum

wa fika baraka Allah akhi .



cette situation trouve des avis divergents parmi les savants akhi et d'une manière générale quand il ya divergence on suit l'avis qu'on voit juste sans dénigrer l'autre avis ou dire que c'est une bid'a et si on n'a pas les capacités pour trancher on fait le taqlid d'un savant en qui on fait confiance et Allahu aalam .

le hadith en question (de wa'il) dont s'est basé al otheymine(ra) et qui est authentique selon ibn al qayim(ra) a été rendu faible par al albani(ra) .

ce lien arabe en parle akhi :

http://www.islamqa.com/ar/ref/131579

wassalam



JazakaLlahou khayran akhi.

Donc, pour résumer : s'il y a ijmaa' sur une question, on peut parler de bid'a à celui qui s'y oppose alors que les preuves sont claires.
Par contre, si la question n'est pas tranchée entre les 'ulamas, on respecte l'avis de chacun sans dénigrer l'autre.

C'est bien ça ?

Avant l'Heure
15/06/2011, 12h18
JazakaLlahou khayran akhi.

Donc, pour résumer : s'il y a ijmaa' sur une question, on peut parler de bid'a à celui qui s'y oppose alors que les preuves sont claires.
Par contre, si la question n'est pas tranchée entre les 'ulamas, on respecte l'avis de chacun sans dénigrer l'autre.

C'est bien ça ?


As salamu 'alaykum

Non ce n'est pas ca, sinon on devrait laisser fêter le mawlid.
Les savants mujtahidin (à condition qu'ils soient bien à ce niveau et qu'ils corrigent bien leurs erreurs quand la preuve leur vient et ne persistent pas dans le faux par orgueil ou autres) sont récompensé même si leur ijtihad est faux, que ce soit dans les usul ou les furu'.
Quant à nous, on doit chercher la preuve et suivre son école quand il n'est pas possible de déterminer à notre niveau l'avis juste.

Quand les divergences sont des divergences qui viennent de la mécanique des écoles, on peut difficilement trouver l'avis le meilleur. Si c'est des raisons extra mécaniques des écoles (comme l'authenticité d'un hadith, la non prise en compte de certaines références, un problème de compréhension...), là on peut évidemment trancher. Et si on ne le fait pas, on fait la bidaa.

Feter le mawlid nabawi sous prétexte que des savants de bien ont dit que c'était possible reste une bidaa même si on considère que parmi les savants qui ont émis l'avis que c'était une bonne chose il y en a qui sont très bien et au-dessus de tout soupcon.

On se fie aux savants d'une école particulière quand on ne peut pas faire autrement. Si ces écoles juridiques ont persisté durant ces siècles sans qu'on puisse les rejeter en totalité, c'est bien que l'on ne peut pas trancher pour tout. Donc elles sont nécessaires, mais pas omniscientes.

Abou anfel
15/06/2011, 13h15
Assalamu aalaykum

je parlais ,quand je disais qu'il faut respecter l'autre avis et ne pas dénigrer ,des masa'ils qui ont un fondement dans le coran et la sunna et que la divergence vient de la façon de comprendre un hadith ou de l'authenticité ou non du hadith selon quoi un avis juridique est donné et de toute façon le 'ami suit le madhab de son muffti .

dans l'exemple donné par akhi Avant l'heure (le mawlid) cette habitude est née à la 6eme année de l'hejire (les fatimides) ni le prophète :saws: ni ses compagnons ni le salaf ni tabi'ine et tabi'i atabi'ine ne l'ont fété alors il serait plus aisé de prendre une position saine .
wAllahu aalam

wassalam

Abou anfel
15/06/2011, 13h30
Assalamu aalaykum

je cite un exemple simple :le fait de s’essuyer le visage après l'invocation :

trois avis différents :

-que c'est une sunna

-que c'est une bid'a

-ni sunna ni bid'a et qu'il est permit (moubah)

les avis divergent en relation du hadith en rapport celui qui le voit hassane a dit que c'est sunna alors que celui qui le voit faible(comme ibn taymya raa) ont dit le contraire .

alors si on choisit de ne pas s’essuyer le visage après invocation on va pas dénigrer celui qui le fait et Allah sait mieux .

