PDA

Afficher la version complète : Les mots du Messager (saws) que les Compagnons semblaient n'avoir jamais entendus.



Pseudonym
03/04/2011, 22h47
As salamou 3aleykoum

Dans plusieurs hadith, le Messager (saws) a utilisé des mots que les Compagnons ne semblaient pas connaître ; des mots pour lesquels ils ont dû questionner Mohammed (saws) au sujet de leur signification. Ces mots sont aujourd'hui très connus des musulmans : "wahn", "çam", "rowayebidhas"... "Dayouth" en fait peut être aussi partie.
Mes questions sont les suivantes : quelle est l'origine de ces mots que les Compagnons (raa) n'ont pas compris lorsque Mohammed (saws) les a utilisés pour la première fois ? Est-ce que ces mots existaient déjà, mais étaient simplement très méconnus ? Dans ce cas là, le Messager (saws) les aurait utilisés grâce à son éloquence supérieure dans la langue arabe. Est-ce que ce sont des mots révélés ? Des mots inspirés ? Des mots ni révélés, ni inspirés, mais inventés par lui-même pour mieux conceptualiser certaines idées et faciliter leur expression (néologismes) ?

Voici les hadith en question (pour lesquels je met en gras le mot en question et la réaction des Compagnons (raa) lorsqu'il (saws) les a utilisés).
Le hadith du "wahn" :
« "Les nations se rassembleront sur vous comme les affamés se rassemblent autour de leur plat."
Nous avons demandé : "O Messager d'Allah, cela sera t-il dû au fait que nous serons peu nombreux ?" Il (saws) a répondu : "En ces jours, vous serez nombreux, mais vous serez comme l'écume au dessus de la surface de la mer et Allah enlèvera la crainte et l'effroi des coeurs de vos ennemis et Il placera Al-Wahn dans vos coeurs." Nous avons demandé : "Et qu'est ce que Al-Wahn ?"
Il (saws) a répondu : "L’amour de ce bas monde et le fait de détester la mort". »

Le hadith du "çam" :
«"Cette graine noire est un remède pour tous les maux, sauf du sâm".
"Qu'est ce que le sâm ?" demanda 3aicha.
"C'est la mort" répondit le Prophète (saws)»
Question spécifique à ce hadith : dans le cas où ce mot était nouveau, pourquoi l'avoir utilisé au lieu du nom commun par lequel on désigne la mort en arabe ("el mawt") ?

En vain, j'ai cherché le hadith des "rowayebidha" qui sont, d'après mes souvenirs, des savants ou des prédicateurs égareurs. Si mes souvenirs sont bons, dans ce hadith, ce mot était utilisé au pluriel : quel est donc le singulier de ce mot ? Parce que si ce mot résulte d'une invention, d'une inspiration ou d'une révélation et qu'il n'a été utilisé qu'une seule fois et au pluriel, il ne peut pas avoir pas de forme au singulier, sauf si les linguistes de la langue arabe lui en ont attribuée une à posteriori. Est-ce que je me trompe ?

Le hadith du "dayouth":
"Allah ta'ala a interdit l'entrée au Paradis à trois personnes : celui qui consomme régulièrement les boissons alcoolisées, celui qui désobéit à ses parents et le "dayouth" qui approuve que ses proches s'adonnent à la dépravation."
Pour ce mot, je ne suis pas certain qu'il ait été une nouveauté du Messager (saws).

Pseudonym
07/04/2011, 21h01
As salamou 3aleykoum

Est-ce que je dois chuchoter pour éviter de vous sortir de votre sommeil ?