wassalam

Avant l'Heure
15/06/2011, 13h31
Assalamu aalaykum

je parlais ,quand je disais qu'il faut respecter l'autre avis et ne pas dénigrer ,des masa'ils qui ont un fondement dans le coran et la sunna et que la divergence vient de la façon de comprendre un hadith ou de l'authenticité ou non du hadith selon quoi un avis juridique est donné et de toute façon le 'ami suit le madhab de son muffti .

dans l'exemple donné par akhi Avant l'heure (le mawlid) cette habitude est née à la 6eme année de l'hejire (les fatimides) ni le prophète :saws: ni ses compagnons ni le salaf ni tabi'ine et tabi'i atabi'ine ne l'ont fété alors il serait plus aisé de prendre une position saine .
wAllahu aalam

wassalam

As salamu 'alaykum

Prenons un cas concret. Les hanafites (d'ailleurs je ne sais pas s'il n'y a qu'une école à ce niveau) font la prière de l'éclipse différemment des 3 autres écoles. Ils ne doublent pas apparemment la récitation dans une rakaat. ils prient une prière normale quoi.

Quels sont leurs arguments ? Est-ce que c'est bien de cette façon de l'imam Abu Hanifah faisait ? Et surtout l'avis hanafite est-il de prier comme on veut (doubler la récitation ou pas) ou uniquement de ne pas doubler la récitation ?

Qu'est-ce qui n'a pas convaincu les hanafites dans l'avis des autres et pourquoi l'avis hanafite n'a t il pas convaincu les autres ?

Avant l'Heure
15/06/2011, 13h33
PS : on peut prendre un autre cas concret, mais comme cette question est d'actualité...

Par contre, étant donnée la formulation du frère Malik, la référence au mawlid était justifié comme contre exemple.

Abou anfel
15/06/2011, 13h38
PS : on peut prendre un autre cas concret, mais comme cette question est d'actualité...

Par contre, étant donnée la formulation du frère Malik, la référence au mawlid était justifié comme contre exemple.

Assalamu aalaykum

si c'est justifié il est aisé de prendre position dans cette option et Allahu aalam akhi lkarim .

et ne pas le fêter serait le bonne option et Allahu aalam

ps : mon intervention n’était pas pour dire que c'etait pas indiqué mais dans cet exemple on a plus de facilité pour se demarquer de l'avis faux et Allahu aalam .

wassalam

Avant l'Heure
15/06/2011, 14h00
Assalamu aalaykum

si c'est justifié il est aisé de prendre position dans cette option et Allahu aalam akhi lkarim .

et ne pas le fêter serait le bonne option et Allahu aalam

ps : mon intervention n’était pas pour dire que c'etait pas indiqué mais dans cet exemple on a plus de facilité pour se demarquer de l'avis faux et Allahu aalam .

wassalam

As salamu 'alaykum

D'un point de vue formel, si une adoration (selon l'un ou l'autre de ses caractéristiques) n'a pas été faite par les compagnons, et éventuellement leurs élèves, c'est une bidaa. De ce point de vue, le mawlid nabawi ne me semble pas plus difficile à rejeter que n'importe quelle pratique pour laquelle il n'y pas de hadith ou pas de hadith authentique.

Abou anfel
15/06/2011, 14h20
As salamu 'alaykum

D'un point de vue formel, si une adoration (selon l'un ou l'autre de ses caractéristiques) n'a pas été faite par les compagnons, et éventuellement leurs élèves, c'est une bidaa. De ce point de vue, le mawlid nabawi ne me semble pas plus difficile à rejeter que n'importe quelle pratique pour laquelle il n'y pas de hadith .


Assalamu aalaykum

Baraka Allahu fik akhi


ou pas de hadith authentique

là je ne suis pas d'accord akhi et l'exemple que j'ai cité plus bas te dira pourquoi ; beaucoup de divergences sont nées pour la voie de l'authentification du hadith akhi et c'est pour cette raison que tu voit un avis qui dit que c'est une sunna et l'autre une bid'a .

wAllahu aalam

wassalam

Avant l'Heure
15/06/2011, 14h34
Assalamu aalaykum

Baraka Allahu fik akhi



là je ne suis pas d'accord akhi et l'exemple que j'ai cité plus bas te dira pourquoi ; beaucoup de divergences sont nées pour la voie de l'authentification du hadith akhi et c'est pour cette raison que tu voit un avis qui dit que c'est une sunna et l'autre une bid'a .

wAllahu aalam

wassalam

As salamu 'alaykum

Je parlais des cas, très nombreux, où on sait quand les savants se sont trompés dans leur jugement d'authenticité. C'est le cas de toute science d'ijtihad. L'islam ne fait pas pour le muqallid une obligation de suivre parce que l'avis vient d'un savant. Maintenant, si on a du mal a rejeté un hadith parce qu'un cheikh l'a jugé authentique, c'est un problème général. Tu viens juste de ramener le problème de notre conduite pour choisir deux avis de fiqh à notre problème pour choisir deux hukm sur un hadith. Mais c'est le même problème.

Malik_1985
15/06/2011, 14h50
BaarakaLlahou fikoum pour vos interventions, alhamdouliLlah.


Une dernière parenthèse : à quel moment se fait la salat de l'éclipse : après l'avoir vue ou au moment même de celle-ci?

Abou anfel
15/06/2011, 14h53
As salamu 'alaykum

Prenons un cas concret. Les hanafites (d'ailleurs je ne sais pas s'il n'y a qu'une école à ce niveau) font la prière de l'éclipse différemment des 3 autres écoles. Ils ne doublent pas apparemment la récitation dans une rakaat. ils prient une prière normale quoi.

Quels sont leurs arguments ? Est-ce que c'est bien de cette façon de l'imam Abu Hanifah faisait ? Et surtout l'avis hanafite est-il de prier comme on veut (doubler la récitation ou pas) ou uniquement de ne pas doubler la récitation ?

Qu'est-ce qui n'a pas convaincu les hanafites dans l'avis des autres et pourquoi l'avis hanafite n'a t il pas convaincu les autres ?


Assalamu aalaykum

c'est la question qui amene la divergence entre les savants et si on la comprend on aura tout compris quant à la raison des divergences entres les grands savants ,il serait incohérent et absurde de penser qu'abu hanifa (ra) aurait rejeté un hadith authentique et donc il faut creuser dans la science du hadith ,sa compréhension ,le qyass et tarjih un hadith sur un autre pour arriver à conclure .

Abu hanifa a pris le hadith des nafila et de l'aid comme pour la priére du khossouf


قال أبو عمر بن عبد البر: وهي كلها آثار مشهورة صحاح، ومن أحسنها حديث أبي قلابة عن النعمان بن بشير قال:"صلي بنا رسول الله صلي الله عليه وسلم في الكسوف نحو صلاتكم يركع ويسجد ركعتين ركعتين ، ويسأل الله حتى تجلت الشمس، فمن رجح هذه الآثار لكثرتها وموافقتها للقياس، أعني موافقتها لسائر الصلوات قال: صلاة الكسوف ركعتان..قال أبو عمر: وبالجملة فإنما صار كل فريق منهم إلى ما ورد عن سلفه؛ ولذلك رأي بعض أهل العلم، أن هذا كله على التخيير، وممن قال بذلك الطبري، قال القاضي: وهو الأولي فإن الجمع أولي من الترجيح"( 14)

il se pourrait que ce hadith est faible pour les autres et Allahu aalam

wassalam

Abou anfel
15/06/2011, 14h57
As salamu 'alaykum
Tu viens juste de ramener le problème de notre conduite pour choisir deux avis de fiqh à notre problème pour choisir deux hukm sur un hadith. Mais c'est le même problème.

Assalamu aalayklum

Baraka Allahu fik akhi ,pour celui qui a la capacité et le 'ilm ce choix ne doit pas poser de problème et pour celui qui n'en pas ou le 'ami celui ci est du madhab de son mufti comme l'ont dit les 'ulama' et Allahu aalam .

ton apport akhi est tres bénéfique pour enrichir cette discussion et enlever tout doute quant à la meilleure conduite à tenir .

wassalam

Avant l'Heure
15/06/2011, 15h05
As salamu 'alaykum

Je n'ai jamais dit qu'Abu Hanifa aurait pu rejeter un hadith qu'il pensait authentique ou accepter un hadith qu'il savait faux.
Mais il faut savoir, quand on a des pratiques radicalement différentes d'un madhhab à l'autre, se dire que l'expression " un hadith peut être bon pour les uns et mauvais pour les autres " ne règle rien et que si on avait une méthode stricte déjà sur les hadith on reglerait pas mal de problème.

Pour le cas des malikites, le problème quoique différent est du même type, concernant notamment le pouvoir d'argumentation par le comportement des Médinois.