Je me suis rappelé que "as sam" pour "la mort" était un mot répandu à l'époque du Messager (saw) parce que les Juifs l'utilisaient dans leur salutations adressées à Mohammed (saws). Voici un extrait tiré du site la maison de l'Islam au sujet de l'usage de ce mot :
"A Médine, certaines personnes parmi les Gens du Livre, feignant d'employer la formule musulmane "As-salâmu 'alaykum" ("Que la paix soit sur vous"), disaient en fait : "As-sâmu 'alaykum" ("Que la mort soit sur vous"). Aïcha, s'en apercevant un jour, leur répondit vivement : "Bal 'alaykum us-sâm wadh-dhâm" ("Que la mort et l'ignominie soient plutôt sur vous !"). Le Prophète lui dit alors : "Doucement, Aïcha ! - N'as tu pas entendu ce qu'ils t'ont dit ?" répondit-elle. "Et toi, n'as-tu pas entendu ce que je leur ai répondu ? Je leur ai dit : "Wa 'alaykum" ["Et sur vous aussi !"]. Leur invocation ne sera pas acceptée contre moi, la mienne sera acceptée contre eux"

'abdu-l-haqq
11/04/2011, 08h50
as salaamu'alaykum


Akhi, si j'ai bien compris, tu cherches à trouver l'origine des mots avant l-waHi, que le Prophète utilisait après la révélation ? Si oui, dans quel interêt baaraka llahu fik ? Je n'ai peut être pas bien saisi.

Pseudonym
11/04/2011, 22h00
As salamou 3aleykoum

Je cherche en fait à savoir si les mots mis en gras étaient des mots inventés, révélés ou inspirés à Mohammed (saws) car dans les hadiths qui les contiennent, on a l'impression que ces mots étaient nouveaux, qu'ils n'avaient jamais été entendus par les compagnons (rAa). Fondamentalement, ce qui m'interpelle est le fait qu'il (saws) ait employé des mots qu'il semblait avoir inventés, ou du moins que les compagnons (rAa) semblaient n'avoir jamais entendus. S'ils étaient effectivement inventés, révélés ou inspirés, quelle était la sagesse derrière ces néologismes ? En d'autres termes, pourquoi, par exemple, ne pas avoir dit "l’amour de ce bas monde et le fait de détester la mort" au lieu d' "el wahn" ? Le Messager (saws) voulait t-il que l'on utilise ses néologismes pour conceptualiser des idées importantes en Islam et faciliter ainsi l'expression islamique (en nous évitant d'avoir à utiliser de longues périphrases) ? Parce qu'effectivement, dire "dayouth" est plus simple que dire "celui qui ne ressent aucune jalousie envers les femmes de son foyer lorsque celles-ci sont impudiques". Pour le "hadith du dayouth", la version correcte est celle-là :"Trois n'entreront pas au paradis et Allah ne les regardera même pas : celui qui désobéit à ses parents, la femme qui se masculinise pour ressembler aux hommes et le dayouth". Entre parenthèses, en recherchant le hadith exact dans lequel le mot "dayouth" est cité, on tombe, en page 3 des résultats de google, sur un lien renvoyant au sujet qu'on traite en ce moment.

Abou anfel
12/04/2011, 09h36
Assalamu aalaykum

al wahn n'est pas un mot nouveau dit par le prophète :saws: puisqu'il a été cité dans le coran :

حمَلَتْه أُمُّه وَهْناً على وَهْنٍ

et son sens serait la faiblesse .

il donnait peut être une nouvelle signification à ces termes mais ces termes devaient exister déjà vu la richesse de cette langue extraordinaire et Allahu aalam.
wassalam

Malik_1985
12/04/2011, 11h54
Je pense qu'il ne faut pas omettre de prendre en compte un paramètre important : le prophète :saws: avait un niveau très élevé en langue arabe, notamment grâce à son passage chez les Bani Sa'd.

De ce fait, ils pouvaient parfois employer des mots que des sahabas ne connaissaient pas le sens.

WaLlahou a'lam.

'abdu-l-haqq
12/04/2011, 13h50
as salaamu'alaykum


Pour reprendre les paroles d'un frère :hfl::


à la base, les compagnons comprennent l'arabe et le prophète 'alayhi salam, leur parle le langage qu'ils comprennent.
Mais les compagnons connaissent le prophète 'alayhi salam. Ils savent quand il a fini son propos, quand il ne l'a pas encore fini, comment il s'y prend pour leur apprendre des choses...

Dans le hadith sur le mufliss, les choses sont claires.
Dans le hadith sur le wahn, le wahn est un mot connu mais il est général. Les compagnons ont compris que leur prophète 'alayhi salam attirait leur attention en leur donnant un mot général. Ils ont posé la question min bab takhsis.
Parfois les compagnons ont posé des questions mais ils n'ont pas eu de réponse car il n'y avait rien à préciser. Le hadith sur le fait qu'on allait suivre ceux qui étaient avant nous. Les compagnons ont demandé c'était les juifs et les chrétiens et le prophète 'alayhi salam leur a répondu : qui d'autre ?

Bref, les compagnons là nous donne la voie à suivre, la méthodologie de la recherche du 'ilm. Ils cherchent le 'ilm pour comprendre le monde ou pour mieux pratiquer.

wa llahu a'lam

Pseudonym
23/04/2011, 22h10
As salamou 3aleykoum

Ok pour "el wahn" et "as sâm" qui existaient donc déjà dans la langue arabe. Il ne reste plus que "ad dayouth" et "ar rowayebidha" (et éventuellement d'autres que vous auriez trouvés vous-mêmes).

(Depuis hier, je suis seul à alimenter le forum. Ça me donne l'impression de visiter un magasin où il n'y aurait personne ou de marcher dans une ville-fantôme. http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/b/b5/Lehrerhaus_Kolmannskuppe_02.jpg)

Abou anfel
24/04/2011, 14h48
As salamou 3aleykoum

Ok pour "el wahn" et "as sâm" qui existaient donc déjà dans la langue arabe. Il ne reste plus que "ad dayouth"

Assalamu aalaykum

Qu'est ce qui te fait dire que dayouth est un mot nouveau ?


wassalam

Hârith
25/04/2011, 09h19
Je pense qu'il ne faut pas omettre de prendre en compte un paramètre important : le prophète :saws: avait un niveau très élevé en langue arabe, notamment grâce à son passage chez les Bani Sa'd.

De ce fait, ils pouvaient parfois employer des mots que des sahabas ne connaissaient pas le sens.

WaLlahou a'lam.

Les compagnons ra avaient aussi un niveau très élévé d'arabe. D'ailleurs les polythéistes de quraysh aussi avaient un niveau d'arabe très élévé. Ces polythéïstes comprennaient sûrement mieux le qur'ân que certains musulmans d'aujourd'hui. Si les polythéistes de quraysh n'avaient pas compris le qur'ân, ils ne l'auraient pas combattu avec tant de véhémence.
Les mots étaient connus. Les compagnons ra voulaient comprendre le sens islamique de ces mots. C'est un travail de conceptualisation. N'oublions pas que les compagnons ra ne faisaient pas dans le superflu. Ils apprennaient pour pratiquer. C'est le ìlm.
wa Llâhu a`lam.

Malik_1985
25/04/2011, 09h39
Les mots étaient connus. Les compagnons ra voulaient comprendre le sens islamique de ces mots. C'est un travail de conceptualisation. N'oublions pas que le compagnons ra ne faisaient pas dans le superflu. Ils apprennaient pour pratiquer. C'est le ìlm.
wa Llâhu a`lam.


As Salam 'alaykûm.

BarakaLlahou fik

Hârith
25/04/2011, 09h51
as salâmu `alaykum

wa fik 'akhî

Ambassadrice
25/04/2011, 13h52
salam alaikoum




Les compagnons ra avaient aussi un niveau très élévé d'arabe. D'ailleurs les polythéistes de quraysh aussi avaient un niveau d'arabe très élévé. Ces polythéïstes comprennaient sûrement mieux le qur'ân que certains musulmans d'aujourd'hui. Si les polythéistes de quraysh n'avaient pas compris le qur'ân, ils ne l'auraient pas combattu avec tant de véhémence.
Les mots étaient connus. Les compagnons ra voulaient comprendre le sens islamique de ces mots. C'est un travail de conceptualisation. N'oublions pas que les compagnons ra ne faisaient pas dans le superflu. Ils apprennaient pour pratiquer. C'est le ìlm.
wa Llâhu a`lam.


J'ai entendu que certains polythéistes savaient les obligations qui leur incombaient s'ils prononcent la ilaha ila Allah ; alors ils refusaient de la prononcer... A part ça, à l'epoque, ils étaient trés forts en arabe, en poésie..etc..