Abou anfel
15/06/2011, 15h17
Assalamu aalaykum

je suis tout à fait d'accord avec toi akhi ,ce qui nous amène à parler au ta'assub pour le madhab ou pour un avis qui contredit clairement un hadith sahih
bien que le savant qui avait émis cet avis est récompensé pour son ijtihad et qu'il n'est pas moulam .

le livre d'ibn taymya est excellent "raf' al malam 'la al 'a'ma al a'lam"

sans pour entrer dans les details qui opposent les salafya aux moutamadhibines :)

et ça nous pousse à étudier notre fiqh (très vaste) et notre dine pour ne pas rester au sein de al 'amma et surtout avec tous les moyens mis à notre disposition(donc on peut pas invoquer l'ignorance) wal hamdu li Allah .

wassalam

Avant l'Heure
15/06/2011, 15h36
Assalamu aalaykum

je suis tout à fait d'accord avec toi akhi ,ce qui nous amène à parler au ta'assub pour le madhab ou pour un avis qui contredit clairement un hadith sahih
bien que le savant qui avait émis cet avis est récompensé pour son ijtihad et qu'il n'est pas moulam .

le livre d'ibn taymya est excellent "raf' al malam 'la al 'a'ma al a'lam"

sans pour entrer dans les details qui opposent les salafya aux moutamadhibines :)

et ça nous pousse à étudier notre fiqh (très vaste) et notre dine pour ne pas rester au sein de al 'amma et surtout avec tous les moyens mis à notre disposition(donc on peut pas invoquer l'ignorance) wal hamdu li Allah .

wassalam

As salamu 'alaykum

Je n'ai pas grand-chose dans mon coeur en faveur du comportement de nombreux salafis, mais les gens attachés aux madhdhab que j'ai rencontré (et ceux qui abordent la question comme si c'était le sujet du siècle) sont des soufis pour lesquels l'attachement à un cheikh revet une importance cruciale.

Moi ce que je veux c'est être entre les deux, comme les salaf d'ailleurs, qui ne changent d'avis que quand ils ont la preuve qu'il le faut et qui suivent l'avis de plus savant qu'eux jusqu'à preuve du contraire, et qui acceptent la divergence quand rien ne la contredit. Le recours au madhhab est une facilité et une bénédiction mais il faut le faire d'une manière raisonnable.

Mon propos ne porte évidemment que sur les arguments type versets hadith. Pour la mécanique du madhhab, quand il n'y a pas d'autres éléments qui viennent en contradiction, ne n'est pas mon niveau et ca ne me passionne pas. J'avoue quand même qu'il y a des aspects des mécaniques qui me dérangent comme le fait d'accorder tant d'importance à l'avis des Médinois chez l'imam Malik, mais je n'entre pas plus avant. Il me suffit de ne pas être malikite et voilà.

Abou anfel
15/06/2011, 16h00
As salamu 'alaykum
Il me suffit de ne pas être malikite et voilà.

Assalamu aalaykum

c'est la solution facile :)

sinon suit-tu un madhab particulier ? ou est-ce que le hadith sahih est ton madhab akhi ?

wwassalam

Abou anfel
15/06/2011, 16h10
BaarakaLlahou fikoum pour vos interventions, alhamdouliLlah.


Une dernière parenthèse : à quel moment se fait la salat de l'éclipse : après l'avoir vue ou au moment même de celle-ci?


Assalamu aalaykum

cette prière se fait dés l’apparition de l’éclipse ,elle se fait en groupe et englobe 2 unités chaque unité comprend 2 roukou' et 2 prosternations .

wassalam

Avant l'Heure
15/06/2011, 16h12
Assalamu aalaykum

c'est la solution facile :)

sinon suit-tu un madhab particulier ? ou est-ce que le hadith sahih est ton madhab akhi ?

wwassalam

As salamu 'alaykum

Plutot le madhhab de l'imam Ahmad, surtout parce que j'aime beaucoup Ibn Qudamah Al Maqdiciyy et Ibn Al Qayyim et que c'est plus facile d'avoir les avis du fiqh hanbalites en France. Mais le hadith sahih est mon madhhab quand le problème concerne le hukm du hadith : ) Je n'entre pas dans la mécanique...: )

Maintenant, dans mes proches ce sont plutot des malikites, quand je fais les choses avec eux je suis plutot malikite, disons-le. Mais je ne suis pas à l'aise avec des arguments du type : le dalil c'est que c'est comme ca que faisaient les médinois : )

Avant l'Heure
15/06/2011, 16h14
Assalamu aalaykum

cette prière se fait dés l’apparition de l’éclipse ,elle se fait en groupe et englobe 2 unités chaque unité comprend 2 roukou' et 2 prosternations .

wassalam

As salamu 'alaykum

Pas chez les malikites : )

Il n'y a pas besoin de voir l'éclipse pour faire la prière. On la fait à partir du moment où l'astre commence à être couvert, jusqu'à sa réapparition. Juste après le maximum de recouvrement quoi.
On se retrouve à la mosquée ce soir akhi Malik ?

Abou anfel
15/06/2011, 16h27
As salamu 'alaykum

Pas chez les malikites : )

Il n'y a pas besoin de voir l'éclipse pour faire la prière. On la fait à partir du moment où l'astre commence à être couvert, jusqu'à sa réapparition. Juste après le maximum de recouvrement quoi.
On se retrouve à la mosquée ce soir akhi Malik ?


Assalamu aalaykum

:)

il y a ce hadith sahih akhi


" فإذا رأيتم ذلك فادعوا الله وكبروا وتصدقوا وصلوا " [رواه البخاري]à moins qu'on doit se baser sur l'astrolonomie et sa prévision du phénomène ou la aya d'Allah (il parait que c'est précis) :)


sinon qu'appelle tu "quand l'astre commence à être couvert " ? ce ne serait pas le début de l’éclipse !!

je ne te lâche pas akhi :)


ps : cette prière se fait à haute voix jour ou nuit
عن عائشة - رضي الله عنها - : " جهر النبي صلى الله عليه وسلم في صلاة الخسوف بقراءته " [رواه البخاري/1066 , ومسلم/901] . wassalam

Abou anfel
15/06/2011, 16h34
Assalamu aalaykum

akhi l karim Avant l'heure tu as droit à toute ma sympathie ,mon respect et ma considération qu'Allah ta'alla nous réunisse dans son paradis amine .



wassalam

Avant l'Heure
15/06/2011, 16h34
Assalamu aalaykum

:)

il y a ce hadith sahih akhi



à moins qu'on doit se baser sur l'astrologie et sa prévision du phénomène ou la aya d'Allah (il parait que c'est précis) :)


sinon qu'appelle tu "quand l'astre commence à être couvert " ? ce ne serait pas le début de l’éclipse !!

je ne te lâche pas akhi :)

wassalam

As salamu 'alaykum

Oui c'est ca c'est le début de l'éclipse.
Les savants ont eu a se positionner sur plusieurs questions notamment le ciel nuageux (et ils ont dit qu'il n'était pas besoin de voir l'éclipse pour prier) et l'utilisation du calcul (l'utilisation est possible, notamment parce que c'est pas évident pour une éclipse de lune de voir même une pénombre). Je crois que les avis que je donne sont des avis de savants comme Ibn al Utheymine.

Je précise pour anticiper les éventuelles questions que la nouvelle lune est un sujet sur lequel il y a des divergence chez les astronomes, contrairement à l'éclipse : )

L'astrologie c'est du shikr : )

Contrairement aux autres civilisations actuelles, l'éclipse nous inquiète et n'est pas un phénomène qu'on contemple avec des oh et des ah. Il suffira juste de voir que la lune a une couleur particulière ce soir.

Abou anfel
15/06/2011, 16h37
As salamu 'alaykum

L'astrologie c'est du shirk : )

Assalamu aalaykum

:) oops, j'ai voulu dire astronomie .


baraka Allahu fik


wassalam

Abou anfel
15/06/2011, 16h41
As salamu 'alaykum

Contrairement aux autres civilisations actuelles, l'éclipse nous inquiète et n'est pas un phénomène qu'on contemple avec des oh et des ah. Il suffira juste de voir que la lune a une couleur particulière ce soir.

Assalamu aalaykum

nous ,on a un prophète walhamduli Allah et le prophète dit de faire la sadaka et le takbir et la salate pas de chercher des lunettes spéciales pour apprécier la beauté de l’éclipse .


wassalam

Malik_1985
15/06/2011, 18h02
As salamu 'alaykum

Il n'y a pas besoin de voir l'éclipse pour faire la prière. On la fait à partir du moment où l'astre commence à être couvert, jusqu'à sa réapparition. Juste après le maximum de recouvrement quoi.
On se retrouve à la mosquée ce soir akhi Malik ?



Oui akhi, on se retrouve à la mosquée incha Allah.

Hârith
16/06/2011, 08h27
Contrairement aux autres civilisations actuelles, l'éclipse nous inquiète et n'est pas un phénomène qu'on contemple avec des oh et des ah. Il suffira juste de voir que la lune a une couleur particulière ce soir.

Tu fais bien de le preciser akhi. Il y a bcp d erreurs ds la facon meme d aborder ces phenomenes. Surtout avec l arrogance scientifique qui prevaut de nos jours.

wa alaykum as salam.

Abou anfel
28/11/2011, 14h14
Assalamu 'alaykum

l'innovation peut être plus mauvaise que les péchés même les grands péchés et satan en sera plus content car celui qui commet un péché sait qu'il a commis un péché et s'en repentira tôt ou tard ,mais celui qui innove dans la religion croit qu'il se rapproche d'Allah par cette innovation et il croit bien faire et plus grave encore c'est qu'il ne va pas s'en repentir ; alors qu’en vérité l'innovation éloigne la personne qui la pratique d'Allah et sera passible de sa colère et de son châtiment qu'Allah nous en préserve .

la question qui se pose est comment se comporter avec le moubtadi' ou l'innovateur :

continuer à lui parler dans l'espoir de lui faire comprendre son tort et le faire revenir à la sunna ? ou bien s'en éloigner et prévenir les autres ?

on pourrait parler dans son dos de son innovation et donc la médisance dans ce cas est permise et Allahu aalam .


NB :
l'innovation est reprouvée lorsqu'elle intéresse la législation ou adorer Allah d'une façon qu'il n'a pas prescrite , par contre les nouveautés qui touchent la vie courante qui n'a rien avoir avec l'adoration n'est pas qualifiée de bid'a même si elle est décrite de telle linguistiquement .

d'une façon générale il existe la bid'a qui mène à l'égarement dans le législatif (bid'a char'ya) et l'innovation linguistique comme ummar :rdlhu: a qualifié les tarawih de bid'a hassana (belle innovation)


wassalam

Abou anfel
28/11/2011, 16h59
assalamu 'alaykum

j'ai trouvé ce texte d'ibn taymya rahimahu Allah et j'ai voulu le partager :



Les erreurs de certains juristes anciens
SHeikh al-Islâm Taqî ad-Dîn Abî al-’Abbâs Ahmad Ibn ’Abdel-Halîm Ibn ’Abdel-Sallâm Ibn Taymiyyah al-Harânî



BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm
Le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a dit, d’après un hadîth authentique [Sahîh], durant le prône du Vendredi [Khoutbah] :

« La meilleure des paroles est la parole d’Allâh, et la meilleure des voies est la voie de Muhammad, la pire des choses est celle que l’on invente et toute innovation est un égarement. » [1]

Mais il n’a pas dit : « tout égarement mène en Enfer » [2] On voit parfois s’égarer des gens qui cherchent la vérité, qui ont fait de leur mieux pour la découvrir, mais qui en ont été incapables. Ils ne sauraient être châtiés pour cela. Ils s’acquittent aussi parfois d’une partie des ordres qu’ils ont reçus, ils recueilleront la récompense de leur effort. L’erreur qui les a fait s’égarer hors de la réalité de l’ordre d’Allâh leur sera pardonnée.

Beaucoup parmi les Mudjtahid [3], aussi bien parmi les premières générations que parmi celles qui les suivirent, ont tenu des propos ou fait des actions qui étaient des innovations, sans qu’ils ne sachent que cela en étaient. Ils s’étaient fiés à des traditions faibles pensant qu’ils étaient authentiques. Ils avaient compris de certains versets coraniques ce qu’il n’en découlait pas, ou enfin avaient eu une opinion personnelle, alors qu’il existait sur la question des textes qui n’étaient pas venus à leur connaissance. Lorsque la personne craint Allâh autant qu’elle le peut, elle entre dans ce verset :


« Seigneur, ne nous châtie pas s’il nous arrive d’oublier ou de commettre une erreur. »
[4]

Et dans le Sahîh, Allâh dit : « Certes, c’est accordé ». Mais ce sujet doit être traité ailleurs.

Le but visé en cela, est que le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a exposé clairement la totalité de la religion par le Livre et la Sounnah. Le consensus - le consensus de la Communauté - est aussi une vérité. Certes la Communauté ne saurait tomber d’accord sur ce qui constitue un égarement. De même, le raisonnement par analogie authentique est une vérité et s’accorde avec le Livre et la Sounnah. [5]

Notes
[1] Rapporté par Muslim

[2] Dans cette version du hadîth, sachant qu’il existe une version qui dit : « Et tout égarement mène en Enfer » Rapporté par Abî Dâwoud, at-Tirmidhî et d’autres - authentifié par SHeikh al-Albânî.

[3] Un « Mudjtahid » est une personne habilitée à faire des efforts d’interprétation parmi les sources de l’Islâm, qui sont le Coran, la Sounnah et les paroles des Compagnons ainsi que ceux parmi les imâms qui les ont suivis, et cela afin de connaître la vérité ou du moins, se rapprocher de la vérité sur une des questions touchant le domaine de la législation islamique et jurisprudentielle.

[4] Coran, 2/286

[5] Madjmu’ al-Fatâwa de Ibn Taymiyyah, 10/104http://illiweb.com/fa/empty.gif (http://forumyasin.forumpro.fr/t460-la-jurisprudence-en-islam#top)

wassalam

Abou anfel
30/11/2011, 11h21
assalamu 'alaykum

entre les innovations du jour de 'achoura des nawassib (ceux qui n'aiment pas ahlul bayte) qui font de ce jour un jour de fete et les rawafids qui en font un jour de deuil et allant jusqu'à ce qu'ils se flagellent et se font saigner !!

pour ahluassuna ce jour est un jour de jeune ni plus ni moins et il serait préférable de lui ajouter le 9em jour de muharem .


Qu'Allah nous éloigne de l’innovation et des innovateurs .

le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui): «Je compte sur Allah pour que le jeûne observé le jour d'Arafa expie les péchés commis pendant l'année précédente. et l'année suivante et pour que le jeûne du jour d'Ashoura expie les péchés commis pendant l'année précédente. » (rapporté par Mouslim,1162)

An-Nawawi (puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit : «Le jeûne du jour d'Ashoura expie tous les péchés véniels et on en déduit que seuls les péchés majeurs ne sont pas concernés». Il dit encore : « Le jeûne du jour d'Arafa expie les péchés commis pendant deux ans et le jeûne d'Ashoura expie les péchés d'une année. Si on prononce Amen au même moment que les anges le font, on obtient la rémission de tous ses péchés précédents. Chacun de ces actes possède une vertu expiatoire. S'il y a des péchés mineurs à expier, ils les expient. S'il n'y a ni péchés mineurs ni péchés majeurs à expier, on inscrit des bienfaits au profit de leur auteur et on élève son grade. S'il n'y a qu'un péché mineur ou plusieurs, en l'absence de péchés majeurs, nous espérons que les actes en question entraîneront l'allègement des péchés majeurs. Voir al-Madjmou', charh al-Mouhadhdhab,tome -. Cheikh al-islam (puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit : « la vertu expiatoire attachée à la purification rituelle, à la prière, au jeûne du Ramadan, à celui du jour d'Arafa et à celui du jour d'Ashoura , s'applique exclusivement aux péchés mineurs » Al-Fatawa al-Koubra,tome 5.


la raison de jeuner ce jour nous est donnée par notre prophète ni plus ni moins :

hadith rapporté par al-Boukhari (1865) d'après Ibn Abbas selon lequel quand le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) arriva à Médine et se rendit compte que les Juifs jeûnaient le jour d'Ashoura , il dit:
- «Qu'est-ce que c'est? » - «Un jour heureux, un jour où Allah sauva les fils d'Israël de leurs ennemis. Et Moise le jeûna ( pour cela) - -«Nous méritons mieux que vous d'imiter Moise» - Et puis il le jeûna et donna l'ordre de le jeûner. »
A l'expression : «Un jour heureux» la version de Mouslim substitue «un jour important qu cours duquel Allah a sauvé Moise et son peuple de la noyade et laissé se noyer Pharaon et son peuple» A l'expression :«Moise jeûna»,Mouslim ajoute dans sa version : « par reconnaissance envers Allah Très Haut et, par conséquent, nous le jeûnons.» La version d'al-Boukhari précise : «Nous le jeûnons par vénération pour Lui » A l'expression : «Il donna l'ordre de le jeûner» , al-Boukhari substitue: «il dit à ses compagnons: vous méritez mieux qu'eux d'imiter Moise, alors jeûnez-le»


wassalam